Vous êtes sur la page 1sur 46

Faculté des sciences juridiques,

économiques et sociales-Tanger

Finance, Fiscalité et Comptabilité (FFC)

SUJET 3 :ÉLIMINATION DES


COMPTES INTRAGROUPES
Travail réalisé par:
Sous la supervision de :
EL BOUZILI Mohammed
SAYEH Salma
Mr. Nabil Zarki
CHOUKRI Salma
EL GHALMI Asmae
EL KHADER Islam
EL BANNOUDI Hasnae
EL JEBARY Wafae
ELIMINATION DES COMPTES
INTRAGROUPE

Le concept des opérations


intragroupes.

Les types des opérations


intragroupes.

Plan L’élimination des comptes réciproques


du bilan.

L’élimination des comptes


réciproques du compte de résultat.

L’élimination des résultats


intragroupe.
ELIMINATION DES COMPTES
INTRAGROUPE

 QU ’estce que une


opération intragroupe?
ELIMINATION DES COMPTES
INTRAGROUPE
 Donc pour répondre à cette question , on peut
définir «les opérations intra-groupe » comme
étant les opérations réalisées entre sociétés
de même groupe , dans l´optique de la
consolidation , il est nécessaire d´éliminer
des comptes de la société mère et de ceux
des filiales ses opérations réciproques et
leurs effets internes sur les résultats.
 Il existe différentes nature d´opérations
«intragroupes » sont rencontrés, est très
courantes en pratique:
ELIMINATION DES COMPTES
INTRAGROUPE
• Entre filiales de • Par cessions ou
production et de transferts d
distribution par ´actifs à l
´intérieur du
exemple. Les groupe.
opérations Les opérations d
commercia ´investissement ou
de
les désinvestissement.
réciproques
,
Les opérations
de financement Les opérations
et de de
placement restructuration
financier interne.
réciproques.
• À court terme ou à long • Par échanges et
terme. apports d´actifs
à l´intérieur du
groupe.
ELIMINATION DES COMPTES
INTRAGROUPE
 Afin de préserver l’image fidèle des comptes
consolidés vis-à-vis de l’extérieur, il convient
donc d’éliminer ces opérations internes.
Cette élimination permet de ne reporter
dans les comptes consolidés que les
transactions réalisées avec les tiers hors
groupe.
QUELLES SONT LES TYPES DES
OPÉRATIONS INTRAGROUPES ?
 Il y a deux sortes d’opérations :

Opérations intragroupes « réciproques »

Opérations intragroupes « non réciproques »


OPÉRATIONS INTRAGROUPES « RÉCIPROQUES »

 Il s’agit des opérations réalisées entre entités du périmètre et dont la réciprocité


est à priori parfaite dans les comptes (une créance dans une entité entraîne une
dette du même montant dans l’autre, de même pour les charges et les produits).

 Les comptes générés par ces opérations sont dits intercompagnies ou


« intercos ». On parle ainsi couramment dans le processus de consolidation de
l’étape « d’élimination des intercos » du bilan et du compte de résultat.
 
 Ces éliminations portant sur des montants identiques
sont sans incidence sur le résultat d’ensemble du groupe.
OPÉRATIONS INTRAGROUPES « RÉCIPROQUES »
(SUITE)

L'élimination des comptes réciproques ne s'effectue qu'entre entreprises


consolidées par intégration globale ou proportionnelle.

 Dans le cas d'une intégration globale, les créances et dettes ainsi que les produits
et charges sont éliminés dans leur totalité. Par contre, l'élimination des opérations
entre une entreprise intégrée globalement et une entreprise intégrée
proportionnellement s'effectue dans la limite du pourcentage d'intégration de la
société intégrée proportionnellement.
 
La différence entre le montant de la créance ou dette et la quote-part éliminée est
assimilée à une créance ou dette envers des entreprises extérieures au groupe. Il en
est de même pour les charges et produits.
 
 Si l'entreprise est mise en équivalence, les opérations réciproques ne sont pas
éliminées. Les transactions sont en effet considérées comme réalisées avec des tiers.
OPÉRATIONS INTRAGROUPES « NON RÉCIPROQUES »

 Il s’agit des opérations réalisées entre entités du


périmètre et dont la comptabilisation n’est pas
réciproque   On ne parle plus dans ce cas
« d’intercos », mais d’opérations « non
réciproques », générant un « résultat interne »,
qu’il convient d’éliminer.

