Vous êtes sur la page 1sur 34

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROUN

Paix - Travail – Patrie NNNNNN Peace - Work – Fatherland


--------------------- --------------------
UNIVERSITE DE YAOUNDE I UNIVERSITE DE YAOUNDE I
---------------------- --------------------
ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE NATIONAL ADVANCED SCHOOL OF
---------------------- ENGENEERING
DÉPARTEMENT DES GENIES ELECTRIQUE ET DES --------------------
TELECOMMUNICATIONS DEPARTMENT ELECTRICAL ENGINEERING AND
----------------------- TELECOMMUNICATIONS
-----------------------

INGÉNIERIE DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS
CHAPITRE III
Par
Dr OLIVIER VIDEME BOSSOU
LA COMMUTATION

2
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
• Aujourd'hui, la commutation dans le réseau public de
télécommunications commuté (PSTN : Public Switched
Telecommunications Network) est presque entièrement numérique.
• Certaines poches de commutation et de réseaux analogiques
subsistent cependant dans certains pays en développement.

3
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation dans le réseau téléphonique
• La transmission permet à deux abonnés du réseau d'être entendus de
manière satisfaisante.
• La commutation établit un chemin entre deux terminaux spécifiés,
que nous appelons des abonnés en téléphonie.
• Un commutateur met en place un chemin de communication à la
demande et le supprime lorsque le chemin n'est plus nécessaire.

4
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation dans le réseau téléphonique

Un système de commutation commercial répond aux exigences des


utilisateurs suivantes :
1. Chaque utilisateur a besoin de la capacité de communiquer avec
n'importe quel autre utilisateur.
2. La vitesse de connexion n'est pas critique, mais le temps de
connexion doit être relativement petit par rapport au temps d'attente
ou au temps de conversation.

5
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation dans le réseau téléphonique

• La qualité du service, ou la probabilité d'achèvement d'un appel, n'est


pas non plus critique mais devrait être élevée. Le pourcentage minimum
acceptable d'appels terminés pendant le BH (Busy Hour) peut être en
moyenne aussi bas que 95%, bien que l'objectif général de qualité de
service du système devrait être de 99% (équivalent à p = 0,01).
• L'utilisateur attend et assume la confidentialité de la conversation, mais
ne le demande généralement pas spécifiquement et, sauf cas
particuliers, ne peut être garanti.

6
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation dans le réseau téléphonique

1. Le principal mode de communication pour la plupart des utilisateurs sera


la voix (ou le canal vocal).
2. Le système doit être disponible pour l'utilisateur à tout moment où
l'utilisateur souhaite l'utiliser.

7
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Fonctions de commutation de base

• Les fonctions de commutation sont commandées à distance par l'abonné


appelant, qu'il soit abonné local ou distant.
• Ces instructions à distance sont transmises au central par «décroché»,
«raccroché» et informations de numérotation.
• Il existe huit fonctions de base d'un commutateur ou échange
conventionnel :

8
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Fonctions de commutation de base

1. Interconnexion
2. Contrôle
3. Alerte
4. Participation
5. Réception d'informations
6. Transmission d'informations
7. Essais chargés
8. Supervision 9
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Concepts de commutation introductifs

• Tous les commutateurs téléphoniques ont, au minimum, trois éléments


fonctionnels : concentration, distribution et expansion.

10
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Concepts de commutation introductifs

1. Appel émis par un abonné desservi par le commutateur et à destination


d'un abonné desservi par le même commutateur (route A – B – C – D – E).

11
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Concepts de commutation introductifs

2. Un appel lancé par un abonné qui est desservi par le commutateur et à


destination d'un abonné qui est desservi par un autre commutateur (route
A – B – F).

12
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Concepts de commutation introductifs
3. Un appel émis par un abonné qui est desservi par un autre commutateur
et à destination d'un abonné desservi par le commutateur en question
(route G – D – E).

13
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Concepts de commutation introductifs

• La concentration des appels a lieu en B et l'expansion des appels en D

14
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Concepts de commutation introductifs

• Les symboles utilisés dans les diagrammes de commutation sont


identiques à ceux du diagramme suivant, où la concentration est indiquée
à gauche et l'expansion est indiquée à droite.

15
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation électromécanique

• La commutation électromécanique était


omniprésente dans le monde jusqu'en
1983.

• Une connexion de chemin de parole


passant par un commutateur est établie
par des points de croisement. Les points de
croisement étaient assurés par des relais.
De cette manière, une matrice est formée.
16
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Le commutateur électromécanique
crossbar

• Le commutateur crossbar remonte à


1938 et atteint un pic de lignes
installées en 1983

17
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation électromécanique

• Un contact électrique est réalisé en


actionnant un relais horizontal et un
relais vertical.

18
LA COMMUTATION DANS UN
ENVIRONNEMENT ANALOGIQUE
Commutation électromécanique

• Pour établir le contact au point B4 de


la matrice, le relais horizontal B et le B
relais vertical 4 doivent se fermer
pour établir la connexion.

