Vous êtes sur la page 1sur 30

IJARA

Master Ingenérie financiere et finance islamic

Réaliser par :
Encadré par :
CHAKIR Rim
AMHAOUCH   Hind
BEKKI Asmae Pr.khellofi
BOUMAHRACHA Imane
ELMALLALY Salima
Introduction

 Évolutions de l finance islamique dans les pays musulmans.


 Principes de la finance islamique.
 Instrument de la finance islamique.
Qu’est ce qu’on entend par le contat IJARA ? Et y-a-t-il
une différence entre ce contrat et le crédit-bail ?
Plan:
Introduction
 Définition générale de l’IJARA
 les conditions, types, et étapes de conclusion du contrat Ijara
 Rapprochement entre Ijara et credit bail et les autres produits
 Le cadre Juridique de la contrat IJARA
Conclusion
Définition générale de l’IJARA

Le contrat d'ijara selon le droit commercial musulman :


 Selon le droit commercial musulman classique, Ijara est un contrat qui régit une
transaction simple entre le bailleur et le locataire concernant l’échange d’usufruit. Au
sens littéral, ce contrat est une cession des usufruits du fait qu’il permet la jouissance
des usufruits d’une chose ou des services d’une personne en contrepartie d’un prix
déterminé.
Le contrat d'ijara selon les différentes écoles de pensées :

Alors que sur le plan Shar‘itique, la définition varie selon les écoles de pensées. En
effet pour :
l’école Hanafite :
• Le contrat Ijara est un « contrat sur des usufruits moyennant une contrepartie » (Ibn Al-Hamâm, 2003).

les Malikites :
• C’est «la propriété des usufruits d’une chose déterminée permissible selon la Sharīʿah pour une durée déterminée
moyennant une contrepartie » (AlDassūqī, sans date).
les Shafi‘ites :
• Il s’agit d’« un contrat sur des usufruits déterminés et permissibles qui peuvent être donnés et autorisés pour
l’utilisation moyennant une contrepartie déterminée » (Al-Sharbīnī, 2000)
l’école Hanbalite :
• Ijara est un contrat sur des usufruits permissibles et déterminés, utilisés progressivement pour une durée
déterminée, d’un bien déterminé ou décrit dans le patrimoine ou d’un travail déterminé moyennant une
contrepartie déterminée » (Al-Buhūtī, 2003).
Location :
L’ijara qui signifie « en location », est un terme qui provient du fiqh. Dans la jurisprudence
islamique, ijara est utilisé dans deux situations différentes :
Le contrat d'ijara comme mode de financement islamique :

 L'Ijara est un mode de financement islamique adopté par les banques


islamiques. L'Ijara (crédit-bail) est une méthode de financement à moyen ou
long terme des biens d'équipement ou des biensn immobiliers.
LES ÉTAPES DE CONCLUSION D'UN CONTRAT IJARA :
 A maturité le dénouement de l’opération dépend du type de contrat,
trois solutions peuvent être envisagées:

Prorogation du contrat de location: La restitution du bien au bailleur A


la reconduction du bail A l'expiration l'expiration du contrat, le locataire
du contrat, le locataire demande de L'achat du bien par le locataire: A restitue le bien qu'il a pris en
proroger la durée du contrat de bail. l'expiration du contrat, la location se location. Le locataire ne veut ni
Dans cette hypothèse, le locataire termine avec le transfert de la proroger le contrat, ni acheter le
conclut avec le bailleur un nouveau propriété légale au client,  bien. La seule solution est de
contrat sur la base d'une nouvelle restituer le bien qui doit être en état
durée avec un nouveau loyer. de fonctionnement.
Risques liés au contrat ijara :

 Défaut ou retard de paiement des loyers par le locataire. La banque


islamique, entant que propriétaire du bien, peut saisir le bien loué si
le locataire n’honore pas ses engagements.
 il n’est pas possible de prévoir le paiement d’intérêts de retard,
d’abord, parce     que la pénalité fixe est assimilable à un taux
d’intérêt. Mais aussi, parce que la philosophie musulmane réprouve
toute provision dans un contrat financier qui pénalise un débiteur de
bonne foi déjà en difficulté. 
 Dans ce contrat, la banque islamique continue à avoir la
responsabilité du bien . Il n’existe pas de possibilité contractuelle
pour se déresponsabiliser de l’état de son bien et de son entretien,
sauf en cas de malveillance ou négligence du preneur.

 Dans ce type de contrat lorsque le bien est rendu inapproprié à


l’usage, le locataire peut résilier le contrat. Ainsi qu’il ne sera pas
oblige de continuer à verser le montant du loyer.
LES CONDITIONS DE IJARA
 1) Conditions de formation du ‫ش روط ا النعقاد‬:
qui concernent les
contractants notamment la capacité, le lieu et l’objet
du contrat. Ce dernier doit être déterminé ou décrit
dans le patrimoine (mawṣūf fi Ḏimah ; ‫)موصوفف يا لذمة‬

 (2) Conditions de mise en œuvre (‫)ش روط ا لنفاذ‬:


 qui concerne la propriété
ou la tutelle sur la chose objet du contrat Ijara.
LES CONDITIONS DE IJARA
 Conditions de validité (‫) ش روط ا لصحة‬
Qui peuvent être résumées à :
 La volonté contractuelle et la satisfaction des contractants ;
 L’objet du contrat doit être déterminé de façon à éviter tout
litige;
 L’objet du contrat doit être livrable;
 La contrepartie doit être une valeur monétaire déterminée.
 (4) Conditions d’obligation (‫)ش روط ا للزوم‬:
Le contrat Ijara ne peut obliger les parties que si les éléments
suivants sont satisfaits :
 La chose ne doit pas être endommagée de telle sorte que le
locataire ne peut bénéficier de ses usufruits;
LES TYPES DE CONTRAT IJARA

