Vous êtes sur la page 1sur 27

LA CURE

DES BETONS
Version du 24 juillet 2008

1
Sommaire
 Les phénomènes physiques et risques
associés
 Conséquences de la non cure
 Principes de prévention, normalisation
 Conseils de réalisation de la cure

la cure des bétons - EFB 2


Particularité du béton
 Une particularité importante du béton est
d’être mis en œuvre dans un état semi-
liquide notablement différent de son état
final solide ;
 Il en résulte un certain nombre de
dispositions constructives, dont la cure,
pour accompagner le passage entre ces
deux états sans altérer les qualités du
matériau.

la cure des bétons - EFB 3


Les phénomènes physico-chimiques et
leurs conséquences, les retraits
 Les phénomènes physico-chimiques
 Hydratation
 Auto-dessiccation
 Chaleur d’hydratation
 Dessiccation
 Leur conséquence : des retraits
 Avant prise
 Retrait plastique
 Retrait chimique
 Après prise
 Retrait thermique
 Retrait d’auto-dessiccation ou endogène
 Retrait de dessiccation

la cure des bétons - EFB 4


la cure des bétons - EFB 5
Estimation de la porosité d’une pâte de ciment
par le modèle d’hydratation de Powers en
fonction du E/C
 Cas où l’hydratation est maximale (conservation ds l’air) :

1 0
0,9 porosité capillaire 0,1
0,8 0,2
fraction volumique

0,7 0,3
anhydres
0,6 0,4
0,5 0,5
0,4 0,6
0,3 0,7
0,2 0,8
0,1 hydrates 0,9
0 1
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1
la cure des bétons - EFB 6
E/C
Modèle de Powers (suite)
 Cas où l’hydratation n’atteint que la moitié de l’hydratation
maximale possible (conservation ds l’air) :
1 0
0,9 porosité capillaire 0,1
0,8 0,2
fraction volumique

0,7 0,3
0,6 0,4
0,5
anhydres 0,5
0,4 0,6
0,3 0,7
0,2 0,8
0,1 hydrates 0,9
0 1
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1
E/C
la cure des bétons - EFB 7
Qu’est ce que la cure(*) ?
 C’est un ensemble de précautions qui permettent
de protéger le béton fluide dès la fin de sa mise
en place jusqu’au moment où il atteint une
résistance suffisante ;
 La cure a pour objet de protéger le béton de
surface et proche de la surface afin que son
évolution soit similaire à celle du béton à coeur.
nota : la montée en résistance est directement associée à
l’augmentation de l’hydratation du ciment.

(*) du latin cura : soin

la cure des bétons - EFB 8


Pourquoi la cure ?

 Pourquoi « curer » le béton ?


 Pour le protéger contre une dessiccation
prématurée en surface ;
 pour éviter un ralentissement de l’hydratation
(par manque d’eau) ;
 pour limiter le retrait plastique ;

Et donc garantir sa durabilité potentielle.

la cure des bétons - EFB 9


Pathologies liées à l’absence de
cure :
 des effets visibles :
 le risque de fissuration du béton de surface dû au
retrait plastique,
 une surface résistant mal à l’abrasion et sur laquelle
les revêtements adhèrent mal (poudroiement de
surface, farinage).
 un effet non visible : une porosité plus élevée
du béton de peau et donc une réduction des
performances du béton d’enrobage des
armatures.

la cure des bétons - EFB 10


Retrait plastique d’une pâte de ciment
 Exemple d’une pâte de ciment (E/C=0,3)
sous conditions extrêmes (vent +
température élevée ≈ 35°C dès le
coulage)

Pour visionner le film cliquer sur l’image


la cure des bétons - EFB (manip : J-M Torrenti ; photos : H Delahousse
11

LCPC
Sans cure : le retrait plastique
 Phénomène
identique au
séchage d’une
argile :

Pour visionner le film cliquer sur l’image


la cure des bétons - EFB (manip : J-M Torrenti ; photos : H Delahousse
12

LCPC
Retrait plastique du béton :
 Exemple d’une
dalle de béton
réalisée sans
cure :