19
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
• Dans la commutation par
répartition spatiale analogique, un
trajet métallique est établi entre
l'abonné appelant et l'abonné
appelé.
• La «division spatiale» dans ce
contexte fait référence au fait que
les chemins sont physiquement
séparés (dans l'espace).
20
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
• La commutation par répartition dans le temps permet d'utiliser un seul chemin
métallique commun pour de nombreux appels séparés les uns des autres dans le
domaine temporel.
• Dans ce contexte, avec une commutation par répartition dans le temps, la parole
ou d'autres informations à commuter sont de nature numérique, soit PCM soit
modulation delta (DM).

21
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
• Des échantillons de chaque appel téléphonique se voient
attribuer des plages horaires.
• La commutation PCM ou DM implique la distribution de ces
emplacements en séquence vers le (s) port (s) de destination
souhaité (s) du commutateur.
• Les connectivités fonctionnelles internes du commutateur sont
assurées par des «autoroutes» numériques. Une autoroute se
compose d'intervalles de temps séquentiels de chemin de
parole.
22
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Avantages et problèmes de la commutation PCM par rapport à son
homologue analogique

• La commutation numérique présente des avantages à la fois


économiques et techniques. Les avantages économiques de la
commutation PCM par répartition dans le temps sont les suivants :
• Il y a notablement moins de points de croisement équivalents pour un nombre donné
de lignes et de circuits que dans un commutateur de division spatiale.
• Un commutateur PCM est de taille considérablement plus petite.
• Il a des circuits plus communs (c'est-à-dire des modules communs).
• Il est plus facile d’obtenir une disponibilité totale
23
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Avantages et problèmes de la commutation PCM par rapport à son homologue
analogique

• Les avantages techniques sont les suivants :


• Il est régénératif (c'est-à-dire que le commutateur ne déforme pas le signal.
• Il est résistant au bruit.
• Il est informatisé et intègre ainsi tous les avantages du SPC (Stored Program Control).
• Le format de message binaire est compatible avec les ordinateurs numériques.
• Il n'y a aucune perte d'insertion en raison d'un commutateur inséré dans le réseau.
• Il exploite l'érosion continue des coûts de la logique numérique et de la mémoire.

24
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Avantages et problèmes de la commutation PCM par rapport à son homologue
analogique

Les avantages techniques sont les suivants :


• Il est régénératif (c'est-à-dire que le commutateur ne déforme pas le signal.
• Il est résistant au bruit.
• Il est informatisé et intègre ainsi tous les avantages du SPC (Stored Program Control).
• Le format de message binaire est compatible avec les ordinateurs numériques.
• Il n'y a aucune perte d'insertion en raison d'un commutateur inséré dans le réseau.
• Il exploite l'érosion continue des coûts de la logique numérique et de la mémoire.

25
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur temporel

• Le réseau de commutation exécute la commutation dans le


temps et dans l’espace
• Le commutateur temporel est constitué de mémoire de
parole.
• La mémoire de parole est contrôlée par le contrôle mémoire.
• L’écriture des informations à l’intérieur de la mémoire de
parole peut être séquentielle et contrôlée par un simple
compteur.
• L’attente effective, commutation dans le temps, est la
différence de temps entre l’écriture dans la mémoire de
parole et la lecture à l’extérieur de la mémoire. 26
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur
temporel

• Il y a deux choix pour gérer l'interrupteur horaire:


• Ecriture séquentielle, lecture aléatoire;
• Ecriture aléatoire, lecture séquentielle.

27
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM :
Commutateur spatial

• Le commutateur espace est constitué d’une


matrice croisée, M x N, où le point croisé
individuel est constitué de portes
électroniques numérique.
• Chaque colonne de points croisés est
assignée une colonne de contrôle mémoire.
• Chaque colonne de points croisés est
assignée une colonne de contrôle mémoire.
28
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM :
Commutateur spatial

• Le commutateur espace est constitué d’une


matrice croisée, M x N, où le point croisé
individuel est constitué de portes
électroniques numérique.
• Chaque colonne de points croisés est
assignée une colonne de contrôle mémoire.
• Chaque colonne de points croisés est
assignée une colonne de contrôle mémoire.
29
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur temps-espace-temps
(TST)

• Le commutateur TST a M bus d’arrivée et N de départ, chacun contenant un


nombre d’Intervalles de Temps (IT).

30
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur temps-espace-temps
(TST)

31
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur temps-espace-temps
(TST)

• Selon le diagramme, le système de contrôle ordonne une connexion entre


l’arrivée A, l’IT d’arrivée assigné No 2 sur le bus d’arrivée No 1, et la sortie S,
l’IT de sortie No. 31 sur le bus de sortie No 3.

32
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur espace-temps-espace
(STS)

• Un commutateur d'espace-temps-espace (STS) inverse l'architecture d'un


commutateur TST.
• Le commutateur STS se compose d'une matrice de points de croisement
d'espace à l'entrée suivie d'un tableau d'interchangeurs de tranches de
temps dont les ports alimentent une autre matrice de points de connexion
en sortie.

33
COMMUTATION ET RÉSEAUX
NUMÉRIQUES
Approches de la commutation PCM : Commutateur espace-temps-espace
(STS)

34

Vous aimerez peut-être aussi