Vous êtes sur la page 1sur 37

Architecture Réseau

Modèle OSI et TCP

1
Présentation
• Un modèle d’architecture développé par l’Organisation
Internationale de Normalisation (ISO : International
Standards Organization) est exploité pour décrire la
structure et les fonctions des protocoles de transmission
des données.
• Ce modèle d’architecture est appelé Modèle de
référence de l’interconnexion de Systèmes Ouverts
(OSI : Open Systems Interconnect Reference Model). Il
permet d’expliquer les transmissions de données.

2
Introduction au modèle OSI
• Basé sur le principe de 7 couches
– Chaque couche a un rôle et travaille pour les
couches supérieures
– Les couches communiquent ensemble
– Chaque couche apporte une valeur ajoutée
aux couches supérieures
Les couches
• Le modèle de référence OSI comporte 7 couches,
définissant les différentes fonctions des protocoles
de transmission de données.
1. Couche Physique, définit les caractéristiques physiques
du matériel réseau
2. Couche Liaison, assure la transmission des données sur la
liaison physique
3. Couche Réseau, gère les connexions au travers du réseau
pour les couches supérieures
4. Couche Transport, assure la détection et la correction
d’erreur bout en bout
5. Couche Session, gère les sessions entre applications
6. Couche Présentation, standardise la présentation des
données destinées aux applications
7. Couche Application, comporte les programmes
d’applications utilisant le réseau.
4
Les 7 couches
Application Couches applicatives (logiciels)

Présentation Présenter les données aux applications


(HTML)
Session Persistance des informations de connexion

Transport Assure la fiabilité d’une connexion établie

Réseau Interconnexion entre réseaux

Liaison Mise sous forme de trames

Physique Transmission sur un support


Communication entre les couches
La couche N utilise la couche N-1 et fournit des services
supplémentaires à la couche N+1
La couche N est donc « un sous-traitant » pour la couche N+1
Une couche N d’un hôte va dialoguer avec son homologue ,
c.a.d la couche N de l’hôte distant
Application Liaison virtuelle Application
Présentation Présentation
Session Session
Transport Transport
Réseau Réseau
Liaison Liaison
Physique Physique
Exemple de communication OSI
PDG PDG

Chef de service Chef de service

Secrétaire Secrétaire

Service courrier Service courrier

La poste La poste

Société A Société
B
Principe de l’encapsulation
• Les données et l’entête de la couche N+1 sont « encapsulées »
dans les données de la couche N
Sens de parcours à travers les couches
• Cas d’une communication de A vers B
A B

Application Application
Présentation Présentation
Session Session
Transport Transport
Réseau Réseau
Liaison Liaison
Physique Support Physique

COMMUNICATION DE A VERS B
Sens de parcours à travers les couches (suite)

• Cas d’une communication de B vers A

A B

Application Application
Présentation Présentation
Session Session
Transport Transport
Réseau Réseau
Liaison Liaison
Physique Support Physique

COMMUNICATION DE B VERS A
Les éléments intermédiaires du réseau
Les éléments intermédiaires travaillent sur les couches 1 à 3
Exemples : Routeurs, commutateurs, ponts, …
Couche 1 : Physique (OSI)
• Rôle
– Faire transiter des signaux sur un support.
• Signaux électriques, électromagnétiques, lumineux
• Unité d’information de couche 1 : Le bit
• Les types de support
– Fibre optique
– Câble à paires torsadées
– L’air
– Câble coaxial
Couche 2 : Liaison de données (OSI)
Rôle
 Faire transiter une trame (suite de bits) d’une adresse source à une adresse
destination
 Vérifier que la trame est correctement transmise avec des codes d’erreurs (CRC)
Unité d’information : La trame
Introduit la notion d’adresse matérielle : Adresse MAC
par ex.
Quelques protocoles :
 SDLC : Synchronous Data Link Control (IBM)
 HDLC et LAP-B : High-level Data Link Control (ISO de 1976)
 PPP : Point to Point Protocol
 Ethernet …
Couche 3 : Réseau (OSI)
• Rôle
– Faire transiter des informations par paquets en
s’adaptant à la spécificité des différents réseaux
traversés
– Choisir des itinéraires adaptés pour les paquets
– Assurer l’intégrité des données et le l’ordonnancement
des paquets
• Unité d’information : Le paquet
• Introduit la notion d’adresse logique (IP par ex) et de
routage
• Quelques protocoles
– IP , IPX, ICMP (ping), CNLP (IP ISO)
Couche 3 : Réseau (suite)

