Vous êtes sur la page 1sur 48

Réseaux Haut débit

ATM
(Asynchronous Transfer Mode)

"Contrary to common misconceptions, ATM is a very complex technology,


perhaps the most complex ever developed by the networking industry" -
Anthony Alles (CISCO) 

ISI ING GTR 1


Partie 1

Présentation d’ATM

ING GTR TM
2 2
Un aperçu de l'ATM

 En 1982, le CNET (Centre Nationale Etude et de Télécommunication) a


décrit une technique de multiplexage asynchrone : ATD, Asynchronous
Time Division
 Initialement développée pour les opérateurs de télécommunications, la
technologie ATM (Asynchronous Transfert Mode) définit une nouvelle
technique de commutation : la commutation de cellules.
 Technique de multiplexage assurant l'acheminement des informations
numériques indépendamment de leur nature.
 Transport et traitement de données de taille réduite et fixe = 53 octets
(cellules)
 Les temps de traitements sont considérablement réduits.
 Commutation plus rapide par des systèmes matériels (hardware) et
non plus logiciels
 De très haut débits (Mbit/s .. Gbit/s)

ING GTR TM
3 3
Objectifs

 Supporter tout type de communication (voix, vidéo, données) sur un


même réseau.

 Offrir le même service de bout en bout quels que soit les réseaux.

 Fonctionner à très haut débits (Gigabits par seconde).

 Garantir une QoS à chaque utilisateur.

 Utiliser les standards de couches physiques existants (PDH, SDH, ADSL,


FDDI, Sonet, . . . )

ING GTR TM
4 4
Organismes de normalisation

 Trois principaux organismes traitent de l'ATM :

 UIT-T (Union Internationale des Télécommunication) : Etats

 ETSI (European Telecommunication Standards Institute) : opérateurs +


industriels européens

 ATM Forum : industriels (surtout U.S.)

ING GTR TM
5 5
Fonctionnement

 Multiplexage et commutation de cellule

ING GTR TM
6 6
Positionnement de la
commutation de cellule
C o m m u t a t io n
d e c ir c u it s

S im p li c it é

T ra n s p a re n c e
lo n g u e u r fix e

I n f o r m a t io n

C e l lu l e A T M : 5 3 o c t e t s

E n -tê te

C ir c u it v ir t u e l
m o d e o r i e n t é c o n n e x io n
s o u p le s s e e n d é b i t

F l e x ib ili t é

C o m m u ta tio n
p a r p a q u e ts

ING GTR TM
7 7
Architecture ATM

Un réseau ATM comprend deux types d’interfaces :


UNI = User to Network Interface
NNI = Network to Network Interface

ING GTR TM
8 8
Pile protocolaire

 Couche AAL : Adaptation des données


à la structure de la cellule

 Couche ATM : Commutation et


multiplexage des cellules

 Couche physique : Adaptation des


cellules au transport physique

ING GTR TM
9 9
Partie 2

La couche ATM

ING GTR TM
10 10
Fonctions de la couche ATM

 La couche ATM n'est concernée que par les en-têtes des cellules
 Fonctions
 Identification du chemin virtuel (VPI/VCI)
 Multiplexage asynchrone
 Commutation ou brassage

ING GTR TM
11 11
Connexion ATM : Chemin virtuel

 Une connexion virtuelle ou logique est établi.

 Un circuit virtuel traverse une suite de liens physiques.

 Chaque lien physique contient :

 des Conduits virtuels (Virtual Paths) = VP


 des Voies virtuelles (Virtual Channel) = VC

 Un circuit virtuel est constitué d’une suite de connexions entre VP et/ou


VC
 VPC ( rtyr )réalisé par des brasseurs (commutateurs de VP)
 VSC (è-(() réalisé par les commutateurs (commutateurs VC).

ING GTR TM
12 12
Identification de circuit virtuel

 ATM permet un allégement des tables de commutation :


 VCI : le premier niveau identifie la voie virtuelle (VCI, Virtual Channel Identifier ).
 VPI : le second niveau regroupe (agrégation de flux) un ensemble de voies
virtuelles ayant une même destination (nœud intermédiaire ou interface d’usager)
en un faisceau virtuel (VPI, Virtual Path Identifier).

