Vous êtes sur la page 1sur 22

Mécanique des Fluides

Programme :
CH 01 : Hydroynamique des Fluides réels
CH 02 : Bilan énergétiques pour les
écoulements permanents
CH 03 : Ecoulement à surface libre
CH 04 : Analyse dimensionnelle et lois
similitudes
Mécanique des Fluides
Programme :
Chapitre 01 : Hydroynamique des Fluides réels
1. Rappels d’hydrostatique
2. Pertes de charge
1. Notions de pertes de charge
2. Ligne de charge et ligne piézométrique
3. Système multiples de conduites
3. Nombres de Reynolds
1. Nombres de Reynolds
2. Ecoulements autour d’obstacles
1-Rappels d’hydrostatique
 
 p(z  dz) dx dy n  ez
z ez

dz
(x,y,z)
y
x  dx
n  ez 
p(z) dx dy z
dy e
Force de volume :
 
L’expression du poids du fluide est donnée par
dP  dm g   dV g
Force de surface :   p  
dF   p ex  e  ez   p dV
px y dV
y

Principe Fondamental de la Dynamique dP dF


z   dV a
 g  p   a 0 dp
a dz   g
Dynamique des fluides
Décrire la relation entre les
paramètres physiques, géométriques
et intrinsèques du fluide
(V,P,Q)=f(D,L,K,,µ)

Principes fondamentaux de la
Hypothèses simplificatrices physique
1- Ecoulement permanent d’un Principe fondamentale de la dynamique
Fluide incompressible Equations d’Euler (fluide parfait)
2- Ecoulement Uniforme: Profil de Equation de Navies Stacks (fluide réel)
vitesse Uniforme _ Conservation de masse
Fluide Parfait
Viscosité Equation de continuité
m=0 - Conservation d’énergie
Equation de Bernoulli

Equations gouvernantes
Fluide Réel
Viscosité m≠0
Equation fondamentale de
l’hydrodynamique de fluides parfait
Equations gouvernantes
Equation de continuité:
Equation de Bernoulli: Bilan
Energétique Equation fondamentale de
l’hydrodynamique de fluides réel
Equation de continuité:
Equation de Bernoulli: Bilan
Energétique (avec perte de charge)
Fluide Parfait
Dans cette partie du chapitre, nous allons étudier les
fluides en mouvement. les éléments d’un fluide en
mouvement peuvent se déplacer à des vitesses différentes.
On s’intéresse aux équations fondamentales qui
régissent la dynamique des fluides incompressibles
parfaits, en particulier :
l’équation de continuité (conservation de la masse),
le théorème de Bernoulli (conservation de l’énergie).

Un écoulement est dit permanent ou stationnaire si le


champ de vitesse ainsi que la pression en chaque point
d’un fluide ne dépendant pas du temps. Donc la vitesse du
fluide en un point donné est la même à chaque instant.
Equations gouvernantes (Fluide Parfait)
Equation fondamentale de l’hydrodynamique de fluides parfait

 g  p  
a
Equation de continuité (Conservation de masse)

Div(V)=0
Comme la vitesse dérive d’un potentiel
scalaire (V=Grad(P)
Fluide incompressible: (V=0)
Ecoulement unidirectionnel : Q=VS=Const

Equation de Bernoulli (Principe de conservation d’énergie)


EQUATION DE CONTINUITE
(CONSERVATION DE LA MASSE)
DÉBIT :

qm =  * V* S [Kg/s] =  * V / t [Kg/s]

qv = V* S [m3/s] = V / t [m3/s]

Considérons un tube de courant entre deux sections S1 et S2.

Pendant l'intervalle de temps t, la masse M1 de fluide ayant

traversé la section S1 est la même que la masse M2 ayant


Fluide sortant :
Masse volumique :
2
Masse sortante: M2
M2 = 2 S2 L2

Fluide entrant :
Masse volumique :
1
Masse entrante: M1
M1 = 1 S1 L1

Û 1 S1 u1 t = 2 S2 u2 t

Û 1 S1 u1 = 2 S2 u2
Pour un fluide incompressible ( = cst)
Donc : qv1 = qv2

S1 u1 = S2 u2

Vitesse Moyenne :
En général la vitesse n'est pas constante sur la section d'un tube (à cause des forces
de frottement).

