Vous êtes sur la page 1sur 57

Master

Entrepreneuriat et management des PME

Travaux
Travaux de
de fin
fin d’exercice
d’exercice ::

Exposé 06 :
Les Amortissements

Réalisée par : Encadré par :


CHAARA hicham Pr. ZAMITA nabil
EL KHADRAOUI zoubir
KANNICH imane
Année universitaire 2020-2021
 Introduction
Plan :
I – Généralités sur les amortissements
1- Notion d’amortissement
2- Concepts fondamentaux
II – Les systèmes d’amortissement
1- Amortissement linéaire
2- Amortissement dégressif
3- Amortissement exceptionnel
III – Traitement comptable des amortissements
1- Cas de l’amortissement linéaire
2- Cas de l’amortissement dégressif et exceptionnel
IV- Cession d’une immobilisation amortissable
1- Comptabilisation de la cession des immobilisation
2- Régularisation de la TVA
 Conclusion
 Bibliographie
 Capsule vidéo
Introduction :

L’entreprise, doit, dans le respect du principe de prudence, constater à


chaque inventaire, l’amortissement annuel de chaque immobilisation
amortissable afin de présenter une image fidèle de son patrimoine. Les
travaux d’inventaire relatifs aux amortissements consistent à évaluer
ces amortissements et à les comptabiliser.

La pratique de l'amortissement fait apparaître en comptabilité plusieurs


conséquences à savoir une charge d'exploitation sans décaissement de
trésorerie diminuant ainsi le résultat et une réduction à opérer sur la
valeur de l'immobilisation.
I – Généralités sur les amortissements

1- Notion d’amortissement

L’amortissement pour dépréciation est la constatation comptable d’un amoindrissement


(dépréciation) de la valeur d’un élément d’actif résultant de l’usage, du temps, progrès
techniques (obsolescence) ou de toute autre cause dont les effets sont jugés
irréversibles (définitive).
 Les objectifs d’amortissement

 Il permet de corriger la valeur des immobilisations et fait apparaître la valeur


vénale (d’échange).

 Il permet de répartir le coût d’une immobilisation sur sa durée probable


d’utilisation, donc de répartir une charge sur plusieurs exercice.

 Il permet d’assurer le renouvellement des immobilisations, grâce à la valeur


prélevée sur le bénéfice et maintenue au sein de l’entreprise.
Eléments d’actif amortissables et non amortissables

Eléments amortissables Eléments non amortissables

 Immobilisation en non valeur

 Certaines immobilisations • Les terrains nus


incorporelles
• les terrains bâtis autres terrains;
 Immobilisations corporelles
• Droit au bail ;
• Construction.
• Installation technique matériel et • Le fonds commercial ;
outillage.
• Matériel de transport. • Les immobilisations financières
• Mobilier, matériel de bureau et
aménagements divers. • Les immobilisations en cours
• Autres immobilisations
corporelles.
Concepts fondamentaux
Quelques termes sont d’usage courant en matière d’amortissement :

1- Valeurs d’origine (VO)


La valeur d’origine c’est le coût d’acquisition (HT) ou de production de l’immobilisation
amortissable.
C’est la valeur d’origine qui égale :

Coût d’acquisition = Prix d’achat + Charges accessoires d’chat (Droits de


douane, transports, frais de transit, frais de réception, assurance…) + Charge
d’installation et de montage + TVA non récupérable.
Cas particuliers de bases amorti :
• Véhicules de tourisme : Coût d’acquisition TTC.

 Exemple
Prix d’achat d’une installation technique = 500.000
Frais d’installation = 20.000
Frais d’importation = 30.000
Coût d’acquisition (VO) (HT) = 550.000

Cette valeur d’origine constitue la base de calcul des amortissements.


2- Durée d’amortissement (n)
C’est la durée conventionnelle de dépréciation de l’immobilisation amortissable.
 Exemple
 Matériel de transport : 5 ans.
 Frais préliminaires : Entre 3 ans et 5 ans.

