Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre 2 –

L’organisation de
l’entreprise
Révolution Milieu du XX
Spécialisation industrielle siècle
Chasseur = = =
cueilleur
artisanat Production de automatisatio
masse n
I – L’intérêt d’organiser l’entreprise

 1/ Comment découper le travail ?


 Que veut-on obtenir?
 Quelles tâches à réaliser?
 Comment les réaliser?
 Qui fera quelles tâches?

 2/ Comment rendre cohérent ce travail découpé ?


Mayo et
Le lean
Révolution Taylor et Fayol et l’école des le managemen
industrielle l’OST l’administration relations Toyotisme t
humaines
II – Le Taylorisme
 1/ Le contexte
 Volonté d’accroître la production du personnel
 Observation du travail effectué par les ouvriers
 Test d’une nouvelle organisation du travail

 2/ Les principes de l’Organisation Scientifique du Travail


 Spécialisation
 Parcellisation
 Individualisation
 Temps d’exécution imposé
 Séparation entre contrôle et exécution

OST
III – Les apports de Fayol
 1/ Le contexte
 Etude de l’organisation du travail au niveau de l’entreprise
 Inspiration du modèle militaire
 Mise en place d’une hiérarchie au sein de l’entreprise

 2/ Les principes de l’organisation hiérarchique par fonction


 Structurer l’entreprise dans son ensemble
 Découper l’activité en fonctions
 Mettre en place un directeur unique par fonction et un
directeur unique à la tête de l’entreprise
IV – La généralisation de l’organisation
du travail
 1/ La combinaison des apports de Taylor et Fayol
Point de départ différent mais propositions similaires :
 différencier et spécialiser les activités
 coordonner et contrôler les activités
ONE BEST WAY ou Organisation classique de l’entreprise

 2/ La diffusion de l’organisation classique


 Au départ : opposition très vive
 Ensuite, diffusion aux USA puis en Europe
 Avantages : production en grande quantité avec gains financiers,
possibilité d’avoir le pouvoir absolu
V – Les apports d’Elton Mayo et de
l’école des relations humaines
 1/ Le contexte
 Inquiétude liée à la diffusion rapide de l’organisation
classique
 Expériences à l’usine d’Hawthorne et dans une industrie
aéronautique

 2/ Les apports
 Réponse au besoin d’appartenance
 Hiérarchie compréhensive et acceptant les initiatives
 Amélioration des conditions matérielles
Les 5 zéros :
VI – Le Toyotisme 0 stocks
0 délai
 1/ Les principes du Toyotisme 0 défaut
0 panne
 Un esprit Kaizen
0 papier
 Une organisation lean (ou agile)
 Une technologie flexible
 La chasse aux gaspillages
 Analyse et résolution de problèmes
TPS

 2/ Les avantages du Toyotisme


 La qualité
 Le délai, la réactivité et la flexibilité
 Une meilleure rationalisation des ressources
 Le coût
Lean
management
Le lean management
 Méthode de management qui vise à l’amélioration des
performances de l’entreprise par le développement de
tous ses acteurs.
 On parle d’amélioration continue.
30 glorieuses Aujourd’hui
Produire plus pour satisfaire une Demande plus faible,
très forte demande concurrence accrue
Produits standardisés
Taylorisme Offres différenciées

One best way (consignes + Nécessité de changer


contrôle) d’organisation pour gagner en
agilité, répondre aux
fluctuations de l’environnement
tout en améliorant la qualité et
en assurant la rentabilité
 On oublie la séparation des tâches d’exécution et de
contrôle.
 Chacun est expert de son poste et est donc le mieux placé
pour proposer des améliorations.
 On développe la polyvalence pour permettre la fiabilité des
personnels et pour enrichir les tâches.
 On crée des équipes pluridisciplinaires qui prennent en
charge un processus complet.
 La productivité n’est plus un but en soi, elle découle de la
production à flux tirés qui répond au besoin du client sans
créer de stock.
 On ne cherche plus à produire plus mais à travailler mieux.
 On préfère faire de la qualité que la contrôler.
 Le manager est un soutien aux équipes pour les aider à
résoudre les problèmes. Il se doit d’être exemplaire et de
montrer l’esprit kaizen.
En conclusion, le lean management c’est :

 Une vision globale,


 Qui met l’employé au cœur de l’organisation,
 Qui multiplie le nombre de managers pour
développer l’autonomie et la résolution des
problèmes,
 Qui valorise la transparence et la bienveillance
pour la satisfaction de toutes ses parties
prenantes.

Vous aimerez peut-être aussi