Vous êtes sur la page 1sur 40

L’oxygénothérapie

Module 3 - NT – AS -2021
• Indications :

L’oxygénothérapie est un traitement consiste à apporter


artificiellement de l’oxygène (O2) à un patient de façon à rétablir
et/ou maintenir un taux normal d’oxygène dans le sang.
C’est un soin infirmier qui relève d’une prescription médicale

Lunettes à O2
Masque à O2

Sonde à O2
Indications :

- Hypoxie
- Hypercapnie
- Hypoxémie
- Insuffisances respiratoires aigues ou chroniques
ne pas mettre de corps inflammables proche de la source d’O2
- pas de corps gras, pas de vaseline, pas de solvant…
ne jamais graisser les manodétendeurs et tout autre
circuit d’Oxygénothérapie = risque d’explosion
- tout obus d’O2 sous pression sont la « tête » subirait
un violent choc risque de se transformer en dangereux projectile. Il
est donc impératif que les cylindres (ou obus) d’O2 soient attachés à un
mur ou à un support adéquat (la tête ne pointant vers personne)
- Humidifier l’O2 inhalé car il assèche les muqueuses
Organisation :
- Préparation du matériel : rôle de l’IDE (Sonde ou lunette ou masque)
et manodétendeurs débitmètre, humidificateur et eau stérile,
tubulures en plastique suffisamment longues pour les mouvements
du patient et des raccords.
 surveillance exercée par l’AS :
- Elle s’effectue lors des soins réalisés auprès du patient soit à la
demande de l’IDE
- Observation : de la respiration (qui doit être régulière), du teint du
patient (doit être moins cyanosé..), de l’état de conscience du patient
qui doit pouvoir répondre à des questions simples (ne doit être ni
agité, ni somnolent), de l’apport d’O2 : est-il bien réglé (sinon avertir
l’IDE), la sonde ou les lunettes sont bien en place, fixées correctement
Au cours de la toilette : vérifier l’aile du nez, l’oreille à la recherche d’un
escarre. L’arrêt de l’O2 pendant la toilette ou autre soin doit être
demandé au préalable à l’IDE
Vérifier que les tuyaux ne soient pas coudés, que le niveau d’eau dans
l’humidificateur est suffisant et qu’il y a une production de bulles,
l’installation confortable du patient
S’assurer que l’entourage à compris les consignes (pas de graisses, ne
pas fumer dans l’entourage…)
- La communication : l’AS communique avec le patient et lui explique le
soin avant et pendant celui-ci, elle rassure le patient
- transmissions à l’IDE: de la fréquence respiratoire et des observations
sur l’état du patient
Prévenir au plus vite si :
- Agitation et/ou angoisse, céphalées, sueurs, cyanose, polypnée ou
gène respiratoire, somnolence
- Notion de bouche sèche
- Coopération du patient ou pas
- Toute anomalie du fonctionnement du système, de modification du
débit
L’aérosol thérapie
NT- promotion AS – 2019
Module 3
DEFINITION
• L’aérosol thérapie à pour objet de projeter un micro brouillard
constitué d’un mélange d’air ou d’oxygène diffusé au niveau des voies
respiratoires supérieures. ce soin peut être réalisé avec des produits
non médicamenteux ou avec des produits médicamenteux
(antibiotiques, corticoïdes, anti-inflammatoires, fluidifiants…)
PRINCIPE ET BUT
- Humidifier les voies respiratoires

- Fluidifier les sécrétions bronchiques et favoriser l’expectoration

- Administrer un médicament

- Mettre en contact direct le médicament avec les voies respiratoires


 rapidité d'action et effet chimique augmenté
INDICATIONS
Pour les  Aérosol médicamenteux :
• Syndrome obstructif : crise d'asthme, traitement de fond
• Bronchite chronique, BPCO
• Insuffisance respiratoire chronique
• Infection pulmonaire => aérosol ATB
Pour les Aérosol non médicamenteux :

• Lutter contre la Sècheresse buccale : assurer le confort du


patient en humidifiant les voies respiratoires chez les patients :
- Encombrés,
- Intubés
- Trachéotomisés
- Respirant par la bouche
- Ayant des difficultés à expectorer.
• Fluidification des sécrétions bronchiques pour les patients
ayant des difficultés à expectorer
• Désobstruer les sinus
 
