Vous êtes sur la page 1sur 10

Résistance des Matériaux

CHAPITRE IX
Flexion simple
I. Définition

Une poutre est sollicitée à la flexion simple si les éléments de


réduction au centre de gravité de chaque section des forces de
cohésion sont un effort tranchant et un moment de flexion.
N=0 , Mt=0 , Ty 0 , Mfz0
II. Etude des déformations

La présence d’un effort tranchant engendre des contraintes de


cisaillement. Toutefois, l’expérience montre que celles-ci sont
faibles par rapport aux contraintes normales. Ceci nous permet de
négliger les effets de l’effort tranchant dans la déformation. On
ne considère donc que le moment fléchissant pour le calcul de la
flèche des poutres en flexion simple.

L’équation différentielle de la déformée reste donc :

Mf
v' '  
E.IGz
III. Etude des contraintes

III.1 Contraintes normales


On retrouve l’expression de la contrainte normale définie pour la
flexion pure :
Mf
 .y
I Gz

Toutefois, en flexion simple, le moment fléchissant n’est pas


constant sur toute la longueur de la poutre, l’expression de max
devient donc :
M f max
 max  .y max
I Gz
III. Etude des contraintes

III.2 Contraintes tangentielles


Mise en évidence expérimentale
On considère deux poutres de sections globales identiques, faites d’un
même matériau, soumises au même chargement. Une des deux poutres est
constituée d’un empilement de barres.

Glissement des éléments constituant la poutre composée.


Poutre monobloc moins déformée car pas de glissement  forces
internes longitudinales  contraintes tangentielles longitudinales
III. Etude des contraintes

III.2 Contraintes tangentielles


On observe la présence de deux types de contraintes tangentielles :
 Une contrainte transversale notée xy appartenant aux sections
droites de la poutre
 Une contrainte longitudinale notée yx suivant la direction Gx

xy

x
yx
Il y a réciprocité des contraintes tangentielles  xy= yx
III. Etude des contraintes

III.2 Contraintes tangentielles


Expression de la contrainte tangentielle
On peut montrer que la contrainte tangentielle en M d’ordonnée y vaut :

T.  z
 ( y)  
I Gz .b
Avec :
T : l’effort tranchant dans la section (S) h/2
considérée y
z : le moment statique par rapport à
l’axe Gz de la section située au dessus
de l’ordonnée y
(S)
IGz : moment d’inertie de la section (S)
b : la largeur de la section (S) à
l’ordonnée y b
III. Etude des contraintes

III.2 Contraintes tangentielles


Répartition de la contrainte tangentielle
La répartition de la contrainte tangentielle est parabolique. Elle est nulle
sur les faces inférieures et supérieures de la poutre; elle est maximale en G.
IV. Dimensionnement

V.1 Condition de résistance


On limitera la valeur de la contrainte normale à la valeur R pe
(dans la zone en traction) et à la valeur Rpc (dans la zone en
compression) .
On obtient ainsi les inéquations suivantes:

M fmax
 max   .y max  R pe dans la zone où il y a de la traction
IGz
M fmax 
 max   .y max  R pc 
IGz 
 dans la zone où il y a de la compression
M fmax
 max   .ymax  R pc 
IGz 
IV. Dimensionnement

V.2 Condition de déformation


On peut limiter la flèche maximale (vmax) à une valeur limite
(vlim) imposée par le type de construction ou les contraintes
technologiques.
On obtient ainsi l’inéquation suivante:

v max  v lim

Vous aimerez peut-être aussi