Vous êtes sur la page 1sur 64

Analyse et diagnostic financier

Définition de l’analyse financière


• Ensemble de concepts, d’outils et de méthodes
utilisés par l’entreprise ou ses partenaires pour
apprécier la situation économique et financière
de l’entreprise,
• L’objectif des différents utilisateurs c’est de
s’informer sur l’état de santé de l’entreprise
avant prendre une décision
Définition du diagnostic financier
• C’est la synthèse des résultats de l’analyse financière et leur
interprétation, il permet de mettre en évidence les forces et
les faiblesses de l’entreprise , d’expliquer l’évolution passée
et présente de l’entreprise et d’anticiper le futur compte
tenu des risques perceptibles,
Les utilisateurs de l’analyse financière
• Les utilisateurs internes : le chef d’entreprise
les dirigeants
le représentant du personnel
• Les utilisateurs externes: les actionnaires
les fournisseurs
Les banquiers
les gestionnaires de portefeuilles
Les sources d’information
• L information doit être fiable, obtenue dans les délais, à coût raisonnable et
adaptée à l’objectif

les sources internes: les documents comptables ( états de synthèse, rapport de


gestion, tableau d’affectation des résultats, le rapport des commissaires aux
comptes, les comptes consolidés), informations sur les caractéristiques de
l’entreprise,
les sources externes: les études de marché, les études sectorielles
les rapports des organismes officiels
les articles de presse
Les approches de l’ADF :
• L’approche les utilisateurs de l’ADF les objectifs

économique chef d’entreprises maintien et développement de l’entreprise


dirigeants /le personnel croissance équilibrée / partage de valeur

mettre en évidence tous les moyens économiques et financiers utilisés par l’Ese pour créer de la valeur

financière actionnaires résultat et rentabilité des capitaux propres


gestionnaires de portefeuille la relation rentabilité /risque

la recherche de la valeur du marché des actions de l’entreprise

patrimoniale banquiers sécurité des apports


fournisseurs les garanties
mettre en évidence la valeur réelle du patrimoine de l’entreprise
Les concepts fondamentaux de l’AF qui répondent
à des impératifs économiques et financiers
• L’ADF présente cinq concepts qui traduisent les conditions de continuité et de croissance de l’entreprise ,
il s’agit de

- l’indépendance financière
- la solvabilité
- la liquidité
- la rentabilité
- la croissance
Relation entre Les concepts de
l’ADF et les impératifs économiques
et financiers de l’entreprise :
1- l’entreprise pour exister a besoin de moyens
financiers
• Les ressources de l’Ese:
- les capitaux propres: capital social , autofinancement
- les dettes: appartiennent à des créanciers et elles sont remboursables

Sur le plan comptable, les ressources financières se trouvent dans le passif


Les problèmes liés aux ressources extérieurs

• l’ indépendance financière:

un endettement excessif réduit l’autonomie de décision

• la solvabilité
c’est la capacité de rembourser les dettes ,
elle dépend des résultats et de la valeur du patrimoine
2- L’entreprise pour exister a besoin de
moyens économiques
En nombre de deux:

• Les moyens de production varient en fonction de la nature


de l’activité:
ils apparaissent dans l’actif immobilisé du bilan

• Les moyens d’exploitation: ensemble de biens et de services


nécessaires à la réalisation de l’activité et au déroulement du
cycle d’exploitation ( achat----production -----vente ou achat----
vente)
ils apparaissent dans le compte CPC
Le problème liés aux ressources d’exploitation
- La liquidité
la capacité de l’entreprise à faire face à toutes ses dépenses pour
assurer sa continuité

La nature du cycle d’exploitation et l’utilisation des délais de paiement


créent un décalage entre les encaissements et les décaissements, c’est
pourquoi le cycle d’exploitation doit être financé essentiellement par les
ressources longues (capitaux propres et dettes) et complété par des
ressources de court durée (crédit de trésorerie)
Différence entre solvabilité et liquidité
• Solvabilité: aptitude à rembourser les dettes (résultat/patrimoine)
• Liquidité : aptitude à faire face aux dépenses (moyens MLT/CT; gestion
efficace des flux de trésorerie et du cycle d’exploitation)

