Vous êtes sur la page 1sur 36

L’aggravation des problèmes de pollution

Réalisé par:
L’ANPE
Agence Nationale de Protection de l’Environnement (ANPE) : www.anpe.nat.tn : créée

par la loi n°92-115


en vertu de la loi n°88-91 du 2 août 1988 et modifiée

du 30 novembre 1992 dont l’article 3 stipule que


l’ANPE a pour missions entre autres "d'assurer le
contrôle et le suivi des rejets polluants et les
installations de traitement desdits rejets".

2
Plan:
 INTRODUCTION
I. Définitions et Formes de pollution
1. Définition de pollution
2. Les différentes formes de pollution 
 La pollution radioactive
La pollution chimique
 La pollution organique
La pollution due aux hydrocarbures
La pollution par les déchets solides
La pollution atmosphérique 
II.L’aggravation des problèmes de la pollution 
1. Aggravation de la pollution à travers le temps

2. Les effets de la pollution


Les principaux polluants et leurs effets sur la santé
Les principaux polluants et leurs effets sur les animaux 
Les principaux polluants et leurs effets sur les végétaux 

Conclusion
Introduction

La pollution est un sujet sensible puisqu’elle touche la santé des


personnes et des intérêts économiques importants. Elle est aussi un
sujet complexe car, d’une part, les différents polluants ont des
sources hétérogènes, ils n’ont pas les mêmes effets et n’appellent pas
toujours les mêmes solutions et, d’autre part, leurs localisations et
leurs provenances sont par nature variables. En outre, certaines
pollutions dépassent le cadre national comme celles qui contribuent à
l’effet de serre ou qui résultent des déplacements de polluants sur de
longues distances. Cette pollution atmosphérique concerne surtout les
grandes agglomérations qui regroupent à la fois des sources mobiles
et fixes de pollution, qui sont générées respectivement par le transport
et les installations industrielles et énergétiques.
I. Définitions et Formes de pollution

1. Définition de pollution
Etymologie : du latin pollution, salissure, souillure, tache.

On appelle pollution une dégradation ou une altération de l'environnement, en


général liée à l'activité humaine par diffusion directe ou indirecte
de substances chimiques, physiques ou biologiques qui sont potentiellement
toxiques pour les organismes vivants ou qui perturbent de manière plus ou
moins importante le fonctionnement naturel des écosystèmes. Outre ses effets
sur la santé humaine et animale, elle peut avoir pour conséquences la migration
ou l'extinction de certaines espèces qui sont incapables de s'adapter à l'évolution
de leur milieu naturel.
Quel sont les effets de la pollution ?
Définition de la pollution donnée par la Directive européenne
 2000/60/CE du 23 octobre 2000 :
"Introduction directe ou indirecte, par suite de l'activité humaine, de
substances ou de chaleur dans l'air, l'eau ou le sol, susceptibles de porter
atteinte à la santé humaine ou à la qualité des écosystèmes aquatiques ou
des écosystèmes terrestres, qui entraînent des détériorations aux biens
matériels, une détérioration ou une entrave à l'agrément de
l'environnement ou à d'autres utilisations légitimes de ce dernier."
2. Les différentes formes de pollution :

La pollution radioactive: c'est la pollution


provoquée par les déchets nucléaires. 90% des
déchets radioactifs ont une durée de vie qui
n'excède pas quelques jours, mais d'autres,
comme l'uranium 238 ( utilisé à des fins
commerciales ou miliaires ) ou le potassium 40
peuvent durer plus d'un milliard d'années
La pollution chimique: c'est celle qui est produite
par les insecticides, les transports en commun. On
la retrouve essentiellement dans l'eau et dans l'air.
On peut y ajouter l'accumulation de gaz carbonique
provoquée par la déforestation.
La pollution organique: c'est l'ensemble des
cadavres et des excréments. En quantité
raisonnable, ils sont nécessaires à l'écosystème,
car ils sont recyclées par la nature. En quantité
astronomique, comme c'est le cas dans les
égouts..., ils sont une source de pollution.
La pollution due aux hydrocarbures, que l'on trouve
surtout dans le pétrole ou le mazout.
 La pollution par les déchets solides: des dizaines
de tonnes de déchets déversées dans les océans par
les paquebots de croisière aux milliers de bouteilles,
mouchoirs, matières plastique, polymères... jetés
dans la nature, la pollution par les déchets solides
vient dénaturer gravement les eaux et les sols de la
planète.
La pollution atmosphérique: provoque verses affections: l'ozone
entraîne des altérations pulmonaires et des irritations. Les particules fines
provoquent des cancers et une altération irréversible de la fonction
respiratoire. Le monoxyde de carbone est à l'originie de maux de tête, de
nausées, de coma et de la mort de certaines personnes. Les oxydes
d'azote altèrent la fonction respiratoire et fragilise les bronches. Le
dioxyde de soufre affecte les voies respiratoires supérieures. Les
composés organiques volatils diminuent la capacité respiratoire et
favorise l'émergence de certains cancers. Les métaux lourds, comme le
plomb, l'arsenic, le cadmium et le nickel, occasionnent des cancers, des
troubles hépato-digestifs, des perturbations intestinales, des affections
neurologiques, hématologiques et rénales...
La pollution atmosphérique Effets
Effets