Ces éliminations de profits internes au groupe doivent
 être réalisées quelle que
soit la méthode de consolidation retenue.
L’élimination
des comptes
réciproques
du bilan
LES CATÉGORIES DE COMPTES
RÉCIPROQUES D’ACTIF ET DE PASSIF

Prêts et emprunts
Intérêts courus à (recevoir/payer)
Comptes courants
Créances/dettes
Clients/fournisseurs
Effets à (recevoir/payer)
MONTANT À
ÉLIMINER:
EXEMPLE:
La société F est une société filiale qui a bénéficié
d’un prêt de la part de sa société mère M d’une
valeur de 700 DHS .
Sachant que M intègre globalement F , passer les
écritures d’élimination nécessaires.
EXEMPLE:
Les sociétés G1 et G2 qui détiennent chacune 50% du
capital de la société F Contrôlent conjointement
cette dernière. La société F a bénéficié d’un prêt
accordé par ses deux associés pour un montant global
de 100000 dont 80000 accordé par la société G1 et
20000 accordé par la société G2.
On demande d’enregistrer l’élimination des comptes
réciproques dans les comptes consolidés établis par
la société G1.
L’élimination
des comptes
réciproques du
compte de
résultat
DÉFINITION DU COMPTE DE RÉSULTAT

Le compte de résultat est un document comptable


synthétisant l'ensemble des charges et des produits
d'une entreprise ou autre organisme ayant une
activité marchande, pour une période donnée,
appelée exercice comptable.
PRÉSENTATION DU COMPTE DE
RÉSULTAT
Le compte de résultat est constitué de quatre
grands catégories comptables:

Le compte de
résultat

Le résultat Le résultat Le résultat Résultat net


d’exploitation financier non courant comptable
LES OPÉRATIONS CONCERNÉES
 Les opérations concernées sont les opérations
intragroupes n’affectant pas le résultat
consolidé, appelées opérations « réciproques ».
Il s’agit notamment des opérations internes de
type achat/vente se traduisant, d’une part, par
un produit et une charge de même montant
entre les sociétés participantes.
TAUX D’ÉLIMINATION À APPLIQUER

Opérations entre deux entreprises


consolidées par intégration globale
• En cas de transaction effectué entre deux entreprises intégrées
globalement, les produits et les charges réciproques sont éliminés
dans leur totalité.

Opérations entre deux entreprises


consolidées par intégration
proportionnelle
• En cas de transaction effectuée entre deux entreprises intégrées
proportionnellement, l’élimination est limitée au pourcentage
d’intégration le plus faible des deux participations.

En cas d’intégration par mise en équivalence

• les sociétés mises en équivalence ne sont pas concernées


par cette neutralisation.
EXEMPLE
Soit un groupe composé de deux sociétés : A, la
société mère et B, une filiale à 80 %.
Ces deux entités sont consolidées selon la
méthode de l’intégration globale, leurs comptes
sociaux ont donc été intégrés à 100 %.
Dans les comptes de A on note :
Achats annuels HT chez B : 30 000 débiteurs
Dans les comptes de B on note :
Ventes annuelles HT à A : 30 000 créditeur
CORRIGÉ
Les comptes étant réciproques, il suffit de
procéder à leur contre-passation:
EXEMPLE
Au cour de l’exercice N, la société M a vendu
pour 1 500 DH des marchandises à la société F.
Dans l’intégration proportionnelle (I.P), la
transaction est éliminée de pourcentage de
participation de M dans F.

     
 
Vente (M) 600
 
   
600
Achat (F)
 
 M détient 40% de F 
ÉLIMINATION DES
RÉSULTATS INTRA-GROUPE
 RAPPEL : LE PRINCIPE D’ÉLIMINATION
DES RÉSULTATS INTERNES AU GROUPES :
 Les comptes consolidés sont établis comme
ceux d’une entreprise individuelle où des
transactions entre établissements ou unités ne
donnent pas lieu à reconnaissance de produits
ou charges, ni actifs ou passifs. Pour la
construction des états financiers consolidés.
Les soldes et les transactions intra groupe y
compris, les produits, la charges et les
dividendes sont intégralement éliminer.
 Les écritures d’élimination sont, soit préparer
par les entités consolidées et validées par le
service de consolidation de la société mère
avant d’être enregistrer dans le journal de
consolidation, soit établies et comptabilisée
par le service de consolidation de la société
mère sur la base des informations fournies par
les entités consolidées.
1-ÉLIMINATIONS DES MARGE
SUR STOCKS :
En cas de ventes de biens et services ou
de marchandises

