Vous êtes sur la page 1sur 73

LE GICLEUR FIOUL

1
J-M R. D-BTP 2006
Rôle du gicleur
Description et fonctionnement du gicleur
Détermination du gicleur et de la pression de pompe
Détermination de l’angle et du cône du gicleur
Maintenance des gicleurs
Conseils

2
Rôle du gicleur

Bien que le fioul soit considéré comme un liquide inflammable, seules ses vapeurs
peuvent s’enflammer.
Un liquide ne peut se vaporiser qu’à sa surface, il est donc indispensable de
donner au fioul liquide une très grande surface pour qu’il puisse se vaporiser
rapidement même à basse température.
La méthode employée pour augmenter la surface du fioul est de le transformer en
très fines gouttelettes qui, ensemble, formeront une très grande surface.

Un litre de fioul pulvérisé donne 15 à 20 milliards de gouttelettes représentant une


surface développée de 500 m²
3
Rôle du gicleur

Les rôles du gicleur sont :


- de pulvériser le fioul en très petites gouttelettes afin de rendre possible son
inflammation à une température inférieure au point d’éclair du produit ( 55 °C
minimum ),
- de répartir les gouttelettes selon la forme de flamme souhaitée,
- d’assurer par son diamètre d’orifice et la pression de pulvérisation un débit de
combustible réglable et stable.

Toutes ces fonctions sont assurées par des pièces mécaniques ajustées avec une grande
précision.
4
Description et fonctionnement du gicleur

Deux types de gicleurs :

Acier Laiton

5
Description et fonctionnement du gicleur

Composition d’un gicleur

6
Description et fonctionnement du gicleur

Fonctionnement du gicleur

Le fioul sous pression


traverse le filtre et la vis de
blocage, il se répartit autour
de l’obus conique jusqu’à
ses rainures.

7
Description et fonctionnement du gicleur

Fonctionnement du gicleur

Le passage réduit dans les rainures


tangentielles de l’obus conique augmente
fortement la vitesse du fioul.

Ce qui entraîne sa mise en rotation dans la


chambre située au bout de l’obus conique.

C’est la disposition des canaux tangentiels qui donnera au fioul pulvérisé son sens de
rotation. On définit le sens de rotation du fioul (rotation à droite ou à gauche) en
« regardant » la pulvérisation depuis l’intérieur du brûleur. La plupart des gicleurs
donnent une rotation à droite, certains comme les « Delavan » ont une rotation à
gauche. 8
Description et fonctionnement du gicleur

Fonctionnement du gicleur

A l’orifice du gicleur, le fioul se


répartit selon un angle résultant
de la force due à la pression de
sortie et à la force centrifuge due
à la rotation rapide du fioul dans
l’orifice.

9
Description et fonctionnement du gicleur

Fonctionnement du gicleur

L’épaisseur de la veine de fioul est


fonction de la viscosité du fioul

Le débit du gicleur est directement


lié au diamètre de l’orifice

10
Description et fonctionnement du gicleur

Fonctionnement du gicleur

Pour une même pression, si la


viscosité diminue, l’épaisseur de la
veine de fioul diminue aussi donc
le débit du gicleur diminue .

Le réchauffage du fioul diminue la


viscosité du fioul. Le débit de fioul
diminue de 15 à 20 % selon la
température de réchauffage.

11
Description et fonctionnement du gicleur

Processus hydrodynamique de la pulvérisation en fonction de la pression.

Malgré l’incompressibilité des liquides, la pression définitive de pulvérisation


ne s’établira pas instantanément lors de l’ouverture de l’électrovanne.

Ce retard s’explique par :


- le remplissage de la ligne gicleur,
- l’élasticité des composants de la ligne gicleur,
- le temps de réaction du régulateur de pression,
- la présence possible de micro bulles de gaz dans le fioul.

Ce phénomène appelé « pissette » est observable à la mise sous pression par


l’électrovanne mais aussi à la coupure et explique en grande partie les dépôts
de fioul cokéfié sur la sole de la chaudière, l’accroche flamme et le tube d’air
du brûleur car le fioul non pulvérisé n’est pas brûlé.

12
Description et fonctionnement du gicleur

Pression très faible dans la chambre de


rotation, la vitesse tangentielle est insuffisante
pour établir le tourbillonnement.

La pression augmente, le tourbillonnement


s’amorce, apparition de ventres sur le jet de
fioul.

La pression croit encore, la grosseur des


ventres augmente et leur nombre diminue.

La pression se stabilise à environ 10 bar, le


ventre se referme encore sous l’action de la
tension superficielle puis éclate en jet
conique.

