Vous êtes sur la page 1sur 28

Stimulateur et défibrillateur

cardiaque
 Réaliser par:
*KOUDRI Amel
*ABBOU Isma
*KADEM Mansour

 Sous les directives de:


*Mr BENKADA
Introduction :
Notre cœur se contracte plus de 100 000 fois par jour. Il bat
24 h sur 24 pendant toute notre vie, entre 60 et 80 fois par
minute ; et comme tous les muscles le cœur se contracte sous
l’action d’impulsions électriques ; il contient un générateur
naturel d’impulsions électriques appelé nœud sinusal ; celui-ci
est une petite masse de tissu neuromusculaire située dans
l’oreillette droite. Quand le nœud sinusal ne fonctionne pas
normalement il peut provoquer des dysfonctionnements tels
l’arythmie cardiaque.
Le cœur:

Le cœur est un muscle situé au centre du thorax , il présente 4 cavités : 2 oreillettes


et 2 ventricules . Le sang pénètre par les oreillettes et sort par les ventricules .

Anatomie du cœur
Les pathologies cardiaques :
 bradycardies: ralentissement des battements du cœur
 Tachycardies: accélération des battements du cœur
 Insuffisances cardiaque: l’incapacité du cœur à assurer un
débit sanguin suffisant nécessaire aux besoins métaboliques et
fonctionnels des différents organes.
Historique:
C’est en 1792 qu’une expérience montre que la stimulation
électrique provoque la contraction du cœur.
1957: premier modèle sur batterie.
1958: premier stimulateur totalement implante.
Années 60 : apparition des sondes.
Milieux années 1970: premier stimulateur programmable
par boitier externe .
En 1985: la création du premier défibrillateur implantable
* le Stimulateur cardiaque:
-Définition:
• Le pacemaker, ou stimulateur cardiaque en
français, est une sorte de pile reliée à un
cœur malade et ayant pour fonction de
provoquer les contractions cardiaques que le
cœur ne peut plus assurer correctement de
lui-même en lui envoyant des stimulations
électriques. 
• Le pacemaker est un système électronique qui a pour
fonction de remplacer l’activité du nœud sinusal ou de
prendre la fonction de conduction auriculo-ventriculaire lors
ce que l’un de ces deux système est défaillant. Le stimulateur
cardiaque artificiel corrige les troubles du système de
conduction en envoyant une impulsion électrique au cœur
en cas de besoin, ce qui provoque sa contraction.
-description:
Un stimulateur cardiaque est constitué d’un boitier associé à une ou
plusieurs sondes de stimulations.

Le boitier : étanche, généralement en


titane. Il est fin (6 à 8 mm d’épaisseur), petit
(8 à 12cm3 de volume) et de forme arrondie.
Il comporte une pile, occupant 90% du
volume du boitier, faisant fonction de
générateur, et un circuit électrique qui envoie
les impulsions électriques, il est surmonté
d’un connecteur transparent pour assurer la
connexion boitier-électrodes.
la sonde: une sonde de stimulation est
composée de :

- Une électrode: L’électrode est l’élément qui se trouve


au contact avec le myocarde de façon passive ou active
et assure la naissance de la dépolarisation cardiaque
Il se termine par une extrémité destinée à être placée à
l'intérieur de l'oreillette (sonde atriale) ou du ventricule
droit. Cette électrode est en platine ou en carbone
surmontée de petites barbes qui servent à l'accrocher
au niveau de l'endocarde (tunique interne du cœur). Il
existe aussi des électrodes constituées d'une vis,
surtout utilisées pour être fixées dans l'oreillette.

- Conducteur : Le conducteur est composé de


métal et permet d’une part la conduction du
courant électrique depuis le générateur jusqu’à
l’électrode de stimulation, et d’autre part la
remontée des évènements cardiaques
recueillis par la sonde jusqu’à l’amplificateur du
boîtier de stimulation.
- Un connecteur : correspond à la partie du
conducteur en contact avec le boîtier de stimulation.
Une parfaite concordance entre la fiche terminale du
conducteur et son insertion sur le boîtier de
stimulation est indispensable afin d’éviter les fuites
découvrant avec élévation des seuils de stimulation
et de détection, ainsi que l'altération des
connecteurs.