• Une entreprise peut être solvable sans disposer de liquidités


suffisantes
• Une entreprise peut disposer de liquidités suffisante mais la valeur
des dettes est supérieure à celle des biens de l’entreprise
3- Pour qu’une entreprise vive et croit , il faut
une activité rentable et des résultats

• La réalisation de profit permet à l’entreprise d’améliorer son


autofinancement et s’engager dans le développement de l’activité
• L’efficacité dans l’utilisation des moyens économiques et financières
et la réalisation de profit améliorent la rentabilité de l’entreprise
Différence entre résultat, flux de trésorerie et autofinancement

• Résultat : c’est ce qui est gagné -----associé à la rentabilité

• Flux de trésorerie : c’est ce qui est encaissé ----- associé à la liquidité

• Autofinancement: c’est ce qui est épargné --- associé à la solvabilité


Les utilisateurs de l’AF entre la divergence
des objectifs et la convergence de l’analyse
• Quelque soit l’objectif de l’utilisateur de l’AF , il est conduit à étudier
les différents aspects de l’analyse (rentabilité, liquidité, solvabilité ,
croissance et indépendance financière) en ordonnant ces aspects en
fonction de sa priorité
Les questions qui sont relatives à l’analyse
financière
• Est-ce que se présente la structure financière de l’entrepriseest
équilibrée?
• Comment se présente l’activité et les résultats de l’entreprise?
• L’entreprise est elle rentable?
• L’entreprise fait elle face à ses dépenses?
• Quelle est la méthode utilisée pour diagnostiquer l’entreprise?
Schéma de l’analyse financière
• Apprécier mesurer évaluer analyser
la structure l’activité la rentabilité la dynamique
financière et les résultats des flux

Approche calcul calcul ratios de Rentabilité tableaux de flux


Fonctionnelle des soldes écon / fin/ d’exp tableau de fin

Financière de gestion tableau FT


agrégats
Ratios et
Agrégats fin
La méthode du diagnostic financier
• mise en œuvre des techniques et des outils application de l’analyse financière
• Approche globale de l’entreprise:
- caractéristiques,
- activités, produits et marchés
- ressources humaines et organisation
- les moyens
- les buts
• Approche globale du secteur et de l’environnement
- le secteur
- l’environnement
La démarche d’un diagnostic financier

Les étapes Un exemple


• 1. fixer l’objectif de l’analyse • Apprécier la liquidité d’une entreprise pour l’octroi d’un crédit de 4 mois

• 2. le choix d’une approche • Approche patrimoniale du bilan et étude BFE

• 3. collecte et traitement de l’information comptable et extra-comptable • Reclassement du bilan: calcul des Ratios de liquidité , ratios de rotations, ff/ca, prévision
ventes, crédits en cours

• 4.les calculs: sur **années, en % en j CA, en tableaux • Présentation des indicateurs

• 5. Les constats: niveau des indicateurs, les comparaisons dans le temps et • Chute de liquidités ,FF/CA élevé, crédit client élevé, réduction stocks, crédit frs stable
l’espace
• 6. les interprétation: recherche des causes, hypothèses, corrélations
• Dégradation des liquidités à cause de l’allongement du délai client, CA prévisionnel impo

• 7. diagnostic et synthèse: les forces et les faiblesses • Mise en forme des éléments précédents

• 8.recommandations: évaluation de solutions proposées • Acceptation du dossier , suivi attentif des crédits et plafonds autorisés

• 9. décisions : choix d’une solution • octroi du crédit


Les axes de l Analyse Financière
• L’étude de la structure financière
• L’étude de l’activité et les résultats
• L’étude de la rentabilité
• L’étude de la dynamique des flux
Rappels des éléments comptables
• Les mécanismes de base
• Les principes fondamentaux
• Les états de synthèse
• Les postes
• L’annexe
Les mécanismes de base
• CG sert à enregistrer les événements correspondants à l’activité de l’Ese
• CG saisit les flux externes et non les flux internes
• Les événements sont enregistrés dans des comptes du plan comptable
• Tous les comptes de la comptabilité sont classés en quatre catégories:

