Vous êtes sur la page 1sur 25

Université 20 aout 1955- SKIKDA

Faculté de Technologie
Département de Pétrochimie et Génie des procédés

Cours de Génie de la réaction I: Réacteurs non


idéaux et bioréacteurs

Préparé par:
Mme S. GUENDOUZ
1

Master I Génie Chimique (2020-2021)


Continu de module

Chapitre 01: Rappels sur les réacteurs idéaux

Chapitre 02: Réacteurs non-idéaux – Notion de


distribution de temps de séjours DTS

Chapitre 03: Réacteurs non-idéaux – Modélisation des


mélanges réactionnels

Chapitre 04: Bioréacteurs

2
Contexte

Réacteurs idéaux

Réacteur à écoulement piston Réacteur parfaitement agité


RP continu RPAC
L’écoulement parfait Le mélange est parfait
Temps de séjours unique pour (La composition est uniforme
toutes les molécules en tous point)

3
Or, dans la réalité chacune des molécules dans le réacteur
est caractérisée par un temps de séjour dépendant de
l’hydrodynamique de l’écoulement et
de la géométrie de l’installation.

Faibles écarts au comportement idéal peuvent être


responsables d’écarts notables de conversion, de
rendement ou de stabilité thermique.

4
Objectifs

Le but est donc de caractériser et quantifier ces écarts et leurs


conséquences, à deux niveaux :

 A l’échelle du réacteur pour appréhender le rôle


macroscopique de l’écoulement sur ses performances ou
interpréter des expériences de laboratoire. C’est le problème de
macromélange et c’est l’objet du ce chapitre.

 A l’échelle microscopique pour appréhender le rôle du mode


de mise en contact des réactifs. C’est le problème de
micromélange et c’est l’objet du troisième chapitre.

5
Distribution de temps d séjour DTS
Pour caractériser l'écoulement, on utilise la distribution de
temps de séjour qui est une approche statistique. En effet, on
considère un élément du fluide à son entrée dans le réacteur et
on mesure le temps que ce dernier mette pour atteindre la sortie.
Si on répète l'expérience ou on considère plusieurs éléments en
même temps, on constatera que les résultats ne sont pas
identiques.

Figure II.1 : Distribution des molécules à l’intérieur d’un réacteur


Distribution d temps d séjour DTS

la distribution des temps de séjour (DTS) que l’on note E(ts).


Elle est définie telle que E(ts) dt est la fraction du débit de
fluide sortant composé de molécules qui ont passé un temps
compris entre ts et ts+ dt

7
Distribution d temps d séjour DTS

Propriétés de la fonction E(t)

 E(ts) c’est une fonction normée

 La quantité représente la fraction de fluide ayant séjourné plus


longtemps que t1dans le réacteur.

 La quantité représente la fraction de


fluide ayant un temps de séjour compris entre 0 et t1.

 E(ts) a la dimension de temps -1


8
Détermination expérimentale de la DTS 

Méthode de traceur :
Cette méthode consiste à marquer les molécules entrant dans le
réacteur et de suivre leur trajet jusqu'à la sortie. Ainsi on
applique a l’aide d’un traceur un certain signal a l’entrée du
système et on examine sa réponse en sortie. Pour en déduire
des renseignements sur le comportement interne du fluide sous
la forme d'une fonction de transfert : c'est donc une méthode
systémique. Le traceur doit posséder les caractéristiques
suivantes :
* Mêmes propriétés que le fluide
* Inerte
* Mesurable en continu
* Injection et détection sur toute la section
9
Détermination expérimentale de la DTS 

Signal d’entrée

Figure II.2 : Réponse à une injection

Tableau II.1 : Exemples de couples traceur / moyen de


détection.
Traceur Détection
Sel Conductimétrie
Isotope Radioactif Gammamétrie
10
Colorant Colorimétrie
Types d’injection 

 Injection à impulsion
L'injection impulsion consiste à introduire n0 moles de traceur
pendant un temps très court devant le temps de passage (au moins
100 fois inférieur au temps de passage ). Le volume de traceur
introduit doit être très faible par rapport au volume V du système
afin de ne pas perturber son écoulement.
On note C0 = n0 / V, la concentration qu'aurait le traceur
uniformément réparti dans tout le volume. La courbe Cimp
représentant la concentration C du traceur en sortie du système en
fonction de temps.