• Exemple
Couche 4 : Transport (OSI)
Rôle
Assurer un transfert complet et transparent de TPDU (Transport
Protocol Data Unit) vers un destinataire
Découpage et ré ordonnancement des TPDU
Assure la communication « bout en bout » entre 2 hôtes
Contrôle de flux grâce au fenêtrage (TCP Window)
Unité d’information : Le message
Le segment pour TCP
Le datagramme pour UDP
Deux modes d’utilisation
Mode connecté (TCP par ex)
Mode non connecté (UDP par ex)
Couche 4 : Transport (Suite)
• Mode connecté
Couche 5 : Session (OSI)
• Qu’est-ce qu’une session ?
– C’est un lien logique persistant entre 2 processus
logiciels permettant une communication durable
même en cas d’interruption de la connexion.
• Rôle de la couche session
– Gérer les sessions au niveau applicatif
• Exemple
– Cas d’un lecteur réseau sous Windows
• Quelques protocoles
– RPC (Remote Procedure Call)
– NetBios (Windows)
Couche 6 : Présentation (OSI)
• Rôle
– Compression des données (Optionnel)
– Cryptage des données (Optionnel)
– Traduction des données
• Permet d’assurer la compatibilité entres technologies (Apple et PC
par ex.)
• Fonctionne au niveau logiciel
– Le logiciel peut ne pas l’utiliser
– Souvent associée à l’application elle-même
• Quelques protocoles
– SSL (Secure Socket Layer) : Cryptage partiellement
effectué en couche 6
Couche 7 : Application
• Rôle :
– Fournir un service de haut niveau en s’affranchissant de
toute contrainte matérielle gérées par les couches
inférieures
– Interfaçage direct avec l’utilisateur final
• Exemple de protocole
– POP3, DNS, HTTP, FTP, …
• Et que dire d’un logiciel de messagerie ?
– Il ne fait pas partie de la couche 7
– Il peut faire appel à la couche 7 pour envoyer et recevoir
des messages
Les protocoles TCP/IP
• Bien que le modèle OSI s’avère utile, les protocoles
TCP/IP ne correspondent pas exactement à sa
structure, c’est pourquoi les couches du modèle
OSI sont exploitées de la manière suivante :
1. Couche Application
2. Couche Présentation
3. Couche Session
4. Couche Transport
5. Couche Réseau
6. Couche Liaison de données
7. Couche Physique
21
Couche Application
• Dans la hiérarchie de protocole, la couche
application correspond au niveau où sont
localisées les opérations du réseau accessibles à
l’utilisateur. Dans ce texte, une application TCP/IP
représente toute opération de réseau exécutée au-
dessous de la couche Transport : ceci inclus, toutes
les opérations avec lesquelles l’utilisateur dialogue
ainsi que les autres opérations de ce niveau que
l’utilisateur ne connaît pas obligatoirement.

22
Couche Présentation
• Pour que les applications coopérantes
puissent échanger des données, elles doivent
utiliser la même représentation de données.
Dans le modèle OSI, cette couche fournit les
sous programmes de présentation de
données. Cette fonction est intégrée dans les
applications.

23
Couche Session
• A l’instar de la couche Présentation, la couche
Session n’existe pas sous la forme d’une couche
séparée dans la hiérarchie du protocole TCP/IP. La
couche Session OSI gère les sessions (connexions)
entre les applications coopérantes. Dans TCP/IP,
cette fonction est souvent exécutée au niveau de la
couche Transport; le terme session n’est pas utilisé.
Pour TCP/IP, les termes socket et port sont utilisés
pour décrire le chemin par l’intermédiaire duquel
les applications coopérantes communiquent.

24
Couche Transport
• Cette couche du modèle de référence OSI garantit
que le récepteur reçoit les données telles qu’elles
ont été envoyées. Dans TCP/IP, le protocole de
contrôle de transmission (TCP : Transmission
Control Protocol) exécute cette fonction.
Toutefois, TCP/IP proposent un 2ième service au
niveau de la couche Transport : le service
datagramme (UDP : User Datagram Protocol) qui
n’offre pas de test de fiabilité de bout en bout.

25
Couche Réseau
• La couche Réseau gère les connexions sur le
réseau et isole les protocoles de la couche
supérieure des détails du réseau sous-jacent.
Le protocole Internet (IP) – qui isole les
couches supérieures du réseau sous-jacent,
gère l’adressage et transmet les données – est
généralement décrit comme étant la couche
Réseau de TCP/IP.