 
Rôle de l’Aide Soignant
 

Cadre règlementaire :
 
Pour L’IDE : 2 articles concernent spécifiquement
l’aérosolthérapie :

- article R 4311-7 du Code de la SP, dans le cadre du rôle sur


prescription médicale : « administration en aérosol et
pulvérisation de produits médicamenteux »
 
- article R 4311-5 du Code de la SP, dans le cadre du rôle
propre «  administration en aérosol de produit non
médicamenteux »
 
• par ailleurs, l’article R.4311-4 du Code de la SP
précise :
« Lorsque les actes accomplis et les soins dispensés
relevant de son rôle propre sont dispensés dans un
établissement ou un service à domicile à caractère
sanitaire, social ou médico-social, l'infirmier ou
l'infirmière peut, sous sa responsabilité, les assurer
avec la collaboration d'aides-soignants, d'auxiliaires
de puériculture ou d'aides médico-psychologiques qu'il
encadre et dans les limites de la qualification reconnue
à ces derniers du fait de leur formation. Cette
collaboration peut s'inscrire dans le cadre des
protocoles de soins infirmiers mentionnés à l'article R.
4311-3. »
• Pour L’AS  
arrêté du 22 octobre 2005 modifié Référentiel
d'Activité, référentiel de compétence :
« L’aide soignant exerce son activité sous la
responsabilité de l’infirmier, dans le cadre du rôle qui
relève de l'initiative de celui-ci, défini par les articles 3
et 5 du décret no 2002-194 relatif aux actes
professionnels et à l'exercice de la profession
d’infirmier »
Ainsi l’AS pourra
- Préparer et installer un aérosol non
médicamenteux 
en référence aux articles R 4311-5 et R 4311-4 pré
cités et dans le cadre du Module 3 : dans le cadre du
rôle propre de l’infirmier…….réaliser des soins…soins
liés aux dispositifs médicaux ou d’appareillage :
« administration d’un aérosol non médicamenteux »

 
- Aider l’infirmier dans la réalisation d’un aérosol médicamenteux
en référence à l’article R 4311-7 pré cité et dans le cadre du Module
3 : …aide l’infirmier à réaliser des soins
 
Le rôle AS portant alors sur la préparation du matériel
 
Matériel nécessaire pour la réalisation d’un un aérosol non
médicamenteux :
 
• Appareil à aérosol : nébuliseur et embout buccal ou
masque bucco-nasal et sa tubulure
• Source de gaz sous pression : air ou oxygène fourni soit par
une source murale, soit par obus, soit par compresseur.
• Débitmètre
• Eau distillée stérile
• Protection imperméable à usage unique
• Mouchoir, crachoir
• Sac pour élimination des déchets
Déroulement du soin : 
 
• Avertir le patient, lui expliquer le déroulement du
soin et ce que l’on attend de lui. :
Inspiration parla bouche et expiration par le nez si
embout buccal
Inspiration par le nez et expiration par la bouche si
masque
• Installer confortablement le patient en position
assise ou demi assise.
• Faire moucher et cracher le patient si besoin.
• Se laver les mains.
• Préparer l’aérosol : assembler les différents éléments
et remplir le nébuliseur d’eau ou de sérum
physiologique.
• Brancher la source d’air ou d’oxygène et régler le
débit jusqu’à obtention d’un brouillard satisfaisant
(environ 3 à 4 litres par minute.)
• Installer le masque sur le visage du patient (celui-ci
couvrant le nez et la bouche) et lui demander de
respirer lentement et profondément.
• Lui donner la sonnette
• Le soin terminé (durée de la séance : 15- 20 mn),
arrêter l’aérosol, réinstaller le patient.
• Eliminer l’ensemble du dispositif dans le sac à
déchets.
• Laisser les mouchoirs en papier et le crachoir au
patient : le stimuler ou l’aider à expectorer.
• Se laver les mains.
• Noter le soin dans le dossier.
Eléments de surveillance : 
• Sécurité et confort du patient :
• coloration du visage
• fréquence respiratoire
• l’absence d’encombrement bronchique
• l’absence de nausée et de toux
• l’absence de sueur
• l’absence de somnolence ou d’agitation
• - Bon fonctionnement du matériel :
• débit nécessaire et suffisant du gaz (air ou O2)
• positionnement efficace de l’embout ou du masque
• absence de fuite ou d’obstruction au niveau des
tubulures et des raccordements.
• - Efficacité du soin :
• dégagement efficace des voies respiratoires
 
