Vous êtes sur la page 1sur 11

EXPRESSION DE LA

CONDITION ET L’HYPOTHÈSE
CONDITION ET HYPOTHÈSE

 LA CONDITION
 DEFINITION: La condition exprime qu’un fait ou un
état est indispensable pour que en conséquence un
autre fait ou état existe.

 L’HYPOTHÈSE
 DEFINITION: Exprime qu’un fait ou un état est
imaginé. Sa conséquence est donc éventuelle.
EXPRESSION DE LA CONDITION OU DE
L’HYPOTHÈSE PAR “SI”

 Même s’il est difficile d’aborder une différence entre


l’expression de la condition et de l’hypothèse, nous allons
essayer ici de faire un schèma approximatif des différents
moyens d’établir une phrase au sens conditionnel ou
hypothètique à travers une subordonnée introduite par la
conjonction “si”.
 EXPRIMER LA CONDITION AVEC “SI”:
 La conséquence est exprimée à l’indicatif ou à l’impératif. En d’autres mots, la condition ou
supposition est probable, elle peut être réalisée.

PROPOSITION PRINCIPALE PROPOSITION SUBORDONNÉE


Introduite par “SI”
PRÉSENT / FUTUR / IMPÉRATIF PRÉSENT OU PASSÉ COMPOSÉ

 Forme négative: PRÉSENT/IMPÉRATIF + SINON + FUTUR

 EXPRIMER L’HYPOTHÈSE AVEC “SI”:


 La proposition principale est au conditionnel, elle est donc éventuelle.

PROPOSITION PRINCIPALE PROPOSITION SUBORDONNÉE


Introduite par “SI”
CONDITIONNEL PRÉSENT OU PASSÉ IMPARFAIT / PLUS-QUE-PARFAIT

 Forme négative: IMPARFAIT /PLUS-QUE-PARFAIT + SINON /AUTREMENT +


CONDITIONNEL PRÉSENT OU PASSÉ
EXEMPLES

 CONDITION:
 Si tu as le temps, tu viendras nous voir?
 Si tu es fini, tu peux sortir.
 Il faut faire vite sinon nous raterons le train.
 Dêpeche-toi sinon nous allons rater le train.

 HYPOTHÈSE:
 Si j’étais toi, j’accepterais sa proposition.
 Si tu étais venue chez moi hier soir, tu aurais rencontré Mario.
 S’il n’avait pas dansé toute la nuit, il serait plus en forme ce matin.
 Elle n’avait pas pu venir sinon/autrement elle aurait laissé un mot.

 ATTENTION! EN FRANÇAIS ON N’EMPLOI JAMAIS LE SUBJONCTIF


POUR CE TYPE DE CONSTRUCTION!
AUTRES MANIÈRES D’EXPRIMER LA
CONDITION ET L’HYPOTHÈSE
EXPRIMER LA CONDITION
VERBE DE LA PROPOSITION PRINCIPALE TOUJOURS À
L’INDICATIF OU À L’IMPÉRATIF

CONJONCTIONS
À CONDITION QUE /POURVU QUE
POUR PEU QUE + SUBJONCTIF/
+ SUBJONCTIF SI TANT EST QUE + SUBJONCTIF
IL SUFFIT QUE + SUBJONCTIF

EXEMPLES:
J’irai te chercher à condition /pourvu que tu me fasses savoir l’heure d’arrivée.
J’ai envie d’aller chez lui, si tant est qu’il puisse me recevoir.
Pour peu /Il suffit qu’on le fasse entendre, elle explose en colère.
VERBE DE LA PROPOSITION PRINCIPALE TOUJOURS À
L’INDICATIF OU À L’IMPÉRATIF

PRÉPOSITIONS

À CONDITION DE / FAUTE DE À MOINS DE / AU RISQUE DE AVEC / SANS / MOYENNANT


/ À DÉFAUT DE + INFINITIF + INFINITIF + NOM

EXEMPLES:
Faute de trouver une chambre, vous pourrez toujours aller dans un camping.
Au risque de te vexer, je n’aime pas beaucoup ta robe.
Je ne peux pas venir maintenant à mois de trouver une solution.
Avec un peu de patience, tu y arriveras.
EXPRIMER L’HYPOTHÈSE
VERBE DE LA PROPOSITION PRINCIPALE PRESQUE
TOUJOURS AU CONDITIONNEL.
CONJONCTIONS
À SUPOSSER QUE / EN SUPPOSANT QUE /
EN ADMETTANT QUE /
AU CAS OÙ/ DANS LE CAS OÙ /
SOIT QUE … SOIT QUE… / SAUF SI / EXCEPTÉ SI
DANS L’HYPOTHÈSE OÙ
QUE.. OU QUE… / + INDICATIF
À MOINS QUE (ne explétif) + CONDITIONNEL
+ SUBJONCTIF

EXEMPLES:
Je lui donnerai un cadeau en supposant qu’elle vienne.
Soit que tu veuilles voir une pièce de théâtre, soit que tu préfères l’Opéra, je pourrais
te prendre des places.
À moins que tu (ne) veuilles faire un vrai repas, on mangerait un sandwich.
Au cas où il aurait une malaise, il faudrait le faire hospitaliser.
VERBE DE LA PROPOSITION PRINCIPALE TOUJOURS AU
CONDITIONNEL.

PRÉPOSITIONS

À MOINS DE / EN CAS DE /
FAUTE DE/ À DÉFAUT DE/ AVEC / SANS / MOYENNANT
EN L’ABSENCE DE / FAUTE DE
À MOINS DE + INFINITIF + NOM
+ NOM

EXEMPLES:
Faute de revenir le vendredi soir, vous devriez être là samedi avant midi.
En l’absence des locataires, il faudrait laisser le paquet au concierge.
Avec 100 euros de plus, vous auriez un travail beaucoup plus soigné.

Vous aimerez peut-être aussi