Vous êtes sur la page 1sur 68

Sismologie

2019-2020
Introduction
 Objectifs
 Connaissances des principes de propagation des
ondes sismiques
 caractéristiques et effets (cult. gé.)
 Conclusions sur la structure du Globe
 Études de la répartition des foyers sismiques (à
mettre en relation plus tard avec la tectonique
des plaques)
Les séismes
 Définitions :
 Séisme (tremblement de terre) : passage de
vibrations causées par l’ébranlement brutal du
sol en un point donné
 Hypocentre ou foyer : endroit précis où se
produit le mouvement initial
 Épicentre : point situé en surface au-dessus (le
plus près) du foyer
Caractères
 Début net
 Durée faible (quelques secondes à quelques
minutes)
 Origines naturelles ou artificielles
Causes des séismes naturels

 Éruption volcanique (différents des trémors)


 Tectonique : jeu de faille, mouvement de plaques...
 exemples
 modalités (rebond élastique)
 Présence de forces (compression, distension,
transpression....)
 Accumulation d’énergie
 Mouvement brutal avec libération d’énergie
Séisme sur faille normale
 Le mouvement d ’une
faille normale
engendre un séisme
 Ondes P
 Ondes S
 Ondes de surfaces (L)
Les ondes sismiques
 Ondes de volume
 Onde longitudinale (Ondes P)
 propagation dans milieux solides et liquides
 Onde transversale (Ondes S)
 propagation en milieu solide
 Ondes de surface
 Onde de Rayleigh
 Onde de Love
Représentation de la propagation de
l ’onde P (longitudinale)
 Les ondes P se
déplacent de gauche à
droite sur cette figure
Propagation des ondes S
 De gauche à droite
Propagation des ondes de surface
Ondes P et S
 Vp = [(K + 4/3)/]1/2
 K = module de compression (résistance à la
compression)

  = Module de cisaillement (résistance au


cisaillement)
  = densité
 Vs = ( /1/2
Vitesse des rais sismiques
 Loi de Snell-Descartes :
Sin i/Vp = sin r/V’p
Où i = angle d’incidence
Vp = vitesse de l’onde P dans le milieu 1
R = angle de réfraction
V’p = vitesse de l’onde P dans le milieu 2
Enregistrement
 Sismographe :
 Principes (capteur + transducteur + ampli. +
enregistreur + horloge)
 Description
 Sismographe vertical
 Sismographe horizontal (au moins 2 par station)
Sismogramme
 (Mécanisme au foyer)
Sismographe vertical à droite et
horizontal à gauche
Sismographe
Sismogramme

 Le sismographe distant enregistre les ondes P, S et de


surface. La coupe montre les trajectoires des ondes.
Sismographe
Séisme (illustration)

 Décrochement et
 Propagation des ondes
 Enregistrement sur un
sismographe
Observations et évaluation
 Mouvements du sol
 Action simultanée et/ou successive des
différentes ondes
 Influence de la nature et de la structure du
terrain.
 Roches massives : transmission immédiate des
vibrations
 Roches meubles : emmagasinement de l’énergie
avant libération, dégâts plus importants
 Exemples : Caire, Mexico etc.
Accélération au sol
La Faille de San Andreas

 Une rue de San


Francisco en 1974
 (regarder le trottoir à
gauche)
1979 1990
Évaluation
 Intensité relative
 Échelle M.S.K. et Mercalli
 Utilisable en région habitée
 Corrélation sensation + dégâts / intensité
 Magnitude
 Échelle de Richter
 Mesure de l’énergie libérée
 M = log(A/T) + F()
Magnitude

 M = log (A/T) + F ()


 A = amplitude maximale en 
 T = période des ondes de volume en s
 distance épicentrale en degré
 F = terme empirique compensant
l’amortissement du signal
A = amplitude maximum

 La valeur de l ’amplitude maximum est utilisée


pour la détermination de la magnitude
Relation magnitude - énergie
 aM = log E/E0
où a = 1,5 ; E0 = 2,5.1011 erg
 logE(erg) = 11,4 + 1,5 M
ou logE(joules) = 4,8+1,5M
Formule d’après Gutenberg et Richter
Exemples
 Chili 1960 (M = 8,9 i-e E = 5.1024 erg)
 Bombe atomique (Hiroshima 1944) ,

E = 109 erg
 Guadeloupe : annuellement environ 2-4
séismes de magnitude 4.
 Remarque : le nombre de victimes dépend
svt de circonstances fortuites et n’est pas
pris en compte dans l’échelle M.S.K.
Comparaisons avec TNT
 Magnitude Energie TNT (approx.)
 4,0 6 tonnes
 5,0 199t
 6.0 6.270t
 7.0 199.000t
 8.0 6.270.000t
 9.0 99.000.000t
Sismicité de la Guadeloupe
(carte 1994)
 Séisme du /09/01
 Magnitude = 5,1
 Épicentre : 30km au
nord de la Gde Vigie
 Profondeur : 20km
Détermination du foyer
 Carte isoséiste
 utilisation de résultats d’enquête (M.S.K.)
 écartement des isoséistes f(profondeur du foyer)
 Calcul à partir de 3 stations sismo.
 intersection = épicentre
 hypocentre : (triangle d’incertitude plus vaste =
hypocentre profond) ; utilisation également des
ondes P et pP
Exemple