Consignes et conseils pratiques
• Entretien et renouvellement du matériel :
- les embouts et raccords à usage unique sont jetés
après chaque utilisation
- Le masque est personnel ; après chaque utilisation il
se nettoie à l’eau savonneuse, est rincé et séché.
- Le nébuliseur à usage unique peut être employé
pendant 24-48h pour le même patient
L’assistance respiratoire
NT – AS - 2019
- Observer un patient en assistance respiratoire c’est
surveiller une personne atteinte d’insuffisance
respiratoire aigue ou chronique.
- Cette personne est sous ventilation artificielle et se
retrouve en salle de surveillance (réanimation…)
- la ventilation se fait par l’intermédiaire d’un
respirateur (appareil à insufflation endotrachéale)
et la pose d’une sonde d’intubation ou d’une
trachéotomie
Rôle de l’AS :
 observation du patient :
- Etat du patient : conscience, agitation ou somnolence
- Coloration de la peau, des phanères
- Encombrement bronchique
- Position du patient
- Surveille la contention du patient (si elle est présente)
Etre attentif au respirateur :
- Déceler un fonctionnement suspect (ne pas arrêter les alarmes) =
avertir l’IDE
Les soins :
- Les soins d’hygiène : toilette corporelle, change en faisant suivre le
système de ventilation lors des mobilisations (attention risque
d’extubation)
Confort :
- Assurer la réfection du lit (propre, sans plis)
- S’assurer du confort du patient au cours de la journée
- Prévenir les complications d’escarres aux points de contact des
sondes
- Assurer les soins de bouche, nez et des yeux (attention chez les
patients dans le coma)
- Respecter les procédures de lutte contre les infections liées aux soins
Favoriser la communication avec le patient
- Si la personne intubée est consciente mais ne peut pas parler, prévoir
de lui proposer : du papier pour écrire, des crayons…. ; la sonnette
- Si la personne est dans le coma, communiquer avec la parole (lui
parler) et communiquer par le toucher. Attention aux paroles dites
devant les personnes dans le coma

Il est entendu que la prise en soin de ces patients demande une


connaissance du service, de l’organisation et des procédures ainsi qu’un
travail étroit en collaboration avec l’IDE. Les patients sont souvent pris
en soin en binôme pour les soins d’hygiène.
L’AS peut également être mis à contribution pour l’entretien du matériel
(décontamination….)
L’AS transmet à l’IDE tous les éléments d’observation et de surveillance.
Position du patient atteint de détresse
respiratoire liée à la covid 19
L'Organisation mondiale de la santé recommande en 2020 de placer les
patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë Covid-19
sur leur estomac pendant plusieurs heures : de 12 à 16 heures par jour.

Cette ancienne technique, appelée "proning", s’avère bénéfique pour


certains patients souffrant de maladies respiratoires.

La technique de "proning" augmente le flux d'oxygène et favorise


l'utilisation de différentes parties des poumons.
Mettre les patients sur le ventre prend du temps et nécessite un
certain nombre de professionnels expérimentés.

De plus cela présente certains risques et nécessite une vigilance


accrue pour les personnes souffrant d'obésité ou qui ont des
blessures à la poitrine
 D’être très attentifs à la sonde de ventilation et aux catheter lors des
retournement
La technique a également été liée à un risque accru de crise
cardiaque et peut parfois entraîner l'obstruction des voies
respiratoires.
Le haut comité de la santé publique dans son avis du 21 janvier 2021
note ne note pas, dans les enquêtes menées, une nette amélioration
des patients incubés positionnés en ventral.

Vous aimerez peut-être aussi