la cure des bétons - EFB 13


Exemple de l’état de surface d’un béton non curé

la cure des bétons - EFB 14


Les facteurs aggravants du retrait plastique:
 Dessiccation forte
 humidité relative de l’air faible
 température de l’air élevée
 vent (même faible)
 température du béton élevée
 un rapport E/C faible
 Pièces fines à surfaces exposées dès la mise en
oeuvre
 Prise lente du béton
 type de ciment
 utilisation de constituants secondaires (laitiers de haut
fourneau, cendres volantes)
 adjuvants ayant un effet retardateur de prise.
la cure des bétons - EFB 15
Abaque de l’ACI
Estimation du taux d’évaporation
à la surface d’un béton
en fonction
de la température de l’air
de l’humidité relative
de la température du béton
et de la vitesse du vent
la cure des bétons - EFB 16
Evaluation du risque de retrait
plastique
 Taux d’évaporation estimé par l’abaque ou par :
E = 5([Tc + 18]2.5 – r[Ta + 18]2.5)(V + 4) × 10–6
kg/m2/h
où Tc est la température du béton (°C) et Ta celle
de l’air ambiant, r est l’HR (%) et V est la vitesse
du vent (km/h).
 Valeurs limites :
 Si E > 0,5 kg/m2/h risque de retrait plastique
 Si E > 1 kg/m2/h retrait plastique certain
 La cure est toujours indispensable et il convient
de la renforcer si le risque est élevé.
la cure des bétons - EFB 17
Prévention du retrait plastique (1/2)
 Il convient d’analyser chaque cas et de choisir
une solution de cure adaptée :
 en assurant une cure efficace, c'est-à-dire en
humidifiant la surface du béton, ou en projetant un
produit de cure conforme à la norme NF P 18-370 et
bénéficiant du marquage NF produits de cure, ou encore
en recouvrant la surface du béton d’une feuille de
polyane, et ce dès la mise en place du béton ;
 en fermant les ouvertures si le béton est coulé en
intérieur (afin d’éviter les courants d’air);
 en érigeant temporairement des paravents et des pare-
soleil pour réduire respectivement la vitesse du vent et
la température à la surface du béton frais ;

la cure des bétons - EFB 18


Prévention du retrait plastique (2/2)
 en humidifiant les coffrages ou en utilisant des coffrages
non absorbants ;
 en évitant les trop forts écarts entre la température du
béton et la température de l’air ambiant ou du coffrage ;
 Cas des bétons désactivés : il est conseillé de pratiquer
une cure après le lavage du désactivant. Il convient
aussi de vérifier que le désactivant protège de la
dessiccation.

Nota : l‘incorporation de fibres de polypropylène dans


une formulation adaptée et à un dosage suffisant peut
aussi être envisagée dans le cas de bétons
particulièrement exposés aux risques de dessiccation
rapide mais ne dispense pas de la cure.
la cure des bétons - EFB 19
Le ressuage
 Le ressuage est la remontée d’eau sous l’effet du
tassement gravitaire du béton avant prise ;
 On pourrait penser que le ressuage naturel
protège le béton de la dessiccation ;
 Mais il conduit à un excès d’eau en surface
nuisible à la qualité du béton de surface ;
 Et il est toujours accompagné d’un tassement
plus ou moins marqué qui peut poser des
problèmes importants en réalisation.

la cure des bétons - EFB 20


Influence de l’absence de cure sur la
durabilité du béton
 Une dessiccation prématurée = arrêt de
l’hydratation  porosité plus ouverte 
matériau plus sensible
 aux agents agressifs,
 à l’usure et à l’abrasion, sur lequel les
revêtements collés seront moins adhérents.

la cure des bétons - EFB 21


Béton d’enrobage
enrobage porosité
avec
cure sans cure

profondeur
la cure des bétons - EFB 22
Suivi de la dessiccation d’une
éprouvette en fonction du temps de
cure

la cure des bétons - EFB


[Devillers et al, 2007] 23
Plus brève est la cure et plus le béton
perd de l’eau (après la cure)
temps (heures)
-6,00% cure 16h
cure 1j
-5,00% cure 2j
cure 7j
perte de masse

-4,00%

-3,00%

-2,00%

-1,00%

0,00%
0 100 200 300 400 500 600 700
la cure des bétons - EFB 24
Plus la durée de cure du béton est
longue et plus la carbonatation est
10,0
lente BAP1
profondeur de carbonatation à 90

8,0 BAP2
BO1

6,0
jours (mm)

4,0

2,0

0,0
0 50 100 150 200
age de démoulage ou de fin de cure (heure)
la cure des bétons - EFB 25
[Devillers & Cussigh, 2007]
Effet de la durée de cure sur
l’absorption capillaire
7,00
quantité d'eau asborbée (kg/m²)

6,00 1 heure
5 heures
5,00 8 heures

4,00

3,00

2,00

1,00

0,00
0 50 100 150 200
age de démoulage ou de fin de cure (heures)
la cure des bétons - EFB 26
[Devillers & Cussigh, 2007]
 Plus l’enrobage est faible et plus
l’effet de la cure sur la durabilité est
important
 l’effet de la cure est de plus
particulièrement bénéfique :
 pour des bétons à base de ciments dont
les constituants secondaires sont des
laitiers de hauts forneaux ou des cendres
volantes ou pour des bétons contenant
ces mêmes composants sous forme
d’additions.

la cure des bétons - EFB 27

Vous aimerez peut-être aussi