3- Taux d’amortissement (T)


Le taux d’amortissement est un coefficient exprimé en pourcentage et qui servira pour calculer la
dépréciation annelle des immobilisations.

le taux d’amortissement dépend de la durée de vie probable.


Les durées probables d’utilisation des biens à amortir et les taux
d’amortissement

Bien à amortir Durée d’amortissement (années) Taux :


100/durée

Constructions normales – bâtiments 20 5%

Constructions légères 10 10 %

Mobilier 10 10 %

Matériel 5 à 10 20 % - 10 %

Matériel roulant (véhicules) 4à5 25 % - 20 %


4- Dotation ou annuité d’amortissement

Montant de l'amortissement calculé pour une année ou un exercice comptable, évalué lors des
travaux comptables de fin d’exercice.
Ce montant peut être constant ou variable selon le système d’amortissement applicable à
savoir le système linéaire ou dégressif.

Annuité d’amortissement
= VO x Taux d’amort
5- La valeur nette d’amortissement (VNA)

VNA est constituée par la différence entre la valeur d’origine et le cumul d’amortissement
pratiqués depuis l’acquisition de l’immobilisation.

VNA = VO – Cumul d’amortissement

 Exemple :

Pour l’exemple précédent, si on demande de calculer la valeur qui reste à récupérer après 3
ans d’amortissement.

Après 3 ans on a déjà amorti 20 000 + 20 000 + 20 000 = 60 000

Donc, il reste 40 000 à récupérer.


L’amortissement linéaire
( constant )
Définition et calcul
Définition :
L’amortissement linéaire consiste à amortir un actif d’une manière constante sur toute sa durée de son
utilisation. C’est une constatation comptable de la dépréciation d’un bien, basée sur une méthode de calcul
dont le montant des annuités est constante.
 La base à amortir : C’est la valeur d’origine

 Taux d’amortissement linéaire : C’est le taux par lequel en multiplie la valeur d’entrée de l’élément
amortissable pour déterminer l’annuité :
Taux d’amortissement = (1/n)*100 Avec n = durée de l’amortissement du bien (voir le cas
pratique)
 Annuité de l’amortissement linéaire : Pour l’amortissement linéaire les annuités sont calculés en prorata
temporis c'est-à-dire par exemple si l’immobilisation est acquise au cours de l’exercice l’annuité de cette
exercice est calculée en tenant compte seulement de la durée qui sépare la date de mise en service de
l’immobilisation et la date de clôture de cet exercice. (une année 360 jours, un mois 30 jours) :

Annuité = VO * Tx * N/360

Avec :
VO = Valeur d'origine (HT) : la valeur de l’acquisition du bien hors TVA
T = Taux d'amortissement linéaire
N= Nombre de jour concerné par l'amortissement
Exemple :

L’entreprise « GH » acquis le 01/04/2011 une machine « XM » aux prix de 120 000 DH (HT) la durée de vie
probable de cette machine est 5 ans. L’entreprise pratique l’amortissement constant.

TAF:
 Calculer le taux de l’amortissement linéaire
 Calculer l’anuité de l’amortissement linéaire
 Présenter le tableau d’amortissement
Annuité = valeur d ’origine x
Taux = 100/durée de vie probable
taux linéaire

L’annuité d’amortissement de la machine « XM » : Taux d’amortissement de la machine


a = 120 000 /5 = 24 000 DH « XM » = 100 /5 = 20 %
Ou a = 120 000 x 20%= 24 000 DH
Calcul
Calcul de
de la
la première
première annuité
annuité ::Annuité
Annuité 2011
2011 == 120
120 000
000 xx 20
20 %
% xx 9/12
9/12 == 18
18 000
000 DH
DH