• dettes et produits: origine des ressources


biens et charges: emploi des ressources
• La technique de saisie des opérations est la partie double qui assure l’égalité entre
origine de la ressource---------------emploi de la ressource
Les mécanismes de base
Les comptes des dettes et des biens correspondent au patrimoine de
l’Ese , ils sont conservés à la fin de l’année et ils sont regroupés dans le
bilan
Les comptes des charges et des produits correspondent à l’activité, ils
sont représentés dans le CPC et ils permettent de déterminer le
résultat à la fin de l’année d’une année , après quoi ils sont supprimés
Un résultat positif est un enrichissement de l’Ese, il renforce les
capitaux propres et un résultat négatif est un appauvrissement de
l’Ese , il diminue les capitaux propres
Les principes fondamentaux de la comptabilité générale

Les principes généraux sont annoncés par le plan comptable


• image fidèle, comparabilité, continuité de l’activité
• Régularité, sincérité
• Prudence
• Permanence des méthodes
Les états financiers
• Le bilan : représente le patrimoine de l’entreprise , il est divisé en
deux parties: actif (les biens) et le passif (les dettes)
• Le CPC: renferme les charges et les produits qui sont répartis en trois
catégories: éléments d’exploitation, financiers et exceptionnels
Les opérations faites par les entreprises
• 1- Les opérations lors de la création:
comptes de capital, d’emprunts et d’immobilisation
• 2- Les opérations de la vie courante:
comptes d’achats, de charges, de ventes, de salaires, de TVA, de règlements
• 3-Les opérations de fin d’années:
comptes de régularisation, d’amortissements, de provisions, EC,
participation des salariés aux résultats et compte de l’impôt sur le bénéfice
Les opérations faites par l’entreprise
• Les opérations particulières:
comptes cessions ou création d’immobilisations, frais
d’établissement, apports de fonds, les primes, les écarts de
réévaluation, réserves réglementés, les subventions, les primes de
remboursement, l’inventaire permanent, consignation d’emballages,
répartition du résultat, frais de recherche, opération faite en commun
et charges et produits exceptionnels
Présentation de l’annexe
• Ensemble d’Informations complémentaires obligatoires fournies par
l’entreprise, ces informations concernent :
• les immobilisations, les amortissements, les provisions, l’état des
créances et des dettes, le résultat fiscal, l’affectation du résultat
Les système de comptabilité générale
• Il y a deux système
• système de base
• Système développé
Axe1: l’analyse de la structure financière
• L’analyse de la structure financière consiste dans:

- l’étude du degré de concordance entre les ressources financières et


les ressources économiques et entre les ressources économiques et
l’activité
- l’étude de la solvabilité, la liquidité et l’indépendance financière de
l’entreprise
L’analyse de la structure financière se fait à travers le bilan
l’outil de base : le bilan
• Le recours au bilan : c’est un document qui présente le patrimoine de
l’entreprise sous forme de ressources (le passif) et les emplois (l’actif)

Actif = les emplois Passif= les ressources


Actif immobilisé Financement permanent
Actif circulant Passif circulant
Trésorerie actif Trésorerie passif
Les approches du bilan
• L’approche fonctionnelle: adoptée par les utilisateurs internes
objectif: refléter la réalité économique et financière de l’entreprise en
mettant en évidence les différentes moyens utilisés pour la réalisation de
l’activité.

• L’approche financière ou de liquidité: adoptée par les utilisateurs externes


objectif: chercher la valeur réelle du patrimoine qui constitue une
garantie pour les apporteurs extérieurs et évaluer la capacité de
l’entreprise à faire face à ses engagements (la liquidité)
L’approche fonctionnelle du bilan
• l’approche fonctionnelle repose sur l’utilisation du bilan fonctionnel;
• Le bilan fonctionnel est issu du bilan comptable, il réparti les emplois et les
ressources du bilan comptable dans des masses selon leur fonction
économique (investissement/ exploitation / financement)
• La construction du bilan fonctionnel nécessite un ensemble de retraitement
et de reclassement des postes du bilan comptable
• le rapprochement horizontal entre les différentes masses du bilan
fonctionnel permet de calculer trois agrégats ( FDR – BDFR – TN)
• l ’appréciation de l’équilibre financier de l’entreprise et la gestion de la
structure financière se font à travers l’analyse des agrégats financiers
Le passage du bilan comptable au bilan fonctionnel

