Vous êtes sur la page 1sur 17

Management qualité des travaux routiers

Contexte

• Construire un ouvrage de qualité ??


• Savoir ce que l'on veut...
• Savoir expliciter en prescriptions ce que l'on veut...
• Choisir l'entreprise (un peu !) en fonction des ses
capacités à gérer ces prescriptions et les réaliser... en
fonction de ses capacités à le démontrer
• Vérifier la pertinence des dispositions et la
conformité des résultats
Principes généraux
La qualité vise :
 la sécurité de l’ouvrage en service dans les
conditions d’exploitation prévues,
 la durabilité de l’ouvrage dans son environnement,
 l’esthétique,
 la facilité d’entretien.

Avec les enjeux suivants :


 la maîtrise des délais (construction),
 la maîtrise des risques (construction, exploitation),
 la maîtrise des coûts (construction, perte
d’exploitation, maintenance et gestion).
Principes généraux
Le management de la qualité a pour objectif
l’obtention des performances requises par la mise en
place d’une démarche méthodologique structurée en
ce qui concerne :
 l’organisation de la réalisation,
 la maîtrise des risques,
 le contrôle de l’exécution,
 la correction éventuelle des défauts,
 la maîtrise des documents et des enregistrements.

Principe du management de la qualité :


 il est de prévenir les défauts plutôt que d’avoir à les
corriger (on privilégie l’anticipation et la préparation au
contrôle a posteriori).
Principes généraux
L’entrepreneur établit pour ce faire un plan qualité qui décrit
l’organisation générale du chantier, les interactions entre les
différent(e)s parties/intervenants ainsi que les fonctions et
missions de ses collaborateurs et qui formalise tout ce qui relève :

 de la planification de la réalisation (affectation des tâches,


 moyens en personnel et en matériel),
 de la maîtrise des documents,
 de la maîtrise de la conception et des études,
 de la maîtrise des achats (fournitures et sous-traitance),
 de la maîtrise des procédures d’exécution (points sensibles),
 du contrôle,
 de la maîtrise des non-conformités éventuelles,
 de la réception.
Principes généraux
Client
Maitre d’ouvrage Prestataire
Usagers

Qualité attendue Qualité voulue


Besoin à Cahier des
satisfaire charges
Programme Prescriptions
Mesure de la Mesure des
satisfaction résultats

Qualité perçue
Qualité réalisée
Constat

6
Principes généraux

Maitre d’ouvrage Qualité d’usage

Maitre d’oeuvre Qualité requise

Spécifications Prescriptions
Exigences de résultats Exigences de moyens

+ Clauses relationnelles (exigences d’organisation)

SOPAQ (schéma
Entreprise
organisationnel du plan
d’assurance qualité

7
Evolution de la démarche

• Évolution réglementaire qui tranche avec nos


« habitudes » culturelles et historiques

• L'essentiel du contrôle des travaux est à charge de


l'entreprise... c'est à l'entreprise d'apporter la preuve
de la conformité des travauxx réalisés

• Le maitre d'oeuvre vérifie que les dispositions prises


(PAQ de l'entreprise) sont conforme aux exigences
(normes, CCTG, CCTP,...) et propose au Moa des
contrôles globaux et par sondage
Rôle de l’entreprise
L’entrepreneur doit réaliser l’ouvrage objet du marché
selon le niveau de qualité spécifié par le maître
d’ouvrage.