La vitesse moyenne est d’autant plus grande que la section est faible
EQUATION DE BERNOULLI
Pour un fluide Parfait sans échange de travail :
1- BILAN ÉNERGETIQUE :
Dans un fluide l’énergie mécanique se présente sous trois
formes :
• L’Energie Potentielle : (on dit aussi de Pesanteur)
 Proportionnelle au poids et à l’altitude :
Ep = m g z [J]
• L’Energie Cinétique : Proportionnelle à la masse et au carré de

la vitesse : Ec = ½ m u² [J ]
• L’Energie de Pression :

Epr = m P /  [ J]
La somme des trois formes d’énergie mécanique contenue dans un fluide, en un point
donné, est appelée : La CHARGE de ce fluide
ETOT1 = ETOT2 = Ec + Ep + Epr

½ m u1² + m g z1 + m P1/ = ½ m u2² + m g z2 + m P2/


Dans un fluide parfait incompressible, les pertes d’énergies mécanique étant nulles,
l’équation de BERNOULLI traduira la conservation de l’énergie mécanique.
2- BILAN DES PRESSIONS :

P1 + ½  u1² +  g z1 = P2 + ½  u2² +  g z2
• Pression statique :

P+ g z [N/m²] ou [ J/m3 ]

• Pression dynamique :

  Ec = ½  u² [ J/m3 ]
3- BILAN DES HAUTEURS :

• Hauteur Piézométrique :

Z+P/ g [m]

Le terme altitude : Z et le terme hauteur

manométrique : P /  g

• Hauteur cinétique ou dynamique :

  u² / 2 g [ m]
APPLICATION DU THEOREME DE BERNOULLI

1- Théorème de Torricelli
Considérons un réservoir muni d’un petit orifice à sa base, de section s.
En appliquant le théorème de Bernoulli entre (1) et (2).

P1 + ½  u1² +  g z1 = P2 + ½  u2² +  g z2
Or P1= P2 = Patm

Et S1>>S2 alors u1<<u2

(équation de continuité) : u1  0

D’où :
2- Tube de Venturi

Son principe repose sur l’effet Venturi, autrement dit sur le fait que la
pression est plus basse la ou la section est plus faible.

- Théorème de Bernoulli : h

PA – PB = ½  (uB² – uA²)
- Hydrostatique :

PA – PB =  g h
- Débit :

qv = SA uA = SB uB
h
Ce qui permet d’écrie :

C’est-à-dire :

Le débit est proportionnel à la racine carrée de la hauteur


3- Tube de Pitot

Notion de pression d’arrêt


On présence d’un obstacle,
les lignes de courant
contournent l’obstacle, mais il y en a au moins une qui
s’arrête en un point de cet obstacle.
En ce point M appelé point d’arrêt uM = 0

PM = PN + ½  uN² qui représente la pression d’arrêt


Dispositif de Pitot
On considère un liquide en écoulement
dans une canalisation et deux tubes
plongeant dans le liquide, l’un en A
face au courant, et l’autre en B le long des lignes de courant.

D’après le théorème de Bernoulli :

PA = PB + ½  uB² soit ½  u² =  g h

En mesurant la dénivellation h du liquide dans les deux tubes, on


peut déduire la vitesse u d’écoulement du fluide
EQUATION DE BERNOULLI
Pour un fluide Parfait avec échange de travail :

Jusqu’à présent le système étudié est isolé du


milieu extérieur : il n’existe pas d’échange
d’énergie mécanique entre le système et le milieu
extérieur.
Introduisons dans le système une machine
permettant les échanges d’énergie mécanique :
- Machine réceptrice ( ex : turbine)
- Machine génératrice (pompe, ventilateur)
 GAIN D’ENERGIE (POMPE) :
2

1
E1 + Epompe = E2

P1 + ½  u1² +  g z1 + Ppompe = P2 + ½  u2² +  g z2


 Puissances et Rendements :
Puissance utile ou hydraulique :
Phyd =  qv Wpompe =  g qv h

; Pu : Puissance utile & Pabs : Puissance absorbée


 PERTE D’ENERGIE (TURBINE) :
1

2
E1 - Eturbine = E2

P1 + ½  u1² +  g z1 - Pturbine = P2 + ½  u2² +  g z2

; Pu : Puissance utile & Pabs : Puissance absorbée

Vous aimerez peut-être aussi