13
Description et fonctionnement du gicleur

Solutions techniques apportées par les fabricants de brûleurs :


- limitation du volume des lignes fioul après l’électrovanne,
- inclinaison de la fixation du brûleur pour lui donner une pente vers le foyer de la
chaudière,
- perçage du canon du brûleur en partie basse pour évacuation du fioul dans la
chambre de combustion (attention lors de l’installation du brûleur dans des positions
autres que la normale),
- système chargé de vider rapidement la ligne gicleur à l’arrêt du brûleur.

Solution technique apportée par les fabricants de gicleurs :


- système « drop stop » qui se monte en lieu et place du filtre gicleur

14
Description et fonctionnement du gicleur

Monarch 0.60 60° R


Les indications inscrites sur le gicleur : USg/h
- la marque,
- le débit,
- l’angle de pulvérisation,
- le spectre de la pulvérisation.

15
Description et fonctionnement du gicleur

La marque Monarch 0.60 60° R


USg/h

D’autres marques sont disponibles :


- Danfoss
- Steinen
- Hago
- Fluidics
- Delavan
- ……
16
Description et fonctionnement du gicleur

Monarch 0.60 60° R


Le débit USg/h

Le débit indiqué est en gallons US par heure


(3.785 L/USg) pour une pression de
pulvérisation de 100 psi (7 bar) et une
viscosité 7.5 cSt (à 100 °F)

17
Description et fonctionnement du gicleur

L’angle de pulvérisation Monarch 0.60 60° R


USg/h

C’est l’angle formé par le cône de fioul


pulvérisé à la sortie du gicleur sous une
pression de 100 psi (7 bar) et une viscosité de
7.5 cSt. On peut trouver des gicleurs avec un
angle de 30°, 45°, 60°, 80°. L’angle augmente
légèrement si la pression augmente.

18
Description et fonctionnement du gicleur

L’angle de pulvérisation

Monarch
USg/h
0.60

60°
60° R

19
Description et fonctionnement du gicleur

Le spectre de la pulvérisation Monarch 0.60 60° R


USg/h

C’est la densité de gouttelettes dans les


différentes zones du nuage de fioul pulvérisé.
Chaque fabricant à son système de repérage
selon le type de cône (plein, semi-plein,
creux…).

20
Description et fonctionnement du gicleur

Monarch
USg/h
0.60
60° R

Cône plein

21
Description et fonctionnement du gicleur

Monarch
USg/h
0.60
PLP
60°

Cône semi-plein

22
Description et fonctionnement du gicleur

Monarch
USg/h
0.60
60° PL

Cône creux

23
Description et fonctionnement du gicleur

Correspondance des gicleurs selon la marque

Cône plein Cône semi-plein Cône creux


Type de
cône
marques

Danfoss S B H

Monarch AR-HV-R PLP PL-NS

Delavan B W A

Steinen Q-S P H-SS

Hago ES SS H-PH

24
Description et fonctionnement du gicleur

Marquage Normalisation Européenne kg/h EN


Danfoss
3.31 70°IV

25
Description et fonctionnement du gicleur

kg/h EN
La marque Danfoss
3.31 70°IV

D’autres marques sont disponibles :


- Monarch
- Steinen
- Hago
- Fluidics
- Delavan
- ……
26
Description et fonctionnement du gicleur

kg/h EN
Le débit Danfoss
3.31 70°IV

Le débit indiqué est en kg/h pour une


pression de pulvérisation de 10 bar et
une viscosité 3.4 mm²/s (à 20°C)

27
Description et fonctionnement du gicleur

kg/h EN
Danfoss
L’angle de pulvérisation 3.31 70°IV

C’est l’angle formé par le cône de fioul pulvérisé


à la sortie du gicleur sous une pression de 10 bar
et une viscosité de 3.4 mm²/s. On peut trouver
des gicleurs avec un angle de 60°, 70°, 80°,
90°, 100°. L’angle augmente légèrement si la
pression augmente.

28
Description et fonctionnement du gicleur

kg/h EN
Danfoss
Le spectre de la pulvérisation 3.31 70°IV

C’est la densité de gouttelettes dans les


différentes zones du nuage de fioul pulvérisé.
Tous les fabricants sont astreints au même
repérage en chiffres romains :
I répartition pleine,
II répartition semi-pleine,
III répartition semi-creuse,
IV répartition creuse. 29
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

L’objectif est d’adapter la puissance fournie par le brûleur à la puissance


utile de la chaudière dans le cas d’une mise en service du brûleur.