26
Couche Liaison de données
• La couche Liaison de données garantit la fiabilité de la
transmission des données sur le réseau physique sous-jacent.
TCP/IP crée rarement des protocoles localisés dans la couche
Liaison de données. La plupart des RFC associés à la couche
Liaison de données expliquent comment IP peut utiliser les
protocoles de liaison de données.
• Les RFC (Request For Comments) sont un ensemble de
documents qui font référence auprès de la Communauté
Internet et qui décrivent, spécifient, aident à
l'implémentation, standardisent et débattent de la majorité
des normes, standards, technologies et protocoles liés à
Internet et aux réseaux en général.

27
Couche Physique
• La couche Physique définit les caractéristiques
du matériel nécessaire à l’acheminement du
signal de transmission de données. Des
éléments tels que les niveaux de tension ainsi
que le nombre et la localisation des broches
de l’interface sont définis au niveau de la
couche Physique.

28
Architecture des protocoles TCP/IP
• Comme dans le modèle OSI, les données sont
transmises de haut en bas dans la pile lors de leur
envoi sur le réseau, et de bas en haut dans la pile
lors de leur réception à partir du réseau. La
structure à 4 couches de TCP/IP est représentée
conformément à la procédure de traitement des
données lorsque celles-ci parcourent la pile du
protocole de haut en bas, à partir de la couche
Application jusqu’au réseau physique sous-jacent.

29
Architecture des protocoles TCP/IP
• Chaque couche de la pile ajoute des informations de contrôle
de manière à garantir une transmission des données correcte.
Ces informations de contrôle portent le nom d’en-tête
puisqu’elles précèdent les données à transmettre. Chaque
couche traite toutes les informations provenant de la couche
directement située au-dessus d’elle comme étant des
données et place son propre en-tête devant ces informations.
Cette procédure d’ajout des informations de transmission au
niveau de chaque couche s’appelle l’encapsulation. Chaque
couche requiert son en-tête avant de transmettre les données
à la couche supérieure.

30
Couches constitutives de l’architecture de Protocole TCP/IP

31
Couches constitutives de l’architecture de Protocole TCP/IP

32
Structures de données
• L’une des grandes forces de TCP/IP réside dans
le fait que son plan d’adressage permet
d’identifier précisément chaque machine hôte
connectée à Internet. Cette adresse IP doit
être convertie en l’adresse appropriée du
réseau physique sur lequel le datagramme est
transmis.

33
Datagramme
• Les protocoles TCP/IP ont été développés pour transmettre
des données sur ARPANET, qui était alors un réseau à
commutation de paquet. Un paquet correspond à un bloc de
données, contenant les informations nécessaires à sa
transmission, à l’instar d’une lettre sous enveloppe sur
laquelle l’adresse du destinataire est précisée. Un réseau à
commutation de paquets utilise les informations d’adressage
contenues dans le paquet pour transférer des paquets d’un
réseau physique vers un autre, en les acheminant vers leur
destination finale. Chaque paquet est transmis sur le réseau
indépendamment des autres paquets.

34
Exemples de RFC définissant les protocoles
de la couche Accès réseau

• RFC 826, Protocole de résolution d’adresse


(ARP : Address Resolution Protocol),
établissant la correspondance entre les
adresses IP et les adresses Ethernet.
• RFC 894, Standard pour la transmission des
datagrammes IP en vue de les transmettre sur
les réseaux Ethernet.

35
IP
• Le protocole Internet transmet le datagramme en
utilisant l’adresse de destination contenue dans le
cinquième mot de l’en-tête. L’adresse de destination
est une adresse IP standard de 32 bits permettant
d’identifier le réseau de destination et la machine
hôte connectée à ce réseau.
• Si l’adresse de destination correspond à l’adresse
d’une machine hôte connectée au réseau local, le
paquet est transmis directement vers la destination.
Dans le cas contraire, le paquet est alors transmis
vers une passerelle afin d’être transmis à la machine
hôte.
36
IP
• Les passerelles sont des périphériques qui
transfèrent les paquets entre les différents réseaux
physiques. L’acheminement ou routage correspond à
la sélection de la passerelle à utiliser pour la
transmission de données.
• Les passerelles Internet sont généralement
référencées comme étant des routeurs IP
puisqu’elles utilisent le protocole Internet pour
acheminer les paquets entre les réseaux.
• IP détermine le routage approprié pour chaque
paquet.

37

Vous aimerez peut-être aussi