Période Valeur d’entrée Annuité Amortissements Valeur nette


Cumulés d’amortissement

2011 (9 mois) 120000 18000 18000 102000

2012 120000 24000 42000 78000

2013 120000 24000 66000 54000

2014 120000 24000 90000 30000

2015 120000 24000 114000 6000

2016 (3 mois) 120000 6000 120000 0

Calcul de la dernière annuité : Annuité 2011 = 120 000 x 20 % x 3/12 = 6 000 DH


L’amortissement dégressif
définition et calcul
 Définition

• C'est un système incitatif pour l'investissement dans la mesure où les premières


annuités de l'amortissement des immobilisations corporelles sont élevées par
rapport à ce qu’elles auraient été dans le système linéaire reflétant ainsi le taux
élevé des dépréciations et se rapprochant de l'amortissement économique réel

• La possibilité d’amortissement dégressif est donnée, pour encourager les


entreprises à renouveler rapidement leurs immobilisations.
 Biens acquis ou produits admis à l'amortissement dégressif :

Les biens doivent remplir 3 conditions :

• être considérés comme des biens d'équipement .


• achetés neufs ou rénovés par le fabricant .
• durée normale d'utilisation au moins 3 ans.

 Biens acquis ou produits non admis à l'amortissement dégressif :

 Liste de biens non amortis selon le système dégressif :

 Immeubles quelque soit leurs nature et leur utilisation


 Véhicules de tourisme ;
 Biens d’occasion ;
 Biens dont la durée d’utilisation est inférieure à 3 ans.
 Calcul

• Taux d’amortissement :

Taux
Taux dégressif
dégressif == Taux
Taux constant
constant xx coefficient
coefficient

 Les coefficients dépendent de la durée de vie de l’immobilisation :

Durée de vie de Coefficient


l’immobilisation
3 et 4 ans 1,5
5 et 6 ans 2
Plus de 6 ans 3

• Annuité d’amortissement :

Annuité
Annuité dégressive
dégressive == VNA
VNAau
au début
début de
de l’exercice
l’exercice xx taux
taux dégressif
dégressif
Principes :

 La 1ère annuité est calculée à partir du 1er jour du mois d’acquisition et non a la date du mise
en service ,

 Prorata temporis en cas d’acquisition en cours d’année , le prorata tomporis s’apprécie en


mois et non en jour .

 Lorsque l'annuité dégressive devient inférieure à l'annuité linéaire obtenue en faisant le


quotient de la VNC par le nombre d'années restant alors on abandonne l'amortissement
dégressif et on adopte l’amortissement linéaire pour le nombre d’années restant.
 On abandonne l'annuité dégressive lorsque le taux dégressif (TD) devient inférieur au taux
linéaire (TL) pour le nombre d'années restant à amortir (n).
EXEMPLE
 reprenons l'exemple précédent et supposons que la machine « XM » est acquise le 20/07/2011.
TAF :
Dresser le tableau d’amortissement dégressif.

Taux dégressif = taux linéaire x coefficient

100/5 = 20%

Puisque la Durée de vie de l’immobilisation est


5 ans on va retenir le coefficient 2

Taux dégressif = 20 % x 2 = 40 %
TC >TD
 Le Tableau d’amortissement :

Période VNA en Taux Annuité Amortisse- VNA en Taux Taux


début de retenu ments fin de dégressif constant
période Cumulés période
2011 (6 mois ) 120000 40 % 24000 24000 96000 40 % 20%

2012 96000 40 % 38400 62400 57600 40 % 22,2%

2013 57600 40 % 23040 85440 34560 40 % 28,5%

2014 34560 40 % 13824 99264 20736 40 % 40%

2015 20736 66,66 % 13824 113088 6912 40 % 66,6%

2016 (6 mois) 6912 100% 6912 120000 0 40 % 100%


L’amortissement accéléré
 Définition :

Afin d’aider certaines entreprise , l’Etat met en place des procédures particulières d’amortissement . Ainsi les
codes des investissement autorisent certaines entreprises ,sous certaines conditions ,a pratiquer des
amortissements accélérés dans la limite du double des taux généralement admis au sens de la pratique fiscale