Les sondes de stimulations sont généralement mises en place par voie


endocavitaires c’est-à-dire, qu’elles sont implantées dans les cavités cardiaques puis
reliées au boitier du stimulateur. On distingue:
-Les sondes atrioventriculaires (sondes pour stimulateur double-chambre);
-Les sondes de stimulation atriales ou ventriculaires droites bipolaires;
-Les sondes de stimulation ventriculaires droites unipolaires;
-Les sondes trensveineuses de stimulation ventriculaires gauches (sinus
coronaire);
Chaque sonde est fournie avec les accessoires nécessaires à sa manipulation.
-Le circuit électronique:
Un stimulateur cardiaque est constitué d’un circuit
électrique , qui comprend un condensateur de
capacité C = 470 nF, un conducteur ohmique de
résistance R, une pile spéciale et un transistor qui
joue le rôle d'interrupteur K.
Quand l'interrupteur est en position (1) le
condensateur se charge de façon instantanée. Puis,
quand l'interrupteur bascule en position (2) , le
condensateur se décharge lentement à travers la
résistance R, élevée, jusqu'à une valeur limite Ulimite =
E / e  avec ln e = 1
A cet instant, le circuit de déclenchement envoie
une impulsion électrique vers les sondes qui la
transmettent au cœur : on obtient alors un
battement !
Différence de potentiel aux bornes du condensateur

Impulsions envoyées au cœur


-ECG avant la pose d´un stimulateur cardiaque
- ECG après la pose d´un stimulateur cardiaque

•ECG confirmant l´absence de battements du cœur.


• ECG montrant les battements réguliers d´un cœur sous l´influence d´un
stimulateur cardiaque.
-Programmation:
Presque tous les paramètres du stimulateur sont programmables à
l’aide d’un micro-ordinateur appelé programmateur, fourni par le
constructeur. Au moment de la pose, le médecin programme entre
autres le mode de stimulation, la polarité, la fréquence seuil
d’intervention du stimulateur, la sensibilité...etc.

La durée de vie d’un pacemaker


dépend de plusieurs critères. La
pile est d’une grande longévité
(environ 8 à 14 ans).
-Implantation du stimulateur cardiaque:
L’implantation est généralement réalisé par un
opérateur entrainé, dans une structure adaptée,
ce qui signifie non loin d’une unité de soin intensif
de cardiologie.
les sondes électrique seront introduite par la
ponction d’une veine localisé sous la clavicule ou
dans la région du cou , il place les sondes dans les
cavités du cœur en s’aidant d’un appareil de
radiographie , puis les fixe. Une fois les sondes en
place, il contrôle leur fonctionnement a l’aide d’un
appareil spéciale .
Mise en place des sondes dans le cœur, par une
veine située sous la clavicule (la veine sous-
clavière), puis il relie les sondes au boitier du
stimulateur cardiaque, et contrôle le bon
fonctionnement du stimulateur par la réalisation
d’ECG.
-Différents types de stimulateurs :
• Les pacemakers externes : ce sont des simulateurs reliés à
une sonde d’entraînement mise en place par voie externe
percutanée. Ils sont mis en place rapidement et facilement
sous anesthésie locale ,ils ne doivent pas être utilisés plus de
quelques jours sous peine de complications (thrombose
aigüe, sepsis…)

• Les pacemakers internes : ils sont également reliés à une


sonde d’entraînement, mais ils sont placés à demeure sous la
peau. Il n’y a donc pas de voie sanguine extériorisée et
l’incidence des infections est évidemment plus minime
(0,2 à 1%).
On distingue différent types de stimulateurs internes (implantables) tels
que:
-Stimulateur mono ou simple chambre:
Lorsqu’on stimule une seule cavité cardiaque, une seule sonde est
implantée soit dans le VD pour une stimulation simple chambre
ventriculaire droite, soit dans l’OD pour une stimulation simple chambre
auriculaire droite
- Stimulateur double chambre :
Dans un système double chambre, une électrode est implantée dans l'OD
et une autre dans le VD, afin de détecter et stimuler chacune des deux
cavités
On classe également dans cette catégorie la stimulation double chambre
monosonde, qui fait l’économie d’une sonde.
- Stimulateur triple chambre :
En plus des sondes utilisées dans le stimulateur double chambre, une
troisième sonde est introduite pour stimuler le VG afin d’améliorer la
capacité du cœur à pomper le sang.
-indication:
Les stimulateurs cardiaques sont indiqués dans les bradycardies
symptomatiques qu’elles soient permanentes ou paroxystiques
comme Ils sont aussi indiqués dans l’insuffisance cardiaque .
*Le Défibrillateur cardiaque:
-définition:
Le terme défibrillateur automatique regroupe aussi bien le
défibrillateur externe que le défibrillateur implantable
-Un défibrillateur automatisé externe: est un appareil portable,
fonctionnant au moyen d'une batterie, dont le rôle est d'analyser
l'activité du cœur d'une personne en arrêt cardio-respiratoire.

