Vous êtes sur la page 1sur 82

Comptabilité des

établissements de crédit
Cour élaboré par :
professeur El Haddad Mohamed Yassine

1
Introduction
La comptabilité bancaire constitue une source d'information
incontournable pour plusieurs utilisateurs.
La comptabilité bancaire
constitue une source
d'information pour

La banque centrale

Tiers (Fisc, analyste financier, auditeur,


agence de rating)

La banque elle-même
2
l'activité bancaire se caractérise par une comptabilité qui lui est
propre.

Cette comptabilité a été conçue notamment pour permettre aux


autorités de tutelle d'exercer un double contrôle :

le suivi et contrôle de la Le respect des normes


politique monétaire comptables spécifiques.

3
Généralités

Sont soumises aux dispositions du plan comptable des établissements


de crédit, les banques et les sociétés de financement telles qu’elles
sont définies par le dahir portant loi n° 34-03 du 15 Moharrem 1427
(14 février 2006) relatif à l’exercice de l’activité des établissements de
crédit et de leur contrôle.

4
Le plan comptable des établissements de crédit, appelé PCEC,
comprend :

• des dispositions générales ;


• des dispositions particulières ;
• des dispositions relatives aux états de synthèse individuels ;
• des dispositions relatives aux états financiers consolidés ;
• un cadre comptable et une liste de comptes répartis en 8 classes
• des dispositions relatives au plan des attributs.

5
CHAPITRE 1 :

DISPOSITIONS GENERALES

6
SECTION 1 : PRINCIPES COMPTABLES
FONDAMENTAUX
Les établissements de crédit doivent établir à la fin de chaque
exercice comptable des états de synthèse aptes à donner une
image fidèle de leur patrimoine, de leur situation financière, des
risques assumés et de leurs résultats.

La représentation d’une image fidèle repose sur la constitution


d’un langage commun d’où la nécessité d’adopter un plan
comptable bancaire et de respecter un certain nombre de
principes comptable.

7
Les principes comptables fondamentaux retenus sont au nombre
de sept.

• Principe de continuité d’exploitation.


• Principe de permanence des méthodes.
• Principe du coût historique.
• Principe de spécialisation des exercices.
• Principe de prudence.
• Principe de clarté.
• Principe d'importance significative.

8
principe de Continuité d’exploitation

Selon le principe de continuité d'exploitation, l’établissement de crédit


doit établir ses états de synthèse dans la perspective d'une poursuite
normale de ses activités.

Dans le cas où les conditions d'une cessation d'activité totale ou


partielle sont réunies, l'hypothèse de continuité d'exploitation doit
être abandonnée au profit de l'hypothèse de liquidation ou de
cessation .

9
PRINCIPE DE PERMANENCE DES MÉTHODES

En vertu du principe de permanence des méthodes, l’établissement de


crédit établit ses états de synthèse en appliquant les mêmes règles
d'évaluation et de présentation d’un exercice à l'autre.

10
PRINCIPE DU COÛT HISTORIQUE

La valeur d'entrée d'un élément inscrit en comptabilité pour son


montant exprimé en unité monétaire courante à la date d'entrée
reste intangible.

L’établissement de crédit doit déroger à ce principe, pour l’évaluation


des éléments libellés en devises, des titres de transaction et des
produits dérivés et ce, conformément aux prescriptions des
« Dispositions particulières ».

11
PRINCIPE DE SPÉCIALISATION DES EXERCICES

En raison du découpage de la vie de l’établissement de crédit en


exercices comptables, les charges et les produits doivent être, en
vertu du principe de la spécialisation des exercices, rattachés à
l'exercice qui les concerne effectivement et à celui-là seulement.

12
PRINCIPE DE PRUDENCE

les incertitudes présentes susceptibles d’entraîner un


accroissement des charges ou une diminution des produits de
l'exercice doivent être prises en considération dans le calcul du
résultat de cet exercice.

En application de ce principe, les produits ne sont pris en compte


que s'ils sont certains et définitivement acquis par l’établissement
de crédit; en revanche, les charges sont à prendre en compte dès
lors qu'elles sont probables.

13
PRINCIPE DE CLARTÉ

Selon le principe de clarté :


• les opérations et informations doivent être inscrites dans les
comptes sous la rubrique adéquate, avec la bonne dénomination et
sans compensation entre elles ;
• les éléments d'actif, de passif et de hors bilan doivent être évalués
séparément ;
• les éléments des états de synthèse doivent être inscrits dans les
postes adéquats sans aucune compensation entre ces postes.