Pour assurer ce niveau de qualité requis, l’entrepreneur


doit :
 organiser son contrôle intérieur selon un plan qualité,
 réaliser ce contrôle intérieur et s’assurer de son
efficacité,
 rendre compte au maître d’oeuvre en temps réel des
résultats de ce contrôle intérieur, et donc du niveau de
qualité de réalisation de l’ouvrage,
 traiter les éventuels défauts en cours de réalisation.
Schéma des contrôles

Maitre d’ouvrage

Entreprise Maitre d’oeuvre

Contrôle intérieur

Contrôle extérieur
Contrôle Contrôle
interne externe

Plan de contrôle

10
Schéma des contrôles
CONTRÔLE INTÉRIEUR

- contrôle interne contrôle par l’exécutant


de ses propres tâches (autocontrôle)
- contrôle externe surveillance et assistance du
contrôle interne, indépendant de la chaîne de
production (chantier)

11
Schéma des contrôles
CONTRÔLE INTÉRIEUR

Le contrôle intérieur s’applique :


 aux études et à la maîtrise de la conception,
 aux méthodes et processus d’exécution,
 aux matériaux et composants mis en oeuvre sur le
chantier,
 à la propriété du client,
 au produit final.
Les résultats du contrôle intérieur effectué par
l’entrepreneur sont reportés en temps réel sur les
documents de contrôle ou de suivi annexes aux
procédures d’exécution; ils sont tenus à la disposition
du Moe au fur et à mesure qu’ils sont obtenus.
12
Schéma des contrôles
ROLE DU MAITRE D’OEUVRE

Le Moe veille, après acceptation du plan qualité, à


l'application du marché et au respect des exigences
réglementaires par le biais d’actions de contrôle
extérieur consistant à :
 vérifier que l’entrepreneur s'est effectivement
organisée pour respecter les exigences du contrat,
 surveiller l'application et l'efficacité du contrôle
intérieur de l’entrepreneur,
 contrôler directement les étapes clefs de la
construction en levant des points d'arrêt dans les délais
prévus,
 effectuer les contrôles supplémentaires qu’il estime
nécessaires. 13
Schéma des contrôles
ROLE DU MAITRE D’OEUVRE

La nature et la fréquence des actions de ce contrôle


extérieur sont modulées en fonction du niveau de
confiance résultant du plan qualité et des risques vis à
vis de l’obtention des exigences spécifiées (sondage,
essais croisés).

Ces actions sont effectuées soit directement par le Moe


soit, à sa demande, par un prestataire de services
mandaté.

14
Schéma des contrôles
CONTROLE EXTERIEUR

Le plan qualité de l’entrepreneur, et en particulier les


procédures d’exécution, précisent les modalités du
contrôle extérieur et notamment celles du contrôle
effectué par le Moe.
L’intervention du contrôle extérieur porte sur :
 la surveillance de l’application du plan qualité,
 les actions de visa, de contrôle ou d’approbation des
procédures d’exécution,
 si requise, le contrôle de l’exécution d’épreuves de
convenance ou de conformité,
 la levée des points d’arrêts matérialisés sur les
documents de contrôle ou de suivi sur chantier,
 les opérations préalables à la réception,
 l’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la réception.15
Les épreuves

Les épreuves d'étude sont confiées à l'entrepreneur et


leurs résultats sont soumis au Moe.

Les épreuves de convenance et les épreuves de


conformité sont normalement effectuées par le contrôle
intérieur ; la poursuite de l’exécution de l’ouvrage est
assujettie à l'obtention de résultats conformes ou à la
levée du point d’arrêt.

Les épreuves d'information sont effectuées par


l'entrepreneur et leurs résultats sont mis à disposition ou
communiqués au Moe suivant la nature du point de
contrôle..

16
Traitement des non conformités

En cas d’observation ou de non-conformité décelée par le


contrôle de l’entrepreneur ou du Moe, l’entrepreneur soumet à
l’acceptation du Moe les actions curatives qu’il propose de
mener pour traiter le produit non conforme, assorties le cas
échéant d’actions correctives.

Le traitement des observations et des non-conformités fait


l’objet d’enregistrements et de suivi des actions.
L’instruction d’une non-conformité débouche sur :

la mise en oeuvre d’une action curative (réparation),


ou l’acceptation en l’état avec réfaction de prix,
ou la démolition de l’ouvrage.

17

Vous aimerez peut-être aussi