Vous êtes sur la page 1sur 37

L’emploi au Maroc

Realiser
Realiser par
par


 EL
EL MANSOURI
MANSOURI Abderrahim
Abderrahim

 BOULANOUAR
BOULANOUAR sara
sara
 EL BETAOUI fathi Encadré par :
 EL BETAOUI fathi

 MFTAHI
MFTAHI abdelhafid
abdelhafid
Pr MAGDOUD Amina

2020-2021
introduction

L’amélioration du niveau de l’emploi a longtemps été recherchée à travers la


pratique des politiques macroéconomiques visant à favoriser la croissance. Or, ces
dernières ont montré leurs limites en termes de création d’emplois alors même
que le chômage persiste et prend des formes caractérisées. En réaction à cette
situation, bien des pays ont mis en places des actions spécifiques, de nature
passive et/ou actives, pour atténuer les déséquilibres du marché du travail .
Problématique

Dans quel mesure l’écosystème entrepreneurial au Maroc


favorise l’emploi ? .
Chapitre 1 : le marché du travail au Maroc
- l’évolution du contexte marocain
-La situation actuelle du marche de travail

Chapitre 2 : la stratégie nationale d’emploi


Plan
-Objectifs stratégiques
-Axes d'opérationnalisation

Chapitre 3 : les organisations sociales qui opèrent dans le domaine de


l’emploi
-ANAPEC
-CNSS
Chapitre 1 : Qu'en est-il de la politique d'emploi au Maroc
1. L’Evolution du contexte marocain : des mutations profondes et multiples
Le Maroc est entré dans une phase de transition démographique. Le nombre d'inactifs par actif tend à

diminuer. Toutefois, les gains de productivité et le rythme de croissance insuffisant rendent problématique

l'équilibre entre l'offre et la demande de force de travail en volume et en qualité. Les tensions manifestées à

travers l'inactivité forcée des femmes, le chômage de longue durée des diplômés et la précarité des emplois

des jeunes précocement déscolarisés, interpellent la cohérence des politiques publiques en matière d'emploi.

Ralentissement de la croissance démographique et vieillissement de la population: L'évolution


démographique du Maroc est marquée par un ralentissement de la croissance démographique dû à une baisse
du taux de natalité (18,1 ‰ en 2014 et 14,7 ‰ en 2025), plus élevée que celle du taux de mortalité (5,1‰ en
2014 et 5,6‰ en 2025), et du taux de migration nette (-0,23% en 2014 et -0,12% en 2025).
un taux de croissance de la population en baisse qui passe de 10,7‰ en 2014, à 9,9‰ en 2018, puis à

7,9‰ en 2025. La population totale passera en conséquence de 33,2 millions en 2014 à 36,6 millions

en 2025. Le poids des moins de 15 ans ira en diminuant (8,6 millions en 2014; 8,17 millions en 2025).

'effectif des jeunes de moins de 15 ans diminuera aux alentours de 40 000 par an, alors que le nombre

de personnes âgées augmentera de 3,54 millions en 10 ans, soit 354 000 en moyenne. Le nombre de

personnes qui dépasseront l'âge du travail (au-delà de 65 ans) sera beaucoup plus élevé que celui de

ceux qui y adviendront


2. la situation actuelle de marché du travail
l’économie nationale a perdu 432 000 postes d’emploi contre une création de 165 000 postes en
2019, cette perte a concerné les deux milieux ( 295 000 en milieu rural, contre 137 000 en milieu
urbain)

le pourcentage des posts perdus

32%

68%

Urbain rural
• Le taux de la situation de sous-emploi
La population active occupée en situation de sous-emploi a atteint 1 127 000 personnes
contre 1 001 000 une année auparavant, le taux de sous-emploi est passé de 8, 3% à 10,1% en
milieu urbain et de 10,4% à 11,6%en milieu rural au cours de la même période.

14.00%

12.00%
11.60%
10.00% 10.40%
10.10%

8.00% 8.30%

6.00%

4.00%

2.00%

0.00%
Urbain Rural

2019 2020
• Le taux de chômage

Graphique : Evolution du taux de chomage entre 2019 et 2020 pour certaines catégories de la
population (en %).