14
PRINCIPE D’IMPORTANCE SIGNIFICATIVE

les états de synthèse doivent révéler tous les éléments dont


l’importance peut affecter les évaluations et les décisions.

Est significative toute information susceptible d'influencer l'opinion


que les lecteurs des états de synthèse peuvent avoir sur le patrimoine,
la situation financière, les risques assumés et les résultats.

15
SECTION 2 : ORGANISATION DU SYSTEME
COMPTABLE ET DU DISPOSITIF DE CONTRÔLE
INTERNE

16
1- Objectifs de l’organisation du système
comptable
L'organisation de la comptabilité normalisée est destinée à garantir
la fiabilité des informations fournies et leur disponibilité en temps
opportun.

17
(système d'information de
l’établissement de crédit)
saisir, classer et enregistrer les données chiffrées
La comptabilité

établir en temps opportun les états requis

fournir périodiquement les états de synthèse

contrôler l'exactitude des données et des procédures de


traitement

Pour être probante, la comptabilité doit satisfaire aux exigences de la


régularité. Celle-ci est fondée sur le respect des principes et des
prescriptions du PCEC. 18
2- Le plan de comptes

Le plan de comptes des établissements de crédit comporte une


architecture de comptes répartis en catégories homogènes appelées
"classes".

Les classes comprennent :


- les classes de comptes de situation : 1à 5 ;
- les classes de comptes de gestion : 6 et 7 ;
- la classe de comptes de hors-bilan 8.

Chaque classe est subdivisée en comptes faisant l'objet d'une


classification décimale à quatre chiffres.
19
3- ATTRIBUTS

Un attribut est un critère d’information rattaché à une opération


ou à un ensemble d’opérations, ou encore à un tiers, qui permet
soit de ventiler le solde d’une rubrique comptable, soit de
compléter cette rubrique d’une caractéristique supplémentaire
(nombre, volume...).

Les attributs sont des spécifications complémentaires qui peuvent


être qualifiées d’extra-comptables dans la mesure où ils ne sont
pas inclus directement dans le plan de comptes, mais viennent s’y
intégrer.

20
4- Organisation du système de contrôle interne

Le système de contrôle interne doit avoir pour objet de :

Vérifier que les opérations réalisées par l’établissement sont


conformes aux dispositions législatives et réglementaires en
vigueur, aux normes et usages professionnels et déontologiques.

Vérifier que les limites fixées en matière de risques, sont


strictement respectées.

Veiller à la qualité de l’information comptable et financière, 21


CHAPITRE II : LE CADRE GÉNÉRAL
DE LA COMPTABILITÉ DES
ETABLISSEMENTS DE CRÉDIT

22
Section I : Le plan comptable des Etablissements de
crédits

Pour une entreprise commerciale Banque


A P
A P
Ordre de liquidité croissante

Ordre d’exigibilité croissante

Ordre de liquidité décroissante

Ordre d’exigibilité décroissante


Immob
Immob Capital
Capital Caisse
Caisse

Espèce
Espèce Immob.
Immob. Capital
Capital

23
SECTION II : LES ETATS DE SYNTHÈSE

Le Bilan et le hors-bilan ;


Le compte de produits et charges (CPC)
L’Etat des Soldes de Gestion (ESG)
Le tableau de financement appelé dans ce cas tableau des flux de
trésorerie (TFT)
L’état des informations complémentaires (ETIC)

24
1- ÉTABLISSEMENT DU BILAN ET DU HORS
BILAN.
Le bilan « c’est l’état de synthèse traduisant en termes
comptables d’emplois (à l’actif), de ressources (au passif) et
d’engagement par signature (en hors-bilan) de la situation
patrimoniale de l’établissement ».

1-1 Le Bilan
Le passif du bilan décrit les ressources ou origines du
financement (en dépôts et emprunts et capitaux propres et
assimilés) à la disposition de l’établissement à la date considérée.
L’actif décrit les emplois économiques qui sont faits, à la
même date, de ces capitaux (emplois en créances, en titres et en 25

biens)
Ces comptes sont répartis entre cinq classes de manière à :

 Présenter les centres d’intérêt de la banque à savoir :


La trésorerie et les opérations avec les établissements de crédit et assimilés (la
classe.1) ;
Les opérations avec la clientèle (classe 2) ;
Les opérations sur titres et opérations diverses (classe3) ;
Les valeurs immobilisées (classe 4) ;
Les provisions pour risques et charges et les capitaux propres et assimilés
(classe5).

