Vous êtes sur la page 1sur 59

Technique de Mise en

Forme des Matériaux

Dr Atef bessadok
Physico-chimie des polymères
LICENCE APPLIQUEE DE PHYSIQUE EN GENIE DES
MATERIAUX ET DES PROCEDES 1
2020/2021
Chapitre 1

Généralité Génie des Matériaux

2
Chapitre 1: Généralité Génie des Matériaux

1. Définitions :
C’est une science qui étudie la conception des matériaux.

Le génie des matériaux fait partie de la science des matériaux et qui regroupe
les domaines qui étudient la matière qui constitue les objets.

Cela va des roches (en géologie) aux métaux en passant par les matériaux de
construction (génie civil), les polymères (plastiques, caoutchouc, peintures,
résines) les céramiques, les verres...

3
2. Matériaux :
 Un matériau n'est pas de la matière première brute, mais une matière élaborée
en vue d'un usage spécifique.

 C à d, un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme


façonne pour en faire des objets.

 La nature chimique, la forme physique (phases en présence, granulométrie et


forme des particules, par exemple), l'état de surface, des différentes matières
premières qui sont à la base des matériaux confère à ceux-ci des propriétés
particulières.

4
3. Les familles des matériaux :
On distingue ainsi quatre grandes familles de matériaux :

5
Les grandes classes de matériaux.

- Les matériaux minéraux : des roches, chaux, des céramiques ou des verres.

- Les matériaux organiques: les plastiques (silicones, résines, polyoléfines) qui


sont constitués de macromolécules et produits par transformation de
substances naturelles, ou par synthèse directe, à partir de substances
extraites du pétrole, du gaz naturel, du charbon ou d'autres matières
minérales.

- Les matériaux métalliques : des métaux ou des alliages de métaux.

Les matériaux composites : composite naturel :


- le bois est un composite à base d'une matrice
en lignine et de renforts en fibre de cellulose
composite artificiel :
- les bétons, (ciments + gravas + sable)
- Le plâtre (choux + fibre de lin)

6
4. Caractéristiques générales des matériaux :

 Propriétés physiques

 Propriétés Mécaniques

 Propriétés chimiques

 Propriétés Thermiques

 …etc.

7
5. Concept du matériau et domaine :

 Il faut d'abord définir le concept de matériau : Le processus de la


transformation de la matière première brute en une matière fini en vue
d’élaborer un usage spécifique.

 Cela nécessite une préparation de nouveaux composés pour arriver à la


conception de nouveaux objets.

 Il est de plus en plus difficile de faire un choix entre les matériaux dits
"traditionnels" comme le bois, le béton, l'acier et les matériaux "évolutifs"
comme les céramiques, les nouveaux alliages, les matières plastiques.

 La tendance actuelle est de marier les matériaux pour engendrer des


nouveaux matériaux plus performants.

8
Chapitre 2

Propriétés générales des Matériaux

9
1. Introduction
Les propriétés principales des matériaux peuvent être divisées en plusieurs
groupes tels que:

 Propriétés physiques: (la densité; la masse volumique, l'humidité, la


porosité, l'absorption, la perméabilité, le retrait (le gonflement) etc..) ;

 Propriétés chimiques: Inflammabilité, solvants organiques, acides, bases,


UV

 Propriétés mécaniques: (Module d’Young, limite d’élasticité, résistance,


déformation à la rupture, ténacité, capacité d'amortissement)

 Propriétés thermiques: (Température de fusion, chaleur spécifique,


conductivité thermique, coefficient de dilatation thermique, et
comportement au feu, etc..)

 Electriques: (Résistivité……)

 Optique : transparence 10
En général :

 Les caractéristiques et propriétés mécaniques principales d’un matériau


sont:
- la résistance à la compression
- la résistance à la traction
- le module d’élasticité,
- le fluage,
- la fatigue

 Les propriétés mécaniques qui reflètent le comportement des matériaux


déformés par un des forces.

 Les propriétés physiques qui mesurent le comportement des matériaux à


l’action de la température, des champs électriques ou magnétiques ou la
lumière.