1.Electrodes
2.Bouton marche arrêt
3.Ecran d’affichage
4.Indique si l’appareil est prêt à fonctionner
5.2 boutons pour les options
6.Bouton de choc
7.Haut parleur
8.Schéma indiquant l’emplacement des électrodes
La représentation simplifiée du DAE est schématisée ci-dessous :
-Le défibrillateur automatique implantable (DAI):
est destiné à prévenir ou traiter les accélérations
anormales du rythme cardiaque . Sa fonction
première est de traiter les tachycardies
dangereuses au niveau ventriculaire seulement. Le
défibrillateur a également une fonction
antibradycardique, c’est à dire qu’il joue aussi le
rôle d’un stimulateur cardiaque.
Le défibrillateur cardiaque est constitué d’un boitier, d’une sonde de
défibrillation (qui sert aussi de sonde de stimulation) et d’une ou deux
sondes de stimulation supplémentaires.
Le boîtier en titane héberge un micro-
ordinateur et une source d'énergie d'une
grande longévité. Il est un peu plus
volumineux que celui d’un stimulateur.
La partie supérieure du boîtier
comprend les connexions pour les
sondes. La composition du boîtier d’un
DAI est un peu différente de celle d’un
stimulateur cardiaque :
- Les circuits électroniques occupent ¼
du boîtier.
- Les éléments les plus volumineux du
boîtier sont la pile et les condensateurs.
-La pile à basse impédance doit être en mesure de délivrer en quelques secondes une
énergie intense vers les condensateurs qui libèrent cette énergie en quelques
millisecondes.
-Le composant particulier au défibrillateur est la présence de condensateurs : au
nombre de 2 à 4, en série ou superposés, leur rôle est d’accumuler l’énergie avant de la
délivrer. Il faut environ 5 à 10 secondes pour charger l’énergie. En pleine charge, ils sont
capables de délivrer 700 à 800 volts. Le condensateur au totale représente la meilleure
technologie disponible.

-Un DAI est connecté à des sondes de stimulation et de défibrillation. Ces sondes
positionnées dans le cœur servent à détecter les troubles du rythme cardiaque, à
stimuler le cœur et à délivrer des chocs électriques si nécessaire.
La sonde de défibrillation implantée dans le VD est différente d’une sonde de
stimulation. Elle est plus longue et plus grosse qu’une sonde de stimulation. Elle
contient plus de câbles, et l’isolant doit être plus épais pour résister aux contraintes
physiques et aux hautes tensions des chocs. Elle dispose par ailleurs d’électrodes
spéciales ou coïls de défibrillation pour délivrer un choc électrique.
Il existe deux types de sondes endocavitaires haut voltage : la sonde simple coïl (90%
des cas) et la sonde double coïl.
sonde simple coïl se divise en deux brins à son extrémité proximale : un brin ou
conducteur pour la stimulation/détection destiné à être connecté à une sortie IS-1 sur le
boîtier, et un brin pour la défibrillation destiné à être connecté à une sortie DF-1. En cas
de sonde double coïl, la sonde se divise en 3 brins destinés à être connectés
respectivement aux sorties IS-1 (stimulation), et 2 sorties DF-1 (2 coils de défibrillation)
du boîtier.
Connecteurs permettant la
liaison avec le DAI

Électrodes de défibrillation :
Simple coil : une seule électrode VD
Double coil : plus une électrode VCS

Fixation à
vis

Détection des signaux Fixation à


électriques cardiaques et barbes
Stimulation
-Différents types de DAI:
-Défibrillateur simple chambre:
Une sonde unique de défibrillation est fixée dans le VD. Les électrodes
distales de la sonde recueillent l’activité électrique et peuvent stimuler si
nécessaire le cœur, ou délivrer un choc, entre la coque du boîtier et une ou
deux spires de défibrillation situées sur la même sonde.
-Défibrillateur double chambre:
En plus de la sonde de défibrillation, une sonde de détection/stimulation est
positionnée dans l’oreillette droite. Ce système permet la discrimination
des tachycardies supra-ventriculaires (tachycardies auriculaires parfois
transmises aux ventricules).
-Défibrillateur triple chambre:
Trois sondes sont implantées afin de stimuler le ventricule gauche de façon
homogène : la sonde habituelle de défibrillation dans le VD, une sonde de
stimulation/détection dans l’OD et une sonde de stimulation/détection à la
surface du VG (sonde de sinus coronaire).
-Mise en place
L’implantation d’un stimulateur ou défibrillateur cardiaque est un
acte chirurgical qui s’effectue au bloc opératoire, sous anesthésie
locale du patient le plus souvent et plus rarement sous anesthésie
générale.
-Conclusion:
Les stimulateurs et défibrillateurs cardiaques sont en constante évolution
: nouvelles plateformes, nouveaux algorithmes. Ils permettent d’affiner le
diagnostic, d’améliorer la prise en charge des arythmies, et d’améliorer le
suivi des patients. L’avenir nous réserve encore de belles avancées, avec
notamment les pacemakers et défibrillateurs cardiaques sans sonde
endocavitaire.

*Chaque seconde compte*


Merci à votre
attention

Vous aimerez peut-être aussi