Vous êtes sur la page 1sur 15

LE

GYPSE
OUNZI TAHA
AIT BAHA MOAHMED
AMINE
PLAN

I. INTRODUCTION
II. Le gypse : 1. définition 2. FORMATION
III. Les caractéristiques minéralogique
IV. Caractéristiques chimiques
V. Caractéristiques physiques
VI. Usages
VII. Carrières et exploitations
VIII.Traitement du gypse
INTRODUCTION

Le gypse est une roche tendre saline composée de sulfate de calcium


dihydraté. C’est une roche abondante, notamment en France où 5,2 millions
de tonnes de gypse sont extraites par an, provenant pour 68% du bassin
parisien. Cette abondance explique son utilisation ancestrale depuis le
Néolithique dans l’architecture ou encore l’art . Son utilisation s’est
démocratisée au fil des années.
Le gypse est désormais présent dans beaucoup d’autres domaines tels que
l’alimentaire, l’agriculture, la pharmacologie ou encore en dentisterie.
définition

De la famille des évaporites, le gypse est le minéral sulfaté le plus


commun rencontré dans le sous-sol. Ce minéral a une dureté de 1,5
à 2 sur une échelle de 10,ce qui en fait un minéral tendre : il se
raye à l’ongle. Il est composé d’ions sulfate et calcium associés à
deux molécules d’eau donnant la formule chimique CaSO4, 2 (H2O).
Sa densité est de 2,3.
On le trouve également sous sa forme déshydratée, l’anhydrite de
formule CaSO4. Il n’est pas rare que les roches sulfatées soient
composées d’un assemblage de gypse et d’anhydrite en proportions
variables.
Formation

Le gypse est une roche sédimentaire dite évaporitique qui se forme


au niveau des lagunes : de l’eau salée se retrouve piégée et
s’évapore rapidement, entraînant des dépôts de calcium et de
sulfate. D’un point de vue chimique, on classe cette roche dans les
sels.
Le gypse est une forme naturelle hydratée du sulfate de calcium (CaSO4),
qui se forme par dépôts de roches sédimentaires. Il peut également être
synthétisé en laboratoire.
Selon son degré d’hydratation, le sulfate de calcium voit son appellation
dans le langage courant changer.
Les caractéristiques minéralogique

Le gypse et l’anhydrite d’origine sédimentaire sont des roches


salines
De la famille des évaporites. Ils se forment également en milieu
hydrothermal, ou comme produits de l’oxydation de sulfures, mais
en plus faibles quantités que dans les dépôts sédimentaires.
Caractéristiques chimiques

Le système CaS04 - xH20 comporte 3


phases solides différentes qui sont :
• le gypse CaS04, 2H20
• le semi hydrate CaS04, 0,5H20 (SH1),
il existe à l'état naturel sous le nom
de bassanite. Il est souvent distingué
par deux variétés microstructurales,
une bien cristallisée et une autre
poreuse ;
• l'anhydrite (CaS04) .
Caractéristiques physiques

Le gypse est un minéral tendre dans l’échelle de Mohs, qui


compte 10 degrés (dureté 1,5 à 2 selon la face cristalline), et il est
soluble dans l’eau (1,75 g/l à 0°C, 2,1 g/l à 38°C et 1,68 g/l à
100°C, avec augmentation de solubilité dans l’eau salée).
Sa couleur est très variable, blanc, beige, gris, jaune, rouge etc.
Selon les impuretés.
Il se présente sous forme cristalline en variétés compactes
grenues (gypse saccharoïde) ou fines (albâtre), en grands cristaux
prismatiques, en cristaux lamellaires ou fibreux, ou encore il est
amorphe. La densité du minéral est de 2,31 à 2,33.
L’anhydrite, de dureté 3,5 et de densité 2,9 est rarement en
cristaux, d’aspect cuboïde, mais plutôt en agrégats grenus ou
fibreux. La densité de ces sulfates de calcium varie, en roche, selon
le mode de cristallisation et la teneur en impuretés, de 1900 à
2850kg/m3.
Usages

Les gisements de gypse sont principalement utilisés dans le secteur du


bâtiment pour la fabrication de plâtre. Effectivement, le gypse présente
naturellement de bonnes propriétés en matière d’isolation thermique et
acoustique, de résistance au feu et de régulation hygrométrique, qui sont
particulièrement recherchées pour l’habitat.
Le gypse présente également des bonnes propriétés qui rendent son
utilisation intéressante pour l’industrie agroalimentaire. Comme
mentionné précédemment, le degré de pureté doit être supérieur ou égal
à 99%.
En outre le gypse est aussi utilisé dans l’alimentation animale en
tant que complément alimentaire ; et également en pharmacologie,
notamment en tant qu’excipient (substance autre que la molécule
active permettant de faciliter la prise du médicament ou
déterminant la forme galénique). Finalement, le gypse est aussi
présent dans le domaine de la médecine comme substitut osseux et
en dentisterie lors de réalisation de modèles d’étude ou bien dans la
pâte à empreinte.
Carrières et exploitations

L'exploitation du gypse se fait actuellement, dans la plupart des cas, par


gradins en carrières à ciel ouvert (voir figure 2, carrière Saint-Gobain de
Cormeilles-en-Parisis). Les exploitations souterraines, qui ont été souvent la
règle jusqu'à la fin du 19 siècle, sont maintenant limitées à des contextes
géomorphologiques compliqués, ou à des zones plus ou moins urbanisées. Les
méthodes les plus utilisées dans ce cas sont par galeries ou en chambres et
piliers, le foudroyage étant peu pratiqué ;mais les affaissements ou les
effondrements peuvent se produire après l'arrêt de ces exploitations
souterraines, car le gypse est fragile et se dissout facilement .
Traitement du gypse

Procédé de traitement du gypse (ou SO4Ca, 2H20) ou d’un plâtre


comportant les étapes suivantes :
chauffage dudit gypse ou plâtre jusqu’à une température comprise entre
180 degrés et 600 degrés,
refroidissement dudit gypse ou plâtre pour le ramener à une
température de moins de 120 degrés en moins de trois minutes,
introduction de chaux dans une proportion de 2 à 25 pour cent en poids ;
broyage du mélange résultant pour ramener la granulométrie finale à
une valeur comprise entre quelques microns à 200 microns.

Vous aimerez peut-être aussi