 Les propriétés chimiques qui caractérisent le comportement des matériaux


dans un environnement réactif.
11
2. Propriétés des matériaux
2.1 Les propriétés physiques
2.1.1. La densité : En sens physique ; c’est le degré de remplissage de
la masse d’un corps par la matière solide.
Elle est calculée par le rapport de la masse volumique de ce matériau à
celle de l'eau à une température
Elle est exprimée sans unité.
2.1.2. La masse volumique apparente :
C’est la masse d’un corps par unité de volume apparent en état naturel (y
compris les vides et les capillaires).
Elle est exprimée en (gr/cm3 ; kg/m3; T/m3).

12
2.1.3. La masse volumique absolue

C'est la masse d’un corps par unité de volume absolu de matière pleine
(volume de matière seule sans tenir compte les vides et les pores).
Elle est exprimée en (g/cm3, kg/m3 ou T/m3).

13
2.1.4. La porosité et compacité

a- Porosité: La porosité est le rapport du volume vide au volume total.

Figure: Volume quelconque


On peut aussi définir la porosité comme le volume du vide par
unité de volume apparent.

14
b- Compacité:
La compacité est le rapport du volume des pleins au volume total.

Fig: Volume unitaire


Ou volume des pleins par unité de volume apparent.

La porosité et la compacité sont liées par la relation suivante:


p+c=1

La porosité et la compacité sont souvent exprimées en %. La somme des


15
deux est alors égale à 100%.
c- L’humidité :

• C’est la teneur en eau réelle d’un matériau qui contient dans les pores.
• En général l’humidité est notée W est s’exprimée en pourcentage (%).
On peut déterminer l’humidité de matériaux quelconques en utilisant la
formule suivante:

• Gs : est la masse sèche d’échantillon (après passage à l’étuve)


• Gh : est la masse humide d’échantillon.

Le degré de l’humidité des matériaux dépend de beaucoup de facteurs,


surtout de l’atmosphère où ils sont stockés, le vent, la température et
de la porosité du matériau.

16
d- L’absorption de l’eau :

L’absorption de l’eau du matériau est la capacité de conserver et de retenir


de l’eau quand il est immergé au sein de l’eau à température de 20,5 °C et
à la pression atmosphérique.
A cette condition l’eau peut pénétrer dans la plupart des vides interstitiels
du matériau.
Si la porosité du matériau est importante, l’absorption de l’eau est plus
grande, mais l’absorption est toujours inférieure à la porosité du matériau.

On peut déterminer le degré d’absorption la formule suivante:

L’absorption calculée suivant la masse de l’échantillon notée Hp (%)



 Gab : est la masse absorbante.
 Gs : est la masse sèche d’échantillon. V0 – est le volume apparent du17
matériau.
2.2. Les propriétés chimiques

Les propriétés chimiques déterminent la stabilité chimique d’un matériau qui


est un pouvoir de ce matériau en service de résister à l’action chimique des
acides ou à l’action des facteurs atmosphériques comme l’humidité,
température,…etc.

• Usure, oxydation, corrosion


usure volumétrique : rapport du volume de matière arraché et de la
surface de contact

corrosion plus difficile à quantifier → seulement qualitatif

données pour des couples de matériaux ou en fonction des milieux

18
2.3. Les propriétés mécaniques :

a- Les modules d'élasticité


Pentes des courbes contrainte – déformation
module d'Young E : comportement en traction et compression
module de Coulomb G : comportement en cisaillement
coefficient de Poisson n : opposé du rapport des déformations
transversale et longitudinale

s t E
G
2(1  )
F

E
G

g
e

Rque : matériaux homogènes isotropes


19
b-Limite d'élasticité, résistance et allongement à la rupture:

déterminés à partir des courbes contrainte – déformation en traction


s (MPa)

sR
se

e =D L/L0
eR
Module d’élasticité (module de Young): est l’aptitude d’un matériau à
l’allongement pendant le service.
Ce coefficient caractérise l’élasticité d’un matériau lorsqu’il travaille en extension
ou compression.
D’une manière générale, le module d’élasticité caractérise la rigidité des
matériaux.

