Vous êtes sur la page 1sur 66

BENCHEKROUN AMINE

BELARABI IBTISSAM
NIBOUCHE AYMAN
SAIDI SALIMA
SAIH MADIHA
SADIQ JIHANE
-
Une nouvelle maison…
-
Un nouveau professeur…
-
Un nouveau directeur…
-
De nouvelles habitudes…
-
Un nouveau mode de vie…
-
De nouveaux amis…
-
Un nouvel emploi…
CONFLIT!
Celui qui apporte Celui qui subit le
le changement… changement…

Le changement est-il accepté par tous?


Le changement est-il recevable de tous?
Quelles sont les solutions?
Introduction
I. Changement et Charisme… BELARABI / SAIDI
a) Qu’est-ce que le changement?
 Définition du changement
 Comprendre le changement
 Types de changement
 Défi contre capacité
b) Le charisme
 Définition du charisme
 Création ou optimisation de son charisme
c)Pour bien définir le changement: quelques expressions typiquement marocaines…

II. Le changement tout un scénario… SAIH / NIBOUCHE


a) Un acteur du changement
b) Un ré sistant au changement
III. L’impact des changements sur les comportements SADIQ / BENCHEKROUN
a) Changer… mais comment?
b) Conséquences du changement
c) 10 raisons de la résistance au changement
d) Manager un changement
Conclusion
– « Il ne peut y avoir de progrès sans changement et ceux
qui ne peuvent même pas changer d’idée ne peuvent rien
changer. » - George Bernard Shaw
– « Nous ne pouvons pas devenir ce que nous voulons être
tout en demeurant ce que nous sommes. » – Max DePree
– « S’améliorer, c’est changer; devenir parfait, c’est
changer souvent. » – Winston Churchill
– « Chaque fois qu’il y a changement, il y a de nouvelles
occasions d’affaires. » – Jack Welch – PDG, GE. USA
– « N’aie pas peur d’avancer lentement; ne crains que
l’immobilité. » –Proverbe chinois
– « Prends aujourd’hui la résolution d’être le maître du
changement plutôt que sa victime. » – Brian Tracy
– « Les choses ne changent pas. Tout ce qui change
vraiment, c’est notre façon de les regarder. » – Auteur
inconnu
– « Peu importe que vous ayez du succès ou non dans la
vie, cela tient peu aux circonstances; cela dépend
beaucoup plus des choix que vous avez faits! » – Nido
Qubein
a) Qu’est-ce que le changement?
 Définition du changement
 Comprendre le changement
 Types de changement
 Défi contre capacité
 C’est une transition.
 C’est le processus qui fait que l’on passe d’un
état stable à un autre.
 Le changement se produit quand l’équilibre
entre nos capacités en regard des défis à
relever est rompue.
 Le changement désigne la démarche qui
accompagne la vie de toute entreprise face à
l’instabilité et au développement de son
environnement.
– Le changement est partout autour de nous. Dans
notre vie personnelle aussi bien que
professionnelle, il y a chaque jour des moments
où des dé saccords se produisent.
– Bien souvent, le dé saccord survient parce que
quelqu’un désire changer quelque chose, se
diriger dans une autre direction, ajouter un
nouvel aspect aux affaires ou à l’entreprise, ou
au contraire en supprimer un.
– Lorsque quelqu’un dé cide de se buter et de
ré sister, c’est à ce moment-là que peut arriver le
conflit.
– La résistance au changement n’est normalement une
réaction ni aveugle ni irrationnelle.

Dans des conditions normales, les gens résistent aux


changements qui les affectent personnellement de façon
négative et accueillent favorablement les changements
qui – à leur avis – les touchent de façon positive. C’est là
se conduire de façon rationnelle.