• Les retraitements: consiste à ramener les éléments du bilan à leurs


valeurs d’origine et à intégrer dans le bilan tous les moyens utilisés
dans le cadre de l’activité
• Les reclassements : à classer les éléments d’actif et les éléments de
passifs dans des masses significatives qui représentent les fonctions
économiques de l’entreprise: financement- investissement-
exploitation
Les retraitements: évaluer les éléments à leur valeur d’origine

Les principaux retraitements:


• Les éléments de l’actif immobilisé et de l’actif circulant sont ramenés à leur valeur d’origine en ajoutant les
amortissements ou les provisions
• Les amortissements et les provisions sont considérées comme des ressources , ils sont intégrés aux capitaux
propres
• Les immobilisations qui sont loués par l’entreprise sont ajoutés à l’actif immobilisé pour leur valeur brute et,
une dette fictive est intégrée aux emprunts
• Le Capital souscrit et non appelé est soustrait de l’actif et des CP
• Les ECA et les ECP sont éliminés aussi bien de l’actif que du passif et des CP car c’est des gains et des pertes
non réelles
• les Charges à répartir sur plusieurs exercices sont soit ramenées à leurs valeurs brutes en intégrant leurs
amortissements dans les capitaux propres ou bien éliminer et de l’actif et du passif
• Les primes de remboursement des obligations sont supprimées de l’actif immobilisé et des emprunts
obligataires
Les reclassements: regroupement des E et des R selon leur fonction
économique
• Les principaux reclassement:
• Toutes les dettes à MLT ou à CT qui ont servis à l’acquisition des immobilisations sont
considérés comme des ressources longues
• Les dettes à long terme qui n’ont pas servi à l’acquisition des immobilisations sont classées
avec les dettes hors exploitation ou les dettes d’exploitation
• Les immobilisations louées utilisées comme outil de production sont considérées comme des
emplois longs
• Les créances à long terme liées à l’exploitation sont attachées aux emplois d’exploitation
• Les éléments d’ actif ou de passif qui n’ont aucun lien ni avec l’investissement ni avec
l’exploitation sont répertoriés hors exploitation (valeur mobilière de placement, compte
courant d’associés non bloqué)
Synthèse des reclassements et des retraitements
ACTIF PASSIF
EMPLOIS STABLES Ressources durables
+Immobilisations incorporelles brutes Capitaux propres
+Immobilisations corporelles brutes y compris celles +financées par CB -capital souscrit non appelé
+Immobilisations financières brutes-primes de remboursement des +résultat avant répartition
obligations +amortissements de l’actif immobilisé y compris celui du crédit-bail
+Charges à répartir + provisions de l’actif +provisions pour risques et charges
- Ecart de conversion actif +dettes financières stables + valeur nette du crédit bail
- -capital souscrit non appelé -primes de remboursement des obligations
-Ecart de conversion actif –Ecart de conversion passif
+comptes courant d’associés bloqués
Emplois d’exploitation Ressources d’exploitation
Les Stocks augmentés des provisions Dettes fournisseurs
+les créances clients augmentés des provisions +dettes fiscales et sociales (sauf l’IS)
+ autres créances d’exploitation augmentées des provisions +autres dettes d’exploitation
+charges constatées d’avance +autres produits constatés d’avance
- Ecart de conversion actif - Ecart de conversion passif
Emplois hors exploitation Emplois hors exploitation
Valeur mobilières de placement non liquide Dettes sur immobilisations
+charges constatées d’avance non liées à l’exploitation +dettes IS
- Ecart de conversion actif +produits constatés d’avance non liés à l’exploitation
-Ecart de conversion passif
+comptes courants d’associés non bloqués
Emplois de trésorerie Ressources de trésorerie
Disponibilités Crédits bancaires
+ valeur de placement liquides Soldes créditeurs de compte
Présentation du bilan fonctionnel horizontal
Emplois stables Ressources durables
Emplois qui restent longtemps dans l’Ese Cp et DF destinés à financer les emplois stables

