Vous êtes sur la page 1sur 25

LA THÉORIE

QUANTITATIVE
DE LA
MONNAIE.
Présenté par : Rana Ahmed
Sous la surveillance de : Dr. Rania
Ramadan.
SOMMAIRE

Introduction a la théorie de la quantité


Le courant Classique et néoclassique

L’équation de Irving Fisher


L’équation de Cambridge
Le courant Keynésiens
L’équation de Keynes
L’application de la théorie en Egypte et l’Australie
LA THÉORIE QUANTITATIVE DE LA
MONNAIE
 En sciences économiques, la théorie quantitative de la monnaie est une
théorie économique fondée sur la relation de causalité entre la quantité
de monnaie en circulation et le niveau général des prix.

 La relation entre l'offre de monnaie et l'inflation, ainsi que la déflation,


est un concept important en économie. La théorie quantitative de la
monnaie est un concept qui peut expliquer ce lien.
 Les mêmes forces qui influencent l'offre et la demande de tout produit
influencent également l'offre et la demande de monnaie: une
augmentation de l'offre de monnaie diminue la valeur marginale de la
monnaie
QUELLE EST LA THÉORIE QUANTITATIVE
DE LA MONNAIE?

• La théorie quantitative de la monnaie est l'idée que l'offre de


monnaie dans une économie détermine le niveau des prix, et
les changements dans la masse monétaire entraînent des
changements proportionnels des prix

• En d'autres termes, la théorie quantitative de la monnaie


stipule qu'un changement en pourcentage donné de la
masse monétaire entraîne un niveau d'inflation ou de
déflation équivalent.
QUELLE EST LA THÉORIE QUANTITATIVE
DE LA MONNAIE?

• Cette théorie a été développée par différents auteurs dans différents pays.

• Dès la Renaissance, Nicolas Copernic ou Jean Bodin mettent en relation le lien entre la quantité
de monnaie en circulation et l’évolution des prix.
Les classiques et néoclassique considèrent que la monnaie est neutre

Les keynésiens affirment que la monnaie est active et qu'elle est parfois
utilisée pour perfectionner les performances économiques

Les monétaristes pensent que la monnaie est active, mais que son utilisation
est en particulier nocive à l'économie .
LES COURANTS CLASSIQUE ET
NÉOCLASSIQUE

Le courant Le courant
classique néoclassique
• D’abord, le courant classique, • C’est l’approche nuance
qui préconise qu’il existe une de l’école Cambridge
dichotomie entre la sphère
• A. Marshall et A-C. Pigou vont
réelle et la sphère monétaire.
De ce fait la monnaie ne reformuler la théorie
pouvait être que neutre. quantitative de la monnaie en
• La demande de monnaie par les mettant
• l’accent sur la monnaie détenue
agents répond à la nécessité de
faire des transactions. La par les agents économiques.
monnaie ne constitue qu'un
intermédiaire des échanges.
L’ÉQUATION DE IRVING FISHER

 L’équation des échanges de Fisher L’expression de la demande de monnaie telle qu’on la trouve exposée
dans l’ouvrage de Fisher ne dépend que des transactions en valeur.
 Fisher établit la célèbre équation quantitative de la monnaie de la manière suivante :

M*V=P*T
L’ÉQUATION DE IRVING FISHER

• M : la masse monétaire
• V : Vitesse de circulation de la monnaie
• P : le niveau général des prix
• T : Volume global des transactions

• A travers son équation des échanges, Fisher montre, d’abord, que dans une économie, la monnaie
qui circule (M*V) est nécessairement égale à la monnaie que demandent les agents économiques
en contrepartie de leurs transactions (P*T).
L’ÉQUATION DE IRVING FISHER
• Il existe un lien causal entre la masse monétaire (M) et le niveau général des prix (P). pour cela,
il lui est nécessaire de poser trois hypothèses fondamentales :

H1 : la vitesse de circulation (V) de la monnaie est


constante à court terme.

H2 : l’économie est en situation de plein-emploi des MV= PT


facteurs de production.

H3 : les autorités monétaires maîtrisent parfaitement la masse monétaire


(l’offre de monnaie est exogène).
CAMBRIDGE

• L’équation de Cambridge est identique à la version de revenu de l'équation de Fisher:

M = k P Y , où k = 1 / V

k : l'inverse de la vitesse de circulation de la monnaie et représente la propension des agents économiques à


conserver en moyenne un certain pourcentage de leurs transactions totales sous forme monétaire.
P : le niveau général des prix
Y : le revenue réel.
• 1 / V = M / PT mesure le montant d'argent requis par unité de transactions
• son inverse V mesure le taux de chiffre d'affaires ou chaque unité de monnaie par période.
LE COURANT KEYNÉSIENS

 Le courant keynésien, qui raisonne en


termes d’économie monétaire de
production, manifestant ainsi son  Selon lui, l'argent n'affecte pas
opposition à la démarche directement le niveau des prix. En
dichotomique. Selon Keynes, la outre, une modification de la
sphère réelle ne peut être dissociée de quantité d'argent peut entraîner une
la sphère monétaire. modification du taux d'intérêt.
 La monnaie peut parfaitement
influencer la production et  De plus, avec un changement du
l’investissement par le biais du taux taux d'intérêt, le volume
d’intérêt – variable déterminée sur le d'investissement peut changer
marché monétaire.
LE COURANT KEYNÉSIENS
• Il apparaît que la fonction keynésienne de la monnaie présente plusieurs spécificités par rapport à
l'approche classique :

Keynes
Keynes envisage,
envisage, à
à l'inverse
l'inverse des
des classiques,
classiques, la
la possibilité
possibilité d'une
d'une thésaurisation.
thésaurisation.