É QUILIBRÉ
Le maintien du statu quo


POSITIF
Un nouvel emploi, le mariage, la naissance d’un
enfant, de nouveaux membres dans le club, la
fondation d’un nouveau club

NÉ GATIF
La perte d’un emploi, un divorce, la mort d’un être
cher, la diminution de l’effectif du club, la perte du
club
 ÉQUILIBRÉ
Le défi = La capacité

 POSITIF
Le défi < La capacité

 NÉGATIF
Le défi > La capacité

A chaque fois qu’on se trouve devant une
situation d’échec (capacité<défit), on a
recours au changement.

Quand le changement est imposé ,on se trouve
face à deux situations, soit adopter le
changement, soit le rejeter.

Pour une entreprise, Le changement est une
démarche fondamentale pour rester présente
sur le marché.
b) Le charisme
 Définition du charisme
 Création et Optimisation de son charisme
Le charisme est souvent rattaché à quelque
chose de plus ou moins magique liée à une
sorte de rayonnement invisible proche de
l'aura.
D'ailleurs, étymologiquement charisme
signifie grâce d'origine divine.

Alors le charisme qu'est-ce que c'est ?
Je vous propose de travailler dix points particuliers pour développer
votre charisme

1° Votre regard.
2° Le langage du corps.
3° Être.
4° La voix.
5° Être compris.
6° Technique d'écoute appropriée.
7° La tenue vestimentaire.
8° Développez vos compétences.
9° Leadership et charisme.
10° A chacun son charisme.

Conclusion

Il est rare quand on ment que tout s'accorde: le
regard, la voix et l'attitude.

Faites parler votre corps, mais ne lui faites
pas dire n'importe quoi !
3.Être
4.La voix
  Soignez votre tenue vestimentaire, habillez
vous en fonction de ce que vous êtes et des
circonstances.
Notre charisme n'a rien à
voir avec notre taille,
notre poids, notre beauté.
Il est d'avantage la
conséquence de ce que
nous sommes et de ce
que nous en
manifestons. 

Il n'existe pas un charisme mais différents
types de charisme.

Cette puissance que donne le charisme ne doit
pas être écrasante pour les autres.

Plus vous voudrez vous imposer aux autres et
plus vous créerez des résistances.

Acquérir et développer son charisme est à la portée de tous encore faut-il se
débarrasser de quelques idées reçues ou croyances…

Il n'est pas nécessaire de naître riche, beau ou intelligent!
Vous pouvez vous fixer un objectif très ambitieux ou décider d'y aller par étapes.

 Utilisez ce que nous venons de voir, c'est un bon début…


 Complétez en fonction de votre propre personnalité. 
 Aimez les gens qui vous entourent, ils vous le rendront. 
 Soyez classe, respectez vos ennemis si vous en avez. 
 Bannissez et fuyez la vulgarité.
 Soyez cool, restez calme même et surtout lorsque les autres s'agitent autour de
vous.
 Quoiqu'il arrive respectez une parole donnée.
 Prenez de la hauteur en restant proche des autres.
 Et n'oubliez pas, une personne qui a du charisme est une personne avec laquelle on
a envie d'être, c'est donc tout le contraire d'une personne ennuyeuse.

Il n'existe pas un charisme mais différents
types de charisme. Cette puissance que donne
le charisme ne doit pas être écrasante pour les
autres. Plus vous voudrez vous imposer aux
autres et plus vous créerez des résistances.
a) Un acteur du changement
b) Un résistant au changement
a) Un acteur du changement
Un des acteurs du changement : Le manager du changement

Chris : Directeur financier très expérimenté

Domaines de ses compétence


Ses points forts professionnels
Ses missions d'intérim

Expert en action

Le Challenge
Ce qu'il a apporté
Comment ?
b) Un résistant du changement

Riquelme vs pellegrini

Histoire d’un amour non partagé!


a) Changer… mais comment?
b) Conséquences du changement
c) 10 raisons de la résistance au changement
d) Manager un changement
a) Changer… mais comment?

Que veut dire changer?


Le changement se décompose en 2 grandes
étapes:
- 1ère étape:
étape consiste à renoncer à la manière de faire
antérieure
- 2ème étape:
étape consiste à mettre en œuvre une nouvelle
manière de faire
a) Changer… mais comment?