Cela peut être aussi de contrôler si la puissance calorifique du brûleur est


adaptée à la puissance utile de la chaudière dans le cas de la maintenance.

30
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Plusieurs méthodes :
- les tableaux inclus dans les notices techniques des constructeurs de brûleurs,
- les règles à calculer spécifiques fournies par les constructeurs de brûleurs,
- les abaques,
- le calcul.

31
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Les tableaux inclus dans les notices techniques


Puissance Avec réchauffeur Sans réchauffeur
Chaudière Débit
= 90 % gicleur Pression Pression
Gicleur Gicleur
pompe pompe

kW kg/h USg/h bar USg/h bar


15 1.4 0.40 12
20 1.9 0.50 13
25 2.35 0.60 13 0.60 11
30 2.8 0.75 12 0.65 13
35 3.3 0.85 12 0.75 13
40 3.7 1.00 11 0.85 13
45 4.2 1.10 12 1.00 12
50 4.7 1.10 14 1.10 13
55 5.2 1.25 12 1.25 12
60 5.3 1.35 12
65 6 1.50 11
70 6.6 1.50 13
75 7 1.65 12
80 7.4 1.65 14
32
85 8 1.75 14
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Exemple
Puissance Avec réchauffeur Sans réchauffeur
Chaudière
Puissance utile
Débit
= 90 % gicleur Gicleur
Pression
Gicleur
Pression chaudière: 35 kW
pompe pompe
Avec réchauffeur.
kW kg/h USg/h bar USg/h bar
15 1.4 0.40 12
20 1.9 0.50 13
25 2.35 0.60 13 0.60 11
On choisira donc un
30 2.8 0.75 12 0.65 13
gicleur de 0.85 USg/h et
35 3.3 0.85 12 0.75 13
une pression de 12 bar
40 3.7 1.00 11 0.85 13
45 4.2 1.10 12 1.00 12
50 4.7 1.10 14 1.10 13
55 5.2 1.25 12 1.25 12
60 5.3 1.35 12
65 6 1.50 11
70 6.6 1.50 13
75 7 1.65 12
80 7.4 1.65 14
33
85 8 1.75 14
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Les tableaux inclus dans les notices techniques


Puissance Avec réchauffeur Sans réchauffeur
Chaudière Débit
= 90 % gicleur Pression Pression
Gicleur Gicleur
pompe pompe

kW kg/h USg/h bar USg/h bar Avantages :


15 1.4 0.40 12
20 1.9 0.50 13 - facilité d’emploi
25 2.35 0.60 13 0.60 11 - adapté au brûleur
30 2.8 0.75 12 0.65 13
35 3.3 0.85 12 0.75 13
40 3.7 1.00 11 0.85 13 Inconvénients :
45 4.2 1.10 12 1.00 12
- manque de précision
50 4.7 1.10 14 1.10 13
55 5.2 1.25 12 1.25 12 - nécessité d’avoir la notice
60 5.3 1.35 12
65 6 1.50 11
70 6.6 1.50 13
75 7 1.65 12
80 7.4 1.65 14
34
85 8 1.75 14
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Puissance fournie au générateur PCI = 10 kWh/L , rd comb = 92 %


Pression de pulvérisation en bars
Gicleur 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

0,5 17 19 20 21 22 23 24 25 25 26 27 28 29 29 30 31
0,6 21 22 24 25 26 27 28 30 31 32 33 34 34 35 36 37
0,75 26 28 30 31 33 34 36 37 38 39 41 42 43 44 45 46
0,85 30 32 34 35 37 39 40 42 43 45 46 47 49 50 51 52
1 35 37 39 42 44 46 47 49 51 53 54 56 57 59 60 62
1,5 52 56 59 62 65 68 71 74 76 79 81 84 86 88 90 93
2 70 74 79 83 87 91 95 98 102 105 109 112 115 118 121 123
2,25 78 84 89 94 98 103 107 111 115 118 122 126 129 132 136 139
2,5 87 93 99 104 109 114 119 123 127 132 136 140 143 147 151 154
3 104 112 118 125 131 137 142 148 153 158 163 168 172 177 181 185
3,5 122 130 138 146 153 160 166 172 178 184 190 195 201 206 211 216
4 139 149 158 166 175 182 190 197 204 211 217 223 229 235 241 247
4,5 157 168 178 187 196 205 214 222 229 237 244 251 258 265 271 278
5 174 186 197 208 218 228 237 246 255 263 271 279 287 294 302 309
5,5 192 205 217 229 240 251 261 271 280 290 298 307 316 324 332 340
6 209 223 237 250 262 274 285 295 306 316 326 335 344 353 362 370
6,5 226 242 257 271 284 296 308 320 331 342 353 363 373 383 392 401
7 244 261 276 291 306 319 332 345 357 369 380 391 402 412 422 432
7,5 261 279 296 312 327 342 356 369 382 395 407 419 430 441 452 463
8 279 298 316 333 349 365 380 394 408 421 434 447 459 471 483 494
9 313 335 355 375 393 410 427 443 459 474 488 503 516 530 543 556
10 348 372 395 416 437 456 475 492 510 526 543 558 574 589 603 617
11 383 409 434 458 480 502 522 542 561 579 597 614 631 647 663 679
12 418 447 474 499 524 547 569 591 612 632 651 670 688 706 724 741
13 453 484 513 541 567 593 617 640 663 684 705 726 746 765 784 803
14 488 521 553 583 611 638 664 689 714 737 760 782 803 824 844 864
15 522 558 592 624 655 684 712 739 765 790 814 838 861 883 905 926
35
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Les règles à calculer spécifiques

