Vous êtes sur la page 1sur 18

IAS 27

ÉTATS
FINANCIERS
INDIVIDUELS
Réalisé par :

• Lamzouri Zineb
• Misbah Mohamed Encadré par:
• Oughza Farah
• Rhafir Jawad
• Sbai Rafik
M. Hilmi Yassine
INTRODUCTION
LE CADRE HISTORIQUE DE
LA NORME IAS 27
avr. 1989 18 déc. 2003 10 janv. 2008 22 mai 2008 6 mai 2010 Mai 2011
Publication d'IAS 27 IAS 27 Version Publication de IAS 27 Modifié par les Modifié par les Réédité sous le nom
États financiers révisée de l’IAS 27 États financiers améliorations améliorations d'IAS 27 États
consolidés et publiée par consolidés et annuelles apportées annuelles apportées financiers individuels
comptabilisation des l’International individuels (2008) aux IFRS aux IFRS 2010
participations dans Accouting Standards
des filiales Board (IASB)

Modifié par le coût


d'une filiale dans les
états financiers
individuels d'une Date d’entrée en
Date d’entrée en Date d’entrée en société mère lors de la Date d’entrée en vigueur de Date d’entrée en
vigueur de l’IAS 27 de vigueur de l’IAS 27 première adoption des vigueur des deux l’amendement de Mai vigueur de l’IAS 27
1989 (2003) IFRS amendements de 2008 2010 à l’IAS 27 version 2011

1 janv. 1990 1 janv. 2005 22 mai 2008 1Janvier 2009 Juillet 2010 Janvier 2013
DÉFINITION DE LA NORME IAS 27

• IAS 27 États financiers consolidés et


individuels précise quand une entité doit
consolider une autre entité, comment
comptabiliser un changement de
participation, comment préparer des états
financiers individuels et les informations
connexes.
OBJECTIFS DE LA
NORME
• L'objectif principal de la présente norme est d'améliorer
la pertinence, la fiabilité et la comparabilité des
informations qu'une entité mère fournit dans ses états
financiers individuels et dans ses états financiers
consolidés pour un groupe d'entités sous son contrôle. 
CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME

IAS 27 "Etats financiers consolidés et individuels" doit être appliquée à la préparation et à la


présentation des états financiers consolidés d’un groupe d’entités contrôlées par une société
mère.

IAS 27 ne traite pas des méthodes de comptabilisation des regroupements d'entreprises et de


leurs effets sur la consolidation, y compris du goodwill résultant d'un regroupement
d'entreprises (voir IFRS 3 "Regroupements d'entreprises").

IAS 27 doit également être appliquée pour la comptabilisation de participations dans des filiales,
des entités contrôlées conjointement et des entreprises associées lorsqu’une entité choisit de
présenter des états financiers individuels ou y est obligée par des dispositions locales.
Une société mère doit présenter des états financiers consolidés dans lesquels elle consolide
ses participations dans des filiales selon la norme IAS 27.

Une société mère n’est pas tenue de présenter des états financiers consolidés si, et
seulement si :

PRÉSENTATION DES La société mère est elle-même une filiale détenue totalement ou partiellement par une autre
entité et ses autres propriétaires, y compris ceux qui, par ailleurs, n’ont pas le droit de vote,
ÉTATS FINANCIERS ont été informés de la non-préparation d’états financiers consolidés par la société mère et
ne s’y opposent pas 
CONSOLIDÉS
Les instruments de dettes ou de capitaux propres de la société mère ne sont pas négociés
sur un marché public 

La société mère n’a pas déposé, et n’est pas sur le point de déposer ses états financiers
auprès d’un comité des valeurs mobilières ou de tout autre organisme de réglementation,
aux fins d’émettre une catégorie d’instruments sur un marché public ; 

La société mère ultime ou une société mère intermédiaire présente des états financiers
consolidés, disponibles en vue d’un usage public, qui sont conformes aux IFRS.
PÉRIMÈTRE DES ÉTATS FINANCIERS
CONSOLIDÉS

Les états financiers consolidés doivent inclure toutes les filiales de la société mère.