11

Figure II.3 : Réponse à une injection impulsion


Types d’injection 

Soit S la surface sous cette courbe, le bilan de matière donne :


n0
S   C (t s ).d(t)  (mol.temps.volume-1)
0
Q

E(ts)=Cimp. / S= (Cimp Q)/n0

La moyenne de la courbe Cimp est le temps de séjour moyen dans le


réacteur :

t s C(t) dt
V
t m 0

 (temps)
Q
 C(t) dt
12

0
Types d’injection 

La courbe E de distribution des temps de séjour se déduit


simplement de a courbe Cimp en changeant l’échelle de
concentration de manière à ce que la surface sous la courbe soit
égale à l’unité :
C imp
E(t) 
n 0 /Q
Donc :
C(t) dt
E (ts )  

 C(t) dt
0

13
Types d’injection 

Cimp E(ts)=(Cimp. Q)/n0

S=1
S=n0/Q

Figure II.4 : Construction des fonctions de DTS


14
Types d’injection 

 Injection à échelon

L'injection échelon consiste à faire passer brusquement la


concentration en traceur dans le flux d'alimentation du système
d'une concentration nulle à une concentration C0, sans perturber
l'écoulement dans le système. La surface ombragée est égale au
produit de C0 par le temps de séjour moyen donc ce temps est
égale à :
c
1
ts 
C0  t dC
C0
s ech

15
Types d’injection 

La forme adimensionnelle de la courbe Cech obtenue en remplaçant


C par C/C0 est appelée la courbe F

S= C0 ts

Figure II.5 : Transformation de la courbe expérimentale Cech en fonction F

16
Types d’injection 
La relation entre E et F :
Il suffit noter qu’a l’instant t1, la fraction marquée du courant de
sortie est celle qui a temps de séjour plus petit que t1 soit
t1 F (ts)

F   E(t)dt
0 F1 (ts)

t1
d’où E (ts)

E (t1)
dF S= F (t1)
E 
dt
17
Figure II.6 : Tracé de la fonction E(ts) de DTS a partir de la fonction F
déduite d’une injection échelon
Bilan en traceur 
La fraction du traceur ayant séjourné entre t et t + dt est

entrée-sortie du réacteur

Si le débit est uniforme

Temps de séjour moyen tm

18
tm : C’est le paramètre expérimental déterminé à partir de la
DTS. C’est le temps réel moyen
mis par le substrat dans le réacteur ou bien c’est le temps
moyen mis par un élément de fluide pour traverser le réacteur.
En conclusion le temps de passage est un temps théorique et t m
est le temps pratique.

19
Autres outils mathématiques de la DTS 

 Le moment d’ordre n de la fonction de DTS est : μ n   t sn E(t s ) dt s


0
 Le moment d’ordre 0 de la fonction de DTS c’est le facteur de normation.
Il est unitaire :  
μ 0   t s0 E(t s ) dt s   E(t s ) dt s  1
0 0

 Le moment d’ordre 1 est appel’ le temps de séjour moyen et est défini par :

μ 1   t s E(t s ) dt s  t m
0

 Le moment centré d’ordre 2 est appela variance centré et est défini par :

μ 2   (t s - t m ) 2 E(t s ) dt s   2
'

20
21
Diagnostique s de fonctionnement d’un réacteur 

22
23
24
Exemple d’application
On considère un réacteur au niveau duquel on crée une excitation impulsion
à son entrée , en injectant une certaine quantité de colorant. On mesure alors
la concentration en colorant à la sortie. Les réponses sont données sur le
tableau suivant:

t (min) 0 5 10 15 20 25 30 35
C (M) 0 3 5 5 4 2 1 0

 Dresser un tableau donnant la DTS E(t)

 Calculer le temps de séjours moyen et la variance

25

Vous aimerez peut-être aussi