Pour Keynes, le taux d'intérêt, défini comme le prix de la renonciation à la


liquidité, détermine le partage de l'épargne entre placements financiers et
thésaurisation et non le partage entre consommation et épargne tel que c'est
le cas chez les classiques.

Tandis
Tandis que
que pour
pour les
les classiques
classiques il
il n'existe
n'existe pas
pas d'arbitrage
d'arbitrage entre
entre monnaie
monnaie et
et actifs
actifs
financiers,
financiers, Keynes
Keynes introduit
introduit lala théorie
théorie des
des choix
choix :: pour
pour tout
tout taux
taux d'intérêt,
d'intérêt, l'agent
l'agent
a
a le
le choix
choix entre
entre détenir
détenir de
de la
la monnaie
monnaie de de spéculation
spéculation ou
ou effectuer
effectuer des
des placements
placements
financiers.
financiers.
L’ÉQUATION DE KEYNES

n = PK ou p = n/k

n : espèces détenues par le grand public


P : niveau de prix
K : solde réel ou proportion de biens de consommation sur lesquels l'argent est conservé
si la quantité d'argent en circulation est doublée, le niveau de prix sera également doublé, à
condition que k reste constant
L’APPLICATION DE LA THÉORIE DANS DES
PAYS
L’Australie L’Egypte
LA VITESSE DE L’ARGENT AUSTRALIEN AU
FIL DES ANS
 La vitesse de l’argent en Australie est
actuellement inférieure à 1, ce qui signifie
que l’argent imprimé (même théoriquement)
ne circule même pas une seule fois.
 Il a considérablement diminué ce siècle, il a
commencé à augmenter à mesure que la
croissance du PIB s'accélère et que la
croissance de la masse monétaire ralentit.
LA MASSE MONÉTAIRE AUSTRALIEN AU FIL
DES ANS

 La masse monétaire pour l'Australie est


supérieure au PIB de l'Australie et atteint un
record de 2,1 billions de dollars australiens.
LE NIVEAU DE PRIX EN AUSTRALIE

• Étant donné que la vitesse de l'argent est si


faible, cela implique maintenant
• 1. La confiance des consommateurs et des
entreprises à l'égard des dépenses n'est pas
particulièrement élevée.
• 2. Les consommateurs et les entreprises
n’empruntent pas non plus trop d’argent.
• 3. Il y a une liquidité suffisante
(probablement excessive) dans le système.
L’INFLATION EN AUSTRALIE
LA VITESSE ET LA CIRCULATION DE LA
MONNAIE EN EGYPTE
 La trésorerie en circulation en pourcentage
des dépôts en monnaie locale est passée à
18,5% fin mars dernier, le plus haut niveau
depuis mai 2019, dans un contexte de
croissance de l'activité économique locale et
de ses taux d'enregistrement de 5,6% au
premier semestre de l'exercice en cours
2019/2020
LA MASSE MONÉTAIRE EN EGYPTE

 La masse monétaire M2 en Égypte est passée


à 5134810 millions d'EGP en mars contre
5023185 millions d'EGP en février 2021
 Une augmentation masse monétaire de 71
milliards en dehors des banques au cours des
4 premiers mois de l'année présent en cours
contre 65 milliards pour l'ensemble de l'année
dernière
LE NIVEAU DE PRIX EN EGYPTE

 Pour cet indicateur, nous fournissons des


données pour l'Égypte de février 2016 à avril
2021. La valeur moyenne de l'Égypte au cours
de cette période était de 183,37 points d'indice
avec un minimum de 98,5 points d'indice en
janvier 2019 et un maximum de 311,2 points
d'indice en octobre 2018.
 En Égypte a été mesurée à 4,1% en glissement
annuel en avril 2021, contre un taux de 4,5% le
mois précédent.
LE PIB EN EGYPTE

 En termes d’ouverture économique, l’Egypte


souffre d’un déficit commercial structurel
(36,5 Mds$ en 2019/20, 10% du PIB) en
raison de la faiblesse de son appareil
exportateur et d’une part conséquente
d’importations incompressible
 le PIB nominal de l'Égypte a atteint 102,5
milliards USD en septembre 2020.
L’INFLATION EN EGYPTE

 L’inflation s’est établie à 4,5% en mars, sans


changement par rapport au résultat de février.
Pendant ce temps, la tendance est restée
inchangée, l'inflation annuelle moyenne
s'établissant à 4,7% en février en mars. Enfin,
l'inflation sous-jacente a progressé à 3,7%
contre 3,6% le mois précédent.
 tandis que l'inflation a été en partie due à des à
court terme, tels que les dévaluations du taux de
change et d'autres chocs
Merci

Vous aimerez peut-être aussi