Vous êtes sur la page 1sur 25

CCA

Comptabilité , contrôle et audit

L’AUDIT FISCAL

Réaliser par :

Mekkal Fatima Ez-zahrae Encadrée par :


ElGnaoui Leila
Ihourane ouiam
El haffad Yasmine
Rhabi Maryem

2020/2021
PLAN
Introduction

I. Approches Théoriques de L’audit Fiscal


Notions Générales d’audit Fiscal

Démarche Générale de l’audit Fiscal

II. Evaluations et traitements des risques


Risques liées aux impôts
Traitements de risques liées aux impôts

Conclusion
INTRODUCTION
Partie I : Approches
Théoriques de L’audit
Fiscal
Section 1 :Notions Générales

1. Définition de l’audit fiscal

L’audit fiscal est une mission préventive des risques fiscaux.

Consiste à évaluer l'ensemble des opérations à caractère fiscale d'une entreprise pour vérifier
que les opérations effectuer on respect totale avec les dispositions fiscale, et de proposer des
solutions propres à diminuer les charges fiscales.
 
La mission d’audit fiscal peut être effectué soit par :

 Auditeur Auditeur
interne externe
Certaines règles s'imposent pour une bonne conduite de cette mission, les règles générales
applicables à l’audit fiscal sont :

 L’indépendance, il s’agit de l’indépendance matérielle et morale de l’auditeur fiscal.

 La compétence, l’auditeur fiscal doit être doté d’un grand niveau de compétence, et avoir
une très bonne connaissance en matière de techniques comptables et de maitrise fiscale.

 Le secret professionnel, les auditeurs fiscales sont confrontés à une grande quantité
d’informations et sont des informations confidentielles.

Afin d’éviter tout préjudice ou manipulation, ces informations ne doivent pas être
divulguées.
2. Les objectifs de l’audit fiscal :

Deux objectifs fondamentaux 

Le contrôle de la régularité fiscale

Il s’agit d’un contrôle ayant comme finalité de s’assurer de la fiabilité des informations à
aspects fiscaux. Il permet aussi de repérer les anomalies, leurs origines et les risques fiscaux
en vue de détecter les infractions fiscales éventuelles et se préparer pour le contrôle fiscal.

Le contrôle de l’efficacité fiscale:

Il s’agit d’un contrôle ayant comme but, la mesure de la prédisposition de l’entreprise à


profiter des avantages et des opportunités qu’offre la loi en matière fiscale. Ce contrôle
repose sur deux types de choix :

Des choix tactiques liés à la gestion courante de l’entreprise


Des choix stratégique
3. Les sources du risque fiscal
Interne Externe
• Les risques liés aux procédures : • La complexité des textes fiscaux :
La prévention du risque fiscal passe
essentiellement par la mise en place d’un La complexité du système fiscal rend son exécution
ensemble de méthodes et de procédures plus difficile que pour l’administration fiscale et offre
d’ordre fiscal. des voies d’échappement au contribuable.

• Les risques liés aux personnes :


Par leur négligence, leur mauvais suivi, • Pas de cohérence entre la fiscalité et la
leur ignorance ou leur incompétence voir comptabilité :
même leur manque de collaboration. S'il y a une différence entre la loi fiscale et la loi
comptable, le principe d'autonomie de la loi fiscale
entraînera la préférence et le privilège de la loi fiscale.

• L’organisation de certains secteurs :


L’organisation et la structure de certains secteurs
dominés par l’informel rendent la tâche très difficile
voire impossible aux opérateurs qui veulent être
transparents fiscalement.
Section 2 : Démarche Générale de l’audit Fiscal

Dans toute mission d’audit, l’exécution d’une mission d’audit fiscal , doit suivre
une démarche dont les étapes qui mener à une opinion motivée et raisonnable .
Cette démarche est devisée en 5 étapes :

• Phase préliminaire de la mission de l’audit fiscal


1
• Prise de connaissance générale
2
• Evaluation du contrôle interne
3
• Contrôle des opérations fiscales
4
• Rapport de l’audit fiscal
5
1 .Phase Préliminaire de la mission d’audit fiscal

Cette phase consiste a entre prendre un diagnostic dont le but serait de savoir si la
mission demandée par le client :
➢ est possible ou non
➢ avec quel cout
➢ dans quel délai.

