Vous êtes sur la page 1sur 2

Audit

origine anglo-saxon
Si le vocable audit a été découvert par des cabinets d’expertise comptable anglo-saxons dans les années 1960,
c’est un terme d’origine latine, du verbe audio, audis audire, qui signifie écouter.
Audit : Un vocable générique
Son caractère générique est naturellement employé pour tout ce qui constitue : Une analyse et une opinion sur
situation
Fondement théorique de l’audit
L’audit trouve sa légitimité dans la théorie de l’agence. Les Agents (responsables opérationnels) savent toujours
plus que les propriétaires sur le management de leurs organisations. Situation de déséquilibre à redresser
La théorie de l’agence enseigne que pour remédier à cette situation de déséquilibre, il convient de lier l’Agent au
Principal par un contrat au terme duquel redonner à celui-ci la possibilité d’agir en connaissance de cause

Dans ce sens, l’audit impose aux opérationnels le respect des méthodes et objectifs et fournir des informations sur
la marche des affaires.
Evolution de l’audit
Il ne s’agit pas d’une évolution dans laquelle une étape chasserait l’autre. Il s’agit d’une stratification, chaque
période ajoutant de nouveaux objectifs, de nouvelles complexités à la période antérieure.
 Audit de conformité:
• Appelé aussi « audit de régularité ».
• À cette période correspond la démarche simple et traditionnelle de l’auditeur qui consiste à vérifier la bonne
application des règles, procédures, description de poste, organigrammes, système d’information.
• Le travail est fait par rapport à un référentiel (dispositions légales et réglementaires et/ou règles internes de
l’entreprise)
 Audit d’efficacité
• Le référentiel devient une abstraction, résultante de l’appréciation de l’auditeur interne sur ce qu’il considère
comme devant être la meilleure des solutions possibles, la plus efficace, la plus productive, la plus sûre.
• Lorsqu’on parle d’audit d’efficacité, on peut intégrer à la fois les notions d’efficacité et d’efficience c’est dire un
audit de performance.
 Audit de Management
• Il s’agit du stade ultime du développement de la fonction « Audit » mais
• Il ne s’agit pas d’auditer la Direction Générale en portant un quelconque jugement sur ses options stratégiques
et politiques. L’audit de Management peut s’apprécier de trois façons différentes :
 Audit de la politique stratégie :
1. L’auditeur va regarder dans quelle mesure toute politique est en ligne avec la stratégie de l’entreprise ? – La
politique d’entretien est-elle cohérente par rapport à la politique d’Investissement ? – La politique de publicité
est-elle en harmonie avec la politique de marketing et dans la ligne stratégique définie par la DG ?
 Audit de la mise en œuvre sur le terrain
2. Dans une autre optique l’auditeur porte son regard vers la mise en œuvre sur le terrain.
-L’auditeur se rend sur le terrain pour examiner dans quelle mesure une politique est connue, comprise et
appliquée et si ceux qui sont chargés de la mettre en œuvre ont bien en main les moyens pour le faire
 Audit du processus d’élaboration de la stratégie
3. Une dernière conception, concrétisée surtout pour des multinationales consiste à réaliser l’audit du processus
d’élaboration de la stratégie.
L’audit financier L’AUDIT EXTERNE contractuel Légal

- L’audit externe est une fonction


-l’examen auquel procède un professionnel
compétent et indépendant en vue indépendante de l’entreprise dont la
- Réalisé à la demande - Audit financier externe légal, prescrit
par la loi sur les sociétés et est
d’exprimer une opinion motivée mission est de certifier l’exactitude des d’une entité ou d’un constitué deux éléments distincts :
(argumentée) sur la régularité et la comptes, résultats et états financiers individu, pour - Une mission d’audit financier
sincérité des informations financières (le - certifier la régularité, la sincérité et atteindre des objectifs externe
plus souvent les comptes annuels) qui lui l’image fidèle des comptes et états qui sont définis dans la - Un ensemble d’obligations
sont soumises. financiers convention ou le spécifiques mises à la charge du
- Il s’agit de l’examen pratiqué par un - peut être amené à se prévaloir de certains contrat avec commissaire aux comptes par des
professionnel externe à l’entité sur les travaux de l’audit interne pour asseoir son l’auditeur. Ce dernier est dispositions légales et
comptes de laquelle l’opinion est jugement. généralement un expert réglementaires.
exprimée - La collaboration avec le AI Elle sert à éviter comptable investi dans
la duplication des travaux et minimiser les une mission contractuelle
dérangements causés par les audits aux
différents services
- Statu :Prestataire de services
juridiquement indépendant
- Objectifs :Certifier la régularité, la
sincérité, l’image fidèle des comptes,
résultats et états financiers
l’approche générale de l’audit financier.
Les normes de l’audit financier. L’approche de l’audit financier.
Section 1 : La notion de normes en audit financier. Section 1 : La nature des informations financières.
Section 2 : Les normes générales Section 2 : La nature des risques
Section 3 : Les normes de travail Section 3 : Le schéma général de la démarche de l’audit
Section 4 : Les normes de rapport

La phase préliminaire
Section 1 : Le diagnostic d’audit.
Section 2 : La prise de connaissance générale de l’entreprise
Section 3 : La synthèse de la phase préliminaire
Section 4 : Les supports opérationnels : organigrammes,
procédures...

Appréciation du contrôle interne.


Section 1 : Principe et modalités. Le contrôle des comptes.
Section 2 : Choix des fonctions Section 1 : Les principes et outils
Section 3 : Description du système Section 2 : Le contrôle préalable
Section 4 : Vérification de l’existence du système. Section Section 3 : Le contrôle relatif aux forces du
5 : Évaluation préliminaire du contrôle interne système
Section 6 : définition des grandes lignes des programmes Section 4 : Le contrôle relatif aux faiblesses du
de contrôle. système
Section 7 : vérification du fonctionnement du système. Section 5 : Les supports opérationnels.
Section 8 : évaluation de l’impact des faiblesses.
Section 9 : rapport sur le contrôle interne.
Section 10 : les supports opérationnels.

Les travaux de fin de mission.


Section 1 : Les événements postérieurs au bilan.
Section 2 : La lettre d’affirmation
Section 3 : Le questionnaire de fin de mission
Section 4: La synthèse générale de la mission
Section 5 : La rédaction du rapport.

Définition « L’audit est l’examen professionnel d’une information, en vue d’exprimer sur cette information une
opinion responsable et indépendante par référence à un critère de qualité, cette opinion doit accroître l’utilité
de l’information »
Des tâches des dirigeants
L’auditeur n’a pas pour fonction :
– de mettre en place des procédures de contrôle interne ;
– à garantir la fiabilité du processus de production, ni même
– de s’assurer de leur bon fonctionnement. Ces tâches incombent aux dirigeants.
Est du ressort de l’auditeur
-Autant la réalisation des états financiers et l’établissement des documents produits (sur le fond et sur la forme)
engage les dirigeants ;
-Autant l’expression d’une opinion sur la sincérité, la régularité et l’image fidèle des comptes annuels est du
ressort de l’auditeur.
La responsabilité civile . La responsabilité disciplinaire. La responsabilité pénale
L’AUDIT FINANCIER
L’audit financier est l’examen auquel procède un professionnel compétent et indépendant en vue d’exprimer une
opinion motivée (argumentée) sur la régularité et la sincérité des informations financières (le plus souvent les
comptes annuels) qui lui sont soumises.