 Exemple :
Le 07/01/2012 , l’entreprise x ,bénéficiaire des avantages prévus par le code des investissements ,a acquis une
machine pour 200 000 dh , la durée de vie probable de cette machine est de 4 ans , mais l’entreprise peut
l’amortir sur 2 ans

TAF :
Établir le tableaux d’amortissement .
 Correction:

Période Valeur d’entrée Annuité Amortissements Valeur nette


Cumulés d’amortissement

2012 200 000 100 000 100 000 100 000

2013 200 000 100 000 200 000 0

2014 200 000 -


2015 200 000 -
Comptabilisation
1. Le cas d’amortissement linéaire :

Pour comptabiliser une dotation aux amortissements, il faut utiliser deux comptes :

 un compte de la classe 6, correspondant à la dotations aux amortissements sur


immobilisations (Rubrique : 619 = Dotations d'exploitation). La valeur sera passée
au débit.
 un compte de la classe 2, correspondant à la nature de l’ immobilisation. La valeur
sera passée au crédit.
 Le cas des immobilisations corporelles :

61935
D.E.A des immobilisations corporelles xxx

283 Amortissement des immobilisations xxx


corporelles

Constatation de la dotation de l’exercice x


 le cas des immobilisations incorporelles :

61935 D.E.A des immobilisations xxx


incorporelles

Amortissement des immobilisations xxx


282 incorporelles

Constatation de la dotation de l’exercice x


 Le cas des immobilisations en non-valeurs

61935 D.E.A des immobilisations xxx


en non-valeurs

282 Amortissement des immobilisations xxx


en non-valeurs
Constatation de la dotation de l’exercice x
EXEMPLE :

Prenons l’exemple de la machine « XM » :

TAF:

- Passer au journal de l’entreprise l’écriture relative à la dotation de l’exercice 2014.


Éléments de réponses :
 l’écriture relative à la dotation de l’exercice 2014 :

61935 D.E.A des immobilisations corporelles 24000

28332 Amortissements du matériel 24000


et outillage

Constatation de la dotation de l’exercice


2. Le cas d’amortissement dégressif et accéléré :
 L’amortissement dégressif et l’amortissement accéléré ne correspondent pas a une dépréciation réelle des
immobilisations mais traduisent seulement un avantage fiscal . dans ce cas , ses deux amortissements
constitue un amortissement dérogatoire , inscrit au passif du bilan sous forme de provisions réglementées.
 En principe , on distingue deux situations au niveau de la comptabilisation de l’amortissement dégressif et
accéléré ( l’amortissement fiscal) :

1ère situation : 2ème situation :

lorsque l’amortissement lorsque


lorsque l’amortissement
l’amortissement
fiscal (AF) supérieur a fiscal
fiscal (AF)
(AF) inférieur
inférieur aa
l’amortissement linéaire ou l’amortissement
l’amortissement linéaire
linéaire ou
ou
économique (AE) économique
économique (AE)(AE)
L’enregistrement s’effectue comme suit :

1ère situation : AF > AE  

31/12/N
           

XXXX   Dotation aux amortissement… AE

 28… Amortissements des immobilisations … AE

D° de l’exercice N
     
       d°  

65941 DNC pour amortissements dérogatoires AF – AE

  1351 Provisions pour amortissements dérogatoires AF –AE

      D° de l’exercice N       
2ème situation : AF < AE
31/12/N  
           

XXXX   Dotation aux amortissement… AE

 28… Amortissements des immobilisations … AE

D° de l’exercice N
     
       d°  

1351 Provisions pour amortissements dérogatoires AE – AF

  75941 Reprises sur amortissements dérogatoires AE – AF

      D° de l’exercice N       
 Exemple :

Le 02/01/2012 l’entreprise khaldi a acquis une machine par 100 000 Dh . la duré d’utilisation probable est de
5 ans . Amortissement selon le procédé Dégressif .

