Vous êtes sur la page 1sur 18

APPAREILLAGES

ÉLECTRIQUES

SARRA JEBALI
MARIEM LOUSSIF

1AGE2

2019/2020
1
Sommaire
1- SECTIONNEUR

2- DISJONCTEUR(MAGNÉTOTHERMIQUE TYPE B, C,
D; MOTEUR AM; DIFFÉRENTIEL)

3- CONTACTEUR (DE PUISSANCE ET AUXILIAIRE)

4- RELAIS THERMIQUE

5- TEMPORISATEUR (DE REPOS ET DE TRAVAIL)

6- FUSIBLES (TYPES GG, AM)

2
Sectionneur • Constitution et principe de fonctionnement
• Le sectionneur est un appareil mécanique de connexion, capable d’ouvrir et de
fermer un circuit lorsque le courant est nul ou pratiquement nul, afin d’isoler la
partie de l’installation en aval du sectionneur.
• Le sectionneur comporte 3 ensembles fonctionnels :
• Les contacts principaux :Ils assurent le sectionnement de l'installation, c'est une
fonction de sécurité obligatoire.
• Les contacts auxiliaires :Ils coupent le circuit de commande des contacteurs
avant l'ouverture des pôles du sectionneur, ce qui évite la coupure en charge.
• Les fusibles :Les fusibles gG assurent une protection contre les surcharges et les
court-circuit dans l'installation ou l'équipement électrique, Les fusibles aM pour
les circuits d'alimentation des moteurs et des transformateurs de commande.

• Domaine d’utilisation
Le sectionneur a une large utilisation dans plusieurs domaines :
• Lors de toute intervention hors tension sur l’équipement électrique de la
machine ou sur les parties mécanique , le sectionneur s’ouvre .
• Dans le cadre de la maintenance, il permet de réaliser la consignation de
l‘installations (mettre hors tension, isolés, condamnés).
3
• Symbole normalisé

• Caractéristiques électriques et courbe de fonctionnement


• La performance principale qui caractérise un sectionneur est sa tenue au courant de court-circuit, c’est-à-dire le
courant maximal qu’il est capable de supporter lorsqu'il est fermé. Les valeurs de tenue au courant de court-circuit
sont comprises typiquement entre 25 kA et 63 kA.

4
Disjoncteur • Constitution et principe de fonctionnement
• Un disjoncteur, un appareil électromécanique de connexion qui permet de
couper le courant d'un ou plusieurs circuits en cas de surintensité ou
surcharge, a pour but de protéger les installations électriques, des courants
d'intensités trop élevées susceptibles de les endommager et les hommes, de
l'électrocution.

• Les différentes types de disjoncteur


1. Les disjoncteurs magnétothermiques :
• Le disjoncteur magnéto-thermique associe dans un même appareil le
dispositif bilame et le dispositif magnétique. Il est donc capable
d'interrompre tous les défauts de la surcharge jusqu'au court-circuit par
ouverture du circuit.
• Courbe B : protection des personnes, générateurs, des câbles de grandes
longueurs de câbles en régime TN et IT.
• Courbe C : protection des installations domestiques.
• Courbe D : protection des circuits et des câbles à très fortes pointes de
courant lors de la mise sous tension (moteurs).
5
• Domaine d’utilisation
• Idéalement utilisés pour la protection contre les surcharges en courant et les courts-circuits des appareils et installations de
la technique de traitement des données et de télécommunication, de la commande de processus et toute autre application
demande un haut niveau de précision en cas de danger provoqué par les surcharges en courant ou les courts-circuits.
• Symbole normalisé

• Caractéristiques électriques et courbe de fonctionnement


• Tension d’emploi en volt :
- Monophasé : 230 V
- Triphasé : 400 V
- Triphasé : 690 V
• Le courant nominal : Le calibre correspond à l'intensité Nominale (IN) circulant dans le circuit. Dans l'habitat de 1 à 63 A.
• Le pouvoir de coupure : C’est le courant de défaut maximal que peut interrompre (couper) le disjoncteur.
Il s’exprime en kA (1kA = 1000A). Pour les disjoncteurs domestiques : 4,5 kA à 50 kA .

