Vous êtes sur la page 1sur 31

Instrumentation Respiratoire

Présenté Par
HASSANI MOHAMED YACINE
HAOUARA HOUSSEM EDDINE
HAFI RASSOU SALAH EDDINE

L 3 EB
Instrumentation respiratoire
sommaire
 Introduction
 Définition de la respiration
 Physiologie et anatomie de l’appareil
respiratoire
 Le système respiratoire
 Principe de l’appareil respiratoire
 Le capnographie
 conclusion
INTRODUCTION
 L'appareil respiratoire a un rôle essentiel dans
l'hématose :
il apporte l'oxygène au sang qui le distribue
dans tout l'organisme et rejette le gaz
carbonique.
Définition de l'appareil respiratoire
 La respiration est l'ensemble des mécanismes
inspiratoires et expiratoires qui ont pour but:
• De fournir de l'oxygène à l'organisme.
• D'éliminer le dioxyde de carbone.

Ces échanges gazeux se font par jeux de pressions


aux niveaux des alvéoles pulmonaires, les gaz
s'écoulent dès qu'ils sont plus concentrés d'un côté
que l'autre de la paroi alvéolaire.
Définition de la respiration

la respiration est un ensemble des mécanismes qui


permet les échange de gaz entre le milieu
extérieur et le milieu intérieure des organismes
vivants.
On peut dire aussi que la respiration est l'ensemble des

mécanismes physiques et biochimiques qui


 permettent à toute cellule de produire de l'énergie

 grâce aux chaînes de réactions d'oxydoréduction


Physiologie et anatomie de L’appareil respiratoire

 il existe deux systèmes circulatoires sanguins :


 La grande circulation ou circulation générale où le
sang oxygéné part du ventricule gauche du cœur par
l'aorte et irrigue tous les tissus de l'organisme dont il
revient, chargé de gaz carbonique, par la veine cave
jusqu'à l'oreillette droite;
 la petite circulation ou circulation pulmonaire où le
sang chargé de gaz carbonique part du ventricule droit
par l'artère pulmonaire, se libère du gaz carbonique et
s'enrichit en oxygène dans le parenchyme pulmonaire,
et retourne à l'oreillette gauche par la veine
respiratoire.
La ventilation pulmonaire:

La ventilation pulmonaire (respiration) est le processus par lequel


s’effectuent
Les échanges gazeux entre l’atmosphère et les alvéoles pulmonaires. L’air
circule
Entre l’atmosphère et les poumons pour la même raison que le sang circule
dans
L’organisme: il existe un gradient de pression. L’air circule dans les
poumons
Lorsque la pression a l’intérieur des poumons est inferieure a la pression de
l’air
Dans l’atmosphère.
On distingue deux mouvements respiratoires :
Des mouvements d'inspiration qui font pénétrer l'air dans les poumons. 
Des mouvements d'expiration qui produisent le rejet des gaz de la
Respiration. 
Inspiration :
Dans l'inspiration, le thorax s'élargit, les côtes et le sternum
se soulèvent. Les Mouvements d'inspiration sont dus à la
Contraction de muscles intercostaux et de muscles qui
s'insèrent sur les premières côtes et sur les vertèbres
cervicales ; les
Côtes soulevées entraînent le sternum. Le diaphragme se
contracte, s'aplatit et S’abaisse comme un piston. La cage
thoracique augmente de volume. Juste avant chaque
inspiration, la pression d’air dans les poumons est égale a la
Pression atmosphérique ; elle est donc 760 mm Hg environ
ou de 1 atmosphère Au niveau de la mer. Pour que l’air puisse
entrer dans les poumons, il faut que La pression a l’intérieur
des poumons soit inferieure a la pression atmosphérique
Condition réalisée par l’augmentation du volume des
poumons.
Expiration :
Dans l'expiration normale, les muscles inspirateurs se relâchent.
Cage thoracique Et poumons reprennent leurs volumes réduits. Les
vésicules expulsent une partie Des gaz qu'elles contiennent. Elle
fait également appel a un gradient de pression, Mais, ici, le gradient
est inverse: la pression intra-alvéolaire est supérieur a la Pression
atmosphérique.