Le contrôle est présumé exister lorsque la société mère détient, directement ou


indirectement par l'intermédiaire de filiales, plus de la moitié des droits de vote d’une
entité, sauf si dans des circonstances exceptionnelles, il peut être clairement démontré que
cette détention ne permet pas le contrôle. Le contrôle existe également lorsque la société
mère détenant la moitié ou moins des droits de vote d’une entité
PERTE DE CONTRÔLE
• Une société mère doit présenter des états financiers consolidés dans lesquels elle consolide ses participations dans
des filiales selon la norme IAS 27.

La société mère est elle-même une filiale


détenue totalement ou partiellement par
une autre entité et ses autres
Les instruments de dettes ou de capitaux
propriétaires, y compris ceux qui, par
propres de la société mère ne sont pas
ailleurs, n’ont pas le droit de vote, ont
négociés sur un marché public 
été informés de la non-préparation
d’états financiers consolidés par la
Une société mère n’est pas société mère et ne s’y opposent pas 
tenue de présenter des états
financiers consolidés si, et
seulement si : La société mère n’a pas déposé, et n’est
pas sur le point de déposer ses états La société mère ultime ou une société
financiers auprès d’un comité des mère intermédiaire présente des états
valeurs mobilières ou de tout autre financiers consolidés, disponibles en vue
organisme de réglementation, aux fins d’un usage public, qui sont conformes
d’émettre une catégorie d’instruments aux IFRS.
sur un marché public ; 
La présente norme est publiée en même temps qu’IFRS 10. Ensemble, ces deux IFRS remplacent
IAS 27 États financiers consolidés et individuels (révisée en 2008).

L’objectif de la présente norme est d’établir les dispositions relatives à la


comptabilisation et aux informations à fournir pour les investissements dans les filiales,
les coentreprises et les entreprises associées lorsqu’une entité prépare des états
financiers individuels.

IAS 27 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation de participations dans


des filiales, des coentreprises et des entreprises associées lorsqu’une entité choisit

NOUVELLE
de présenter des états financiers individuels ou y est obligée par des dispositions
locales

VERSION Ainsi la norme ne précise pas quelles sont les entités qui produisent des états
financiers individuels. Elle s’applique lorsqu’une entité prépare des états financiers
individuels conformes aux Normes internationales d’information financière

(2008) Les états financiers individuels sont ceux que présente une société mère (c’est-à-dire un
investisseur ayant le contrôle d’une filiale) ou un investisseur exerçant un contrôle
conjoint ou une influence notable sur une entreprise détenue, dans laquelle les
investissements sont comptabilisés au coût ou selon IFRS 9 Instruments financiers.

Une entité exemptée, de la consolidation ou, de l’application de la méthode de la mise en


équivalence, peut présenter des états financiers individuels comme étant ses seuls états financiers.
PRÉPARATION DES ÉTATS FINANCIERS
Les états financiers individuels doivent être préparés selon toutes les IFRS applicables

Lorsqu’une entité prépare des états financiers individuels, elle doit comptabiliser les participations dans des filiales, des coentreprises et des
entreprises associées: soit au coût; lorsqu’elles sont classées comme détenues en vue de la vente , soit selon IFRS 9.

L’entité doit appliquer la même méthode comptable à chaque catégorie de participations. Les participations comptabilisées au coût doivent
l’être conformément à IFRS 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées, lorsqu’elles sont classées comme
détenues en vue de la vente (ou incluses dans un groupe destiné à être cédé qui est classé comme détenu en vue de la vente).

L’évaluation des participations comptabilisées selon IFRS 9 ne change pas dans ces circonstances.