36
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Exemple Chaudière 23 kW
Rendement chaudière estimé : 90 %
En déplaçant le curseur, placer la
puissance chaudière au dessus du
rendement de 90 %

En lecture directe au dessous


apparaît le gicleur et la pression
pour du fioul non réchauffé :
0,55 USg/h - 10.5 bar

Ou pour du fioul réchauffé :


0,60 USg/h – 11,5 bar

Dans les deux cas la consommation


de fioul s’élève à 2,55 L/h
soit 2,15 kg/h

37
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Les abaques constructeurs

38
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Exemple

Puissance utile
chaudière 90 kW
Rendement 90 %
PCI fioul 11.9
kWh/kg
Débit fioul 8.4 kg/h
12
On choisira:
gicleur 2.00 USg/h
pression 12 bar.
8.4
On aurait pu choisir:
gicleur 1.75 USg/h
pression de 15 bar.

39
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Le calcul

Plusieurs cas peuvent se présenter selon la technologie du brûleur :

- brûleur 1 allure
Le brûleur a 1 gicleur fonctionnant avec 1 pression de pulvérisation

- brûleur 2 allures
Le brûleur a 2 gicleurs avec 1 pression de pulvérisation
ou 1 gicleur et 2 pressions de pulvérisation

- brûleur 3 allures
Le brûleur a 2 gicleurs et 2 pressions de pulvérisation

40
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Le calcul

fonctionnement tout ou rien

100 %

0%

aquastat 1
0

41
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Calcul pour 1 gicleur , 1 pression

Donnée de départ : la puissance utile de la Exemple : 30 kW


chaudière
Estimation d’un rendement de la chaudière Exemple : 0,9

La puissance calorifique à fournir à la chaudière


30 kW / 0,9 = 33,33 kW
sera : Pb = Pch / η

Le débit massique de fioul Dm = Pb / PCI fioul 33,33 kW /11,9 kWh/kg = 2,8 kg/h

Il faudra donc que le gicleur pulvérise 2,8 kg /h de fioul pour obtenir la puissance utile de
la chaudière

42
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Calcul pour 1 gicleur , 1 pression

Il faut convertir le débit massique en débit volumique


Dv = Dm / masse volumique, 2,8 kg/h / 0,84 kg/L = 3,33 L/h
Le débit gicleur est exprimé en gallons US /h
1 gallon U S = 3.785 L.
Il faut effectuer la conversion du débit 3,33 L/h / 3,785 L/USg = 0,88 USg/h
volumique

Le débit nécessaire est donc de 0,88 USg/h. La pression de référence pour le débit
indiqué sur le gicleur est de 100 PSI soit 7 bar, il serait donc théoriquement possible
d’équiper le brûleur d’un gicleur de 0,88 USg/h comme calculé mais la pression de
référence de 7 bar est insuffisante pour assurer une bonne pulvérisation. On devra
donc utiliser un gicleur légèrement inférieur qui nécessitera une pression de
pulvérisation supérieure.

