Vous êtes sur la page 1sur 24

Instrumentation

OPHTALMOLOGIQUE

Présenté par : Bouchia Ghizlene


Benabbou Ryad

1
Introduction
Introduction
L’ophtalmologie estlalabranche
L’ophtalmologie est branchededela médecine
la médecine
 chargéedu
 chargée dutraitement
traitementdes desmaladies
maladiesdedel’œil et
l’œil et
dedel’ensemble
l’ensemblededeses sesaffections,
affections,des
despaupières
paupières
ainsique
ainsi quedes desvoies
voieslacrymales
lacrymalesetetassure
assurelala
correctiondes
correction destroubles
troublesdedelalavision.
vision.Au-delà
Au-delàdede
lalaprescription
prescriptiondedelunettes
lunettesou lentilles -
ou lentilles -qu'ils
qu'ils
sontles
sont lesseuls
seulsà àpouvoir
pouvoireffectuer
effectuer-,-,les
les
ophtalmologistes soignent entre
ophtalmologistes soignent entre autres autres
les glaucomes,les cataractes,
les glaucomes, les cataractes,leslesdécollements
décollements
dederétine…
rétine…

2
Historique
L’ophtalmologie, en raison de l’importance de
l’œil dans la perception humaine et de son rôle
dans l’esthétisme du visage, est une science très
ancienne. Plusieurs techniques se sont
développées dans de nombreux endroits du
monde de façon indépendante : Chine, Japon,
Amérique centrale, Europe, Égypte et Inde
depuis l’Antiquité.

3
Anatomie et physiologie oculaire

l’œil humain est constitué d’un globe oculaire,


formé de 3 enveloppes : la scléro-cornée,
l’uvée, et la rétine (de dehors en dedans).

Composition de l’œil
4
L'EXERCICE DE L'OPHTALMOLOGIE NÉCESSITE
L'UTILISATION D'UN CERTAIN NOMBRE D'APPAREILS
DONT VOICI LES PRINCIPAUX

5
Electro rétinographie et mesure de la
sensibilité rétinienne
Afin d’évaluer la fonction des cônes et des bâtonnets, il est
possible d’utiliser l’électro-rétinographie (ERG), une technique
non invasive mesurant de façon objective la sensibilité rétinienne

6
 La réponse à l’ERG est un bio-potentiel généré par la rétine
lorsque elle est excitée par la lumière et est enregistrée à la
surface de l’œil.
 La forme typique de l’ERG en réponse à une stimulation (éclair)
lumineuse standardisée est composée d’un creux, appelé
« onde a » suivi d’un pic positif nommé « onde b ». L’onde a est
générée principalement par les photorécepteurs, alors que l’onde
b résulte des réponses des cellules bipolaires et de Müller.
 Par convention, l’amplitude de la réponse est mesurée à partir
du creux de l’onde a jusqu’au pic de l’onde b. Ce potentiel (onde
a et b) est généré par l’ensemble de la rétine en réponse à des
intensités lumineuses standardisées, transmises via un dôme qui
permet une stimulation complète de la rétine

7
 Bio-potentiel capté par l'électrorétinogramme

8
Cette technique permet une évaluation directe de l’activité
rétinienne en mesurant l’activité des cônes et/ou des
bâtonnets de façon distincte en condition d’adaptation à la
lumière et à la noirceur respectivement.
Cet outil permet d’évaluer les changements rétiniens liés à
une pathologie, à l’âge ou à une intoxication.

9
Formation de la courbe Naka-Rushton des bâtonnets (B) et formation de la courbe
des cônes (C) à partir des ondes rétiniennes enregistrées à l’électro-rétinographie
scotopique (A).

10
Réfractomètre automatique

11
Définition
La réfractométrie automatique est un examen ayant pour but
de mesurer la réfraction de la lumière par l‘œil.

La réfraction oculaire est le changement de direction d'un


rayon lumineux qui traverse, dans l‘œil, des milieux
différents. Ce rayon finit par converger sur la rétine c'est-à-
dire la couche de cellules qui tapissent le fond du globe
oculaire et qui est destinée à transformer l'énergie lumineuse
en un flux nerveux décodé ensuite par le cerveau sous la
forme d'images.

12
La réfractométrie automatique permet entre autres de poser
le diagnostic des troubles de la réfraction. Il peut s'agir de
l'hypermétropie, de la myopie ou de l'astigmatisme.

Cette technique utilise un appareil informatisé que l'on


appelle réfractomètre automatique. Pour effectuer cet
examen le patient doit poser son front et son menton,
L'ophtalmologue effectue alors trois mesures successives de
chaque œil.

13
Qu'est-ce que Le réfractomètre ?

Le réfractomètre est un appareil qui possède la capacité de


mesurer la réfraction sphérique indépendamment de l'axe de
l'œil . Celle-ci est modifiée quand le patient présente une
myopie, une hypermétropie et une réfraction cylindrique
(orientation qui dépend de l'œil ). Celle-ci est également
modifiée quand le patient est astigmate.
 Il possède également la capacité de mesurer les rayons de
courbure de la cornée afin de prescrire éventuellement des
verres de contact le mieux adapté possible.

14
15
Le plus souvent l'ophtalmologue instille un
collyre cycloplégique c'est-à-dire qui supprime le
phénomène d'accommodation afin d'obtenir une meilleure
précision des mesures.

16
Schéma d’un réfractomètre

17
La chirurgie Laser en ophtalmologie

18
Définition:
 Depuis le début des années 90, de nouvelles techniques
chirurgicales au laser ont fait leur apparition. Appliquées à
l'ophtalmologie, elles permettent aux patients souffrant d'une
déficience visuelle de retrouver une vision claire et d'oublier les
contraintes du port des lunettes ou de lentilles de contact. Ces
techniques s'avèrent très performantes notamment pour les
traitements de la myopie, de l'astigmatisme, de l'hypermétropie et
bientôt de la presbytie.

19
Principe de fonctionnement du rayon laser sur l’œil :

20
Le laser produit et amplifie une onde lumineuse
monochromatique, c'est-à-dire d’une seule longueur
d’ondes, dans l’infrarouge, le visible ou l’ultraviolet.

La lumière est due à une émission de photons causée par le


changement d’orbites d’électrons sous l’influence d’une
excitation de l’atome, par exemple thermique : cette émission
spontanée s’effectue avec un rayonnement incohérent, c'est-
à-dire avec un large spectre de longueurs d’ondes et dans
toutes les directions.

21
22
23
Conclusion
Conclusion
Ainsi il existe une large gamme d’appareils
Ainsi il existe une large gamme d’appareils
ophtalmologiquespermettant
ophtalmologiques permettantd’assister
d’assister
l’ophtalmologuedans
l’ophtalmologue dansleledépistage
dépistagedes
desdifférentes
différentes
affectionsoculaire,
affections oculaire,nous
nousavons
avonsessayé
essayéd’en
d’en
présentercertains.
présenter certains.

24

Vous aimerez peut-être aussi