Le module d’élasticité statique noté par E, est la valeur de la pente à l’origine de


cette courbe.
Il s’exprime par la relation suivante : E st = lim s/e 20
Où:
 : La contrainte en MPa.
 : La déformation.
Le coefficient de poisson, qui exprime le rapport de la déformation
transversale à la déformation longitudinale est donné par l’expression
suivante :
v = eT/eL

Exemple :
Pour : - Les aciers : E = 2.105 à 2,2.105 N/mm2 ;
-Les fontes : E = 0,9.105 à 105 N/mm2.

C- Capacité d'amortissement
Facilité qu'a un matériau à dissiper de l'énergie vibratoire (coefficient
sans dimension)

énergie dissipée

énergie emmaga sin ée
21
d-Dureté
 C’est la capacité d’un matériau de résister à la pénétration d’un corps plus dur
que lui. La dureté ne correspond pas toujours à la résistance d’un matériau.
 Mesurée en appuyant une bille ou une cône d'un matériau très dur (diamant,
acier trempé) sur la surface du matériau.

 Plusieurs méthodes sont utilisées pour déterminer la dureté d’un corps :

Exemples : - les verres : on utilise le minerai ; le diamant ou le quartz ;


- l’acier : sur un échantillon d’acier le nombre de dureté Brinell
HB ≈ 150
e-Limite d'endurance
Sollicitation répétée pouvant entraîner l'apparition d'une fissure puis la rupture
Amplitude de contrainte maximale pour laquelle la rupture ne se produit pas
f-Ténacité
Mesurée en chargeant une éprouvette en présence d'une fissure
Deux grandeurs : énergie de rupture G1C et ténacité K1C

K1C  Y   a
22
2.4. Propriétés thermiques:
2.4.1 Coefficient de dilatation thermique
Caractérise la dilatation d'un matériau lors d'une variation de température
Un seul coefficient pour les matériaux isotropes

2.4.2 Températures caractéristiques


Température de transition vitreuse : transition entre le solide et le liquide visqueux
pour les matériaux non cristallins
Température de fusion, température de service maximale

2.4.3 Conductivité thermique


Vitesse à laquelle la chaleur de propage en régime permanent à travers un solide
Flux thermique :
dT T T
   dT   T1 1  T22
   dx   x
dx de chaleur,
avec l conductivité thermique, f flux x x distance entre les surfaces où
sont mesurées les températures
23
2.4.4 Diffusivité thermique
Donne le flux thermique dans le cas d'un régime transitoire
Exprimée en fonction des autres caractéristiques


a
C p

2.5. Autres propriétés :

Propriétés élastiques et plastiques : les matériaux sollicités par une charge


se déforment, c à d ils changent de dimensions et formes.

- L’élasticité d’un corps est la propriété du matériau de rétablir sa forme et ses


dimensions initiales après l’enlèvement de la charge.

- La plasticité d’un corps est la propriété du matériau de changer sa forme sans


se fissurer et garder cette forme même après l’enlèvement de la charge. Ex.
aciers, cuivre, pâtes d’argile…etc.

24
Chapitre 3

LES MATERIAUX INORGANIQUES : Métaux, Céramiques


Composites, Multi-matériaux

25
MATIERES INORGANIQUES

METAUX ET CERAMIQUES

CONSTITUTION ET PROPRIETES

26
I. CONSTITUTION DES METAUX ET CERAMIQUES

Brique élémentaire : atomes – éléments chimiques


Liaison chimique
Liaisons
Motif élémentaire interatomiques Maille élémentaire
fortes
Liaisons fortes
Liaisons fortes

Macromolécules Polycristaux
Répétition d’un même motif

Liaisons faibles Liaisons fortes

Matières plastiques Matières inorganiques


Etat amorphe Etat cristallisé
Métaux – Céramiques
ou en partie amorphe ≠ verres 27
et en partie cristallisé
II.PROPRIETES DES METAUX ET CERAMIQUES

1 – Les métaux

 Liaison chimie particulière : liaison métallique


Les électrons des couches périphériques abandonnent
leur atome respectif
Atomes ionisés
Nuage d’électrons qui circulent librement
dans le solide