6
Utilisé lorsque les câbles sont de Utilisé lorsque les récepteur
Usage général présentent des courants d'appel
grande longueur.
(moteurs, transformateurs).
2. Le disjoncteur moteur aM
Un disjoncteur moteur est un organe de protection dont la fonction est d'interrompre le courant électrique en cas de surcharge
ou de court-circuit, c'est un dispositif magnétothermique.

7
3. Le disjoncteur différentiel
• le disjoncteur différentiel protège les différents
circuits de l’installation. Il abaisse sa manette
lorsqu’il détecte un court-circuit ou une fuite de
courant vers la terre. Il protège donc les appareils
mais aussi les personnes.
• Symbole normalisé

• Caractéristiques électriques
• Les capacités d’un disjoncteur différentiel seront indiquées par deux caractéristiques propres :
• Le seuil de déclenchement différentiel ( exprimée en milliampères). Elle permet de protéger les personnes (le
seuil est de 30mA pour l’installation électrique d’une maison).
• La protection magnétothermique (exprimée en ampères). Elle permet de protéger les équipements
électriques contre les court-circuit ou les surcharges.

8
Contacteur 1.Contacteur de puissance
• Constitution et principe de fonctionnement
• Le contacteur est un appareil mécanique de connexion, capable
d’établir, de supporter et d’interrompre des courants dans les conditions
normales du circuit, y compris les conditions de surcharge en service.Le
contacteur de puissance est utilisé pour la commande de moteur, de
résistance de chauffage, de circuit de puissance en général. Il est repéré
dans les schémas par KM, (KM1, KMA...) aussi bien pour la bobine et les
contacts.
• Le contacteur de puissance comporte 4 ensembles fonctionnels :
-Le circuit principal ou circuit de puissance
-Le circuit de commande
-L’électro-aimant
-Le circuit auxiliaire (bloc supplémentaire)
• Domaine d’utilisation
• Les contacteurs sont utilisés afin d'alimenter des moteurs industriels
de petite, moyenne et grande puissance. Ils possèdent un pouvoir de
coupure important.
• Ils sont aussi utilisés en milieu domestique pour alimenter des appareils
électriques comme le chauffage ou le chauffe-eau,
• Symbole normalisé

9
• Caractéristiques électriques
-La bobine du contacteur peut être alimentée aussi bien par un courant alternatif que par un courant continu (de 24 à 400 V).
-Elle génère un champ magnétique.
-La partie mobile de son armature est attirée contre la partie rigide.
-En fonction du modèle, les contacts se ferment ou s'ouvrent alors.
-Si la bobine n'est pas alimentée, le ressort de rappel renvoi en position initial la partie mobile de l'armature et les contacts
reprennent leur position.
2. Contacteur auxiliaire
Le contacteur auxiliaire est utilisé dans la partie commande des circuits. Il est utilisé pour relayer les capteurs (plus de
contacts), permettre de réaliser des commandes plus complexes. On peut lui ajouter des blocs de contacts auxiliaires
temporisés ou non. Il est repéré dans les schémas par KA, (KA1,KAA...) aussi bien pour la bobine et les contacts.
Le contacteur auxiliaire comporte 3 ensembles fonctionnels :
-Le circuit principal, les différents contacts
-L’électro-aimant
-Le circuit auxiliaire (bloc supplémentaire)

10
Relais thermique • Constitution et principe de fonctionnement
• le relais thermique utilise un bilame formé de 2 lames minces
de métaux ayant des coefficients de dilatation différents.
• Le relais thermique n'a pas de pouvoir de coupure, il est
toujours associé à un contacteur. Le relais thermique coupera
par le biais d'un contact auxiliaire l'alimentation du contacteur
dans la partie commande.