La pollution chimique
La pollution due aux hydrocarbures Effets
La pollution organique Effets
II. L’aggravation des problèmes de la
pollution

1.Aggravation de la pollution à travers le temps

commentaire
2. Les effets de la pollution
 Les principaux polluants et leurs effets sur la santé

L'air que nous respirons peut contenir des centaines de polluants,


préjudiciables pour notre santé, sous forme gazeuse, liquide ou
solide. Les polluants tels que SO2, HAP, métaux lourds, oxydes
d’azote, radon, CO, O3, amiante, COV et formaldéhydes, polluants
allergéniques sont considérés comme des indicateurs de pollution de
l’air, nuisibles pour la santé. Selon l'Organisation Mondiale de la
Santé, la maladie chronique est "un problème de santé qui nécessite
une prise en charge sur une période de plusieurs années ou plusieurs
décennies." Voir tableau
 Les principaux polluants et leurs effets sur les animaux :

Les animaux ne sont pas épargnés comme les hommes, les animaux subissent
la pollution atmosphérique. Elle les affaiblit et les rend plus sensibles aux
agressions extérieures maladies, parasites…). Menacés par la pollution, le
réchauffement climatique, la disparition de leur lieu de vie ou le commerce
international, les animaux sont les premières victimes de la mondialisation. Leur
survie nuit à l'intérêt de la majorité de la population mondiale, provoquant, à
l'avenir, la disparition d'un animal sur quatre.
L'Union mondiale pour la Nature, l'IUCN, compte 15 600 espèces menacées
dans le monde. Certaines dépendent de la conservation, d'autres sont
vulnérables, en danger ou en voie d'extinction. De nombreuses espèces ont déjà
disparu.
 Les principaux polluants et leurs effets sur les végétaux :
•Les polluants de l’air peuvent entraîner des
maladies voire la mort des végétaux.

•Les pluies acides par exemple, en modifiant la


composition du sol, rendent les arbres plus
sensibles aux parasites en particulier après des
périodes de sécheresse.
•Les dépôts de poussières peuvent ralentir la
Photosynthèse tandis que certains gaz engendrent une
détérioration des feuilles, des plantes et des arbres.
•Certains végétaux sont par ailleurs
d’excellents détecteurs de pollution : la présence
ou l’absence de certaines espèces de lichens
permet de déterminer la qualité de l’air ambiant.
De même, des tâches jaunes sur les feuilles de
tabac sont le signe d’un excès d’ozone dans l’air.
Ces dernières années, la dégradation des
monuments s’est accrue de façon dramatique, notamment à
cause de la pollution atmosphérique et des changements
climatiques et environnementaux. En particulier, la
dégradation biologique des monuments peut se traduire par
l’installation de communautés de bactéries qui se
développent en biofilm à la surface de la pierre au contact
d’eau ou d’humidité.
 la pollution et son effet sur les végétaux :

Les dépôts acides “rongent” la pierre des bâtiments, les


poussières et particules noircissent les façades (ex: les
immeubles de casa).
Le patrimoine bâti, y compris moderne, est très sensible à
la pollution de l'air, quels que soient les matériaux utilisés:
pierre, métal, verre, béton, briques, mortiers, enduis...
Autrefois, c'était la combustion du bois qui provoquait des "croûtes
grises" sur les façades des bâtiments: une sorte de ciment formé de
débris de bois issus de la combustion et de cendres volantes.
Aujourd'hui, le dioxyde de soufre , les oxydes d'azote et les particules
(suies fines d'hydrocarbures) issus du trafic automobile rongent et
encrassent les bâtiments.

Afin de protéger le Colisée, un des monuments les plus visités de


Rome, la ville a décidé de fermer la circulation routière sur la
principale voie d'accès qui y mène. En effet, l’amphithéâtre est
aujourd’hui noirci par la pollution et s'abime de plus en plus.
conclusion :
pour lutter contre la pollution

L’action des collectivités :


• développer les transports en commun,
• réduire la pollution des installations de chauffage,
• mieux gérer les déchets,
• optimiser la circulation et le stationnement.

L’action des industriels :


• développer des technologies propres afin de diminuer la pollution à la source,
• utiliser des combustibles moins soufrés, des chaudières produisant moins
d’oxydes d’azote,
• dépolluer les effluents gazeux
L’action des Pouvoirs Publics :
• l’administration établit la réglementation et contrôle le respect des
prescriptions imposées à tous, notamment le contrôle des rejets.
Il en résulte :
• des incitations fiscales pour dépolluer,
• un renforcement des programmes en matière de prévention et de mesure des
pollutions de l’air.

L’action des particuliers :


• éviter les gaspillages d’énergie,
• entretenir et régler les appareils de chauffage et les véhicules,
• utiliser des combustibles moins polluants,
• choisir des modes de déplacement adaptés,(marche, vélo, transports en
commun…).

Vous aimerez peut-être aussi