Vous êtes sur la page 1sur 12

DYSPEPSIE FONCTIONELLE

Pr AMAR

SERVICE DE GASTROENTEROLOGIE

CHU ORAN
INTRODUCTION
Le syndrome de dyspepsie fonctionnelle regroupe
tous les états d’inconfort et de gêne épigastrique
Les signes cliniques sont très fréquents et sont la
1ère cause de consultation en gastroentérologie
Elle survient souvent avant 45 ans
Elle est définie selon les critères de ROME III
Elle simule la symptomatologie du colon irritable
Elle est caractérisée par une absence de toute
lésion organique ou anomalie métabolique ou
biochimique
CLINIQUE (I)

Manifestations d’inconfort épigastrique non


spécifiques (digestion difficile et douloureuse) :
sensation de plénitude, ballonnement abdominal,
douleurs ou brulures épigastriques, nausées,
éructations, reflux acides (RGO), parfois diarrhée ou
constipation, palpitations, douleurs thoraciques …
Douleurs dyspeptiques à irradiation variable,
provoquées par les repas gras et copieux, sans horaire
précis, continues, s’atténuant lors des vacances
CLINIQUE (II) : Critères de ROME III
Au moins un des symptômes suivants :
 Plénitude postprandiale gênante
 Satiété précoce
 Douleur épigastrique
 Brulure épigastrique
ET
Absence de maladie organique expliquant les
symptômes (endoscopie normale) 
Ces critères sont présents sur les 3 derniers mois ET
ancienneté des signes cliniques de plus 6 mois
 Ils distinguent la dyspepsie postprandiale du
syndrome douloureux épigastrique
PHYSIOPATHOLOGIE
Hypersensibilité viscérale 
Anomalies hormonales digestives : rôle de la
cholécystokinine (CCK) qui augmente les symptômes de
dyspepsie
Dysfonction motrice : les éructations après déglutition d’air
Contexte post infectieux ou inflammatoire : suite à une
gastroentérite (réponse immune incomplète à une agression
infectieuse)
Rôle de l’infection par l’Hélicobacter pylori (HP) : sa
recherche nécessite son éradication
Troubles psychologiques : anxiété et stress
Mauvaises règles diététiques: repas trop abondants, trop
gras, trop de féculents, pris rapidement
STRATEGIE DIAGNOSTIQUE (I)
1. Interrogatoire :
 Rechercher des médicaments susceptibles
d’induire un syndrome dyspeptique tels :
AINS, IPP, Erythromycine, Théophylline,
Codéine, Digitaliques
2. Examen physique: sans particularité avec
conservation de l’état général
STRATEGIE DIAGNOSTIQUE (II)
Examens paracliniques :
 Sont demandés afin d’éliminer une pathologie
organique et en cas de récidive des symptômes
Bilan biologique : pas d’anomalies biologiques
Echographie abdominale : Absence de pathologie
organique, systémique ou métabolique ( lithiase
vésiculaire, diabète ou maladie générale du système)
Fibroscopie œsogastroduodénale : Si sujet âgé de
plus de 50 ans et si signes cliniques d’alarme :
amaigrissement, saignements digestifs, dysphagie,
vomissements, anémie, masse épigastrique
DYSPEPSIE ET HELICOBACTER PYLORI (HP)
Prévalence de HP dans la dyspepsie est supérieure par
rapport à la population générale: 10-50% de la
population
Primo infection par HP : responsable parfois de D.F
Prévalence élevée dans l’ulcère gastroduodénal et le
cancer gastrique
Recherché par biopsies gastriques lors d’une
fibroscopie digestive haute
DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL
Angine de poitrine
Reflux gastro-oesophagien
Ulcère gastrique ou duodénal
Cancer de l’estomac ou de l’œsophage
Lithiase vésiculaire et ou post cholécystectomie
Toxicité médicamenteuses
EVOLUTION
La dyspepsie est souvent chronique avec régression
des symptômes lors des détentes et après respect des
règles diététiques
Le diagnostic de dyspepsie est retenu après normalité
des examens paracliniques et par l’absence de lésions
anatomiques
TRAITEMENT(I)
Correction des erreurs diététiques et arrêt du tabac et de
l’alcool
Activité physique régulière
Médicaments:
 Antispasmodiques: réduisent les contractions des muscles
digestifs et les douleurs
 Antiacides: protecteurs de la muqueuse
 Prokinétiques
 Pansements gastriques: Argiles(diméticone, siméthicone),
 IPP(inhibiteurs de la pompe à proton)
 Adsorbants des gaz intestinaux pour diminuer la pression
dans l’intestin: charbon activé
 Anxiolytiques
Psychothérapie
TRAITEMENT (II): ÉRADICATION HP
Consensus national : Trithérapie
Amoxicilline 1g (2g/j) + Metronidazole (1,5 g/j) + IPP
double dose pendant 10 jours
En cas d’échec: antibiogramme
Indications: l’ulcère gastroduodénal, le lymphome de
Malt