Vous êtes sur la page 1sur 10

Université Ahmed Zabana

TP Échangeur de Chaleur
Tubulaire :

P R É S E N T E R PA R :

• AMARA KARIM
• BEHLOUL HAMZA
• AFGHOUL AHMED
• DJILALI KOBIBI MOHAMED

• ANNÉE UNIVERSITAIRE : 2021/2022


- Sommaire :

 Introduction ……………………………………(3)

 Définition……………………….(4)

 Echangeur de chaleur…………………………..(5)

 Fonctionnement d’un échangeur tubulaire……....(6)

 Les avantages et les inconvénients………………(8)

 Conclusion ……………………………(9)

2
- Introduction:
3

Les échangeurs de chaleur sont des dispositifs qui permettent de transférer


de l’énergie thermique entre deux fluides, qui sont séparés par une paroi bien adaptée
au principe de la transmission de chaleur (du fluide chaud vers fluide froid). Le
transfert thermique dans les échangeurs de chaleur se fait en trois modes :
la conduction, la convection et le rayonnement. Le mode plus important pour
l’échangeur de chaleur est la convection, qui s'effectue par déplacement de
matière liquide ou un gaz dans le milieu, il dépend du type de fluide, des
vitesses et du type de l'échangeur. Dans les échangeurs thermiques, la conduction
apparaît principalement dans la paroi séparant les deux fluides. Généralement
pour assurer efficacement cet échange de chaleur au moins un des fluides
est mis en mouvement (pompe, ventilateur). Pour augmenter cet échange, et
donc le transfert d’énergie, il peut être fait appel au changement de phase
(condenseurs, évaporateurs, bouilleurs…) système utilisé couramment
dans les machines thermiques.
-Définition :
4

- L’échangeur tubulaire est un type d’échangeur thermique se composant


d’un faisceau de tubes disposé à l’intérieur d’une enveloppe nommée “calandre”.
Dans le secteur industriel, il représente plus de 60% des installations dédiées
à l’échange de chaleur.

Échangeur tubulaire simple


- Echangeur de chaleur:
5
- Pour des raisons historiques et économiques, les échangeurs utilisant des tubes comme
constituant principal de la paroi d’échange sont les plus répandus. On peut distinguer
trois catégories suivant le nombre de tubes et leur arrangement, toujours réalisés pour
avoir la meilleure efficacité possible pour une utilisation donnée

A) Echangeur monotube (figure a): dans lequel le tube est placé à


l’intérieur d’un réservoir et a généralement la forme d’un serpentin.

B) Echangeur coaxial (figure b) : dans lequel les tubes sont le plus


souvent cintrés ; en général, le fluide chaud ou le fluide à haute
pression s’écoule dans le tube intérieur.

C) Echangeur multitubulaire: existant sous quatre formes :


échangeur à tubes séparés (figure c) : à l’intérieur d’un tube de
diamètre suffisant se trouvent placés plusieurs tubes de petit
diamètre maintenus écartés par des entretoises.
-Fonctionnement d’un échangeur tubulaire : 
6

- De la même manière que pour les autres types d’échangeurs de chaleur, le


fonctionnement de l’échangeur tubulaire réside dans l’échange entre deux fluides,
l’un “primaire” dont le rôle est d’apporter la chaleur, l’autre “secondaire”
s’imprégnant de cette énergie calorifique. L’un des fluides de l’échangeur
multitubulaire circule ainsi à l’intérieur des tubes, tandis que l’autre fluide circule au
sein de la calandre, autour des tubes.
Des chicanes sont installées à l’intérieur
de la calandre afin d’améliorer le transfert
de chaleur à l’extérieur des tubes.
Des boîtes de distribution assurent quant
à elles la circulation du fluide au sein du
 faisceau de tubes. Celles-ci sont disposées
de part et d’autre du faisceau.
- Le type de technologie proposé par l’échangeur tubulaire présente l’avantage de
pouvoir fonctionner avec de nombreux fluides.
Cet échangeur de chaleur peut par exemple fonctionner grâce à un échange :
Air / eau
Eau / vapeur à haute pression
Eau / fluide thermique
Gaz / gaz
Liquide / liquide

- Ces fluides pouvant circuler de différentes façons, l’échangeur thermique tubulaire


peut également fonctionner :

1/À co-courants (ou à courants parallèles) : les deux fluides parcourent alors la
surface d’échange dans le même sens.

2/ A contre-courants : les deux fluides parcourent la surface d’échange dans un


sens opposé, occasionnant un écart de température important sur celle-ci.

3/ A courants croisés : les deux fluides circulent dans des directions plus ou moins
perpendiculaires.

7
- Les avantages et les inconvénients du
fonctionnement d’un échangeur tubulaire:
8

- Cette multitude de fluides potentiels et de modes de fonctionnement n’est pas le


seul avantage de l’échangeur tubulaire : il résiste en effet à de très fortes pressions,
et à de nombreuses puissances.

Il accepte de grands écarts de température, et peut être utilisé en condensation


partielle.

En revanche, son entretien n’est pas aisé, ce qui s’explique notamment par son
fonctionnement basé sur de grands tubes, qu’il faut sortir complètement pour
pouvoir les nettoyer.

L’échangeur tubulaire est également sensible aux vibrations, ce qui est à ne pas
négliger dans le cadre d’une installation sur un site industriel !
- Conclusion:
9

- Si les échangeurs tubulaires perdent du terrain face aux échangeurs de chaleur à


plaques, ce n’est pas pour rien : ces derniers proposent un fonctionnement plus
souple, tout en étant efficaces d’un point de vue énergétique.
Le fonctionnement de l’échangeur tubulaire nécessite pour sa part de la place, ainsi
qu’un entretien plus important (et réalisé par des professionnels très équipés).

- Ainsi, si vous avez le choix, nous ne saurions que trop vous conseiller de vous
diriger vers un échangeur de chaleur à plaques.

- Avec plus de turbulences et une plus grande surface d’échange, ils présentent de
meilleures performances, et permettent un excellent retour sur investissement.
Ils vous permettront aussi de gagner de la place, ce qui n’est pas un demi-
avantage de nos jours .
- Bibliographie :

« Echangeur de chaleur », www.direns.mines-paristech.fr


« Echangeur de Chaleur », www.wikipediad.org
« Echangeur de Chaleur »,
www.factoryfuture.fr/fonctionnement-echangeur-tubulaire.

10

Vous aimerez peut-être aussi