43
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

USg/h L/h 30° 45° 60° 80°


Le gicleur de 0.88 USg/h n’existe
pas. 0.4 1.51

0.45 1.70

Il faut donc choisir un gicleur


0.50 1.89
inférieur. Ce qui obligera à remonter
la pression de pulvérisation
0.55 2.08

0.60 2.27

Au feeling, on peut choisir un 0.65 2.46


gicleur de 0.65 USg/h
0.75 2.83

0.85 3.21

1.00 3.785

44
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Il faudra recalculer la pression de pulvérisation ou pression de pompe (Ppe), pour que le


gicleur de 0,65 USg/h débite 0,88 USg/h

Ppe = (débit souhaité / débit gicleur)² . 7 bar

Ppe = (0,88 / 0,65 )² * 7 = 12,8 bar

Pour fournir une puissance utile de 30 kW, il faut monter un gicleur de 0.65 USg/ h
alimenté sous une pression de pulvérisation de 12,8 bar.

On aurait également pu choisir un gicleur de 0,75 USg/h qui aurait nécessité


une pression de pulvérisation de :

Ppe = (débit souhaité / débit gicleur)² . 7 bar

Ppe = (0,88 / 0,75 )² * 7 = 9,6 bar

45
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Exercice: déterminer le gicleur et la pression de pulvérisation du brûleur équipant


une chaudière de puissance utile 70 kW.
chaudière : 0,9 , PCI : 11,9 kWh/kg , densité : 0,84

Puissance brûleur : 70 kW / 0,9 = 77,77 kW


Débit massique : 77,77 kW / 11,9 kWh/kg = 6,53 kg/h
Débit volumique : 6,53 kg/h / 0,84 kg/L = 7,78 L/h
Débit USg/h : 7,78 L/h / 3,785 L/USg = 2,05 USg/h
Choix du gicleur : 1,75 USg/h
Pression de pulvérisation : (2,05 USg/h / 1,75 USg/h)² * 7 bar = 9,7 bar

46
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

METHODE RAPIDE DE DETERMINATION D’UN GICLEUR

Faute de précision, on adopte les valeurs suivantes :

rendement estimé chaudière : 0,9 , PCI : 11,9 kWh/kg , densité : 0,84, 1 USg = 3,785 L
Le produit de ces valeurs est sensiblement égal à 34.
Le débit en USg/h nécessaire au brûleur est donc égal à : P chaudière / 34

1 prendre la puissance chaudière, (puissance nominale)

2 diviser par 34, (ceci donne le débit nécessaire en USg/h)


- déterminer le gicleur, (prendre un gicleur inférieur à P/34)
3 diviser par le débit d’étalonnage du gicleur choisi,
4 mettre le résultat obtenu au carré,
5 multiplier par 7 pour obtenir la pression de pulvérisation nécessaire en bars.
47
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

1 prendre la puissance chaudière,

70 kW
2 diviser par 34,

70 / 34 = 2,05 USg/h
- déterminer le gicleur,

1,75 USg/h
3 diviser par le débit d’étalonnage du gicleur choisi,

2,05 / 1.75 = 1,176


4 mettre le résultat obtenu au carré,

1,176 ² = 1,384
5 multiplier par 7 pour obtenir la pression de pulvérisation nécessaire en bars.

1,384 * 7 = 9,7 bar 48


Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Le calcul

fonctionnement tout ou rien avec allure de démarrage

100 %

30 %

0%

1
aquastat
0

49
Détermination des gicleurs et de la pression de pompe

Calcul pour 2 gicleurs , 1 pression

Donnée de départ : la puissance utile de la Exemple : 300 kW


chaudière

Estimation d’un rendement de la chaudière Exemple : 0,9

% de puissance allure 1 souhaité 30 %

On commence par chercher le gicleur unique « fictif » qui serait nécessaire


pour fournir le débit fioul en grande allure.

50
Détermination des gicleurs et de la pression de pompe

Détermination du gicleur « fictif »

La puissance calorifique à fournir à la chaudière 300 kW / 0,9 = 333,3 kW


sera : Pb = Pch / η

Débit massique de fioul: Dm = Pb / PCI fioul 333,3 kW /11,9 kWh/kg = 28 kg /h

Débit volumique de fioul : Dv = Dm / mv 28 kg/h / 0,84 kg/L = 33,33 L/h

Débit en gallons US : Dus = Dv / 3.785 33.33 L/h / 3,785 L/USg = 8,8 USg/h

Le débit en grande allure doit donc être de 8,8 USg/h

Le gicleur « fictif » serait d’environ 7 USg/h qui permettrait de fonctionner avec


une pression de pulvérisation d’environ :

Ppe = (8.8 / 7)² * 7 = 11 bar


51
Détermination des gicleurs et de la pression de pompe

Détermination du gicleur première allure

Le gicleur de première allure doit débiter 30 % du débit total

Gicleur 1 souhaité = 7 USg/h * 0.3 = 2.1 USg/h

Un gicleur de 2.1 USg/h n’existe pas car à partir de 2 USg/h les fabricants font évoluer les
tailles de gicleurs de 0.5 en 0.5 USg/h.