Propriétés spécifiques des métaux


Bonne conductivité thermique
Bonne conductivité électrique 28
 Structures cristallines :
compactes :
CFC : Cubique à Faces Centrées
HC : Hexagonal Compact

 Température de fusion élevées


Aluminium - CFC
Aluminium (Al) = 660 °C
Magnésium (Mg) = 650 °C
Fer (Fe) = 1538 °C
Titane (Ti) = 1668 °C

 Températures de vaporisation élevées

· Densité élevée : Fe = 7,8


sauf certains métaux : Al, Mg, Ti
Ti = 4,5
Al = 2,7
Mg = 1,7 29
2 – Les céramiques

 Liaisons fortes et directionnelles (ionique – covalente)

Les électrons ainsi liés ont du mal à se déplacer

Isolants électriques

 Ce type de liaison met en jeu des énergies considérables,


ce qui se traduit par :

une très bonne tenue en température


des températures de fusion très élevées
des températures de vaporisation très élevées 30
III. PROPRIETES MECANIQUES DES METAUX ET
CERAMIQUES

1 - Elasticité et Plasticité  Modes de déformation

Modifications des distances entre atomes


Elasticité : allongement élastique
Augmentation uniforme et progressive de la distance entre les atomes
Déformation réversible
Métaux  Elasticité élevée
Céramiques  Elasticité très élevée
Plasticité :
Si la force appliquée s’annule, la déformation subsiste
Déformation irréversible

Métaux  Bonne plasticité


Céramiques  Mauvaise plasticité 31
2 – Ductilité, Tenacité, Fragilité  Caractéristiques

Ductilité :
bonne capacité à se déformer dans le mode
de déformation plastique

Métaux  bonne ductilité


Céramiques  mauvaise ductilité

Tenacité (associé à fragilité) :


Résistance aux déformations
et à la rupture en présence d’une fissure

Métaux  très bonne tenacité


Céramiques  très mauvaise tenacité (fragiles) 32
3 – Fluage et Fatigue  Modes de sollicitations en service

Fluage :
matériau sollicité mécaniquement et à chaud

Fatigue :
sollicitation cyclique

33
IV. COMPARAISON DES PROPRIETES DES METAUX ET
CERAMIQUES

Propriété Métaux Céramiques


Elasticité Elevée Très élevée
Plasticité Oui Non (peu)
Ductilité Oui Non (peu)
Tenacité Très tenace Très fragile
Température Moyennes  Hautes Hautes  Très hautes
utilisation
Densité Moyenne  elevée Moyenne
Prix Faible  Elevé Elevé  Faible
(céramiques
techniques)

34
V. CLASSIFICATION

 Par ségrégation chimique


Métaux et céramiques (développés dans cet exposé), verres…

 Par secteur d’utilisation


Emballages alimentaires (canettes), Ustensiles de cuisine (casseroles)
Transports : Automobile, Ferroviaire, Aéronautique,
Secteurs de l’Aérospatiale
Sports et loisirs (vélos, skis)
Biomédical
Art, Orfévrerie…

 Par degré de nouveauté  Par fonctions


Les céramiques techniques Pièce conductrice d’électricité
Les alliages Haute Pureté (métaux) Pièce résistante aux très hautes températures
Les composites céramique/métal
Les multimatériaux métal/métal
ou métal/céramique  Par leur propriété prédominante
Les matériaux supra-conducteurs Matériau lubrifiant
Les nano-matériaux colle… 35
V.1.SECTEURS D’UTILISATION

1 – Emballages alimentaires 2 – Ustensiles de cuisine


Casseroles
Matériaux :
Inox, Alliage d’Aluminium

Casserole en métal ferreux


Fond diffuseur en aluminium
Canettes de boisson
Multi-matériau
Matériaux : métal / métal
Acier, Alliage d’Aluminium Base Fe / Base Al
Procédés : Emboutissage,
Vernissage Procédés : Emboutissage
1 machine = 10 canettes / seconde Assemblage (brasage)
36
1 million / jour
3 – Secteurs des transports

Automobile
 1893 : Premier moteur construit par Henry Ford
 1896 : Première voiture construite par Henry Ford

 1903 : Première voiture vendue par Henry Ford

Carroserie : Squelette en bois + Tôles rivetées.

