Vous êtes sur la page 1sur 7

Introduction

Depuis l'Antiquité, les mathématiques sont un


partenaire indissociable de l'architecture. Ces
liens reposent aujourd'hui sur des
considérations pratiques et scientifiques, mais
autrefois le mysticisme jouait aussi un rôle
important. Dans le domaine des proportions,
l'utilisation du nombre d'or en est un exemple
connu.
De nos jours, la conception des constructions a
été totalement bouleversée par l'arrivée de
l'outil informatique et des puissants
algorithmes sous-jacents derrière lesquels les
mathématiques sont omniprésentes. Pourtant,
dans leur cursus, les nouveaux architectes
étudient peu de maths s'ils ne complètent pas
leur formation par un diplôme d'ingénieur.
• Au cours des âges, les mathématiques ont toujours été un partenaire
de l'architecture pour des considérations pratiques. Leur relation s'est
révélée beaucoup plus profonde, passant en vingt-cinq siècles du
mysticisme à l'informatique.
• Dans l'Antiquité, les architectes des monuments de grande envergure
étaient aussi des mathématiciens. Il leur fallait en effet des
connaissances en géométrie comme en arithmétique pour agencer
leurs bâtiments. Les pyramides d'Égypte en sont un exemple ; elles
sont des volumes simples avec des symétries. De plus, il semble que
l'on retrouve dans les mesures de leurs éléments des relations avec
les nombres pour des raisons plus mystiques que rationnelles. On sait
combien le nombre d'or se retrouve dans différentes constructions
antiques…
• Brillants mathématiciens, les Grecs sont aussi de
grands architectes. La construction des temples
révèle une bonne connaissance de la géométrie et le
plus célèbre d'entre eux, le Parthénon, situé sur
l'Acropole d'Athènes, trouve son élégance dans
quelques effets d'optique qui cachent certainement
quelques calculs, élaborés pour l'époque.
•  
• l'architecte était seul sur un projet, de la conception à la transmission
des informations pour la mise en œuvre. Les connaissances en
géométrie étaient importantes pour lui permettre de concevoir des
formes. Un certain nombre de calculs lui assuraient la cohérence et
permettaient de vérifier la stabilité de l'édifice. Aussi ne faut-il pas
s'étonner de voir au cours de l'histoire de nombreux mathématiciens-
architectes, comme Anthemios de Tralles (qui a construit la basilique
Sainte-Sophie à Constantinople, au VIe siècle) ou Christopher Wren (à
qui l'on doit la cathédrale Saint-Paul à Londres). La rigueur des
différentes normes de construction pour répondre aux nombreuses
exigences imposées de nos jours et l'arrivée de l'informatique ont
bousculé cet état. Les architectes font désormais appel à différents
cabinets d'ingénierie, chacun étant investi d'une mission spécifique. 
• Les mathématiques et l’architecture sont liées,
puisque, comme pour les autres arts, les
architectes utilisent les mathématiques pour
plusieurs raisons. Outre les mathématiques
nécessaires à l’ingénierie des bâtiments, les
architectes utilisent la géométrie: pour définir
la forme spatiale d’un bâtimen
• es pythagoriciens du VIe siècle av. J.-C., pour créer
des formes jugées harmonieuses, et ainsi disposer
les bâtiments et leur environnement selon des
principes mathématiques, esthétiques et parfois
religieux; décorer des bâtiments avec des objets
mathématiques tels que des tessellations; et pour
atteindre les objectifs environnementaux, tels que
la réduction de la vitesse du vent autour des bases
des grands immeubles.

Vous aimerez peut-être aussi