Je choisis le gicleur le plus proche soit 2 USg/h


Détermination du gicleur deuxième allure

Le gicleur de deuxième allure doit représenter la différence entre le gicleur fictif et le


gicleur de première allure

Le gicleur de deuxième allure sera donc : G2 = 7 USg/h – 2 USg/h = 5 USg/h

Le gicleur de deuxième allure devra être de 5 USg/h 52


Détermination des gicleurs et de la pression de pompe

Détermination de la pression de pulvérisation


La pression de pulvérisation réelle sera : Ppe = [débit fictif / (gicleur2 + gicleur1)]² *7 bar

Ppe = [ 8,8 USg/h /(5 USg/h + 2 USg/h)]² * 7 bar = 11 bar

Détermination du pourcentage de puissance réel en première allure :

Débit de fioul première allure : % première allure = [ G1 / ( G1 +G2 ) ] . 100

% première allure = [ 2 / ( 2 +5 ) ] . 100 = 28,5 %

53
Détermination des gicleurs et de la pression de pompe

Exercice: Calculer les gicleurs à installer et la pression de pulvérisation à régler


sur un brûleur 2 allures 2 gicleurs qui alimente une chaudière de 540 kW de
puissance utile pour fournir 60 % de la puissance en première allure.
chaudière : 0,9 , PCI : 11,9 kWh/kg , densité : 0,84

Puissance brûleur : 540 kW / 0,9 = 600 kW


Débit massique : 600 kW / 11,9 kWh/kg = 50,42 kg/h
Débit volumique : 50,42 kg/h / 0,84 kg/L = 60,02 L/h
Débit USg/h : 60,02 L/h / 3,785 L/USg = 15,85
USg/h
Gicleur fictif : 13 USg/h
Gicleur 1 souhaité : 13 USg/h * 0,6 = 7,8 USg/h
Gicleur 1 choisi : 8 USg/h
Gicleur 2 choisi : 13 USg/h – 8 USg/h = 5 USg/h
Pression de pulvérisation : [15.85 /(8+5)]² * 7 = 10,4 bar
54
% de puissance première allure : 8 / (8 + 5) * 100 = 61.5 %
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Le calcul

fonctionnement tout ou peu régulé

100 %

70 %

0%

1° all 1
0
2° all 1
0

55
Détermination du gicleur et des pressions de pompe

Calcul pour 1 gicleur , 2 pressions

Donnée de départ : la puissance utile de la Exemple : 170 kW


chaudière

Estimation d’un rendement de la chaudière Exemple : 0,9

% de puissance allure 1 souhaité 70 %

On commence par chercher le gicleur et la pression de pulvérisation


nécessaires pour obtenir le débit de fioul petite allure.

56
Détermination du gicleur et des pressions de pompe

Détermination du gicleur et de la pression de pulvérisation première allure :


La puissance calorifique à fournir à la chaudière 170 kW / 0,9 = 188,88 kW
sera : Pb2 = Pch / η
La puissance calorifique à fournir en première
188,88 kW * 0,7 = 132,21 kW
allure sera : Pb1 = Pb2 * 0,7
Débit massique de fioul en première allure :
Dm1 = Pb1 / PCI fioul 132,21 kW /11,9 kWh/kg = 11,11 kg/h

Débit volumique de fioul en première allure :


11,11 kg/h / 0,84 kg/L = 13,22 L/h
Dv1 = Dm1 / mv

Débit en gallons US en première allure :


13,22 L/h / 3,785 L/USg = 3,49 USg/h
Dv1 = Dv1 / 3.785

Le débit en première allure doit donc être de 3.49 USg/h


Le gicleur sera 3 USg/h qui permettra de fonctionner avec une pression de
pulvérisation en première allure :
Ppe1 = (3,49 / 3)² * 7 = 9,5 bar
57
Détermination du gicleur et des pressions de pompe

Détermination de la pression de pulvérisation deuxième allure


Ce même gicleur devra fournir la puissance deuxième allure (188,88 kW) avec une
pression de pulvérisation supérieure réglable sur la pompe.