entre entités consolidées,


des marges sont réalisées par
les entités vendeuses

Ces marges, comprises dans le prix de vente des


vendeuses (comptes de produits) et pour le même montant dans le prix
d'achat des acheteuses (comptes d'achats, de services extérieurs ou
d'autres services extérieurs) sont éliminées naturelle- ment dans la
phase de contre-passation des comptes réciproques.
une partie des achats intra-groupes figure encore
dans les stocks finaux de l'acheteuse

il y a encore dans ses comptes


sociaux une partie de la marge
réalisée par la vendeuse.

Cette marge doit


être éliminée.
Cette élimination,décompose en deux
objectifs :

Au nom de l'entité acheteuse: minoration de


la valeur des stocks à hauteur de la marge
réalisée par la vendeuse et correction au même
niveau de la variation de stocks.

Au nom de l'entité vendeuse: minoration du


résultat consolidé (après impôts) pour la part de
l'élimination de la marge contenue dans les
stocks finaux et réalisée dans l'année, minoration
des réserves consolidées (après impôts).
EXEMPLES :

Cas de marge internes sur stock :

La société A détenue à 80% par B, vend des


marchandises à B en réalisant une marge. La
société B détient en stock des métiers livrées par
A en fin d’exercice pour 12 000 (marge de 1000).
Au 1/1/N le stock de B provenant de A figurait
au bilan pour 8000 (marge de 850).
Le taux d’IS est de 33, 33%
TAF : Présentez au bilan au compte de résultat
les écritures d’élimination au 31/12/N
CORRECTION :
N.B : l’élimination de la marge en stock fait apparaitre un impôt
anticipé qui doit être enregistré dans « l’impôt différé actif » et
qui résorbé l’année suivante.
 1er étapes : élimination de la marge sur stock
final :
Ecritures de retraitement du bilan au 31/12/N

Résultat A
1 000
Stock B 1 000
Correction marge sur stock final
Impots différés actif 333, 33
333, 33
Résultat A
Écriture de retraiments du comptes de résultats
au 31/12/N :
Variation de stocks 1 000

résultat global 1 000


Correction du stock final
Résultat global
333, 33
IS
333, 33
 2eme étapes : constations de la marge sur stock initial  :

Ecritures de retraitement du bilan au 31/12/N:

Réserve A 850,0

Résultat A 850,0
Correction marge stock initial
Résultat A
283, 31
Réserve A
283,31
écritures de retraitement du compte de résultat au 31/12/N :

Résultat global 850,0

Variation de stock 850,0


Correction du stock initial
IS
283, 31
Résultat global
283,31

Remarque :

Les marges réalisées lors de ventes avec


des sociétés extérieures vont apparaître
dans les comptes consolidées
2-ÉLIMINATION DES CESSIONS
INTERNES D’IMMOBILISATIONS :

Lorsqu’une société intégrée vend à une autre société


intégrée une immobilisation, elle réalise généralement
une plus-value de cession réalisée en interne. Il
Convient d’annuler ce résultat interne.

Objectif : Il faut éliminer toutes les écritures


enregistrées relatives à cette cession. Il faut donc annuler
la cession, remettre le bien à sa valeur d’origine et
l’amortir selon le plan initial. Toutefois, la durée
d’utilisation par la nouvelle entité peut être retenue et
constitue alors une modification prospective du plan
d’amortissement.
EXEMPLE :

Un groupe est constitué de M et de sa filiale F.


La société F a revendu au 01/07/N à sa société mère un
matériel acquis 80 000 € au début de l’exercice N–4 et
amortissable linéairement en 10 ans.
Ce matériel a été repris par la société mère pour
50000 € le 30 juin et la société F l’amortit sur 6 ans.
Les impôts différés sont calculés au taux de 33,33 %. La
date de clôture est au 31/12/N.
Le pourcentage de contrôle de M dans F est de 80 %.