20.00%

18.00% 18.50%
16.00%
15.80% 16.20% 15.70%
14.00%
13.50%
12.00% 12.90%

10.00% 10.70%
8.00%
7.80%
6.00%
5.90% 5.60%
4.00%
3.90%
2.00% 3.10%

0.00%
Urbain Rural Masculin féminin aucun diplôme ayant un diplôme

2019 2020
• Le taux d’emploi
Le taux d’emploi exprime la part de la population active occupée dans la
population totale. On remarque que durant la période de 2019 à 2020 le taux
d’emploi a baissé de 41,9% à 39,4% au niveau nationale à cause de la
propagation de covid-19.
42.50%
42.00%
41.90%
41.70% 41.60%
41.50%
41.00%
40.50%
40.00%
39.50% 39.40%
39.00%
38.50%
38.00%
2017 2018 2019 2020

taux d'emploi
• Taux d’activité par région et milieu de résidence en %

Taux d’activité (des 15 ans ou Urbain Rural


plus)
Tanger-tétouane-al Hoceima 44,6 50,1
oriental 40,8 46,4
Fès-Meknès 38,7 49,3
Rabat-salé-Kénitra 42,0 50,5
Béni-Mellal-Kénitra 36,1 51,9

Casablanca-sttat 44,8 58,6


Marrakech-Asfi 41,8 50,7
Draa- Tafilalet 35,8 43,9
Souss-Massa 41,5 41,6
Régions du sud 42,1 51,9
Chapitre 2: La stratégie national d’emploi
 Selon la SNE, l'emploi devient une responsabilité transversale impliquant l'ensemble

du Gouvernement et non plus seulement le Ministère de l'Emploi. Cette nouvelle

approche repose sur l'implication de l'ensemble des secteurs ministériels, des corps

élus de la nation, des partenaires sociaux, du secteur privé et de la société civile .

 La stratégie nationale de l’emploi (SNE) a pour ambition de contribuer à la

concrétisation du droit à l’emploi en conformité avec les valeurs constitutionnelles

introduites par la réforme de 2011.


Les objectives stratégiques

01 Assurer un volume d’emploi comptable avec la demande


Potentielle

02 Réduire les inégalités homme/femme et de milieu

03 Diminuer les disparités de productivities et de


revenue

04 Etendre la protection sociale à l’ensemble des


travailleurs.

05 Assurer une representation efficient de ensemble


des categoriess de travailleus.

06 Faciliter leur expression et de la defense de leurs intéréts


Les axes stratégiques

01 Promouvoir la création d'emploi

02 Valoriser le capital humain

03 Améliorer l'efficacite des programmes actifs


de l'emploi et renforcer l'intermédiation du marché
du travail

04
Développer le cadre de gouvernance du
marché du travail
axe strategique 1 : promouvoir la creation d’emplois
axe strategique 2:valoriser le capital humain

La SNE retient 2 leviers prioritaires pour faire du capital humain un facteur de production stimulant
une croissance économique génératrice d'emplois qualifiés et décents :

- la qualification de la force de travail (rénovation du système d'éducation et de formation de manière


à le rendre plus équitable, plus ouvert, de meilleure qualité et assez diversifié et souple pour
accompagner les citoyens tout le long de la vie)

- la protection sociale des travailleurs (socle national de protection sociale et extension du champ
actuel de la protection sociale).
axe strategique 3 :
Consolider et développer les dispositifs de promotion de
l’emploi

Les programmes actifs d'emploi mettent en jeu 2 catégories de dispositifs complémentaires :

- des mesures incitatives à l'embauche des chercheurs d'emploi à travers des exonérations de charges
fiscales et/ou sociales

- des formations renforçant les compétences des chercheurs d'emploi afin d'améliorer leur
employabilité.
 Concernant le premier type de dispositif, la politique de réduction du coût à

l’embauche doit être poursuivie pour favoriser l’insertion directe des chercheurs

d’emploi dans l’emploi salarié. A cette fin l’ANAPEC, a annoncé le lancement du

nouveau programme TAHFIZ  permettant aux entreprises et associations

nouvellement créées de bénéficier d’une exonération des charges fiscales et sociales.