ING GTR TM
13 13
Commutation ATM

ING GTR TM
14 14
Commutateur ou Brasseur ?

ING GTR TM
15 15
Cellule ATM

ING GTR TM
16 16
Entête d’une cellule ATM

ING GTR TM
17 17
En-tête de cellule

1 GFC VPI
2 VPI VCI
3 VCI
4 VCI PTI CLP
5 HEC

 GFC (Generic Flow Control) : contrôle de flux.


Cette fonction est uniquement définie au niveau de l'interface UNI (I.150).
Elle permet de contrôler le trafic dans des situations de surcharge
ponctuelles. Elle peut aussi assurer l'identification de plusieurs stations
ayant un accès commun au réseau. La valeur par défaut est "0000".

ING GTR TM
18 18
En-tête de cellule

1 GFC VPI
2 VPI VCI
3 VCI
4 VCI PTI CLP
5 HEC

VPI (Virtual Path Identifier) : identificateur de conduit virtuel (ou faisceau).


Ce champ identifie une connexion permanente ou semi permanente. Un
VPI est un ensemble de VCI. Le champ VPI est sur 8 bits à l'interface UNI
et 12 bits à l'interface NNI.

ING GTR TM
19 19
En-tête de cellule

1 GFC VPI
2 VPI VCI
3 VCI
4 VCI PTI CLP
5 HEC

VCI (Virtual Channel Identifier) : identificateur de voie virtuelle (ou conduit).


Ce champ, associé au VPI permet le routage d'une cellule et comprend 16
bits.
Il existe des valeurs prédéfinies pour les champs VPI/VCI

ING GTR TM
20 20
En-tête de cellule

1 GFC VPI
2 VPI VCI
3 VCI
4 VCI PTI CLP
5 HEC

 PTI (Playload Type Identifier) : type de capacité utile sur 3 bits.


 1er bit = origine de la cellule
 Utilisateur "0"
 Données internes réseau "1"
 2eme bit = si données utilisateur, ce bit indique un nœud congestionné EFCI
(Explicit Forward Congestion Indication)
 3eme bit = indique la dernière cellule d'une trame AAL5

ING GTR TM
21 21
En-tête de cellule

1 GFC VPI
2 VPI VCI
3 VCI
4 VCI PTI CLP
5 HEC

CLP (Cell Loss Priority) : préférence à l'écartement


Ce champ sur 1 bit permet d'indiquer explicitement la préférence à
l'écartement d'une cellule. Il doit être positionné par l'utilisateur dans le
cas de l'établissement d'une connexion à débit variable.

ING GTR TM
22 22
En-tête de cellule

GFC VPI
1
2 VPI VCI
3 VCI
4 VCI PTI CLP
5 HEC

HEC (Header Error Control) : séquence de contrôle d'erreur.


Ce champ contient la séquence de contrôle d'erreur qui est traitée par la
couche physique. Le mécanisme HEC est défini dans la recommandation
I.432.

ING GTR TM
23 23
Etablissement de connexion ATM

ING GTR TM
24 24
Libération de connexion ATM

ING GTR TM
25 25
Partie 3

LA COUCHE AAL

ING GTR TM
26 26
Couche ATM Adaptation Layer

Application Applicatio
La couche ATM Adaptation Layer n

AAL AAL

ATM ATM ATM ATM

PHY PHY PHY PHY

Système Système
Réseau
d’extrimité d’extrimité

ING GTR TM
27 27
Flux de données

VB R
V id é o à d é b it v a r ia b le

D a ta
X25

CBR
2 M bps

CBR
64 Kbps

ING GTR TM
28 28
Classes de service

ING GTR TM
29 29
Classes de service (1)
 Les avantages d'ATM repose sur sa capacité à différencier les flux
et à leur offrir des services distincts.
 On peut classer ces flux (ATM Forum) en quatre catégories :
 CBR : Constant Bit Rate
 Correspond à un flux de débit fixe, avec une synchronisation de
bout en bout.
 Débit, délai d'acheminement et variation de ce délai sont précisés.
 VBR : Variable Bit Rate
 Spécification d'un débit maximal et moyen entre lequel évolue le
débit instantané.
 VBR - RT (Real Time) = voix ou vidéo compressé.
 VBR - NRT (Non Real Time) = échange de données sécurisée avec
bande passante minimale garantie.