Liste des fluides respiratoires :

Gaz:
Air : mélange 78% d‘azote, 21% d'oxygène, 0,9% d'argon, 0,03%
de dioxyde de carbone et divers gaz rares
Oxygène pur : gaz utilisé en plongée sous-marine à faible
profondeur
Protoxyde d'azote : gaz anesthésique aussi appelé « gaz
hilarant » pour ses effets euphorisants
ENTONOX : mélange O2 - Protoxyde d'azote
HÉLIAIR : mélange d'air auquel on a rajouté de l'hélium sans
rajout d'oxygène. Gaz utilisé en plongée sous-marine
Héliox : mélange hélium-oxygène. Gaz utilisé en plongée sous-
marine
Hydréliox : mélange composé d'hélium, d'oxygène et
d'hydrogène utilisé en plongée sous-marine
HYDROX : mélange oxygène/hydrogène utilisé en plongée
sous-marine très profonde
NITROX : mélange pauvre en azote, avec de l'oxygène. Gaz
utilisé en plongée sous-marine
Trimix : mélange azote-hélium-oxygène. Gaz utilisé en plongée
sous-marine.
LE SYSTÈME RESPIRATOIRE
 Le système respiratoire comprend :
 Les voies respiratoires supérieures comprennent:

· le nez,
· le pharynx
· et les structures associées à ces parties du corps.
 Les voies respiratoires inférieures comprennent:

· le larynx,
· la trachée,
· les bronches
· et les poumons
LE SYSTÈME RESPIRATOIRE
 Sur le plan fonctionnel, le
système respiratoire se divise en
deux grandes zones :
 · La Zone de conductrice consiste
en un système de cavités et de
tubes inter liés (nez, pharynx,
larynx, trachée, bronches et
bronchioles) qui conduisent l'air
dans les poumons.
 · La Zone respiratoire est
constituée des parties du
système respiratoire où
s'effectuent les échanges gazeux
(bronchioles respiratoires,
canaux alvéolaires et alvéoles).
Les méthodes de respiration
instrumentales
 Le type d’appareil le plus employé est l’insufflateur :
le flux d’air, produit par un appareil externe, pénètre
dans les poumons par l’intermédiaire d’une sonde (par
exemple, un tube que l’on a introduit dans la trachée
en passant par la bouche).

 La machine cœur-poumon, est utilisé au cours des


opérations chirurgicales à « cœur ouvert » afin de
maintenir une saturation normale d’oxygène dans le
sang. Il assume à la fois la fonction respiratoire et la
fonction circulatoire.
Les méthodes de respiration
instrumentales
 Respirateur:
 Est un appareil permettant d'assurer la ventilation
pulmonaire d'un patient atteint de pathologie
pulmonaire.

 Généralement l'air ou l'oxygène est insufflé à


l'intérieur de la trachée. le poumon d’acier, qui n’est
pratiquement plus en usage, est constitué d’une
enceinte dans la quelle est placé le corps du patient, à
l’exception de la tête. Un moteur fait varier la
pression à l’intérieur de l’enceinte, permettant à l’air
d’entrer et de sortir des poumons.
Mesure de la respiration
 Le flux respiratoire des volumes et
des capacités sont mesurés en
utilisant un Spiromètre.

Un spiromètre : est une
cloche remplie d'air baignant dans un
enceinte remplie d'eau. Cette cloche
est reliée au patient au travers d'un
embout buccal.
 Quand le patient respire, on
observe une montée (à l'expiration) et
une descente ( à l'inspiration) de la
cloche. Ce si est appelé
SPIROGRAMME.
Quelques spiromètres
Quelques spiromètres
Comment connaître notre capacité pulmonaire?

 Mesurez la cage
thoracique de la
personne (qui va
réaliser l’expérience )
quand elle inspire et
expire.
Réalisons
l’expérience.
Comment connaître notre capacité pulmonaire?

 1. Pour réaliser l’expérience nous avons besoin de :


un bassin avec de l’eau, une bouteille remplie d’eau
(graduée), un tuyau, un mètre ruban et 2
personnes.

2 .Mettez la bouteille vers le bas dans le bassin


d’eau.
Enlevez le bouchon. Entrez un bout du tuyau dans
le trou de la bouteille et laissez l’autre bout à
l’extérieure du bassin.
Comment connaître notre capacité pulmonaire?