26
 Respecter : un classement par ordre de liquidité et
d’exigibilité décroissantes (contrairement aux entreprises
commerciales et industrielles). C’est ainsi que la trésorerie est
portée à la classe1 alors que les valeurs immobilisées et les
capitaux permanents figurent dans la classe 4 et 5.

27
 Rapprocher quand cela est possible, les éléments qui sont de même
nature les uns des autres de sortes que certaines classes contiennent à
la fois des comptes d’actif et des comptes de passif.

Actif Passif
La trésorerie et les opérations avec les Classe 1 Classe 1
établissements de crédit et assimilés
Les opérations avec la clientèle Classe 2 Classe 2
Les opérations sur titres et opérations Classe 3 Classe 3
diverses
Les valeurs immobilisées Classe 4
Les PPRC et les capitaux propres et Classe 5
assimilés 28
29
1-2 LE HORS-BILAN

Le hors-bilan, est, dans une banque, un document de


première importance. C’est l’ensemble des comptes annexés au
bilan et qui retrace les engagements futurs et virtuels d’une
banque, ne donnant pas lieu à un flux de trésorerie.

30
2 - Établissement du compte de produits et
charges

Pour les produits (classe 7) :

Produits d’exploitation bancaire ;


Produits d’exploitation non bancaire ;
Reprises de provisions et récupérations sur créances amorties ;
Produits non courants.
31
Pour les charges (classe 6) :

Charges d’exploitation bancaire ;

Charges d’exploitation non bancaire ;


Charges générales d’exploitation ;
Dotations aux provisions et pertes sur créances
irrécouvrables ;

Charges non courantes.


32
33
3- Établissement de l’état des soldes de gestion (ESG)

Le tableau de formation des résultats (TFR)


Marge d’intérêt
Produit net bancaire (PNB)
Résultat brut d’exploitation
Résultat courant
Résultat non courant
Résultat net
Capacité ou insuffisance d’autofinancement 
34
35
36
4- ÉTABLISSEMENT DU TABLEAU DES FLUX DE
TRÉSORERIE

Le TFT met en évidence l’évolution, au cours de chaque exercice, des


liquidités et équivalents de liquidités classés selon les activités :

• d’exploitation,
• d’investissement
• de financement.

37
38
CHAPITRE III : ENREGISTREMENTS DES
OPÉRATIONS COURANTES SELON PCEC.

39
SECTION I: PRÉSENTATION DU BILAN
LA CLASSE 1 : Les comptes de trésorerie et d’opérations avec les
EDC et assimilés

Ce compte enregistre, outre les espèces, les prêts et emprunts


de trésorerie, les prêts et emprunts financiers, les valeurs
reçues ou données en pension et les autres opérations
effectuées avec les établissements de crédit et assimilés.

Les établissements de crédit sont des entreprises qui, au Maroc


ou à l’étranger, effectuent à titre de profession habituelle des
opérations bancaires.

Les opérations effectuées avec les agents économiques autres


40
que les établissements de crédit doivent figurer dans la classe 2.
Les opérations avec les EDC sont à double sens et donc donnent lieu
à des comptes d’actif et/ou de passif. Les intermédiaires financiers
contiennent naturellement les EDC marocains et étrangers.

10 : Valeurs en caisse :


1011 : Billets et monnaies marocaines :
1015 : Billets étrangers 

Sens du solde : débiteur


41
Si le versement est en la faveur de la banque :
Débit du compte 1011 et créditer la contrepartie

Si c’est un retrait de la banque alors dans ce cas :


Crédit du compte 1011 et débit de la contrepartie

42
Exemple.
Le 1-1-N la banque verse 100.000 DH dans son compte ordinaire à B.A.M.
Le 10-1-N un client se présente à sa banque pour retirer 20.000 DH de son compte
bancaire.