Une entité doit comptabiliser en résultat le dividende provenant d’une filiale, d’une coentreprise ou d’une entreprise associée dans ses états
financiers individuels dès que son droit au dividende est établi.
Lorsqu’une société mère réorganise la structure de son groupe en établissant une nouvelle entité
comme sa société mère d’une manière qui répond aux critères suivants:

la nouvelle société mère obtient le contrôle de la société mère d’origine en émettant des
instruments de capitaux propres en échange d’instruments de capitaux propres existants
de la société mère d’origine;

SUITE
les actifs et passifs du nouveau groupe et du groupe d’origine sont les mêmes avant et
après la réorganisation; et les propriétaires de la société mère d’origine avant la
réorganisation ont les mêmes intérêts absolus et relatifs dans les actifs nets du groupe
d’origine et du nouveau groupe immédiatement avant et après la réorganisation,

et que la nouvelle société mère comptabilise sa participation dans la société mère d’origine dans
ses états financiers individuels.
PRINCIPALES DIFFERENCES ENTRE IAS 27 ET IFRS 10
IFRS 10 introduit un modèle unique de contrôle qui s’applique à toutes les entités, sans égard à la
nature des liens avec l'entité. Selon IFRS 10, la définition du contrôle comporte trois éléments :

le pouvoir sur l’entité

l’exposition ou le droit à des rendements variables en raison


des liens avec l’entité,

la capacité d’exercer le pouvoir sur l’entité de manière à


influer sur le montant des rendements pouvant être obtenus.
• Cette approche est fondée sur une série d’indicateurs détaillés de contrôle sans qu’une hiérarchie soit
établie ; le préparateur des comptes devra utiliser son jugement dans l’analyse des faits et circonstances
pour évaluer le contrôle

Par exemple, pour déterminer si un investisseur détient le pouvoir sur une entité détenue, les facteurs
suivants devront être analysés:

l’objectif et la structure de l’entité ;

les activités pertinentes de l’entité et la façon dont les décisions sont prises ;

la détention de droits effectifs donnant la capacité actuelle de diriger les activités pertinentes ;

l’exposition de l’investisseur aux rendements variables et le pouvoir d’influer sur le montant de ces
rendements ;

les relations de l’investisseur avec les autres parties.


Concernant IAS 27, les règles relatives aux états financiers individuels demeurent globalement
inchangées et font partie de la version amendée (2011) d'IAS 27.

Les parties relatives aux « états financiers consolidés » d’IAS 27 et l’interprétation concernant la
consolidation des entités ad hoc font désormais partie d’IFRS 10.

Lorsque la conclusion sur le contrôle est modifiée par le passage d’IAS 27 à IFRS 10,
l’application est rétrospective ; des dispositions ont été introduites si elle ne s’avère pas possible.
IAS 27 vs IFRS 10

La norme IAS 27 stipule qu’une IFRS 10 redéfinit le contrôle comme


entreprise doit établir des états le droit de l’investisseur de recevoir
financiers consolidés si elle contrôle un rendement variable et la capacité
(détient une part supérieure à 50%) d'influer sur ces rendements grâce au
une autre entité. pouvoir sur une entreprise détenue.
Uniformité
La comptabilisation d'IAS 27 des IFRS 10 fournit une structure
différents types d'entités holdings uniforme pour la comptabilisation de
varie en fonction du pourcentage de la détention d’actions d’autres
propriété de l'entité qui investit. Ainsi, entités..
les méthodes sont moins
standardisées
Terminologie
Dans IAS 27, la société qui investit Dans IFRS 10, le terme société mère
dans une autre entité est désignée a été remplacé par «investisseur» et
sous le nom de «société mère», cette la société holding a commencé à être
dernière étant appelée «entité appelée «entreprise détenue».
holding»

Date effective
La norme IAS 27 a été republiée en IFRS 10 était en vigueur pour les
juillet 2009 (norme antérieure exercices ouverts après janvier 2013.
dénommée IAS 27 - États financiers
individuels).
 
La différence entre IAS 27 et IFRS 10 dépend
principalement du concept de contrôle et de l'utilisation
de la terminologie. L'IFRS 10 ne modifie pas les
exigences de traitement comptable, mais fournit plutôt
de nouvelles lignes directrices sur la manière dont la
décision de consolidation doit être prise. Ainsi, les
critères de contrôle d'IAS 27 avaient été remplacés par
IFRS 10.
CONCLU S ION

Vous aimerez peut-être aussi