ING GTR TM
30 30
Classes de service (2)
 On peut classer ces flux en quatre
catégories :
 UBR : Unspecified Bit Rate
 Aucun paramètre n'est spécifié.
 Aucune garantie sur ce type de service.
 Service par défaut pour des solutions LAN-ATM

 ABR : Available Bit Rate


 Trafic en fonction du débit disponible.
 Débit instantané variable entre un MCR (Minimum Cell
Rate) et un débit crête.

ING GTR TM
31 31
Décomposition de la couche AAL

Convergence Sublayer
Flux
Flux d'information
d'information Segmentation And Reassembly

CS
CS H CS SDU T
AAL
AAL
SAR
SAR H SAR SDU T H SAR SDU T

ATM
ATM
H Charge de la cellule H Charge de la cellule

PHY
PHY

Support
Support de
de transmission
transmission

ING GTR TM
32 32
AAL1

 AAL1 (classe A)

– Mode connecté, synchronisation

– Débit constant CBR

– Application type : voix

– 48 octets : 47 octets de données + 1 entête


● N° cyclique (3 bits), bit de synchro, crc sur 3 bits

● Débit fixe => remplissage fixe

ING GTR TM
33 33
AAL2

 AAL2 (classe B)

– Mode connecté, synchronisation

– Débit non constant (type VBR)

– Application type : vidéo compressée

– 48 octets : 45 données, 3 entête


● Numéro, continuation, longueur, checksum
● Débit variable => découpage variable en cellules

ING GTR TM
34 34
AAL3/4
 Classes C (connecté) et D (non connecté)

– Pas de synchronisation

– Débit variable

– Applications non temps réel (data)


● Message avec 8 octets d'entête
● Message (+ padding)

– découpé en blocs de 44 octets

– Chaque bloc => entête de 4 octets


● Crc (10 bits), séquence (4), longueur (6), ...
ING GTR TM
35 35
AAL5

 Classe D (non connecté)

– Débit variable, pas de synchro

– applications informatiques non temps réel

– PDU jusqu'à 64 Ko
● Entête (trailer) de 8 octets dont longueur, crc (4o)
● Découpé en blocs de 48 octets (padding avant trailer)
● Bit de continuation PT entête ATM

– 0 si pas dernière cellule du message

– 1 si dernière (viol indépendance des couches)


● Perte d'une cellule => perte 1 ou 2 messages
● Utilisé par IP/ATM et Ethernet/ATM (LANE)
ING GTR TM
36 36
AAL5 (suite)

ING GTR TM
37 37
Partie 4

Applications d’ATM

ING GTR TM
38 38
LANE (LAN Emulation)

 Standard de l’ATM Forum.


 Permettant à des réseaux LAN (Ethernet ou Token ring) de communiquer au
dessus de réseaux ATM sans modifier ni les applications existantes, ni les
infrastructures.
 S'appuyant sur le découpage de trames LAN en cellules ATM, encapsulées en
AAL5.

ING GTR TM
39 39
Architecture protocolaire du LANE

ING GTR TM
40 40
Problèmes à résoudre

Il faut palier à certaines différences :


Les LAN sont sans connexion, par opposition à l'approche ATM qui est orienté
connexion, ce qui signifie qu'elle nécessite l'établissement d'un lien entre les
systèmes d'extrémité avant que les données ne sont transférées.
Les opérations de diffusion (Braodcast) et multidiffusion (Multicast) font partie
intégrante de la fonction LAN, puisque chaque trame émise sur le support est reçu
par toutes les stations.
Toutefois,dans l’approche orienté connexion d’ATM, la diffusion à toutes les
adresses est plus difficile à atteindre et une approche différente est nécessaire.
Les adresses MAC d'un LAN est affecté par le constructeur et ne dépend pas de
la topologie du réseau, par contre les adresses ATM sont hiérarchiques.