1-1-N

1011 Billets et monnaies 1111 BAM Compte ordinaire


100.000 100.000

10-1-N

1011 Billets et monnaies 2011 Clients comptes chèques


20.000 20.000

43
1011Billets et monnaies marocaines 100.000

1111 BAM compte ordinaire 100.000

(VERSEMENT)

2012 Clients comptes chèques 20.000


20.000
1011Billets et monnaies M

(RETRAIT)

44
Compte dépôt
(Actif)
11 : Banques centrales, trésor public, service des
chèques postaux :
Compte Avance
(Passif)

Il s’agit de comptes à double sens (Actif et/ou passif). Il s’agit d’une


part (Actif) des avoirs auprès de ces organismes et pouvant être
retirés à tout moment. D’autre part (Passif), il comprend les dettes
envers les banques centrales, le trésor public … et qui sont
exigibles à tout moment. Les soldes de ces comptes sont à
rapprocher et à ajuster régulièrement dès réception des relevés
des organismes concernés. 45
Les intérêts courus et non échus doivent être régularisés à la fin de la
période (le 31/03 , le 30/06 , le 30/09 et le 31/12) dans un compte
intérêts courus à payer ou à recevoir, selon le cas.

46
11 - BANQUES CENTRALES, TRÉSOR PUBLIC, SERVICE DES CHÈQUES
POSTAUX

111 - BANQUES CENTRALES


1111 - Bank Al-Maghrib - Compte ordinaire
1113 - Banques centrales étrangères - Comptes ordinaires
1117 - Intérêts courus à payer
1118 - Intérêts courus à recevoir

113 - TRÉSOR PUBLIC


1131 - Trésor public - Compte ordinaire
1137 - Intérêts courus à payer
1138 - Intérêts courus à recevoir

115 - SERVICE DES CHÈQUES POSTAUX


1151 - Service des chèques postaux - Compte ordinaire
1157 - Intérêts courus à payer 47

1158 - Intérêts courus à recevoir


Sens du solde :
1111,1113,1131 et 1151 créditeur ou débiteur
1117,1137,1157 créditeur
1118,1138,1158 débiteur

Ne doivent figurer dans ces comptes que les avoirs (ou dettes) qui
répondent à une double condition :

• les comptes doivent être ouverts dans un pays où l’établissement est


implanté ;
• les avoirs doivent être disponibles à tout moment, ou dans un délai
maximum de 24 heures ou un jour ouvrable.

Les avoirs (ou dettes), qui ne répondent pas à cette double condition,
doivent être enregistrés dans les comptes appropriés des rubriques
48
12,13 et 14.
Si le mouvement de fonds est en la faveur de la banque centrale :
Débit du compte 1111,1113,1131 ou 1151 et créditer la contrepartie

Si c’est un mouvement en faveur de l’établissements de crédit alors


dans ce cas :
Crédit du compte 1111,1113,1131 ou 1151 et débit de la contrepartie

49
Exemple :

01/05 : la banque verse 1 000 000 DH pour alimenter son


compte ordinaire auprès de BAM  (solde initial 3 000 000 DH).
04/05 : La banque procède à un retrait de fonds auprès de
BAM d’une somme de 4 500 000 DH ;
30/06 : pour établir ses états périodiques, la banque arrête
ses comptes (Taux 6%)
07/07 : La banque fait un virement en faveur de BAM d’un
montant de 800 000 DH
11/07 : BAM envoie à la banque un avis de débit.
50
1011 Billets et monnaies 1111 BAM Compte ordinaire
SI : 3.000.000
1.000.000 1-5 1-5 1.000.000
4-5 4.500.000 4.500.000 4-5
800.000 7-7 7-7 800.000

5.416,66 11-7

1117 Intérêts courut à payer 6011 Intérêts sur compte BAM


4833,33 30-6 30-6 4833,33
1-7 4833,33 4833,33 1-7
11-7 5.416,66

500000  6%  58 j 51

a)  4833,33 du 04/05 au 30/06 = 58j.