TAF :
• Passer au journal les écritures pour les exercices 2012 et 2014

 Solution :
• On a V.E =100 000 dh et n = 5
• Le taux d’amortissement constant :

tt == 100
100 /5
/5 == 20%
20%

• Le taux d’amortissement dégressif :

tc x coef
tt dd == tc coef // td 20% x 22 == 40%
td == 20% 40%
Tableaux d’amortissement

Amortissement dérogatoire
Années AE AF
Dotation Reprise

2012 20 000 40 000 20 000 -


2013 20 000 24 000 4000 -
2014 20 000 14 400 - 5600

2015 20 000 10 800 - 9200

2016 20 000 10 800 - 9200


 

Écriture comptable
Pour l’exercice 2012 :
31/12/12
           

61933   DEA Inst .Tech .Mat et out . 20 000

 2833 Amortissements des Inst .Tech .Mat et out . 20 000

D° de l’exercice 2012
     

       d°  

65941 DNC pour amortissements dérogatoires 20 000

  1351 Provisions pour amortissements dérogatoires 20 000

      D° de l’exercice 2012      
Pour l’exercice 2014 : 31/12/2014
           

61933   DEA des Inst .Tech . Mat et Out . 20 000

 2833 Amortissements des Inst . Tech . Mat et Out 20 000


D° de l’exercice 2014

     

       d°  

1351 Provisions pour amortissements dérogatoires 5600

  75941 Reprises sur amortissements dérogatoires 5600

         
D° de l’exercice 2014 
Cession des
immobilisations
amortissables
I. Cession des immobilisations amortissables :

Les immobilisations sortes de l’actif soit par cession, soit par disparation ou destruction,
cessent de figurer aux comptes des immobilisations, les comptes d’amortissements et de
provisions de toute nature correspondant à ces immobilisations sont simultanément retirés de
leurs comptes respectifs.

Lors des cessions ou des retraits, la valeur d’entrée des éléments sortis et les amortissements
correspondants sont retirés des comptes où ils sont inscrits.

1) La date de comptabilisation d’une immobilisation amortissable :

La cession doit être comptabilisée à la date de transfert du contrôle du bien (la date qui
coïncide la plupart du temps avec le transfert de propriété).
2) Les écritures comptables d’une cession d’une immobilisation :

L’entreprise qui cède une immobilisation doit procéder à la comptabilisation trois écritures comptables :
 La constatation du produit de cession de l’immobilisation :

Prix de
51… Trésorerie
Cession
  et /ou
TTC
3481 créance sur cession d’immobilisation
Prix de
751 produit de cession des immobilisations
cession HT
Constatation du produit de la cession
 La constatation de la dotation complémentaire :

La cession intervient généralement en cours d’un exercice, si l’immobilisation sortie n’est encore
amortie totalement, il convient alors de lui constater la dernière dotation en respectant la règle du
prorata temporis.

 La constatation de la sortie du bien du patrimoine :

Le cumul général des amortissements de l’immobilisation cédée doit être annulé, le compte
d’amortissement concerné doit être débité.

Si l’immobilisation vendue n’est pas encore totalement amortie, la différence entre la valeur
d’origine et la somme des amortissements détermine la valeur nette d’amortissement. La VNA se
transforme en charge non courante à débiter dans le compte :

651 « VNA des immobilisations……….. Cédées »


Amortissement… ∑ Amort
34..

651 VNA des immobilisations des immobilisations cédées VNA


2… Compte d’immobilisation VO
Constatation de la VNA

Si l’immobilisation avait bénéficié d’un amortissement dérogatoire, il convient de le reprendre :

• On débite le compte 1351 «  provisions pour amortissement dérogatoire »

• Et crédite le compte 75941 «  reprises sur amortissements dérogatoire »


La régularisation de tva 
La régularisation de tva :
La cession d’une immobilisation portant une tva déductible, est considérée comme une
opération donnant lieu à une régularisation de la tva, ou comme une vente d’occasion donnant
lieu à une facturation de celle-ci à l’acheteur.

