Vous êtes sur la page 1sur 18

Qualité de l’énergie électrique

Par: IMELE KENGNOU HENRIQUE ORNEL

imele kengnou henrique ornel


1. CONTEXTE SCIENTIFIQUE
•Production centralisée de l’énergie électrique
 La production conventionnelle d’énergie électrique basée sur l’utilisation de l’énergie
nucléaire et l’énergie fossile (pétrole, gaz et charbon).

Inconvénients
 Les risques du nucléaire.
 La problématique de traitement des déchets.
 La diminution des réserves fossiles avec l’accroissement de leurs prix.
 L’impact direct de l’utilisation d’énergies fossiles sur l’environnement (émission de CO 2
et contribution au réchauffement climatique).

imele kengnou henrique ornel


2
1. CONTEXTE SCIENTIFIQUE
•Production décentralisée de l’énergie électrique
“Un micro-réseau est un système d’énergie intégré constitué de générations distribuées et de
multiples charges électriques opérant comme un réseau unique et autonome aussi bien en mode
parallèle qu’en mode isolé par rapport au réseau électrique principal ”
Source : R. Majumder, “Some aspects of stability in microgrids”, IEEE Transactions on Power Systems, vol. 28, no. 3,
pp. 3243–3252, Aug. 2003

Avantages
 Utilisation des énergies renouvelables
 Production de l’énergie électrique près de son
lieu de consommation (réduction des pertes)
 Réduction d’émission de CO2
 Réduction des prix de l’énergie électrique à Générateur
moyen et long terme
Système
Batterie
Inconvénients Système éolien
photovoltaïque
Contrôle
 Complexité du système Charge
 Complexité du contrôle
imele kengnou henrique ornel
3
2. PROBLÉMATIQUE

•Comment minimiser la consommation de l’énergie électrique ?

Solution : Amélioration de la qualité d’énergie électrique

Solutions standards d’amélioration de la qualité d’énergie électrique

Solutions passives Solutions actives Action sur les charges


 Batteries de  Filtres actifs  Redresseurs MLI
condensateurs  Association
 Filtres passifs redresseurs à diodes
(monophasés et
triphasés)
 Redresseurs multi-
impulsions
imele kengnou henrique ornel
4
2. PROBLÉMATIQUE

Solutions futures d’amélioration de la qualité d’énergie électrique


AC/DC idc ich
Réseau V ig(a,b,c) Vconv(a,b,c)
g(a,b,c) (L,R) ic Charge
Vdc
ou SER
S(a,b,c)

ig(a,b,c) Contrôle
Synchronisation Contrôle
tension du bus
avec le réseau courant
continu
Fonctions de base

Compensation de la
Vg(a,b,c) Filtrage actif
puissance réactive

Fonctions auxiliaires

imele kengnou henrique ornel


5
PLAN DE LA PRÉSENTATION

1. Contexte scientifique
2. Problématique
3. Dégradation de la qualité d’énergie électrique
• Origines de la dégradation de la qualité d’énergie électrique
• Rappel sur quelques notions de base
• Grandeurs caractéristiques d’un régime sinusoïdal
• Grandeurs caractéristiques d’un régime déformé
• Critères d’évaluation de la qualité d’énergie électrique
• Effets de la dégradation de la qualité d’énergie électrique
4. Normes et réglementations relatives à la qualité d’énergie électrique
5. Solutions standards d’amélioration de la qualité d’énergie électrique
• Action sur la charge non linéaire
• Les solutions passives

imele kengnou henrique ornel


6
PLAN DE LA PRÉSENTATION

1. Contexte scientifique
2. Problématique
3. Dégradation de la qualité d’énergie électrique
• Origines de la dégradation de la qualité d’énergie électrique
• Rappel sur quelques notions de base
• Grandeurs caractéristiques d’un régime sinusoïdal
• Grandeurs caractéristiques d’un régime déformé
• Critères d’évaluation de la qualité d’énergie électrique
• Effets de la dégradation de la qualité d’énergie électrique
4. Normes et réglementations relatives à la qualité d’énergie électrique
5. Solutions standards d’amélioration de la qualité d’énergie électrique
• Action sur la charge non linéaire
• Les solutions passives

imele kengnou henrique ornel


6
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.1. Origines de la dégradation de la qualité d’énergie électrique

 Utilisation de charges non linéaires

Une charge est dite "linéaire" si le courant qu’elle absorbe est sinusoïdal
lorsqu’elle est alimentée par une tension sinusoïdale

•Exemples de charges linéaires Charges passives

Charge résistive R
v,i
i(t) 8
v(t)
6

i(t)
4

t
v(t) R 0 -2

-4
T/2 T
-6

-8
-0.005 0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025

imele kengnou henrique ornel


8
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.1. Origines de la dégradation de la qualité d’énergie électrique


•Exemples de charges linéaires Charges passives

Charge inductive L Charge capacitive C


i(t) i(t)

v(t) L v(t) C

v,i v(t) v,i v(t)


i(t) i(t)
8
8

6
6

4
4

T/2
2
2

t t
0
0

0 T/4
-2

-4
T/2 T 0 T/4
-2

-4
T
-6
-6

-8
-8 -0.005 0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025
-0.005 0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025

imele kengnou henrique ornel


9
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.1. Origines de la dégradation de la qualité d’énergie électrique