Débit massique de fioul en deuxième allure :


Dm2 = Pb2 / PCI fioul 188,88 kW /11,9 kWh/kg = 15,87 kg/h

Débit volumique de fioul en deuxième allure :


Dv2 = Dm2 / mv 15,87 kg/h / 0,84 kg/L = 18,89 L/h

Débit en gallons US en deuxième allure :


Dv2 = Dv2 / 3.785 18,89 L/h / 3,785 L/USg = 4,99 USg/h

Le débit en deuxième allure doit donc être de 4,99 USg/h alimenté par le gicleur de 3
USg/h avec une pression de pulvérisation de :

Ppe2= (4,99 / 3)² * 7 = 19,4 bar

58
Détermination du gicleur et des pressions de pompe

Exercice: Calculer le gicleur à installer et les pressions de pulvérisation à régler


sur un brûleur 2 allures 1 gicleur qui alimente une chaudière de 250 kW de
puissance utile pour fournir 80 % de la puissance en première allure.
chaudière : 0,9 , PCI : 11,9 kWh/kg , densité : 0,84

Puissance brûleur : 250 kW / 0,9 = 277,77 kW


Puissance brûleur 1 : 277,77 kW * 0,8 = 222,22 kW
Débit massique 1 : 222,22 kW / 11,9 kWh/kg = 18,67 kg/h
Débit volumique 1 : 18,67 kg/h / 0,84 kg/L = 22,23 L/h
Débit 1 USg/h : 22,23 L/h / 3,785 L/USg = 5,87 USg/h
Gicleur choisi : 5 USg/h
Pression de pulvérisation 1 : (5,87 / 5)² * 7 = 9,66 bar
Débit massique 2 : 277,77 kW / 11,9 kWh/kg = 23,34 kg/h
Débit volumique 2 : 23,34 kg/h / 0,84 kg/L = 27,78 L/h
Débit 2 USg/h : 27,78 L/h / 3,785 L/USg = 7,34 USg/h
59
Pression de pulvérisation 2 : (7,34 / 5)² * 7 = 15,1 bar
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Le calcul

fonctionnement tout ou peu régulé avec allure de démarrage

100 %

70 %

35 %

0%

1° all 1
0
2° all 1
0

60
Détermination du gicleur et de la pression de pompe

Fonctionnement tout ou peu régulé avec allure de démarrage

1°solution 2°solution
1
0% Pb0
2

P1 P1
1
35 % Pb1
2

1 P1 P2
70 % Pb2
P1
2

1
P2 P2
100 %
2
P2 P2 Pb3

Afin de préserver les gicleurs de l’érosion provoquée par le fioul sous pression et d’éviter
une fatigue prématurée de la pompe fioul, les fabricants utilisent la première solution.
61
Détermination des gicleurs et des pressions de pompe

Calcul pour 2 gicleurs , 2 pressions

Donnée de départ : la puissance utile de la Exemple : 850 kW


chaudière

Estimation d’un rendement de la chaudière Exemple : 0,9

% de puissance allure de démarrage souhaité 35 %

% de puissance petite allure souhaité 70 %

On commence par chercher le gicleur unique « fictif » qui serait nécessaire


pour fournir le débit fioul en petite allure.

62
Détermination des gicleurs et des pressions de pompe

Détermination du gicleur « fictif »

La puissance calorifique à fournir à la chaudière 850 kW / 0,9 = 944,44 kW


sera : Pb3 = Pch / η

La puissance calorifique à fournir en petite allure 944,44 kW * 0,7 = 661,11 kW


sera: Pb2 = Pb3 * 0.7
Débit massique2 de fioul: Dm2 = Pb2 / PCI fioul 661,11 kW /11,9 kWh/kg = 55,55 kg/h

Débit volumique2 de fioul: Dv2 = Dm2 / mv 55,55 kg/h / 0,84 kg/L = 66,13 L/h

Débit2 en gallons US = Dv2 / 3.785 66,13 L/h / 3,785 L/USg = 17,47 USg/h

Le débit en petite allure doit donc être de 17,47 USg/h

Le gicleur « fictif » serait d’environ 15 USg/h qui permettrait de fonctionner


avec une pression de pulvérisation d’environ :

Ppe = (17,47 / 15)² * 7 = 9,49 bar


63
Détermination des gicleurs et des pressions de pompe

Détermination du gicleur de démarrage (G1)

Le gicleur de démarrage doit débiter 50 % du débit petite allure

Gicleur de démarrage souhaité G1 = 15 USg/h * 0,5 = 7,5 USg/h

Je choisis le gicleur le plus proche soit 7,5 USg/h

Détermination du second gicleur (G2)