Comportements face aux changements

Face au phénomène changement en entreprise, on peut s’y attaquer


sous deux acteurs importants:
- le manager face à ses employés
- les employés face à leur manager

Pour rester dynamique et compétitive sur son marché, l’entreprise doit


pouvoir s’adapter rapidement aux clients, à ses concurrents et aux
évolutions technologiques. Elle se doit donc de faire face à de
nombreux changements qui auront donc un impact collectif et
individuel.
Quand une personne perd quelque chose, celle-ci va mettre du temps à s’en remettre et va donc
vivre cette phase tel un deuil. Dont le processus se dé compose en 3 étapes :

1. Le refus du changement (le refus de voir la réalité en face) qui génère une trè s forte
charge é motionnelle : la colère, la révolte, la rébellion.

2. La négociation qui vise à limiter ou aménager au maximum ce changement. C'est la tristesse qui
domine surtout si le changement devient inévitable.

3. L'acceptation qui permet de mettre en œuvre ce changement et d'ouvrir les collaborateurs vers
de nouvelles actions. La personne sort de l’émotionnel.

Ces é tapes de deuil se traduisent en mots, en gestes, en comportements qui sont les
passages obligés pour intégrer la nouvelle situation.
Renoncement provoque tristesse, perte de contrô le qui
génère la peur…

Le changement est donc souvent lourd, difficile et


douloureux car pour échapper à la tristesse ou à la peur,
certains RESISTENT tout simplement au changement.
Ce changement se développe peu à peu…
mais comment?
a) Changer… mais comment?
Processus du changement
b) Conséquences du changement
Tableau en X de Roethlisberger
b)Conséquences du changement
Formule d’un changement significatif

Un changement peut-être perçu comme une
menace contre les intérêts des personnes et
peu importe que cette menace soit réelle ou
pas, tout dépend de la perception que ces
personnes en ont.
CHANGEMENT MENACE
Cette perception qui guidera leur
comportement, leur résistance et elle ne
disparaîtra pas du jour au lendemain.
c) 10 Raisons de résistance au changement
1. La prédisposition personnelle de l’individu aux
changements
 
Tout individu réagit différemment face aux changements et à
l’incertitude que ceux-ci créent.
Cette peur sera donc gérée de façons différentes selon
l’individu et sa capacité
à y faire face.
c) 10 Raisons de résistance au changement
2. La surprise et la peur face à l’inconnu
 
L’homme est par nature un être d’habitudes. Il aime savoir ce
que signifient les changements, ce que cela lui exigera,
quelles seront ses nouvelles responsabilités, s’il perdra des
privilèges ou de l’autonomie et quel impact cela aura sur sa
qualité de vie.
L’information aide donc à réduire les craintes des individus
face au changement.
c) 10 Raisons de résistance au changement
3. Climat de méfiance
 
Le dirigeant qui fait confiance à ses employés fera en sorte
que le processus de changement soit ouvert, honnête et un
dossier participatif.
c) 10 Raisons de résistance au changement
4. La peur de l’échec
 
Lorsque nous ne savons pas ce que le changement peut
amener au niveau du travail individuel, ceci peut créer une
peur. Il importe donc d’informer la personne des impacts que
ce changement aura sur son emploi ainsi que de la formation
disponible pour l’aider à acquérir les connaissances pour son
poste.
c) 10 Raisons de résistance au changement
5. La peur de perdre son statut et/ou sa sécurité
d’emploi
 
 Les changements administratifs et technologiques qui créent
des restructurations, qui changent les bases ou éliminent des
emplois font habituellement face à une vive opposition. Non
seulement parce qu’ils brisent des liens fortement ancrés
dans l’entreprise, mais aussi car il crée un climat d’insécurité
pour les « survivants ».
 