 1925 : Premières voitures, construites par André Citroen,


en grande série (modèles B10 et B12),
dotées d'une carrosserie tout acier.
Meilleure protection des passagers
Volume habitable plus spacieux
Carrosserie réparable par simple redressement. 37
L’Automobile aujourd’hui

Alliages métalliques
Base Fer
(Fontes, Aciers)

Base Al
(Al-Si, Al-Cu)

Céramiques
Composites
Multi-matériaux
ex : pistons (Fe / Al)

 Diminuer la consommation
Priorité : Allégement
 Diminuer l’émission des gaz polluants

Métaux Alliages Alliages


ferreux d’aluminium de magnésium 38
 Au niveau du moteur
Pistons Bloc-cylindres

Culasse
® Au niveau des suspensions
Jantes
Freins

 Au niveau de la carrosserie
® Au niveau de l’Habitacle
Pièces non sollicitées mécaniquement
39
et thermiquement
Aéronautique civile

Fuselage Réacteur

Sollicitations thermiques et mécaniques


40
très importantes
Aéronautique militaire

41
4 – Secteurs de l’Aérospatiale

Lanceurs spatiaux
Satellites
Missiles

Matériaux de très hautes


Performance

Conditions extrêmes

Composites thermostructuraux
SiC / SiC - C / C 42
5 – Sports et Loisirs
Skis
Vélos monocoque stratifiés

Bois toujours utilisé :


Cadres : Acier
 combler le vide
Aluminium
Carbone  maintenir le poids du ski sur la neige
Titane « boîte de torsion » en métal
donne au ski toute sa force et sa rigidité.

Fer, Aluminium (ou fibre de verre)


Raquettes
Autres matériaux étudiés :
Titane, Carbone, Fibres de bore
43
6 – Secteurs du biomédical
Tête
Prothèses de hanches
Cotyle

1 : Os Iliaque
2 : Cotyle Titane recouvert
3 : Tête d’alumine (Al2O3)
4 : Col
5 : Fémur
Multi-matériaux Polyéthylène

Bio-compatibilité
Prothèses du genou Bonne tenue à l’usure, au frottement
1.Fémur
2.Tibia
3.Rotule Implants dentaires
4.Ménisque
5.Capsule articulaire
6.Ligament latéral Titane +
7.Ligament croisé
Oxyde de titane
antérieur
8.Ligament croisé
postérieur. Zircone
44
Titane Cobalt-Chrome
7 – Art, Orfévrerie

Moulage

45
VI. PROCEDES DE TRANSFORMATIONS

VI.1. DE LA MATIERE AU MATERIAU

Procédés de transformations
Matière Matériau

Deux grandes classes de procédés

1 – Procédés de mise en forme

2 – Procédés de mise en oeuvre


46
1 – Procédés de mise en forme

Pour réaliser une pièce remplissant une fonction, il faut donner


à la matière une certaine forme :
- plus ou moins complexe
- plus ou moins précise
- plus ou moins bien finie Enchaînement
d’un procédé primaire avec
On distingue : un ou plusieurs
• Les procédés primaires procédés secondaires
afin d’atteindre
Donnent la forme générale de la pièce la qualité de pièce voulue

Exemple : moulage des métaux


• Les procédés secondaires
Objectif :
Modifient la forme générale limitation du nombre
de procédés
47
Exemple : Polissage, usinage
2 – Procédés de mise en oeuvre

Une fois la pièce ainsi réalisée, il faut lui faire subir


des traitements supplémentaires pour :
- la fonctionnaliser
- la connecter à d’autres composants de l’objet industiel

 Conférer à la pièce des propriétés que la forme ou le matériau


ne sont pas capables de remplir

Exemples : Améliorer la tenue à la corrosion


Augmenter la résistance à l’usure

Traitements thermiques
Traitements de surface
Procédés d’assemblage 48
VI.2 PROCEDES DE MISE EN FORME DES METAUX

1 – Le forgeage ou corroyage

Mise en forme à chaud

par des efforts de pression et de percussion

2 – Le laminage

Mise en forme à chaud ou à froid

Passage d’une pièce de métal entre deux cylindres,


dont l’écartement est inférieur à l’épaisseur initiale de la pièce
Ecrouissage du métal 49
3 – Le filage
Mise en forme à chaud

Le métal est poussé dans un orifice appelé filière.