Programme incitatif à l’emploi TAHFIZ
OBJECTIF BENEFICAIRES POPULATION CONDITION DU BENEFICE AVANTAGES DE
CIBLE DISPOSITIF

Promouvoir Les entreprises ou Tous les - Les recrutements doivent - Prise en charge
l’emploi dans associations ou coopératives chercheurs être effectués dans les deux par l’Etat de la
les entreprises créées durant la période d’emploi. premières années. cotisation due par
- un contrat de travail à durée
ou associations allant du 1 er janvier 2015 l’employeur à la
indéterminée
ou au 31 décembre 2022 - Le salaire doit être versé CNSS.
coopératives durant la période allant du - Exonération de
nouvellement 1er janvier 2015 au 31 l’impôt sur le
créées. décembre 2022 revenu (IR).
- Le recrutement doit avoir
lieu durant les cinq premières
années
- Le salaire ne doit pas
dépasser 10.000,00 DH bruts
- la prise en charge est limitée
dans (10) salariés.
 Quant au second type de dispositif, les formations en rapport avec les besoins

effectifs ou potentiels du marché du travail, on été développé es, dans la

mesure où elles permettent aux chercheurs d’emploi d’acquérir, d’adapter et

de développer des compétences requises pour occuper ou exercer des

emplois-mé tiers identifiés ou potentiels.


le programme TAEHIL, ouvert aux diplômés titulaires au minimum du baccalauréat
et aux lauréats de la formation professionnelle, vise à améliorer l'employabilité des
demandeurs d'emploi, en leur permettant d'acquérir des compétences
professionnelles pour occuper des postes d'emploi dûment identifiés ou potentiels
dans des entreprises du secteur privé ou dans des ONG et coopératives. Il est
organisé en 3 types de formation :
objectif Populatio Durée Le cout de la formation Opérateur de
n cible formation

Formation Permettre aux Faciliter 600h par 10000dh par bénéficiaire Etablissements publics
Contractualisée chercheurs d’emploi l’insertion participant et privés
pour l’Emploi d’acquérir les des jeunes
compétences diplômés en
Cabinets de conseil
nécessaires pour difficulté
occuper des emplois d’insertion

Formation Faciliter l’insertion Chercheurs 1 année Contribution maximale de Etablissements publics


Qualifiante ou de des jeunes d’emploi maximum. 10.000 dh par et privés
Reconversion diplômés en diplômés bénéficiaire
inscrits à
difficulté Cabinets de conseil
l’ANAPEC
d’insertion

Formation au Réussir le les - De 22.000 à 66.000 dhs pour le Etablissements publics


profit des recrutement des secteur de l’automobile.
salariés - De 20.000 à 60.000 dhs pour les
et privés
secteurs ressources humaines
secteurs de l’aéronautique et de
émergents Répondre aux besoins l’électronique Cabinets de conseil
en formation continue - De 12.000 à 65.000 dhs pour le
des salariés secteur de l’offshoring.
Soutenir l’insertion par l’auto emploi
Soutien de l’auto emploi et les initiatives locales de l’emploi

Ce programme encourage la création d’entreprises à travers une offre d’accompagnement


et une offre de financement fournis à des conditions adaptés aux porteurs de projets.

 
Qui sont les catégories ciblées par le programme
Ce programme cible les classes suivantes :
• Paysans individuels
• Très petites entreprises et entrepreneurs individuels dans le monde rural
• Les Coopératives
• Les micro-entreprises y compris les artisans
• Les entrepreneurs indépendants qui n’ont pas le statut d’auto-entrepreneur
(informel)
• Les petites entreprises exportatrices vers l’Afrique
• Entreprises émergentes
• Jeunes diplômés
• Porteurs de projets auto- entrepreneurs
Le programme INTILAKA est décliné en sous 3 offres spécifiques

A – Les crédits d’investissement et de fonctionnement dits « Intelak »

 les crédits d’investissement et d’exploitation peuvent atteindre un montant


total de 1,2 million de dirhams. Ils sont destinés aux projets et entreprises en
zone urbaine. Par ailleurs, ce crédit peut concerner toutes les activités.
Cependant, en sont exclues les activités de promotion immobilière et de pêche
hauturière.
 Taux d’intérêt préférentiel : 2% HT
 Gratuité des frais de dossier
 Prime d’assurance préférentielle : 0,1% HT
B- Conditions pour le crédit « Intelak Al Moustatmir Al Qarawi »