 3. La personne doit souffler dans le tuyau, l’air est


plus léger que l’eau, il va donc monter et prendre
de la place, l’eau n’aura plus de place et va sortir de
la bouteille.
 4. Quand la personne a arrêté de souffler, enlevez
le tuyau et remettez le bouchon. Sortez la bouteille
du bassin et retournez la et regardez la partie oû il
n’y a pas d’air. Ceci est donc votre capacité
pulmonaire.
 Volume courant(VC):
 C’est le volume d'air entrant dans les poumons et en
sortant au cours du cycle ventilatoire ,il atteint 500mL au
repos.
 Volume de réserve expiratoire(VRE):
 C’est le volume maximal d'air chassé au cours d'une
respiration maximal active par rapport à une respiration de
repos , il atteint 1L
 -même après une expiration active maximale, il reste environ
1L d'air c'est le volume résiduel.
 -le volume de réserve inspiratoire est le volume d'air qui peut
être inspiré en plus du volume de repos, il atteint 3L.
Les différents tests de la spiromètre
 Le test de spiromètre le plus important est la CVF (Capacité
Vitale Forcée). Et il y a aussi la VEM (Volume expiratoire
maximal ).
 La Capacité Vitale Forcée:
 La CVF est une expiration forcée. Le patient est assis
et garde son dos droit durant le manœuvre.
C'est très important que les lèvres enferment bien
l’embout du spiromètre, pour qu'il n’y ait pas de fuites.
 Volume expiratoire maximal (VEM1) – La
quantité d’air que vous pouvez expirer de vos
poumons dans la première seconde
La courbe volume-temps

 Pendant la première seconde du manœuvre un patient sain expire


environ 80% de sa CVF. On parle du VEMS (Volume Expiratoire
Maximal par Seconde).
 Au moment que le VEMS et la CVF ont diminués et l'indice de
Tiffeneau est resté stable ou est même augmenté, ceci pourrait être
suggestif pour une restriction du volume pulmonaire.
 Après 6 secondes le paramètre VEM6 est atteint.
Capnographie
 Définition:

 La capnographie est le tracé de la concentration de CO2 dans l'air


expiré par un patient.

 Physiologie
La mesure du CO2 dans l'air expiré donne 2 types de renseignements
:
- L'élimination du CO2 par les poumons,
- Les changements de la production du CO2 au niveau tissulaire et
son transport vers les poumons par le système circulatoire.
La capnographie permet de monitorer la production de CO2, la
perfusion pulmonaire et la ventilation alvéolaire.
Physiologie

Phase 0 : inspiration de gaz frais ou


insufflation lors de la ventilation
artificielle et chute rapide du taux de
CO2
Phase 1 : début de l'expiration et
passage des gaz de l'espace mort ne
participant pas aux échanges et donc
absence de CO2 (à condition qu'il n'y
ait pas de ré-inhalation)
Phase 2 : le CO2 éliminé augmente
rapidement correspondant à la
vidange des alvéoles les mieux
ventilés (et donc avec un moindre
taux de CO2) et au mélange avec les
gaz de l'espace mort
Physiologie

 Phase 3 : plateau alvéolaire. Le CO2 augmente plus lentement


correspondant à la vidange des alvéoles les moins bien ventilés
(et donc avec un taux de CO2 plus élevé), pour atteindre un
maximum : ETCO2 = End Tidal CO2 = CO2 de fin d'expiration.

Angle alpha : reflète le statut du rapport de ventilation sur


perfusion (V/Q) du poumon. Il augmente si la pente de la
phase 3 augmente.
Angle bêta : se modifie en cas de réhinhalation.
Intérêts du capnogramme

- Lors de la réanimation d'un arrêt cardiorespiratoire, des


valeurs de l'ordre de 10 à 15 mm Hg représentent un bon
indicateur évolutif,
- Contrôle de l'efficacité du massage cardiaque externe :
augmentation brutale du CO2 expiré traduisant le relargage
massif du CO2 et donc une reprise hémodynamique,
- Affirmer l'intubation trachéale,
- Adapter les paramètres respiratoires lors de la ventilation
artificielle.
conclusion
 La respiration est une fonction vitale indispensable
à la Santé de l’être humain car sans respiration il
n’y aura pas de vie sur tout pour le système nerveux
central car il ne peut pas respirer à l’absence
d’oxygène plus de 6 secondes.si non on risque de
perdre la personne donc l’instrumentation de
respiration est très importante dans le domaine
médicale.
MERCI

Vous aimerez peut-être aussi