Emplois d’exploitation Ressources d’exploitation


Stocks et créances liés à l’exploitation Dettes liés à l’exploitation

Emplois hors exploitation Ressources hors exploitation


Créances sans relation avec l’exploitation Dettes sans relation avec l’exploitation

Emplois de trésorerie Ressources de trésorerie


Disponibilités et valeur mobilières de placement Concours bancaires et soldes créditeurs de banque
L’analyse du bilan
• Repose sur le calcul d’agrégats issus d’un rapprochement entre E et R:
• Le fonds de roulement net global:
FRNG= RESSOURCES DURABLES - EMPLOIS STABLES
• Le besoin en fond de roulement d’exploitation
BFRE = emplois d’exploitation – ressources d’exploitation
• Le besoin en fonds de roulement hors exploitation
BFHE= emplois hors exploitation – ressources hors exploitation
• le besoin en fond de roulement global:
BFR = BFRE+BFHE
• La trésorerie nette:
TN= emplois de trésorerie – ressources de trésorerie
Les conditions générales d’équilibre

• Dans un cadre général, L’équilibre financier est assuré lorsque l’entreprise


couvre entièrement les emplois stables (les immobilisations) avec les ressources
durables (capitaux propres et dettes ) et dégage un FR positif ( RD>ES)
• Un FR positif sert à financer le besoin du cycle d’exploitation représenté par le
BFR qui est considéré comme un besoin permanent car il se renouvelle en
permanence et de ce fait il doit être couvert par des ressources durables
représentées par le FR
• Le BFHE peut exprimer soit un besoin ou une ressource dont l’importance est
peu significative mais il peut alourdir ou alléger la trésorerie
• Le solde de la trésorerie nette résulte d’un rapprochement entre le FDR et le
BFRG et il permet de juger l’état de l’équilibre financier:
• Une TN positive ou égale à zéro est synonyme d’équilibre financier
Conditions générales d’équilibre
Emplois
d’exploitation
BFRE
Emplois Ressources
Ressources
d’exploitation stables durables
Emplois hors
exploitation
BFHE FR= RD-ES
Ressources hors
exploitation

Emplois de la
trésorerie
TN BFRE
BFHE
FDNR OU FR
Ressources de TN
trésorerie
L’analyse du fonds de roulement

• d’un point de vue arithmétique , le FDRG c’est l’excédent des


ressources durables sur les emplois stables
• d’un point de vue fonctionnel, c’est la part des ressources durables
affectée au financement du cycle d’exploitation
• Le FR dépend des décisions stratégiques passées (d’investissement,
d’endettement, d’amortissement et de la distribution de
dividendes,)
• Le FR dépend également du secteur d’activité, de l’intégration +ou-
poussée de l’activité ou le recours à la sous-traitance ,
L’analyse du FDR
• Comment doit être le FDR :
• Si le FDR pléthorique : c’est une sur – mobilisation des ressources
couteuses pour l’entreprise
• Si le FDR négatif: il ne joue pas son rôle de marge de sécurité pour
l’entreprise, ni pour les prêteurs et pose un problème de financement
• Le FDR doit toujours s’apprécier par rapport au BFR, il doit s’adapter à
ce dernier lequel dépend d’éléments communs : secteur, niveau
d’activité, VA et bonne gestion du cycle d’exploitation
L’analyse du FDR
• Le renforcement du FR passe par:
- le développement des ressources durables
- le maintien d’un niveau optimal d’emplois
• Dans le cadre d’une dynamique d’équilibre , il faut également penser
réduire le BFDR (bonne gestion du cycle d’exploitation) et donc
adapter les emplois aux ressources
L’analyse du BFR
• Le cycle d’exploitation d’une entreprise (achat , production, vente) ou (achat, vente) génère u
financement , ce besoin est né d’un double décalage :
1. Décalage dans le temps entre les décaissements (achats/production) et les encaissements (les
---------stockage-----------------production-------------stockage et commercialisation---------vente
achat de matières-----charges de production-------frais de stockage et de distribution