Procéder aux retraitements éventuels au 31/12/N.


CORRECTION :

F est intégrée globalement.

La plus-value réalisée par la société F est de :

Prix de cession 50000

-Valeur nette 80000 - (80000 x


10% x 4,5) = 44000
Comptable (80000 – 36000)

= Plus Value 6000


Valeur de revente Valeur Réintégration de la
d’origine différence

Reconstitution de 50 000 80 000 Augmenter la valeur de


la valeur brute l’immobilisation de
d’origine du bien 30000 (80000-50000)

Reconstitution du 0 36 000 Augmenter le stock


stock d’amortissement (Bilan) de
d’amortissement 36000 (36000-0)

Correction de 50 000 x 1/6 x 1/2 80 000 x 1/10 x 1/2 Diminuer la valeur de


l’amortissement = 4166,66 = 4000 l’amortissement
166,66 (4000-4166,67)

Objectif : Il faut éliminer la plus-value de 6 000.


Il faut remettre la valeur du bien à 80 000.
On recalcule les amortissements avec la valeur d’origine et on
enregistre
la différence entre ces amortissements et les amortissements sur la
valeur de cession.
Journal de consolidation du groupe M au 31/12/N :

 L’Impact sur le bilan :

Résultat du groupe M 6000


Matériel industriel 30 000
Amortissement du Mat. Industriel 36 000
«Elimination de 100% du résultat de cession interne »

Impôts différés –Actif (6000 x 1/3) 2000


Résultat du groupe M 2000
« Prise en compte de l’imposition différée »

Amortissements du Mat. Industriel 166,66


Résultat du F 166,66
« Diminution de la dotation de l’exercice »

Résultat du F (166,66 x 1/3) 55, 55


Impôts différés –Passif 55, 55

« Imposition différée »
 L’Impact sur le compte de résultat :
Produits de cession d’immobilisations 50 000
Valeurs nettes d’Amorts. Des Immo. cédées 44 000
Résultat du liaison 6000

« Elimination du produit net exceptionnel »


Résultat du liaison 2000
Impôts sur les bénéfices différés 2000

« Rattachement d’une économie d’IS »

Résultat du liaison 166,66


Dotations aux amorts. sur Immo. Corp. 166,66

« Diminution de la dotation »

Impôts sur les bénéfices différés 55,55


Résultat du liaison 55,55

«Rattachement d’une économie d’IS »


ELIMINATION DES DIVIDENDES INTERNES (OU
INTRAGROUPE) :

 Une distribution de dividendes


correspond :
 A une diminution des capitaux propres
pour la société qui distribue
 A des produits financiers pour la société
qui les reçoit
 Les dividendes distribués sont prélevés sur
des bénéfices antérieurs, déjà inclus dans le
résultat consolidé du groupe.les bénéfices
antérieurs sont constatés dans le compte de
réserves consolidées. Ce compte doit être
reconstitue comme si la distribution n’avait
pas été effectuée.
OBJECTIF :
 : il faut diminuer le résultat de la société
bénéficiaire et augmenter les réserves en
contrepartie, car les bénéfices encaissés
figuraient déjà dans les résultats consolidés
au titre precédent.les dividendes sont
éliminés à 100% quelque que soit la
méthode de consolidation appliquée pour
l’entité distributrice. Le retraitement
n’entraine pas d’imposition différée, les
dividendes n’étant pas imposés.
EXERCICE :

 Le groupe est constitué de la société FIG, FIP, FMenE


et de la société mère.
 Les impôts différés sont calculés au taux de 33, 33 %
la date de clôture est au 31/12/N.
 La société FIG, filiale intégrée globalement, a versé à
M, au de cours de l’exercice N, 100 000 de dividendes
au titre de l’exercice N-1.
 La société FIP, filiale intégrée proportionnellement, a
versé à M, au cours de l’exercice N, 60 000 de
dividendes au titre de l’exercice N-1.
 La société FMenE, mise en équivalence, a versé à M,
au cours de l’exercice N, 10 000 de dividendes au
titre de l’exercice N-1.
 Procéder aux retraitements éventuels au 31/12/N.
CORRECTION :
170000
Résultat M
170000
Réserves M

170000
Produit financières
170000
Résultat

Vous aimerez peut-être aussi