Vous êtes sur la page 1sur 23

Le marché des produits dérivés

Préparé par: Encadré par:


● El khairi Brahim ● Mme A.HAOUDI
Master: Banque et Marchés financiers.
● hhhhhh
Module: Marchés des capitaux .
● hhhhhh
● hhhhhh
Plan
• Introduction

• Section 1: les différents catégories d’intervenants dans le marché



→ Les hedgers (les opérateurs en couverture)

→ Les spéculateurs

→Les arbitragistes
• Section 2: les risques économiques et financiers couverts par les PD

→ Risque de taux

→ Risque de change

→ Risque de crédit

→ Risque de prix

→ Risque de contrepartie

→ Risque climatique
• Section 3: Situation du marché des PD au Maroc

• Conclusion
Introduction
Section 1: les différents catégories d’intervenants
dans le marché
Les hedgers (les opérateurs en couverture)

Les Hedgers, ou les opérateurs en couverture, interviennent sur les marchés des
produits dérivés afin de neutraliser ou de minimiser au maximum le risque.

En d’autres termes, un Hedger est un acheteur ou vendeur d’un actif, et qui veut
s’éloigner du risque de pertes.
Les spéculateurs

Contrairement aux Hedgers qui cherchent de se couvrir contre les risques, les
spéculateurs cherchent un gain rapide, en pariant sur le sens de l’évolution du marché.
Les arbitragistes

La troisième catégorie d’opérateurs sur ces marchés est celle des arbitragistes.

Leur objectif est d’assurer un profit en prenant simultanément position soit sur
plusieurs actifs dérivés différents, soit sur un actif dérivé et son sous-jacent. Il s'agit,
pour eux, de profiter d'éventuelles incohérences temporaires de prix entre différents
titres ou contrats.
Section 2: risques économiques et financiers
couverts par les PD
Risque de taux

Risque d’une évolution défavorable du taux d’intérêt lorsqu’un agent économique est
engagé dans une opération financière à taux variable : celui d’une hausse pour un
emprunteur ; celui d’une baisse pour un créancier.
Risque de change 

Risque d’une modification de la contre-valeur en monnaie nationale d’un flux de


devises à payer ou à recevoir.

Une dépréciation de la monnaie nationale pénalisera l’agent économique qui doit


honorer une dette libellée en monnaie étrangère tandis qu’une dépréciation de la
monnaie étrangère pénalisera un agent devant recevoir une créance libellée dans cette
même monnaie.
Risque de crédit

Risque pour un créancier que l’un ou plusieurs de ses débiteurs soient dans
l’incapacité de rembourser tout ou partie de la dette qu’ils ont contracté.
Risque de prix

Risque lié ; comme son nom l’indique, à la variation de prix des matières premières.

Ce risque est important et impose des techniques de couverture spécifiques. Pour


certains produits, le risque peut augmenter de façon soudaine sans qu’il soit possible de
s’en prémunir.les produits dérivés permettent le transfert de risque de marché d’un
opérateur à un autre. Citant à titre d’exemple :

Un fabricant de confiture s’engage sur un prix constant sur l’année, il ne peut donc pas
répercuter les fluctuations du prix du sucre sur celui des pots de confiture. Quand il
détermine le prix de vente de ses pots, il doit donc faire l’hypothèse d’un prix moyen de
sucre pour la suite de l’année.
Risque de prix 
S’il achète son sucre au prix de marché il peut alors rencontrer deux situations :

Si le prix réel est inférieur de ses prévisions, il augmente ses marges, il fait donc une
rentrée d’argent inattendue.

Si le prix réel est supérieur de ses prévisions cela entraine des problèmes qui
risquent d’affecter le processus industriel. Dans le pire des cas, ont peut imaginer qu’il
n’est plus assez d’argent pour acheter le sucre au prix de marché et qu’il soit obligé de
stopper sa production.

Il serait donc préférable pour le fabricant de laisser ce risque spéculatif à d’autres.


C’est ce qu’il peut faire en achetant par exemple en Janvier des options d’achat de
sucre pour chacun des mois de l’année. L’assurant ainsi de compenser ses pertes si le
prix de sucre augmentait au dessus des prévisions.
Risque de contrepartie

Le risque de contrepartie appelé encore risque de crédit.

Parfois il peut être difficile pour une institution financière de trouver une institution
appelée contrepartie qui accepte de conclure un contrat. Il existe certes des
intermédiaires pour faciliter la rencontre des parties. mais on peut imaginer que certains
contrats ne puissent pas être conclus faute de contrepartie intéressées.

Citant ainsi à titre d’illustration : une société qui parvient à trouver une contrepartie
potentielle .si cette dernière sait qu'elle est la seule à être interéssée par le contrat
proposé par la société elle peut profiter de son pouvoir de monopole pour obtenir un
prix très intéressant pour elle, donc il peut être difficile de conclure un contrat ou que
cette conclusion ne sera possible qu’à un prix désavantageux pour celui qui propose le
contrat.
Risque de contrepartie

Un autre point à ne pas passer par exemple dur ant l’année avenir les taux d’intérêt
augmentent et donc que le prix des bons de trésor chute. AXA peut décider de faire
défaut sur le contrat qu’elle a conclue avec BNP, car il lui est possible d’acheter des
titres moins chers direcement sur le marché ou bien AXA fasse faillite au cour de l’année
avenir ou que les diffficultés financières l’empechentd’honorer le contrat. car il n’existe
aucune institution indépendante chargée de garantir la bonne exécution du contrat.
Risque de climatique

Il s’agit d’un risque d’une variation de l’activité économique d’une entreprise et donc
une variation de son chiffre d’affaires à la suite d’une variation des températures.
Section 3: Situation du marché des PD au Maroc
Au Maroc il n’existe pas de marché organisé des produits dérivés !

les seuls marchés de taux d’intérêt en dehors de titres de trésor sont:

 Le marché des obligations d’entreprises

Le marché de titres créances négociables (TCN)


Accord-cadre entre la Banque mondiale et le
Maroc

En revanche le Maroc et la Banque Mondiale ont signé un accord-cadre sur le produit


dérivés qui avait pour objet crucial de confier au Maroc la possibilité d’utiliser une série
d’instruments de couverture de risques financières notamment contre les fluctuations de
devise.
instruments Pour faire face aux
risques financières de devises et
de taux d’intéret

Swaps des prix


Swaps de Swaps de taux de produits de
Caps et callars base
devises d’intéret

Permettent aux emprunteurs d’avoir des possibilités en vue d’utiliser des politiques
liés aux risques de leur portefeuille de l’encours de la dette

Assurer la gestion de l’actif et du passif du gouvernement


Conclusion
Merci pour votre attention!

Vous aimerez peut-être aussi