Ijara Ijara Montahia


Bi-Tamlik
Tachghilia .
IJARA TACHGHILIA

 Il s'agit d'un contrat par lequel l'une des parties s'engage soit à
faire jouir l'autre d'une chose, soit à lui procurer ses services ou
son industrie temporairement, moyennant un certain prix. Ce
contrat est assimilé à un crédit-bail.
 On retrouve trois acteurs dans cette opération : le fournisseur,
fabricant ou vendeur du bien et le bailleur,
 Les fuqahas fondent sa licéité sur le fait qu'il s'agit d'un loyer
fixe versé pour un bien existant et non d'un rendement fixe sur
des avoirs financiers.
LA PROCÉDURE DE IJARA TACHGHILIA:

Premièrement on le client doit faire la demande de financement se fait


pas l'envoi d'un dossier 

La banque fait une étude de rentabilité du projet.

La propriété doit rester entre les mains de la banque jusqu'à la fin de la


transaction et le terme de la location ne peut être modifié sauf si une telle
clause a été prévue dès le départ. La banque assume la responsabilité
découlant de la propriété

A la fin du contrat, il peut soit restituer le bien, soit opter pour une
seconde location du bien. Il peut enfin décider d'acquérir ce bien, mais
cela doit être l'objet d'un contrat de vente distinct du premier.
IJARA MONTAHIA BI TAMLIK

Cette forme de contrat est interdite par la Shariah selon l’académie internationale du
fiqh islamique sauf la décision relative Ijara Montahia Bi-Tamlik. limite les formes
licites comme suit :
Qu’elle soit un Contrat de location qui permet au locataire de bénéficier des usufruits de
la chose louée, en contrepartie d’un loyer déterminé payé sur une période fixée, associé
à une promesse de vente de la chose louée au locataire après paiement total des
échéances de la location, avec un prix convenu entre les parties
IJARA MONTAHIA BI TAMLIK

 Le client a dès le départ, une obligation d'achat dont le prix est fixé à l'avance.
Chaque loyer versé comprend une partie du prix d'achat du bien loué. Les
versements complémentaires effectués par le client- locataire seront logés dans
un compte d'épargne.
 Ce contrat est assimilé à une location-vente.
LA PROCÉDURE DE IJARA MONTAHIA BI TAMLIK
Le client identifie le bien immobilier qu'il souhaite acquérir et donne l'ordre à la
banque d'acheter l'immeuble qu'il aura désigné

Le client signe deux contrats simultanément La location et la vente ne peuvent


être mis dans le même contrat et la location doit précéder la vente

Le client s'engage par une promesse d'achat: Il acquiert la propriété pour le


Analyse
montant initial payé par la banque et rembourse le montant avancé par elle
graduellement sur échéancier de de la et 6 mois minimum et 25 ans maximum
7 ans
situation

le client signe un contrat de location et verse tous les mois un loyer à la banque
pour occupation des lieux

Au final, le client va payer des loyers afin que la valeur résiduelle à la fin du
contrat soit la moins élevée possible et faciliter ainsi l'achat.
Définition du crédit-bail
Rapprochement entre ijara et le crédit -bail
Rapprochement entre le contrat ijara et
mourabaha
Le cadre juridique de la contrat IJARA :

Le contrat Ijara selon la loi 31-08 :

La loi 31-08, réserve la septième section au traitement des mesures de


protection du consommateur relatives aux contrats suivants :

1) La location assortie à une promesse de vente ;


2) La location-vente et
3) La location avec option d’achat.
Le statut légal d’Ijara :
 Le contrat Ijara est permissible selon la majorité des érudits musulmans à l’exception de
certains rares avis des premiers érudits tels que Abâ Bakr al-Aṣam, Al-ḥassan Al-Baṣri,
AlQâshâni et Ibn kīssân et autres (Al-Zuḥaili, 1985).
 En effet, pour le Qur’an, les érudits évoquent le verset 26 de surah al-Qaṣaṣ (le récit)
qui dispose
ْ ‫ ْستَأْ َجرْ َت‬S‫ َّنخَ ْي َر َم ِنا‬Sِ‫ ۖ إ‬S‫ ْستَأْ ِجرْ ُه‬S‫ت‬
(‫أْلَ ِم ُين‬SS‫لقَ ِو ُّيا‬SS‫ا‬ ‫بَ ِ ا‬Sَ‫ا أ‬SS‫ ُه َما َي‬S‫حْ َدا‬S‫ت‬ ْ َ SS‫) َق‬
ِ‫ل إ‬SS‫ا‬

« L'une d'elles dit : “ô mon père, engage-le [à ton service] moyennant salaire, car le
meilleur à engager c'est celui qui est fort et digne de confiance”. »

 Pour la Sunnah, la justification est donnée par

(Aḥmad Ibn ḥanbal, 2007) qui déclare que Saad Bin Abi Waqqâṣ a raconté " que certaines
personnes qui possédaient des terres agricoles à l'époque du messager du Dieu (PSL),
avaient l'habitude de louer leurs terres agricoles en échange de ce qui poussait au bord des
ruisseaux et de ce qui poussait au moyen de l'eau autour des puits.
conclusion
Merci pour votre attention

Vous aimerez peut-être aussi