 
A l’issue, de cette phase, les parties d’audit c’est-à-dire (auditeur fiscal et la société
auditée), doivent se mettre d’accord sur un document contractuel appelé fréquemment
LETTRE DE MISSION,

qui devrait résumée :

- Les conclusion de l’auditeur,


- Modalité d’intervention,
- Le budget proposé pour la réalisation de la mission .
Les obligations a respectée soit par l’auditeur soit pour la société auditée .

Obligation de l’entreprise : la société auditée doit payer les honoraires qui lui sont
demandées du début de la mission. et Fournir tous les renseignements nécessaires pour
faciliter le travail de l’auditeur fiscal. *
 
Obligation de l’auditeur Fiscal :

l’auditeur Conforme a respecter certains obligations de ( confidentialité , de compétences ..)


cependant, il a uniquement une obligation de moyenne et non de résultat.
 
2 .Prise de connaissance générale de la fonction fiscal

L’étape le plus importante dans toute mission d’audit est la prise de connaissance
général de l’entreprise .c’est une phase de collecte d’informations indispensable a savoir
sur l’entité.

pour un bon déroulement et une bonne orientations des travaux 


Les éléments que l’auditeur doit s’avoir sur l’entité :

 La Forme juridique de la société :il existe différentes types , bien que les plus
connues soient ( SA – SARL …) .
 

 Historique de la société : c'est l'histoire de l'entreprise. Depuis sa création jusqu'à


aujourd'hui (L'entreprise a été créée en année XXX , par XXX , combiens d’actionnaires, est
ce qu’ il ‘a des filiales à l’étranger Etc. …) .
 

 Capital social : Le montant de capital , les principaux associée


 

 Objet social : le type d'activité de l’entité (LICITE )


 

 Lieu d’activité : dans quelles zones géographiques


 
 
 
 La connaissance des opérations exceptionnelles
 
 Le passée Fiscal : est-ce que il y’a des pénalités et amendes fiscales mises a la charge
de l’entreprise.
 
 Mode de financement
 
 Les Fournisseur et les clientes de l’entreprise.

3.Évaluation du contrôle interne

Après avoir procéder a une prise de connaissance générale de l’entité auditée , l’auditeur fiscal
doit évaluer la situation fiscal de l’entreprise par l’appréciation du dispositif de sécurité mis en
place afin d’assurer la régularité et l’efficacité fiscales des opérations effectués , ce dispositif de
sécurité et communément appelé contrôle interne .
 
Dans cette étape L’auditeur fiscal il va évaluer le contrôle interne de l'entité afin de dégager les
forces et les faiblesse .
4. Le Contrôles des opérations fiscal

Le rapprochement entre la connaissance acquise de l'entreprise lors des phases précédentes


ainsi que l'évaluation des forces et faiblesses du contrôle interne permettra à l'auditeur fiscal de
définir l'étendue des contrôles à opérer. Ces contrôles dépendront de la nature et des objectifs de
la mission.

En outre, les contrôles de régularités fiscal peuvent être effectuées à l’aide de deux techniques
complémentaires :
 Le questionnaire d’audit fiscal.
 Les contrôles complémentaires
A- Contrôle basé sur le recours au questionnaire
d’audit fiscal :
 les objectifs du contrôle par questionnaire:

Le questionnaire d'audit fiscal est une technique qui favorise un contrôle systématique des
diverses règles fiscales.

De plus ,Le questionnaire d'audit doit également être l'occasion d'opérer la synthèse
fiscale sur certaines questions.

 La structure de questionnaire d’audit fiscal

Afin de permettre aux différents auditeurs de remplir un questionnaire d'audit fiscal dans
les meilleurs délais, celui-ci se présente généralement sous la forme d'un questionnaire dit,
« Fermé »

c'est-à-dire n'appelant que deux réponses possibles, oui ou non.