 Ils sont destinés aux projets et entreprises en zone rurale. Comme pour le premier
cas, la promotion immobilière et la pêche ne peuvent bénéficier de ce
programme.
 Taux d’intérêt préférentiel : 1,75% HT
 Gratuité des frais de dossier
 Prime d’assurance préférentielle : 0,1% HT
C- Conditions pour le crédit « Startup »

Il s’agit d’un prêt qui vient en complément au crédit d’investissement. En effet, ce

crédit vise à financer le besoin en fonds de roulement de démarrage. Par ailleurs, on

peut en bénéficier une seule fois et il est remboursable après 5 ans au maximum sauf

en cas d’ouverture d’une procédure de liquidation de l’entreprise.


axe strategique 4 : developper le cadre de gouvernance
du marche du travail

Face à l'inadaptation de la gouvernance actuelle du marché du travail, un nouveau cadre de

gouvernance est proposé autour de 3 objectifs opérationnels :

- l'adaptation du cadre réglementaire de travail à l'objectif de développement de l'emploi

- la mise à niveau du cadre institutionnel du marché du travail

- le développement des outils de gouvernance du marché du travail.


Chapitre 3: les organisations sociales qui opèrent dans le
domaine de l’emploi
A. L ’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences
L’ANAPEC est un intermédiaire actif sur le marché du travail car elle agit dans le cadre de la promotion de
l’emploi des jeunes diplômés et l’accompagnement des entreprises aussi bien dans la satisfaction de leurs
besoins en ressources humaines que par le conseil pour la gestion de l’emploi et des compétences.

les entreprises les porteurs du projets


Les chercheurs d’emploi • Etudies le projet
• Collecter les offres d’ emploi
• accueillir et informer les • Élaborer le
• Proposer des profiles adéquats
candidats sur les offres d’emploi business plan
• Recruter des candidats sous
en cours. • Aider à structurer
• contrat d’insertion ANAPEC.
Organiser des entretiens le pitch du projet
d’orientation pour accompagner
dans le projet professionnel
Ses domaines de compétences s’articulent essentiellement autour des 4
axes suivants :

Diffusion
L’intermédiation d’information sur le
marché du travail

Information et
l’orientation des jeunes
Appui aux porteurs
entrepreneurs pour la
de projets
réalisation de leurs
projets économiques
B. La caisse nationale de la sécurité sociale

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) : C’est en 1959 qu’a été institué le régime de sécurité

sociale des salariés de l’industrie, du commerce et des professions libérales. Il a pour mission de protéger

les assurés sociaux contre les risques de suppression de leur revenu en cas de maladie, de maternité,

d’invalidité et de vieillesse, et de leur servir des allocations familiales et attribuer à leurs ayants-droit, une

allocation de décès et une pension de survivants.


Evolution du nombre de salariés déclarés (2015-2019)

3.6 Chart Title


3.5

3.4

3.3

3.2

3.1

2.9

2.8
2015 2016 2017 2018 2019
CNSS face au coviD-19

l’octroi d’une indemnité mensuelle de 2000 DH pour la période allant du 15 mars


au 30 juin de l’année 2020.

Les salariés déclarés à la CNSS au mois de février 2020 percevront une indemnité de 1000
dirhams pour le mois de mars et de 2.000 dirhams pour les mois d'avril, mai et juin 2020.
Le régime de retraite de la CNSS : le plus faible au Maroc

la pension moyenne, toutes catégories confondues, s’élève à 1.592 DH. Près de 75% des pensionnés perçoivent
moins de 2.000 DH par mois.

La pension de retraite moyenne est de 1.933 DH (1.944 pour les hommes et 1.873 DH pour les femmes), celle des
survivants est de 844 DH et la pension d’invalidité de 1.955 DH.

Dans le public, les pensions de retraite sont beaucoup plus confortables : 5.008 DH au RCAR et… 7.162 DH à la
CMR (régime des pensions civiles).

58% des nouveaux retraités touchent moins de 2.000 DH

Chez les nouveaux pensionnés en 2017 (40.505 personnes, en hausse de 1,85%), la pension est un peu plus élevée
que dans le portefeuille, en raison de l’allongement de la durée de carrière des assurés et de la relative amélioration
des salaires déclarés.
CONCLUSION

Vous aimerez peut-être aussi