durée du besoin de financement si les paiement sont au comptant


2. Décalage lié aux délais de règlement: Les entreprises accordent des délais de paiement qui allon
du besoin et bénéficient d’un délai de règlement de ses fournisseurs qui réduit ce besoin
-------stockage----------production---------stockage etcommercialisation-----vente-----------règlement
Achat paiement charges de frais de stockage
de matière de matières production et de commercialisation
durée du besoin de financement
Principaux facteurs de variation du BFRE
• Le niveau d’activité représenté par le CA
le BFRH est fréquemment exprimé en j de CAHT, on calcule le ratio
BFRE/CAHT *360
• Le secteur d’activité et le produit: le BFRE vari avec la durée du cycle
d’exploitation du secteur et la nature, d’activité
• La valeur ajoutée: le BFRE augmente dans le cas d’entreprises qui
transforment et qui disposent d’importants stocks
• La bonne gestion des éléments du BFR: gestion de stocks, la politique
commerciale et la négociation des délais frs ont un impact sur le BFR
LE BFR négatif
• En cas de rotation de stocks rapide, absence de délais clients et
présence de délais fournisseurs élevés le BFR est négatif, il présente
une ressource et non un besoin , cette situation on la trouve chez les
entreprises de grandes distribution et c’est la raison pour laquelle ces
entreprises n’ont pas besoin d’un FR positif , grâce aux ressources
d’exploitation elles réalisent les investissements et placent les
capitaux sur les marchés financiers
Le BFR structurel et le BFR conjoncturel
• D’après les analystes , il faut distinguer entre le BFR structurel ( besoin
permanent) qu’il faut financer par des ressources stables et le BFR
conjoncturel (besoin variable) qu’il faut couvrir par des CCt

• BFR CONJONCTUREL

• BFR STRUCTUREL

L’analyse du BFR
• Analyser son évolution et l’évolution de ses composantes sur
plusieurs années (ratios de rotation des stocks et des délais de
paiement)
• Comparaison du BFRE/CA avec celui des autres entreprises
• Calculer un BFR prévisionnel en fonction des conditions normales
d’exploitation de l’entreprise
L’analyse du BFRHE
• Le BFHE n’a pas de signification économique
• Le BFHE reflète des décisions exceptionnelles ou non courantes
• Il peut être positif (besoin à financer ) ou négatif (ressource
supplémentaire)
• Il présente des éléments disparates (créances liées à des cessions
d’immobilisation, dettes sur achats d’immobilisations, acomptes de
l’IS, pénalités ,,)qui non aucun lien avec l’exploitation , généralement
peu important mais il peut augmenter ou diminuer le BFR
L’analyse de la TN
Dans l’analyse fonctionnelle , la trésorerie est la résultante de l’équilibre entre FD et
BFR:
TN = FR-BFR
La TN est également un solde:
TN= emplois de trésorerie – ressources de trésorerie
Les emplois de trésorerie ou trésorerie actif: comprend tous les encaissements (CA,
augmentation du capital, cession immobilisations), elles servent au fonctionnement de
l’entreprise
Les ressources de trésorerie ou trésorerie passif apparait quand la trésorerie actif est
insuffisante: il s’agit des crédits à court terme et des soldes créditeurs des banques
L’analyse de la trésorerie
• C’est par la trésorerie que passe tous les encaissements et les décaissements d’où
un niveau en perpétuel fluctuation
• Le solde peut être:
largement excédentaire: synonyme de liquidités oisives ou liquidités destinés à une
utilisation prochaine
au tour de zéro: situation favorable, synonyme de bonne gestion des flux
négative: résultat de grave problème ou situation voulu par l’entreprise
L’analyse de la TN
• Cas particulier d’une TN< 0 reflet de grandes difficultés
• Soit le FR est insuffisant :
ressources insuffisantes
ou emplois excédentaires
• Soit le BFR trop important:
croissance non maitrisée
mauvaise gestion du cycle d’exploitation
Les ratios de structure
• L’analyse du bilan peut être complétée par l’utilisation des ratios de structure
• Ratios de structure:
1. ratio d’autonomie financière: dettes de financement/ capitaux propres<1
remarque : on prend pas les amort et les prov dans les CP et le résultat retenu est
après répartition
2. Frais financiers / CAHT ne doit pas dépasser 3%
3. Capacité de remboursement: dettes de financement/CAF < à 3 ans
4. Degré d’amortissement des immobilisations: amort cumulés/ valeur brutes
Les ratios d’activité
• Rapporte un poste du bilan à un flux du CPC , c’est un ensemble de ratios qui
permettent d’expliquer le ratio BFR/CAHT *360
• Durée de stockage des matières et des marchandises:
stocks moyen M/ cout des approvisionnement*360
• Durée des en-cours de production
Stock moyen EC/production *360
• Durée de stockage des produits finis
stock moyen PF/production*360
• Durées des crédits clients
• créances /CATTC *360
• Durée du crédit fournisseur
• dettes fournisseurs/achats *360
L’approche financière du bilan
• A pour objectif de diagnostiquer le risque de faillite, autrement dit le
risque d’ illiquidité et d’insolvabilité à court terme
• l’approche fonctionnelle repose sur l’utilisation du bilan financier;
• Le bilan financier est issu du bilan comptable,
• La construction du bilan financier nécessite des retraitements et des
reclassements des postes du bilan comptable
• une fois établi, le bilan financier permet de calculer trois agrégats un
seul agrégat qui est le FDNG
• LE FRNG EST issu d’un rapprochement horizontal entre les éléments du
haut du bilan ou du bas du bilan
• L’analyse de l’ agrégat FRNG permet d’apprécier l’équilibre financier
Le passage du bilan comptable au bilan financier
• Les retraitements:
consistent à éliminer du bilan tous les non valeur et à tenir compte de
la valeur réelle des actifs,