En principe, le questionnaire est conçu de façon à ce que toute réponse négative alerte
l'auditeur sur l'existence d'un risque fiscal.
B- Les contrôles complémentaires  

Contrôle de la forme Contrôle des délais de Contrôle de la cohérence des


des déclarations déclaration déclarations

• L’entreprise a-elle • Est-ce que l’entreprise • Est-ce que les déclarations


souscrit les arrive a respecter le s'accordent avec les données
déclarations délais de déclaration de la comptabilité?
obligatoires ? de ces impôts ?
• Est-ce que les déclarations
• Les déclarations sont- sont servies conformément
elles correctement aux prescriptions de la loi?
servies ?
• Est-ce que toute information
• L’entreprise dispose- nécessaire à la préparation des
t-elles des moyens déclarations est conservée en
nécessaires pour vue de reprendre, à posteriori,
justifier le contrôle à toute demande de
des différentes justification?
déclarations
souscrites ?
5. Le rapport d’audit fiscal :

Le travail de l’auditeur se termine par l’établissement d’un rapport sous forme de


document dans lequel seront consignées la synthèse et les conclusions des travaux de
l’auditeur. Compte tenu du fait que la mission d’audit fiscal n’obéit pas à des normes
prédéterminées, les parties disposent d’une marge de liberté pour fixer la forme et le contenu
du rapport.

Le rapport d’audit fiscal peut revêtir deux formes selon la nature de mission :

a) Le rapport qui fait part de la situation fiscale de l’entreprise 

Dans ce rapport, l’auditeur fiscal peut, en fonction de l’accord passé avec l’entreprise, soit
faire un inventaire des différentes irrégularités rencontrées, soit faire un inventaire de ces
irrégularités accompagnées d’un chiffrage de l’incidence fiscale correspondante en tenant
compte des majorations et amendes encourues.
b) Le rapport de recommandations

C’est le rapport qui indique les actions a engager pour redresser les irrégularités constatées ou
prévenir les risques relevés , ce rapport , malgré son importance , reste facultatif et son
établissement dépend de l’accord conclu avec l’entreprise

Ce rapport consiste notamment à :

Rapporter à l’entreprise des recommandations qui consistent à redresser et à prévenir les


irrégularités fiscales de l’entreprise.
PARTIE II :
Evaluations et
traitements des risques
Section 1 : Risques et Traitements liées aux Impôts
1. Risques et traitements liées a L‘IS

Risques Traitements

Déductibilité des achats non encore reçu Réintégration car le fait générateur est la
réception

Existence d’une partie du vente non Déduction du partie non livrée


facturée

Dépasser Le montant de payement en Réintégration du différence


espèce ( 5000 DH par moi )

Non respect des conditions de Réintégration du montant qui dépassent


déductibilité des Dons la partie fixes
2. Risques et traitements liées a la TVA :

Risques Traitements
Non application de la TVA sur les intérêts Selon l’article 99 de CGI , Le montant de TVA
sur les opérations bancaires fixés a 10% .
Donc il faut recalculer le montant de TVA
Non taxation de certaines opérations taxables Toutes les opérations de l’entreprise doivent
prévues par la loi. être taxées .
sauf s’elles sont hors champs ou exonérées
conformément aux textes de loi.

Non justification des créances devenues la non justification de ces créances n’ouvre pas’
irrécouvrables droit à la récupération de la taxe correspondante

La non régularisation de la TVA déduite sur les Selon l’article 102 du CGI cette partie de TVA est
immeubles en cas de cession dans un délai de devenue non déductible et par conséquent à
moins de 10 ans à partir de sa date reverser leurs montant a l'état.
d’acquisition.
3. Risques et Traitements liées aux IR :

Risques Traitements

Imposition des Indemnité de déplacement Selon l’article 57 de CGI il ont non


justifiée imposable donc on va le déduire de SBI
Calcul erronée des heurs supplémentaires L’auditeur doit recalculer les heurs selon
les taux admis .
dépassement de taux du Prime Recalculer les prime d’ancienneté selon
d’ancienneté la durée de vie de l’ancienneté

Calcul des charges salariales sur une base Recalculer les charges sur la base Juste
erroné exemple(SBG *taux AMO) ( SBI *Taux )
No respect de Barème applicable aux Recalculer l IR Brut selon les tanches
revenus acquis mentionner
Exemple
Conclusion
Webographie/Bibliographie

-MOHAMED LAHYANI « L’audit fiscal guide de contrôle » Maroc, édition audit et


analyse.

- CGI (Code général des impôts ) .

- -CGNC (Code général de la normalisation comptable ) .

- Support du cours Mr ABOUALJOUADE-

- www.mawarid.ma

- www.petite-entreprise.net

- http://www.faudot.fr/

Vous aimerez peut-être aussi