 Les ondes sismiques sont enregistrées par les


stations A, B et C à des « heures différentes »
Evaluation de la distance « foyer -
stations sismographiques »

 Cette figure montre les intervalles de temps entre l ’arrivée des ondes
P et S dans les 3 stations A, B et C de l ’image précédente
Méthode des S-P
 Connaissant l’arrivée respective des ondes
P et S dont on connaît par ailleurs les
vitesses de déplacement, il est possible de
déterminer l’heure de départ et la distance
parcourue
Calcul de la distance épicentrale
 Temps d ’arrivée de P
 tp = t0 + d/Vp
 Temps d ’arrivée de S
 ts = t0 + d/Vs
 ts-tp = (d/Vs - d/Vp) = d.(1/Vs-1/Vp)
 (voir abaque) sinon dans la croûte,
 1/Vs-1/Vp = 1/8
Localisation de l ’épicentre à partir des
données recueillies sur les 3 stations A, B et C
 Les cercles
représentent le lieu
géométrique de
l ’épicentre pour
chaque station.
Sachant qu ’il
s ’agit d ’un seul
séisme, l ’épicentre
se trouve donc à
l ’intersection des
trois cercles.
Localisation de l ’épicentre
Méthode des S-P
 Connaissant l’arrivée respective des ondes
P et S dont on connaît par ailleurs les
vitesses de déplacement, il est possible de
déterminer l’heure de départ et la distance
parcourue
Autres effets
 Seiches :
 Exemple : Lisbonne 1755 (Bateaux à Rotterdam)
 Tsunami :
 Exemple 1 : Lisbonne 1755 ( mer : + 15m à Tanger, +
2,5 km à l’intérieur des terres ; et + 3m en Guadeloupe
et Martinique)
 Ex.2 Chili 1960 (houle +30m, v = 700km.h-1,
destruction de Hilo (Hawaii à 11.000km), et 5000
maisons détruites au Japon (17.000km)
 Ex.3 Papouasie Nouvelle Guinée (18.07.98) séisme
M=7,2 ; Houle = 10m, plusieurs villages détruits
(Aitape), >3000 victimes
Tsunami

 Arrivée des vagues précédée par un retrait important


de la ligne de rivage
Autres effets
 Enregistrement géologique : sédiments
particuliers apparentés aux tempestites
 Erosion, …
Nappes phréatiques
 Variation du niveau de
la nappe phréatique
(Californie)
Transmission des ondes à travers
le Globe
 Propagation des ondes
 vitesse : fonction de la nature et de la densité du
milieu traversé
 rappel : P traverse liquide et solide ; S ne passe
qu’à travers un solide.
 Les discontinuités internes du Globe
 sismique réflexion
 sismique réfraction
Les discontinuités et «frontières»
 obs.1 : existence d’une zone d’ombre de P
entre 105° et 142° p.rap. au foyer sismique
 Déduction et calcul :
 présence d’une discontinuité
 V1 > V2
 frontière à -2894km + ou - 2km
 Nom : Discontinuité de Gütemberg
 séparation Manteau - Noyau externe
Existence de zones d ’ombre
pour les ondes P et les ondes S
Discontinuité de Gütemberg
 Observation 2
 L’onde S ne traverse pas cette frontière
 L’onde P est fortement ralentie
 Conclusion :
 Le manteau est solide
 Le noyau externe est liquide
La Graine
 obs.3 : Nette accélération de l’onde P
 localisation : à - 5121km + ou - 2km
 Conclusion : Graine solide
Frontières (suite)
 obs.4 : Mohorovicic (08.10.1909)
 Réfraction des ondes P et S de grande
amplitude alors que les réflexions étaient bcp
plus faibles
 déduction : présence d’une discontinuité avec V1 < V2
à - 50km
 Frontière Croûte (ou Écorce) - Manteau (+dense)
 Nom : Moho ; profondeur variable (-9 à -70km)
Transition (1)
 obs.5 : Diminution de la vitesse de
propagation de P et de S vers - 150km
 VP décroît de 8,1-8,3 km/s à 7,7-7,8km/s
 VS décroît de 4,8 à 4,2 km/s
 Déduction :
 passage à z. de densité moindre (ou de fusion
partielle)
 Limite lithosphère - asthénosphère
Variations de vitesses des ondes P et S en
fonction de la profondeur

Schéma synthétique
Structure interne du Globe
(Conclusions)
Abréviations utilisées dans les 2 tableaux
suivants :
C = Croûte ou Écorce
M = Manteau
E = Noyau externe
G = Graine ou noyau interne
Carte sismique du monde
Carte schématique
Localisation des hypocentres
 En profondeur :
 Séismes «superficiels» (0 - 200km)
 Proches des dorsales, des rifts, chaînes de montagnes
jeunes, cordillères, arcs volcaniques, autres régions
volcaniques.
 Séismes profonds (200 - 700km)
 Relation avec les fosses océaniques : Surface de Wadati-
Bénioff : de 0 -700km.
 Absent aux dorsales, rifts et failles en décrochement type
San Andreas (=faille transformante)
Carte sismique du Japon

Vous aimerez peut-être aussi