• Les reclassements:
Consistent à classer l’actif par ordre de liquidité croissante et le passif
par ordre d’exigibilité croissante
Les retraitements
• La suppression des non valeur aussi bien de l’actif que des capitaux
propres il s’agit des frais d’établissement, des frais de recherche et de
développement , charges constatées d’avance, charges à répartir sur
plusieurs exercices, primes de remboursement des obligations, écart
de conversion et provisions pour risque correspondantes
• La prise en considération de la fiscalité latente pour le cas des
comptes qui seront virés dans le CPC et donneront lieu à un
prélèvement fiscal: dans le cas des subventions d’investissement,
provisions réglementées, provisions pour risques et charges à
caractère de réserve et les plus values des actifs
Les reclassements
• les reclassements des dettes et des prêts quelque soit leurs nature en
fonction de l ’échéance : les fractions de prêt ou emprunt à
rembourser au cours de l’année , sont classées dans le bas du bilan,
c’est le cas des fournisseurs des immobilisations;
• Les créances, les stocks , les charges constatées d’avance dont
l’échéance supérieure à un sont classées dans le haut du bilan
• Les provisions pour risques et charges jugées stables à classer au haut
du bilan
• Les impôts latents classés également selon leurs échéance
Présentation du bilan financier
actif immobilisé net Capitaux permanents

> 1 an > 1 an

actif circulant dettes à court terme

< 1 an < 1 an
Le calcul du FRNG
• Par le haut du bilan:
capitaux permanents – actif immobilisé net
• Par le bas du bilan :
actif circulant – dettes à court terme
L’analyse du FRBG
• FRNG est un indicateur de solidité financière ,s’il est positif il
représente l’excédent des actifs circulants à moins d’un an sur les
passifs à moins d’un an (dettes), il indiques que les proches rentrées
de l’entreprise devraient permettre le remboursement des sommes
dues
• Même chose pour le Ratio de liquidité: actif circulant/ dettes à court
terme >1
Les autres indicateurs de liquidité
• Poids relatif à l’endettement à long terme:
dettes LMT/ capitaux propres ou dettes LMT/ total passif
• Solvabilité globale:
capitaux propres/total passif
actif net = actif réel – passif exigible
( actif réel – non valeur) - ( passif –capitaux propres)

Vous aimerez peut-être aussi