360 j
500000  6%  65 j
b)  5416,66 du 04.05 au 07/07 = 65j.
360 j
1-5
1111 BAM Compte ordinaire 1.000.000
1011 Billets et monnaies 1.000.000
4-5
1011 Billets et monnaies 4.500.000
1111 BAM Compte ordinaire 4.500.000
30-6
6011 Intérêts sur compte BAM 4.833,33
1117 Intérêts courut à payer 4.833,33
1-7
1117 Intérêts courut à payer 4.833,33
6011 Intérêts sur compte BAM 4.833,33
7-7
1111 BAM Compte ordinaire 800.000
1011 Billets et monnaies 800.000
11-7
6011 Intérêts sur compte BAM 5.416,66
1111 BAM Compte ordinaire 5.416,66

52
12 : Comptes ordinaires des EDC et assimilés

121 - COMPTES ORDINAIRES(COMPTES DE CORRESPONDANTS)

1211 - Comptes ordinaires des banques au Maroc


1212 - Comptes ordinaires des sociétés de financement
au Maroc
1213 - Comptes ordinaires des autres établissements de
crédit assimilés au Maroc
1215 - Comptes ordinaires des établissements de crédit
à l’étranger
1217 - Intérêts courus à payer
1218 - Intérêts courus à recevoir

53
Sens du solde :
1211, 1212, 1213, 1215 : débiteurs ou créditeurs
1217 : créditeur
1218 : débiteur

Ces comptes appelés aussi « Comptes de correspondants »,


retracent les opérations courantes de règlement.

Si le mouvement de fonds est en la faveur de la banque : Débit


du compte 1211,1212,1213 ou 1215 et créditer la contrepartie

Si c’est un mouvement en faveur de l’un des établissements ci-


dessus alors dans ce cas :
Crédit du compte 1211,1212,1213 ou 1215 et débit de la
contrepartie 54
Exemple :

01/03 : La banque a reçu un virement de WafaSalaf (société de


financement) d’une somme de 3 000 000 DH.

15/03 : Wafasalaf procède à un retrait de 5 000 000 DH.


30/06 : La banque arrête ses comptes (taux créditeur de 8%).
06/07 Wafasalaf verse la somme de 3 000 000 DH
11/07 la banque envoie un avis de débit À Wafasalaf

55
1011 Billets et monnaies ou
3895 Chambre de compensation 1212 Comp. Ord. des Ste de fin. au Maroc
1-3 3.000.000 3.000.000 1-3

5.000.000 15-3 15-3 5.000.000


SD : 2.000.000

1218 Intérêts courus à recevoir 7022 Intérêts sur compte des SF

31-3 7.555,55 7.555,55 31-3


7.555,55 1-4 1-4 7.555,55
30-6 48.000 48.000 30-6
48.000 1-7 1-7 48.000

2000000  8%  108 j 56

 48.000 du 15/03 au 30/06 = 108j.


360 j
2000000  8%  114 j
 50666,66 du 15.03 au 06/07 = 114j.
360 j
1-3
3895 Chambre de compensation/1011 3.000.000
1212 Comp. Ord. des SF au M 3.000.000
15-3
1212 Comp. Ord. des Ste de fin. Au Maroc 5.000.000
3895 Chambre de compensation/1011 5.000.000
31-3 / 30-6 7.555,55
1218 Intérêts courus à recevoir 48.000
7.555,55
7022 Intérêts sur compte des SF 48.000
1-4 / 1-7
7022 Intérêts sur compte des SF 48.000
1218 Intérêts courus à recevoir 48.000

6-7
3895 Chambre de compensation/1011 3.000.000
1212 Comp. Ord. des SF au M 3.000.000

11-7
1212 Comp. Ord. des SF au M 50666,66
7022 Intérêts sur compte des SF 50666,66

57
13 : Valeurs reçues en pension 
14 : Valeurs données en pension 
Une pension est une opération par laquelle un cédant cède et livre
en pleine propriété des titres ou des effets publics ou privés à un prix
convenu et s’engage irrévocablement à les reprendre à une date et à
un prix convenu. Le cessionnaire s’engage respectivement et
irrévocablement à rétrocéder les titres à la date et au prix convenu.
Cette technique remplace celle de l’escompte et du réescompte qui se
caractérisaient par la perte définitive de la propriété du titre de la part
du cédant. 58
Le titre reste dans son poste d’origine, et l’opération, du point de vue
comptable s’enregistre comme un prêt. Les comptes utilisés sont :

chez le cédant : ou emprunteur de liquidités --> valeurs données en


pension

Chez le cessionnaire : ou prêteur de liquidités --> valeurs reçues en


pension

59
Les actifs éligibles

Peuvent faire objet d’une pension :

• Les parts des FCP


• Les valeurs mobilières
• Les parts en fonds de placement en Titrisation
• Les TCN (BSF, Billets de trésorerie)
• Bons du Trésor
• Les effets de commerce