Ce gicleur doit représenter la différence entre le gicleur fictif de petite allure et le


gicleur de démarrage

Le second gicleur sera donc : G2 = 15 USg/h – 7,5 USg/h = 7,5 USg/h

Le second gicleur devra être de 7,5 USg/h 64


Détermination des gicleurs et des pressions de pompe

Détermination de la pression de pulvérisation en petites allures


La pression de pulvérisation réelle sera : Ppe1 = [débit fictif1 / (gicleur2 + gicleur1)]² *7 bar
Ppe = [ 17,47 USg/h /(7,5 USg/h + 7,5 USg/h)]² * 7 bar = 9,5 bar

Détermination de la pression de pulvérisation grande allure


Ces gicleurs devront fournir la puissance grande allure (944,44 kW) avec une pression de
pulvérisation supérieure réglable sur la pompe

Débit massique de fioul en grande allure :


Dm3 = Pb3 / PCI fioul 944,44 kW /11,9 kWh/kg = 79,36 kg/h

Débit volumique de fioul en grande allure :


Dv3 = Dm3 / mv 79,36 kg/h / 0,84 kg/L = 94,48 L/h

Débit en gallons US en grande allure :


Dv3 / 3,785 94,48 L/h / 3,785 L/USg = 24,96 USg/h

Le débit en grande allure doit donc être de 24.96 USg/h alimenté par 2 gicleurs de
7.5Usg/h avec une pression de pulvérisation de:
65
Ppe2= [24,96 / (7,5 +7,5)]² * 7 = 19,4 bar
Détermination de l’angle et du cône du gicleur

On choisit l’angle de pulvérisation et le spectre en fonction de la forme de flamme


recherchée.
L’objectif est d’adapter la forme de la flamme à la forme du foyer de la chaudière.
La flamme doit remplir le plus possible le foyer sans lécher les parois latérales ou le
fond afin d’éviter que des imbrûlés s’y déposent sous forme de suies qui gêneraient à
terme les échanges de chaleur.

66
Détermination de l’angle et du cône du gicleur

Pour obtenir une flamme longue,

il faut réunir trois conditions :

+ +
Angle étroit Cône plein Beaucoup d’air secondaire
peu d’air primaire
67
Détermination de l’angle et du cône du gicleur

Pour obtenir une flamme courte,

il faut réunir trois conditions :

+ +
Angle large Cône semi plein Peu d’air secondaire
beaucoup d’air
primaire 68
Détermination de l’angle et du cône du gicleur

Pour obtenir une flamme très courte,

il faut réunir trois conditions :

+ +
Angle très large Cône creux Peu d’air secondaire
beaucoup d’air
primaire 69
Maintenance des gicleurs

Un gicleur peut, en théorie, être utilisé tant qu’on peut maintenir un taux de CO 2
raisonnable et un indice Bacharach acceptable.
Un gicleur s’use.
A titre d’exemple, un brûleur consommant annuellement 5 000 litres de fioul et doté
d’un gicleur débitant 2 litres/h fonctionne 2 500 heures par an.
Si on supposait que le fioul sorte comme un long jet continu, sa vitesse serait de 72
km/h et sa longueur d’environ 180 000 km soit 4,5 fois le tour de la terre !

L’usure du gicleur dépend essentiellement du volume de fioul qu’il aura à pulvériser


ainsi que de la propreté du produit.

70
Maintenance des gicleurs

Hormis le nettoyage du filtre, les gicleurs doivent toujours être remplacés et jamais
démontés pour être nettoyés.
Les dépôts fixés autour de l’orifice après une période de fonctionnement ne peuvent
être enlevés sans grattage qui provoquerait inévitablement la détérioration du gicleur.

En pratique le gicleur est remplacé chaque année au cours de l’entretien.


- Gain de temps d’intervention
- Fiabilité de fonctionnement du brûleur améliorée
- Coût du gicleur souvent inclus dans la prestation 71
Conseils

Pour qu’un gicleur conserve toutes ses qualités de fabrication, il faut le


stocker , le transporter et le manipuler avec soin.

Toujours stocker le gicleur dans son étui de protection .


Attendre le dernier moment pour sortir le gicleur de son étui et le monter
sur le brûleur.

72
Conseils

Transporter les gicleurs dans des valises de protection prévues à cet effet.
Ne pas laisser les gicleurs sans protection dans les poches ou la caisse à outils.
Ne pas monter un gicleur très froid sur le brûleur.
Ne pas toucher le bout du gicleur avec les mains trop sales.
Ne pas serrer trop fort le gicleur sur le porte-gicleur.
Ne pas le faire tomber.
Ne pas le démonter au-delà du filtre.
Ne rien introduire dans l’orifice de pulvérisation.

73

Vous aimerez peut-être aussi