Vous êtes sur la page 1sur 7

Définition:

• Le crédit documentaire est l'opération par laquelle une banque (la banque émettrice)
s'engage pour compte de son client importateur (le donneur d'ordre) à régler à un
tiers exportateur (le bénéficiaire) dans un délai déterminé, via une banque
intermédiaire (la banque notificatrice) un montant déterminé contre la remise de
documents strictement conformes justifiant la valeur et l'expédition des
marchandises.
• Le crédit documentaire permet d’assurer la bonne fin et le règlement d’un contrat
commercial entre un acheteur et un vendeur de nationalités différentes, en sécurisant
les transactions par la garantie d’une banque.
• Le crédit documentaire est soumis aux Règles et Usances Uniformes relatives aux
Crédits documentaires (les RUU600), diffusées par la Chambre de Commerce
Internationale et reconnues dans le monde entier
Fonctionnement du crédit documentaire :

• Le vendeur et l’acheteur conviennent d’un règlement par crédit documentaire.


L’acheteur demande alors à sa banque d’ouvrir un crédit documentaire en faveur
du vendeur.
• La banque émettrice ouvre le crédit documentaire auprès de sa banque
correspondante située dans le pays du vendeur.
• La banque correspondante, appelée banque notificatrice, informe le vendeur de
l’ouverture du crédit documentaire.
• Le vendeur expédie les marchandises et remet les documents à la banque
notificatrice qui en vérifie la conformité
• La banque notificatrice remet les documents à la banque émettrice. Celle-ci les
transmet contre paiement à son client et paie la banque notificatrice.
Le mécanisme de fonctionnement du crédit
documentaire:
Les différents types de crédits documentaires

• Le crédit révocable : aucun lien juridique n’est formalisé entre le vendeur et la


banque de l’acheteur. Cette insécurité juridique présente un risque : la banque de
l’acheteur peut se rétracter avant l’envoi de la commande, auquel cas l’exportateur
n’est plus couvert. En pratique, et pour des raisons évidentes d’insécurité de la
transaction, ce type de crédoc est rarement utilisé.
• Le crédit irrévocable et notifié : l’engagement est pris par la seule banque émettrice,
et non par la banque du vendeur. Le risque est important lorsque le contexte
politique dans le pays d’exportation est tendu : en cas de force majeure, la banque
du vendeur ne garantit pas le paiement.
• Le crédit irrévocable et confirmé : la banque du vendeur s’engage à payer son client. Ce type
de crédit est une bonne alternative dans la mesure où elle supprime l’aléa du risque majeur.
Que la banque du vendeur soit ou non payée par celle de l’acheteur, l’exportateur est payé,
dans les délais.
Les conditions du crédit documentaire:

Le crédit documentaire est matérialisé par une lettre rédigée par la


banque émettrice, qui énumère les conditions du crédit, dont
notamment :
• Le bénéficiaire du crédit, qui recevra le paiement de la banque (Il peut
notamment s’agir d’un tiers lorsque le crédit est dit transférable)
• Le montant du crédit, avec indication de la monnaie dans laquelle il
est stipulé
• L’opération financée
• Le lieu de présentation et la période de validité du crédit
Documents concernés:

Les parties doivent mentionner les documents qui seront à présenter à


la banque notificatrice et qui conditionnent le crédit. Aucun document
n’est obligatoire. Il s’agit le plus souvent des documents suivants :
• Facture commerciale
• Document de transport
• Certificat d’origine
• Documents d’assurance
Le coût du crédit documentaire:

Le coût du crédoc varie notamment en fonction du niveau de garantie :


un crédit irrévocable et confirmé est plus cher qu’un crédit révocable.
Au moment de calculer les frais liés à l’opération, la banque du vendeur
tient également compte du niveau de risque à sa charge. Le coût d’un
crédit documentaire peut varier de 1 à 3% . Les parties peuvent
déterminer en amont qui de l’importateur et/ou de l’exportateur
supporte les frais.

Vous aimerez peut-être aussi