Vous êtes sur la page 1sur 3

- Nature de l’état : Le Maroc est une monarchie héréditaire et

constitutionnelle.

Le Roi porte le titre de Commandeur des Croyants (Amir El Mouminine) et incarne à


la fois l’autorité spirituelle et temporelle.

La Constitution a été révisée en septembre 1992 et amendée en septembre 1996 pour la


désignation de deux chambres législatives avec 325 représentants et 270 conseillers.

La situation politique est stable, le gouvernement est pluraliste avec treize (13)
principaux partis, ses actions sont focalisées sur le social, le renforcement des bases
démocratiques et la libéralisation de l’économie.

- Administration : Le Maroc est divisé en 16 régions, elles-mêmes subdivisées

en 44 provinces et 24 préfectures. Chaque région a le

statut de collectivité locale.


Economie du Maroc

Les fondamentaux de l’économie marocaine sont à un niveau qui est


susceptible de constituer un levier efficace pour notamment résorber le
chômage et réduire la pauvreté.

Année 2003 :
 
- Taux de croissance de 5,5 % contre 3,2 % en 2002 ;
- Inflation limitée à 1,2 % contre 2,8 % en 2002 ;
- Compte courant de la balance des paiements excédentaire équivalent à 3
% du PIB ;
- Déficit budgétaire de 3,5 % y compris les recettes de privatisation.
Monnaie : Dirham en 2003 : 1 DH = 0,09 Euro et 1 Euro = 11 Dirhams

Importations : de 110.298 millions Dirhams

Exportations : 68.627 millions de Dirhams

Bourse : Capitalisation 110.884 millions de Dirhams Volume des


transactions (moyenne / mensuelle) 41.274 millions de
Dirhams

Système Financier : Le Maroc a connu une importante réforme financière


consécutive à un vaste mouvement de mise à niveau
de l’économie nationale. « L’ouverture », est devenue
le mot d’ordre des opérateurs économiques.