Obtention de profilés, de tubes


4 – Le tréfilage
Mise en forme à chaud

Par traction du métal à travers une filière

Passages successifs dans des filières de diamètre décroissant

Obtention des fils


50
5 – Emboutissage ou Formage

Déformation d’une tôle plane appelée Flan


en une surface complexe
à l’aide d’une matrice fixe et d’un poinçon actionné par une presse

Mise en forme à froid Mise en forme à chaud

Métaux très ductiles Métaux moins ductiles

Aluminium Titane : 300 – 500°C


Laiton
Cuivre

51
6 - Moulage
Procédés de fonderie
1 - Fusion de l’alliage  Etat liquide
lingots
Remplissage d’un moule

 Sans pression (coulée gravité) moule en sable


 Avec pression (injection) moule en cire perdue
moule métallique

2 - Fusion de l’alliage  Refroidissement  Etat semi-solide


billettes
Thixomoulage Alliages de magnésium
Diminution des risques d’inflammation du métal

52
VI.3 PROCEDES DE MISE EN FORME DES CERAMIQUES

Métallurgie des poudres

Ensemble des procédés d’élaboration utilisés pour


les métaux et les céramiques

1 – Compression à froid
Pièces en grandes séries
Engrenage, plaquettes d’usinage…

2 – Compression isostatique à chaud

Pièces mécaniques à haute valeur ajoutée


Aéronautique, Aérospatiale, Nucléaire
53
Propriétés intrinsèques Matière Propriétés attribuées

Propriétés chimiques
et physiques Propriétés de production
- Élaboration
- électriques
- thermiques - Transformation
- Assemblage
- optiques
- réparation
Matériau
Choix du matériau
Propriétés mécaniques Conception
- rigidité/fragilité Désign Coût et disponibilité
- ductilité
- fatigue
- fluage Aspects environnementaux
- Nuisance des procédés
- Nuisance du bruit
Propriétés de surface - Recyclabilité
Corrosion - Valorisation des déchets
54
EXEMPLE D’APPLICATION
D’UN MATERIAU

Céramique / Céramique

Fabrication d’un disque de freins


en carbone

55
Freins en carbone
Phase 1 – Fabrication et tissage des fibres→ Préforme

Matière de départ : carbone blanc PAN (Poly Acrylo Nitrile)

Il devient noir grâce à un traitement thermique

On le tisse selon un procédé textile complexe


pour lui donner la forme d’un disque
(le disque est encore fragile, poreux).
PAN
Fibres

disque

56
Phase 2 – Carbonisation et densification

On place la préforme dans un four de densification

pendant deux périodes de trois semaines


à des températures environnant 1000 °C
et à de très basses pressions

en injectant des gaz riches en hydrocarbures


qui se transformeront en carbone

Porosités comblées

Formation d’un composite carbone – carbone 57


Phase 3 – Usinage :

Usinage du composite carbone – carbone

afin de lui donner sa forme finale Disque de frein


avant usinage

Disques
Plaquettes
Étriers

Fonctionnement en températures extrêmes


jusqu’à 2500 °C 58
Nouveaux freins développés par Porsche et Mercedes
Traitement particulier de fibres de carbone
et de silice à 1 700 °C

• Températures d’utilisation jusqu'à 1 400 °C

• Capacité de fonctionnement dès les basses températures


→ suffisamment progressif pour être utilisée par Monsieur ''Tout le monde''
• Insensible à la corrosion

• Le disque en céramique est deux fois plus léger que le disque classique.
→ Gain de poids de 16 kg pour l'ensemble de la voiture
pour des disques de 350 mm de diamètre

• Dureté proche de celle du diamant

• Durée de vie de 300 000 km 59

Vous aimerez peut-être aussi