Une charge est dite « non linéaire" si le courant qu’elle absorbe est non
sinusoïdal lorsqu’elle est alimentée par une tension sinusoïdale

•Exemples de charges non linéaires


Alimentations à découpage (Ordinateur, électroménager,
…)

imele kengnou henrique ornel


10
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.1. Origines de la dégradation de la qualité d’énergie électrique


•Exemples de charges non linéaires
Variateurs de vitesse pour les entraînements électriques à vitesse variable

Phase 1 a
Van L
Phase 2 U C b
Phase 3 c e
Vbn n Vcn
e e
L L
R R
Sa Sb Sc
Charge triphasée alternative
Réseau Redresseur Filtre Onduleur de tension triphasé (MAS)

 Charges assimilées à des générateurs de courants harmoniques qui dégradent la


qualité d’énergie électrique
imele kengnou henrique ornel
11
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.2. Rappel sur quelques notions de base


 Valeur efficace ou RMS d’un signal périodique u(t) de période T

T
1

2
ueff  (u(t)) dt
T0

Um
Cas d’un signal sinusoïdal (u(t)=Umsin(ωt+ζ)) ueff 
2
Um valeur crête (max) de u(t)

Cas d’un signal continu u(t)=U0 ueff  U0

imele kengnou henrique ornel


11
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.2. Rappel sur quelques notions de base


 Valeur moyenne d’un signal périodique u(t) de période T

T
1
umoy   u(t)dt
T0

Cas d’un signal sinusoïdal (u(t)=Umsin(ωt+ζ)) umoy  0

Cas d’un signal continu u(t)=U0 umoy  U0

imele kengnou henrique ornel


12
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.2. Rappel sur quelques notions de base


 Transformée de Fourier d’un signal périodique u(t) de période T
Tout signal périodique u peut être décomposé en la somme
u  uDC  uAC
d’un signal continu et d’un signal alternatif périodique
 uDC est la valeur moyenne du signal périodique u
 uAC peut être décomposé en une somme de sinusoïdes ayant des fréquences
multiples de la fréquence f=(1/T) du signal u
 
u(t)  a0   an cos(nt)   bn sin(nt)
Développement en série de Fourier  n 1 n 1
uDC             
U AC
 
u(t)  a0  a1 cos(t)  b1 sin(t)   an cos(nt)   bn sin(nt)
           n2 n2
umoy Fondamental             
Harmoniques
imele kengnou henrique ornel
13
3. DÉGRADATION DE LA QEE

3.2. Rappel sur quelques notions de base


 Transformée de Fourier d’un signal périodique u(t) de période T

T T T
1 2 2
a
Avec : 0   u(t)dt an   u(t) cos(nt)dt bn   u(t) sin(nt)dt   2f
T0 T0 T0


u(t)  a0   c n sin(nt  n )
Ou encore :
 n 1
uDC        
UAC

an
Avec : cn  an2  bn2 et n  tan1 ( )
bn

imele kengnou henrique ornel


14
3. DÉGRADATION DE LA QEE
3.3. Grandeurs caractéristiques d’un régime sinusoïdal
i(t)
V (t )  2Veff sin( t )  Vm sin( t )
(P,Q)
i (t )  2 I eff sin( t   )  I m sin( t   )
V(t) Z
 Le courant consommé i peut être décomposé en une
composante active ia et une composante réactive ir

i  ia  ir  i f
Un courant actif ia: en phase avec la tension et lié au transfert de la puissance
active P
Un courant réactif ir : en quadrature de phase avec la tension et lié au transfert de
la puissance réactive Q
Courant total i: lié au transfert de la puissance apparente S

imele kengnou henrique ornel


15
3. DÉGRADATION DE LA QEE
3.3. Grandeurs caractéristiques d’un régime sinusoïdal

Puissance active P  Veff I eff cos( ) en Watt (W)

P: Puissance convertible en un autre type de puissance (mécanique par exemple).


Puissance mesurée par la STEG et payée par l’utilisateur

Puissance Q  Veff I eff sin( ) en Volt-Ampère Réactif (VAR)


réactive
Q: Puissance non convertible en un autre type de puissance ( ie. Part non productive de la
puissance instantanée).
Peut impliquer un fort appel de courant et engendrer des pertes sur les lignes de
transport de l’énergie électrique
- Une installation consommant une grande valeur de Q est pénalisée par la STEG.

Puissance apparente S  P 2  Q 2  V eff I eff en Volt-Ampère (VA)

Puissance utilisée pour dimensionner les installations électriques

imele kengnou henrique ornel


15
3. DÉGRADATION DE LA QEE
3.3. Grandeurs caractéristiques d’un régime sinusoïdal

S(VA)
Q(VAR) φ

P(W)
Charges Puissance P Puissance Q Puissance S

Résistive P  Veff I eff Q0 S  Veff I eff


Inductance P0 Q  Veff I eff S  Veff I eff
Capacitive P0 Q  Veff I eff S  Veff I eff

imele kengnou henrique ornel


15

Vous aimerez peut-être aussi