c) 10 Raisons de résistance au changement
6. La pression des pairs
 
Certains employés peuvent soutenir la cause d’une autre personne même s’ils
ne sont pas directement affectés. Ce comportement peut être justifié par
l’envie de suivre le groupe ou simplement pour garder son statut face aux
autres.
c) 10 Raisons de résistance au changement

7. Va à l’encontre de la culture de l’entreprise et brise


les groupes
 
Le fait de changer certains éléments du bateau peut créer plusieurs
vagues.
c) 10 Raisons de résistance au changement

8. Conflits personnels
 
La résistance de certains peut seulement provenir du fait qu’ils s’opposent
à la personne qui gère le changement
c) 10 Raisons de résistance au changement

9. Manque de tact ou mauvais moment


c) 10 Raisons de résistance au changement

10. Ne voient pas les bénéfices


 
Les employés peuvent s’opposer à des changements qui vont leur apporter
plus de travail, plus de pression et auxquels ils ne voient pas de gains positifs
pour eux.
d) Manager un changement
 Manager une équipe

I. Créer et entretenir un climat de travail favorable


 
• Savoir où en est son équipe.
• Connaître les différents rô les dans une équipe.
• Adapter son style de management à l’évolution de son équipe.
• Créer la confiance.
d) Manager un changement
 Manager une équipe

II. Créer les conditions de la motivation


 
• Savoir fixer des objectifs compris et acceptés.
• Encourager la participation.
• Reconnaître les complémentarités.
• Structurer et fixer les règles de fonctionnement.
d) Manager un changement
 Manager une équipe

III. Prendre des décisions en équipe


 
• Le processus décisionnel.
• Avoir des réunions de travail efficaces.
• Développer l'action collective
d) Manager un changement
 Manager une équipe
IV. Mobiliser les énergies
 
• Donner du sens.
• Favoriser la cohésion.
• Connaître les limites de la cohésion.
• Anticiper les conflits.
• Valoriser l'intelligence collective.
d) Manager un changement
 Manager une équipe
c) Manager un changement
 Conflit entre l’attitude et l’aptitude

ATTITUDE : Comportement adopté face à une tâ che


APTITUDE: Capacité à accomplir une tâ che
d) Manager un changement
 Conflit entre l’attitude et l’aptitude

MANAGER

RESISTANT
d) Manager un changement
 Vers la réussite d’un changement…
D’encourager la participation des employés au

changement.

D’avoir le soutien des cadres dans l’implantation du


changement.

D’informer clairement les employés des bénéfices


qu’ils retireront de ce changement.



De planifier adéquatement le changement afin d’éviter
les surprises démesurées.

C’est une méthode pour aider à apprendre,
ainsi que pourc conduire l’amélioration d’un
produit ou d’un processus.

Le cycle se comporte en quatre étapes dont:


Plan, Do, Check, Act, sont traduits par :
Préparer, Développer, Comprendre, Agir.
1. Préparer. Cette étape, la plus importante, consiste à préparer un changement ou une
amélioration. Quelqu’un a une idée pour améliorer un produit ou un processus, il faut donc pré parer
un essai comparatif ou une expérience. Le cycle complet repose sur cette première étape. Nous
verrons qu’elle est souvent abrégée parce que l’on est pressé de passer à l’action, peut-être pour ne
pas paraître inactif.

2. Développer. Cette étape consiste à réaliser l’essai comparatif ou l’expérience, de préférence à


petite échelle, en respectant bien les dispositions définies à la première étape.

3. Comprendre. Il s’agit d’étudier les résultats. Qu’avons-nous appris ? Les résultats répondent-ils
à nos attentes ? Dans le cas contraire, pourquoi ?

4. Agir. Trois cas peuvent se présenter. Soit on décide d’adopter le changement, ou de généraliser
l’expérience. Soit on décide d’abandonner l’étude, donc de continuer à travailler dans les mêmes
conditions. Soit on décide de recommencer le cycle en changeant certaines conditions initiales.
Quand l’amélioration d’un processus est réalisée, les procédures et les spécifications de l’entreprise
servent évidemment à la consolider.

Vous aimerez peut-être aussi