60
13 - VALEURS REÇUES EN PENSION, PRÊTS ET AUTRES COMPTES
DÉBITEURS
131 - VALEURS REÇUES EN PENSION AU JOUR LE JOUR
1311 - Valeurs reçues en pension au jour le jour de Bank Al-Maghrib
1312 - Valeurs reçues en pension au jour le jour des établissements de
crédit et assimilés
1318 - Intérêts courus à recevoir
132 - VALEURS REÇUES EN PENSION À TERME
1321 - Valeurs reçues en pension à terme de Bank Al-Maghrib
1322 - Valeurs reçues en pension à terme des établissements de crédit et
assimilés
1328 - Intérêts courus à recevoir
133 - PRÊTS DE TRÉSORERIE AU JOUR LE JOUR
1331 - Placements au jour le jour auprès de Bank Al-Maghrib
1332 - Prêts de trésorerie au jour le jour aux établissements de crédit et
assimilés 61

1338 - Intérêts courus à recevoir


134 - COMPTES ET PRÊTS DE TRÉSORERIE À TERME
1341 - Placements à terme auprès de Bank Al-Maghrib
1342 - Comptes et prêts de trésorerie à terme aux établissements de crédit
et assimilés
1348 - Intérêts courus à recevoir
135 - PRÊTS FINANCIERS
1351 - Prêts financiers
1358 - Intérêts courus à recevoir
136 - AUTRES COMPTES DÉBITEURS
1361 - Réserves obligatoires
1362 - Dépôts de garantie versés
1366 - Divers autres comptes débiteurs
1368 - Intérêts courus à recevoir
137 - CRÉANCES IMPAYÉES
1370 - Créances impayées
62

Sens du solde : débiteur


14 - VALEURS DONNÉES EN PENSION, EMPRUNTS ET AUTRES COMPTES
CRÉDITEURS
141 - VALEURS DONNÉES EN PENSION AU JOUR LE JOUR
1411 - Valeurs données en pension au jour le jour à Bank Al-Maghrib
1412 - Valeurs données en pension au jour le jour aux établissements de crédit et assimilés
1418 - Intérêts courus à payer
142 - VALEURS DONNÉES EN PENSION À TERME
1421 - Valeurs données en pension à terme à Bank Al-Maghrib
1422 - Valeurs données en pension à terme aux établissements de crédit et assimilés
1428 - Intérêts courus à payer
143 - EMPRUNTS DE TRÉSORERIE AU JOUR LE JOUR
1431 - Emprunts de trésorerie au jour le jour auprès de Bank Al-Maghrib
1432 - Emprunts de trésorerie au jour le jour auprès des établissements de crédit et
assimilés
1438 - Intérêts courus à payer 63
144 - COMPTES ET EMPRUNTS DE TRÉSORERIE À TERME
1441 - Emprunts de trésorerie à terme auprès de BAM
1442 - Comptes et emprunts de trésorerie à terme auprès des
établissements de crédit et assimilés
1448 - Intérêts courus à payer
145 - EMPRUNTS FINANCIERS
1451 - Emprunts financiers
1458 - Intérêts courus à payer
146 - AUTRES COMPTES CRÉDITEURS
1462 - Dépôts de garantie reçus
1466 - divers autres comptes créditeurs
1468 - Intérêts courus à payer

Sens du solde : Créditeur 64


Lorsque la durée initiale d’une opération est égale à un jour
ouvrable, cette opération est classée dans la catégorie « au jour le
jour ».

Au-delà de d’une durée initiale supérieure à un jour ouvrable,


l’opération est classée dans la catégorie « à terme ».

Ces opérations de pension sont le moyen d’intervention de la


banque centrale sur le marché monétaire.

65
Comptabilisation des pensions
Chez le cédant Chez le cessionnaire
(emprunteur) (prêteur)

Les titres cédés sont maintenu à l’actif. Les titres reçus ne sont pas inscrits à l’actif.
Aucune plus ou moins value n’est à constater
Le montant encaissé est enregistré au passif du
poste « valeurs données en pension » de la classe 1 Le montant décaissé est inscrit à l’actif au poste
ou 2 selon la contrepartie « valeurs reçues en pensions » de la classe 1 ou 2
selon la contrepartie

Chaque arrêté comptable

En cas de dépréciation une provision doit être Aucune provision n’est à constater
constatée

Les intérêts sur dette sont constatés Les intérêts sur créance sont constatés

66
Application :
Chez le cessionnaire (prêteur)

Le 15-11-2020 la SGMB emprunte de la BP 5millions de DH pour 6


mois au taux de 4% contre des valeurs données en pension.

