Vous êtes sur la page 1sur 13

République Algérienne Démocratique Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique


L’Ecole Supérieure d’Economie d’Oran (ESE)
première année second cycle

Module: Economie et Management d’Entreprise


Mme : ZOUAI

Les théories contractuelles

Présenté par :
-SABEG Hichem
-BENBEHOUCHE Aymen
-AZZOUZI Islem
Plan de travail :

1 L’introduction

2 Théorie des couts de transaction

3 Théorie des droits de propriété


 Introduction :
Définition de Contrat :Un accord –ou un dispositif bilatéral de coordination par lequel deux
agents s’engagent sur leurs comportements réciproques).

-Le renouvellement actuel du programme de recherche néo-classique se traduit par


l’émergence de la théorie contractuelle des organisations, qui peut contribuer à améliorer
sensiblement notre connaissance du comportement des organisations.

-On peut attribuer la paternité de cette théorie à Coase [1937, 1960] puis Alchian et Demsetz
[1972] qui l’ont développé.

-l’approche contractuelle repose fondamentalement sur la notion de coût de transaction et sur


une vision contractuelle des organisations.
La théorie des couts de transaction
 La théorie des couts de transaction
- Coût de Transaction : Coût issu de la négociation, du suivi et du contrôle de
tout contrat.

- La théorie a été définie pour la première fois en 1937 par Ronald Coase puis elle
a été prolongée par Olivier Williamson

- Sa point de départ est de postuler que toute transaction économique engendre des
coûts préalables à sa réalisation et que les agents économiques peuvent être
amenés à rechercher des arrangements institutionnels alternatifs permettant de
minimiser ces coûts.
 Les quatres paramètres déterminent alors les cas où « la firme »
prévaut sur « le marché »
Les trois formes de gouvermance :

Le marché : entendu ici au sens classique de système de fixation des prix, est le type
d’organisation supérieur quand les produits sont standards et quand les litiges éventuels
sont essentiellement monétaires
La hiérarchie : Cela s'entend comme une entreprise, lorsque le produit est différencié ou
nouveau et que l'outil de management permet une différenciation et une coordination
selon la catégorie de le contractant , l'inverse est un type d'organisation supérieur
Les formes hybrides : entre le marché et la firme, qui sont nombreuses : contrats de
fournitures à court terme, accords de licence de fabrication, accords de sous-traitance,
concessions, contrats d’exportation, accords de franchise ou de marque, contrats avec
clause d’arbitrage… et aujourd’hui Les écosystèmes d’affaires
 Critiques de la théorie des coûts de transaction :

-La théorie des coûts de transaction conduit à une conception de la firme qui ne donne pas
de statut spécifique ni de position centrale au contrat de travail et au rapport salarial.
-Certains auteurs soutiennent que l’hypothèse de rationalité limitée n’est pas exploitée et
le rôle de l’opportunisme est surestimé : la conception de l’individu est régressive,
l’étendue des comportements managériaux n’est pas totalement appréhendée.
-La théorie des coûts de transaction reste, en ce sens, fondamentalement statique. Elle ne
peut pas expliquer les relations dynamiques technologiques et changements institutionnels
La théorie des droits de propriété
 la théorie des droits de propriété:

 La théorie des droits de propriété n’est formulée qu’à partir des années soixante dans
la mouvance de Ronald Coase.
 Un droit de propriété est alors défini de manière générale comme un droit
socialement validé à choisir les usages d’un bien économique.
 L'approche des droits de propriété qui est à la base du modèle néo-classique
renouvelé. Cette approche cherche à démontrer la supériorité de la firme capitaliste
dans une économie de marché et tente de résoudre le paradoxe de l'existence de la
firme dans une telle économie.
 le point de départ de la théorie des droits de propriété consiste à considérer que tout
échange entre agents, et en fait toute relation de quelque nature qu’elle soit, peut être
considérée comme un échange de droit de propriété sur des biens ou services
 Les formes de propriété :

La propriété
privée

La propriété La propriété
communale collective

La propriété La propriété
mutuelle publique
 Externalités et coûts de transaction

La théorie du droit de propriété est d'abord liée à la théorie de l'externalité. Les


changements dans la répartition des droits de propriété permettent d'internaliser les
externalités

La théorie des droits de propriété est également liée à celle des coûts de transaction. Donc,
si les droits ont un coût de transaction nul (qui peut être transféré facilement et en toute
sécurité), l’équilibre économique réalisé après l’allocation des ressources est efficient
quelle que soit la répartition initiale. Mais comme il existe des coûts de transaction, la
forme d’organisation des droits de propriété n’est pas indifférente.
 Les références :

- http://www.sietmanagement.fr
- https://www.etudier.com
- http://science-economique.blogspot.com
- Livre : Théorie des organisation 2e Edition