 Deux périodes sont à distinguer :

 Les immobilisations acquises avant le premier janvier 2013.

 Les immobilisations acquises à partir du premier janvier 2013


 Les immobilisations acquises avant le premier janvier 2013.

La cession de ces immobilisations donnant lieu à une régularisation de la tva, et ce quelle que soit sa nature
(biens meubles ou immeubles).

Les immobilisations portant une tva déductible doivent être conservées pendant une période de cinq ans
suivant leur date d’acquisition et affectée à une opération ouvrant doit à déduction.

Quand une immobilisation est cédée avant l’écoulement de la période de 5 ans.

La tva ayant grevé l’immobilisation opérée initialement doit être révisée. Cette révision donnant lieu au
reversement d’autant (1/5) de la tva déjà déduite qu’il reste d’années à courir.

Reversement= N/5 x (déduction initiale)

N : le nombre d’années restant à courir.


Du point de vie comptable le reversement de la tva suite à une cession d’immobilisation est enregistré
différemment selon qu’elle est facturée à l’acheteur ou supportée par l’entreprise elle même.

 Le reversement est facturé à l’acheteur

Trésorerie (banque ou caisse)


TTC
et /ou
Créance sur cession d’immobilisation
75... Produit de cession des immobilisations PC HT
4455 Etat tva facturée TVA

Constatation du produit de la cession


 Le reversement n’est facturé à l’acheteur : dans ce cas il constitue une tva due par le
vendeur, et se traduit par une charge non courante que celui-ci supporte.

6583 Pénalités amendes fiscales xxxx

   
44567 Eta tva à reverser/cession des immobilisations xxxx
 Les immobilisations acquises à partir du premier janvier 2013

Une distinction doit être faite ente les immobilisations qui constituent des biens meuble (ex: matériel et outillage) et celles
constituent des biens immeuble (ex : constructions).

Les biens meubles : la cession d’un meuble acquis à partir du 01/01/2013 est considérée comme une cession du bien
d’occasion imposable à la tva.

Les biens immeubles : leur cession donne lieu à une régularisation de la tva selon les mécanismes présentés
précédemment. Toute fois le délai de conservation passe de 5 ans à 10 ans pour les biens immeubles acquis à compter de
la date de publication de la loi de finances 2017 au bulletin officie.

L(le 12 juin 2017), et ceux dont la durée de conservation (5 ans) n’avait pas encore expirée à la date de publication de la
loi de finances.

Par conséquent, les reversements effectués suite à la cession seront déterminés sur la base d’une durée de conservation de
10 ans.
Conclusion :
Les amortissements prennent en comptes des dépréciations certaines. C’est une
technique fiscale qui consiste à réduire du résulta d’une somme destinée à compenser la
dépréciation d’un élément d’actif immobilisé découlant de l’usage’ le temps ou
l’obsolescence.

L’amortissement est donc un mécanisme qui diminue le bénéfice de l’entreprise, et


diminue aussi son imposition, sans rien changer à sa capacité d’autofinancement (pour
simplifier sans rien changer à sa trésorerie). La trésorerie s’en trouve améliorer au moins
de l’imposition non impayée.

L’intérêt de l’amortissement est d’essayer de donner une image fidèle de l’entreprise


Bibliographie :
• Abdou el jaouad, Comptabilité approfondie,

• Mohamed mounir, Fiscalité de l’entreprise, 3ème Edition, Juillet 2019.

• Brahim Aaouid, Comptabilité générale, Rue Abou oubaida, cité Mohammedia; Marrakech
2015.

• Said Youssef, Smail Kabbaj, Comptabilité générale, Najah Al Jadida (CTP), Casablanca 2015.

Sites web :
http://www.univergestion.com/ ( consulté le 01/01/2021).
https://www.compta-facile.com( consulté le 16/01/2021).
https://www.l-expert-comptable.com/ (consulté le 16/01/2021).
https://fr.scribd.com/ (consulté le 25/01/2021).