TAF : comptabilisez l’opération chez la BP.

67
15-11
1322 Val. reçues en pension à terme des EC et assimilés 5.000.000
1211 Comptes ord. des bq au Maroc 5.000.000
(L’engagement)
15-11
1211 Comptes ord. des bq au Maroc 5.000.000
1011 Billets et monnaies 5.000.000
(versement des fonds)
31-12
1328 Intérêts courus à recevoir 26.111
7034 Intérêts sur valeur reçues en 26.111
pension à terme des EC et assimilés
(i courues « 47j »)
1-1
7034 Intérêts sur valeur reçues en pension à terme des EC et assimilés 26.111
1328 Intérêts courus à recevoir 26.111
(annulation des i courues)

15-5
1011 Billets et monnaies 5.101.111
1322 Val. reçues en pension à terme des EC 5.000.000
7034 Intérêts sur valeur reçues en 101.111
pension à terme des EC et assimilés (182j)

68
Application :

Chez le cédant (emprunteur)


Le 18-10-2020 la B.P prête à la BMCI 30 millions de DH contre des
valeurs reçues en pension pour une durée de 3 mois au taux de 8%.
La BMCI vous informe que les valeurs pensionnées sont 30.000 titres
de placements d’une VB=1.000.
Au 31-12-2020 le cours de l’action passe à 990 DH

TAF : Comptabilisez les opérations nécessaires chez la BMCI.

69
18-10
1211Comptes ord. des bq au Maroc 30.000.000
1422 Val. données en pension à terme des EC
(L’engagement) 30.000.000
18-10
1011 Billets et monnaies 30.000.000
1211 Comptes ord. des bq au Maroc (Réception des fonds) 30.000.000
31-12
6044 Intérêts sur valeur données en pension à terme 500.000
des EC et assimilés 500.000
1428 Intérêts courus à payer
(i courues « 75j »)
31-12
6730 Dot PPD des titres de placement 300.000
3159 PP dépréciation 300.000
(Provision des titres dépréciés)

70
Suite du journal

1-1
1428 Intérêts courus à payer 500.000
6044 Intérêts sur valeur données en 500.000
pension à terme des EC et assimilés
(annulation des i courues)
18-1
6044 Intérêts sur valeur données en pension à terme des EC et assimilés 620.000
1422 Val. données en pension à terme des EC (93j)
1011 Billets et monnaies 30.000.000
(l’échéance) 30.620.000

71
Il se peut qu’avant l’échéance la banque pourra éventuellement
soit redonner les pension les prêter ou les revendre.

D’autre cas de figures peuvent naitre de cette situation comme par


exemple :

• Les valeurs reçues en pension et redonnées en pension

• Les titres reçues en pension et revendus

72
Les valeurs reçues en pension et redonnées
en pension : application

Le 28-10-2020 le Crédit du Maroc à reçu en pension du CIH des titres


en garantie d’un prêt de 20 millions au taux de 5% pour 6 mois.

Le 28-1-2021 la moitié des titres est redonnée en pension à la B.P


comme garantie d’un crédit de 2 mois.

TAF: comptabilisez l’opération chez le Crédit du Maroc.

73
28-10
1322 Val. reçues en pension à terme des EC
1211Comptes ord. des bq au Maroc 20.000.000
(L’engagement) 20.000.000
28-10
1211 Comptes ord. des bq au Maroc 20.000.000
20.000.000
1011 Billets et monnaies
(versement des fonds)
31-12
1328 Intérêts courus à recevoir 180.555
7034 Intérêts sur valeur reçues en 180.555
pension à terme des EC et assimilés
(i courues « 65j »)
1-1
7034 Intérêts sur valeur reçues en pension à terme 180.555
des EC et assimilés
1328 Intérêts courus à recevoir 180.555
(annulation des i courues)

74
28-1
1011 Billets et monnaies
1422 Val. données en pension à terme des EC 10.000.000
(L’engagement) 10.000.000
28-3
1422 Val. données en pension à terme des EC 10.000.000
6044 Intérêts sur valeur données en pension à terme
des EC et assimilés 83.333
1011 Billets et monnaies 10.083.333
(Remboursement des fonds) (60j)
28-4
1011 Billets et monnaies 20.508.333
1322 Val. reçues en pension à terme des EC 20.000.000
7034 Intérêts sur valeur reçues en 508.333
pension à terme des EC et assimilés (183j)
(l’échéance)

75
Les titres reçues en pension et revendus

Le 15-11-2019 la BP effectue une vente ferme pour 100.000 DH de


bons du trésor reçus le même jour en pension garanti d’un prêt de
100.000 DH accordé à la BMCI au taux de 4% pour 3 mois.

