Vous êtes sur la page 1sur 6

Cours de taxe sur la

valeur ajoutée
Licence 3
ISEG
Dakar, Mars 2020
Animé par ALIOUNE B. MBENGUE
Diplômé d’expertise comptable
Professeur Associé
La TVA est définie comme un impôt indirect général sur la dépense, comprise dans le
prix frappant toutes les ventes de bien ou toutes les prestations de service, sauf
exonérations légales.
La mise en place de la TVA au Sénégal, s’est faite de façon graduelle. Il en est de
même pour le droit à déduction. En effet, le droit, le droit à déduction
initialement réservé aux producteurs, fu étendu progressivement aux autres
secteurs d’activités, pour assurer une neutralité de la TVA, qui est loin d’etre
effective à cause des exonérations et des restrictions du droit à déduction.
L’Entreprise achète en amont, sur le marché des biens et services, qu’elle revend en
aval. La différence entres les ventes et les achats représente, en principe, la valeur
ajoutée, qui fait l’objet de taxation à chaque opération de vente ou revente,
jusqu’à la cession au consommateur final, qui supporte la taxe globale. En effet,
la taxe totale reversée à l’Etat, correspond à la taxe acquittée par le
consommateur final, grâce au système des déductions, comme le montre
l’exemple ci-après:
Exemple: La Société AMAR SA a importé des produits, dont la valeur en doua
augmentée des droits de portes est de 120.000.000 FCFA.
Les produits ont été vendu à 150.000.000 HT FCFA à SOCK SARL, qui les re
aux consommateurs finaux à 190.000.000 FCFA HT
RESOLUTION
 Importation de produits par AMAR SA: Cout d’achat : 100.000.000 FC
 TVA collectée par la Douane : 120.000.000 FCFA x 18% = 21.600.00
 Taxe à reverser à l’Etat par la Douane : 21.600.000 FCFA
 Vente des produits à SOCK SARL
 PVHT : 150.000.000 FCFA
 TVA collectée par AMAR SA : 150.000.000 FCFA x 18% = 27.000.000 FCFA
 PVTTC : 177.000.000 FCFA
 Taxe à reverser à l’Etat par AMAR SA : 27.000.000 FCFA - 21.600.000 FCFA=5.400.00
 La revente des produits par SOCK SARL
 PVHT : 190.000.000 FCFA
 TVA collectée par SOCK SARL : 190.000.000 FCFA x 18% = 34.200.000 FCFA
 PVTTC : 224.200.000 FCFA
 Taxe à reverser à l’Etat par SOCK SARL : 34.200.000 FCFA - 27.000.000 FCFA=7.200
Il est établi au profit du budget de l’Etat une TVA

I Champ d’application
Le champ d’application d’un impôt, c’est le domaine de
définition de cet impôt par la Loi. Le champ
d’application de la TVA est constitué par l’ensemble des
opérations destinées à être soumises à cette taxe, y
compris celles qui en fait, échappent à l’imposition parce
que bénéficiant d’une exonération (exclusion du champ
de taxation). Il convient également d’observer que le
champ d’application de la TVA est limité dans un espace
défini par des règles de territorialité.
A- Opérations imposables à la TVA
En vertu des dispositions de l’article 352 du CGI, loi n°
2018-10 du 30 mars 2018, sont soumises à la TVA, les
opérations ci-après (opérations imposables) effectuées
par un assujetti agissant en tant que tel à l’exclusion
des activités agricoles et des activités salariales au sens
du Code du travail.
Les opérations imposables à la TVA peuvent être classées
en trois grandes catégories : les opérations imposables
par nature, les opérations imposables par détermination
de la loi et les opérations imposables par option.
A1) Les Opérations imposables par nature
 Les livraisons de biens
Les prestations de services

 Aux termes de l’article précité du NCGI, la TVA frappe les livraisons de biens et les
prestations de services. Ces livraisons concernent les biens meubles corporels et les travaux
immobiliers.
La livraison s’entend du transfert du pouvoir de disposer desdits biens et travaux comme
propriétaire.
NB : Le transfert de propriété s’accomplit généralement à l’occasion d’une cession de bien.
Constitue également des livraisons de biens : la fourniture d’eau, d’électricité, de gaz, de
chaleur….de ventes à tempérament etc.
Pour ce qui est des prestations de services, elles sont définies par opposition aux livraisons. La
prestation de service est considérée comme l’opération autre qu’une livraison telle que définie
ci-dessus. Exemple : cessions et concessions de biens meubles incorporels, location de biens
meubles ou immeubles, transport et prestations accessoires, ventes à consommer sur place,
opérations de commissions, de courtage, travaux d’étude, de recherche et d’expertise …
Remarque : la TVA peut s’appliquer à des libéralités, c'est-à-dire des dons. Ainsi s’agissant
des cadeaux d’entreprises (fait au personnel ou aux clients) l’entreprise devra supporter la
TVA dés lors que la valeur unitaire des dits cadeaux dépasse 20 000 FCFA (article 352 CGI
précité).

Vous aimerez peut-être aussi