Vous êtes sur la page 1sur 10

LES PRINCIPALES

STRUCTURES
GÉOLOGIQUES
Lorsqu’une région soumise à des efforts tectoniques se déforme en se cassant et lorsqu’il se produit un déplacement le long de cette cassure,
on est en présence d’une faille.

Le mouvement d’une faille est toujours défini de manière relative. On se réfère à la disposition des compartiments (terrains séparés par la
faille) par rapport à la géométrie du plan de faille, pour définir les différents types de failles.

Pour toute faille non verticale, le compartiment situé au-dessus de la faille est appelé le toit et celui qui est situé au-dessous, le mur

Lorsque le long d’une faille le toit « est


descendu » par rapport au mur, la faille si le toit « est monté » par rapport au mur, la
est dite normale faille est inverse

le mouvement de la faille s’est


fait dans le plan vertical
En revanche si le mouvement de la faille s’est produit dans le plan horizontal

la faille est dite décrochante et son jeu est dextre ou senestre selon le mouvement
relatif des compartiments vis-à-vis de l’observateur situé sur la faille.
La détermination du type de faille (normale, inverse ou décrochante) se fait à l’aide de repères r
décalés par le mouvement de la faille ;
les couches des séries sédimentaires sont les repères les plus usuels.

La connaissance exacte du rejet (quantité de déplacement des blocs limités par la faille) est
généralement difficile.

Les divers types de failles traduisent des conditions de déformation différentes :


• failles normales = tectonique en extension
• failles inverses = tectonique en compression
• failles décrochantes = tectonique de coulissement.
STRUCTURES DE
CHEVAUCHEMENT
Les chevauchements correspondent à des surfaces de translation de formations géologiques qui
combinent des surfaces horizontales ou paliers et inclinées ou rampes. La connexion de paliers
et de rampes aboutit à former une surface de chevauchement irrégulière.

Le déplacement des terrains sur cette surface génère dans son toit des plis de formes particulières,
dont la géométrie est tributaire du mécanisme qui crée et localise la surface de glissement.

La géométrie de la structure est directement liée à la géométrie de la surface de glissement,


notamment à l’orientation et au pendage de la rampe et à son évolution.
on distingue trois types de structures élémentaires :
– le pli de ceintrage (fault-bend fold), qui résulte de la
déformation des roches du toit lorsqu’elles glissent sur le
palier inférieur, la rampe frontale puis le palier supérieur
(fig. a) ;

– le pli de propagation (fault-propagation fold), qui se


forme par glissement et flexion des formations du toit en
même temps que la rampe se propage vers l’avant et le
haut
(fig. b) ;

– le pli de détachement (detachment fold) qui apparaît


par flexion anticlinale des terrains en tête de la surface de
chevauchement (fig. c).
La juxtaposition et l’interaction de plusieurs structures
en rampes et paliers conduit à la genèse de formes fort
complexes
• duplex (fig. d,
• systèmes imbriqués (fig. e),
• dispositifs rétrochevauchant (fig. f)
• et triangulaire (fig. 4.6g).
Ces failles F1 et F2, ont
un toit
constitué de terrains plus
jeunes (f ou g) que ceux
du mur (c
ou e) : ce sont de failles
normales.

les failles F3 et F4 ont un


pendage
faible (30-40°) vers l’Est.
Le toit de ces failles est
formé
de terrains plus anciens
que ceux du mur : il s’agit
donc de
failles inverses.

À l’Est, une faille (Φ), à


pendage très faible à nul,
sépare des terrains
anciens (a) surmontant La partie chevauchante est appelée nappe (N) ; elle est Dans le coin NW de la carte la faille F5
des terrains constituée de terrains tectoniquement déplacés dits (verticale),
plus récents (b ou c) : il allochtones. orientée ENE-WSW, décale les failles normales
s’agit d’une faille Les lambeaux de terrains allochtones (a) isolés au F1 et F2. Il
chevauchante. front Ouest de la nappe sont des klippes (K). s’agit d’une faille décrochante à jeu dextre.

Vous aimerez peut-être aussi