Évolution des valeurs des bons du trésor:


• 30-11-2019 103.000Dh
• 31-12-2019 98.000Dh
• 15-02-2020 (rachat des titres) 94.000Dh

TAF : Comptabilisez l’opération Chez la BP.

76
COMPTABILISATION DE LA VENTE
SEULEMENT
1011 Billets et monnaies
15-11
100.000
3433 Dettes sur titres reçus en pension et vendus à
100.000
découvert
30-11
6211 Pertes sur BT et Ass. 3.000
3433 Dettes sur titres reçus en pension et vendus à 3.000
découvert
(Perte sur BT)
31-12
3433 Dettes sur titres reçus en pension et vendus à découvert 5.000
7211 Gain sur BT et Ass 5.000
(Gains sur BT)
15-02
3433 Dettes sur titres reçus en pension et vendus à découvert 94.000
1011 Billets et monnaies 94.000
(Rachat)

15-02
3433 Dettes sur titres reçus en pension et vendus à découvert 4.000
7211 Gain sur BT et Ass 4.000

77
OPÉRATIONS INTERNES AU RÉSEAU DOTÉ D’UN
ORGANE CENTRAL

15 - OPÉRATIONS INTERNES AU RÉSEAU DOTÉ D’UN ORGANE


CENTRAL
151 - EMPLOIS AUPRÈS DU RÉSEAU
1511 - Emplois auprès du réseau
1518 - Intérêts courus à recevoir
153 - RESSOURCES EN PROVENANCE DU RÉSEAU
1531 - Ressources provenant du réseau
1538 - Intérêts courus à payer

Sens du solde :
151 : Débiteur 78

153 : Créditeur
COMPTABILISATION DE L’OPÉRATION :

Nature des Opérations Comptes débités Comptes crédités

• Emplois auprès du réseau 1511 Trésorerie


• Remboursement des emplois Trésorerie 1511

• Ressources en provenance du réseau Trésorerie 1531


• Remboursement des ressources
1531 Trésorerie

N.B : les emplois entre agence du même réseaux sont assujettit à un intérêt
d’où la nécessité d’arrêter le calcul de l’intérêt 4 fois par an.

79
OPÉRATIONS AVEC LE SIÈGE, LES SUCCURSALES ET
LES AGENCES À L'ÉTRANGER

les comptes de cette rubrique enregistrent les opérations effectuées


entre les succursales, les agences et le siège social, lorsque l’une de
ces entités est installée à l’étranger.

80
16 - OPÉRATIONS AVEC LE SIÈGE, LES SUCCURSALES ET LES AGENCES À L'ÉTRANGER
161 - COMPTES ORDINAIRES
1611 - Compte ordinaire du siège à l’étranger
1615 - Comptes ordinaires des succursales et agences à l’étranger
1617 - Intérêts courus à payer
1618 - Intérêts courus à recevoir
163 - COMPTES ET PRÊTS DE TRÉSORERIE
1631 - Prêts de trésorerie au jour le jour
1632 - Comptes et prêts de trésorerie à terme
1638 - Intérêts courus à recevoir
164 - PRÊTS FINANCIERS
1641 - Prêts financiers
1648 - Intérêts courus à recevoir

165 - COMPTES ET EMPRUNTS DE TRÉSORERIE


1651 - Emprunts de trésorerie au jour le jour
1652 - Comptes et emprunts de trésorerie à terme
1658 - Intérêts courus à payer
166 - EMPRUNTS FINANCIERS
1661 - Emprunts financiers 81

1668 - Intérêts courus à payer


Sens du solde :
1611, 1615 : Débiteurs ou Créditeurs
1618, 163, 164 : Débiteurs
1617, 165, 166 : Créditeurs

82

Vous aimerez peut-être aussi