• Domaine d’utilisation
• le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur
placé en aval contre les surcharges et les coupures de phase
.Pour cela, il surveille en permanence le courant dans le
récepteur En cas de surcharge, le relais thermique n'agit pas
directement sur le circuit de puissance. Un contact du relais
ouvre le circuit de commande d'un contacteur qui coupe le
courant dans le récepteur.
11
• Symbole normalisé

• Caractéristiques électriques et courbe de fonctionnement


• C'est la courbe représentant le temps de déclenchement en fonction des multiples de l'intensité de réglage. L'intensité
minimale de déclenchement est égale, en général, à 1,15 fois l'intensité de réglage. Autrement dit le relais ne
déclenche pas sous cette intensité de réglage que l'on peut choisir égale à l'intensité à pleine charge.

• Les 4 classes de déclenchement d'un relais thermique sont 10 A,


10, 20 et 30 ( temps de déclenchement maximum à 7,2 In) Les
classes 10 et 10A sont les plus utilisées Les classes 20 et 30 sont
réservées aux moteurs avec démarrage difficile

12
Temporisateur • Constitution et principe de fonctionnement
• Le relais temporisé est obtenu par l’association d’un relais instantané et
d’un dispositif temporisateur. Le fonctionnement de la temporisation
du contact est basé sur l’accumulation d’air dans un soufflet, actionné
par l’armature mobile du relais.
1.Temporisateur de travail
La temporisation travail retarde La mise au travail !
C'est à dire que les contacts du bloc tempo ne basculeront pas dès
l'activation du relais mais avec un retard réglable par la molette .

NO (Normalement Ouvert)
NF (Normalement Fermé/
Closed)
Le chronogramme marron
représente la bobine du relais

2.Temporisateur de repos
La temporisation travail retarde La mise au repos !
C'est à dire que les contacts du bloc tempo ne basculeront pas dès le
décollage de la bobine du relais mais avec un retard réglable par la
molette . 13
NO (Normalement Ouvert)
NF (Normalement Fermé/Closed)
Le chronogramme marron représente la
bobine du relais

• Domaine d’utilisation
• Un relais temporisé est un appareil qui doit lors de son alimentation ( temporisation travail ) , soit lors de sa
coupure ( temporisation repos ) , ouvrir ou fermer un ou plusieurs contacts avec un retard réglable par
l’utilisateur.
• Symboles normalisés

Temporisateur de travail Temporisateur de repos

14
• Constitution et principe de fonctionnement
Fusibles • Les fusibles assurent la protection des installations contre les courts-
circuits afin d'éviter :
-les échauffements anormaux
- les arcs électriques
l’enveloppe est constituée d’un tube isolant en porcelaine Les fusibles sont
installés dans un porte fusible, ils sont sous forme de cartouches
interchangeables.

• Domaine d’utilisation
• gF ou industrielles sous l’appellation gG : fusibles d’usage
général. Ils sont utilisés dans les installations ne comportant pas de
moteurs ou transformateurs, très courants dans toutes les
installations domestiques très courant sur les installations
domestiques, il offre une protection contre les courts-circuits et les
surcharges . 15
• aM : utilisé uniquement contre les courts-circuits, Accompagnement moteur. Ils sont utilisés dans les
installations qui comportent des moteurs car ils supportent une ID (intensité de démarrage.
• Symboles normalisés

• Courbe de fonctionnement

16
• Références bibliographiques

https://www.installation-renovation-electrique.com/disjoncteur-electrique-type-branchement-symbole/
https://www.installation-renovation-electrique.com/disjoncteur-differentiel/
http://lycees.ac-rouen.fr/maupassant/Melec/co/Techno/Syst_indust/co/grain_Disjonc_mgnth.html
http://
pamelard.electro.pagesperso-orange.fr/fichier%20pdf/fiche%20technique/annexe%20contacteur%20auxiliaire.pdf
https://www.leschroniquesdegoliath.com/conseils-maison-bricolage/le-confort-de-la-maison-renovation-bricolage/le
-relais-electrique-ou-contacteur-de-puissance
/
http://lycees.ac-rouen.fr/maupassant/Melec/co/Techno/Relais_th/web/res/Relais_thermique_papier.pdf
http://electronique71.com/wp-content/uploads/2016/02/relais-thermique.pdf
https://www.tecnipass.com/cours-electronique.cem-numerique-logique.sequentielle?page=3
http://michel.all.free.fr/Fichierstexte/tempo.pdf

18
MERCI

18

Vous aimerez peut-être aussi