 Introduction d’un modèle Client/serveur

ING GTR TM
41 41
Modèle Client/Serveur du LANE

ING GTR TM
42 42
Les entités d’un LANE
 Le LEC (LAN Emulation Client) est un client LANE qui est implanté sur toute machine
(station, commutateur, routeur) ayant une interface ATM.
 Le LES (LAN Emulation Server) assure la mise en relation d’une adresse MAC et
d’une adresse ATM. Cette fonction est généralement localisée dans un commutateur
ATM. Il y a un LES par LANE ;
 Le BUS (Broadcast and Unknown Server) fournit les services de diffusion aux trames
MAC de diffusion (broadcast ou multicast). Il est aussi chargé de la résolution
d’adresses pour les LEC non connus du LES (diffusion d’une requête LE-ARP). Les
fonctions du BUS sont réalisées par le même commutateur que les fonctions LES. Il y
a un serveur BUS par LANE. Chaque LEC entretient une connexion permanente avec
le serveur BUS. Si le LAN émule un réseau Token Ring, le BUS émule l’anneau en
assurant le passage des trames (jeton compris) de système terminal à système
terminal selon un ordre préétabli ;
 le LECS (LAN Emulation Configuration Server ) fournit un service d’auto-configuration
de type « plug and play ». Sur la requête d’un LEC, le LECS affecte le LEC à un
LANE en lui fournissant l’adresse du LES pour qu’il puisse s’enregistrer auprès de ce
dernier. Un LEC ne peut appartenir qu’à un seul LANE. Le LECS est commun à tous
les LANE du réseau ATM.

ING GTR TM
43 43
Fonctionnement d’un LANE

 La phase d'initialisation précède toute opération dans le LANE. Un LEC (LAN


Emulation Client) obtient au près du LECS (Emulation Configuration Server)
l’adresse ATM du LES (LAN Emulation Server).
 Après la phase d'initialisation, le LEC peut effectuer plusieurs opérations:
- Enregistrement: le LEC enregistre dans le LES tous les couples adresses ATM/
adresses MAC et/ou les descripteurs de routage qu'il couvre.
- Résolution d'adresses: le LEC envoie une requête ATM_ARP pour connaître
l'adresse ATM d'une station dont il connaît l'adresse MAC;
- Transfert de données: les données sont transférées de la source à la
destination sur un circuit virtuel donné;

ING GTR TM
44 44
IP over ATM

 L'IP conventionnelle sur ATM (“Classical IP over ATM”—CLIP) est la


méthode la plus simple pour utiliser ATM (Asynchronous Transfer
Mode) avec l'IP.

 Elle peut être utilisée en mode commuté (“Switched Virtual


Connections”—SVCs) et en mode permanent (“Permanent Virtual
Connections”—PVCs).

ING GTR TM
45 45
Résolution d’adresses avec CLIP
 Pour effectuer la résolution d’adresses sur un médium sans diffusion (broadcast) tel que les
réseaux ATM, l’utilisation d’un serveur est nécessaire.
 Le protocole ARP (Adress Resolution Protocol) habituellement utilisé est remplacé par le
protocole ATMARP.

ING GTR TM
46 46
MPOA (Multiple Protocol Over ATM)

MPOA (MultiProtocol Over ATM) a été défini par l’ATM Forum pour permettre aux protocoles
de niveau 3 comme IP, IPX, Appletalk, etc., d’exploiter les possibilités d’ATM (débit, qualité
de service... ). MPOA autorise une communication directe entre deux systèmes d’extrémité
n’appartenant pas au même réseau logique virtuel (VLAN ou subnet différent) sans passer
par un routeur.

ING GTR TM
47 47
VERS LE MPLS

ING GTR TM
48 48

Vous aimerez peut-être aussi