Vous êtes sur la page 1sur 26

Les Réseaux Informatiques

Chapitre I
Notions sur la
transmission de données
Partie 1

1
Sommaire Les Réseaux Informatiques

1.Introduction
2.Système de Transmission Numérique
3.Principe d’une Liaison de Donnée
4.Support de Transmission
5.Signal analogique et signal numérique 

2
1. Introduction Les Réseaux Informatiques

Définition de la téléinformatique :

La téléinformatique est le traitement et la transmission de l’information


à distance. En effet, le terme TELE veut dire distance et
INFORMATIQUE signifie le traitement de l’information. Ainsi, la
téléinformatique veut dire essentiellement la transmission à distance
de l’information sous forme numérique.
Les intérêts de la téléinformatique sont nombreux. Nous pouvons citer à
titre d’exemples :
 la rapidité de transmission,
 utilisation pour différents types d’information,
 la transmission sur de longues distances,
 la possibilité de travailler avec plusieurs groupes et de
partager les informations pratiquement en temps réel et
simultanément,
 la possibilité de rendre l’information transmise secrète
(confidentialité).
 D’utiliser des canaux de transmission existants (téléphonie,
ou radiofréquence ..etc),

3
2. Système de Transmission Les Réseaux Informatiques
Numérique
Les systèmes de transmission numérique véhiculent de l'information entre
une source et un destinataire en utilisant un support physique comme le
câble, la fibre optique ou encore, la propagation sur un canal radioélectrique.
Les signaux transportés peuvent être soit directement d'origine numérique,
comme dans les réseaux de données, soit d'origine analogique (parole,
image...) mais convertis sous une forme numérique. La tâche du système de
transmission est d'acheminer l'information de la source vers le destinataire
avec le plus de fiabilité possible.

4
2. Système de Transmission Les Réseaux Informatiques
Numérique

5
3. Principe d’une Liaison Les Réseaux Informatiques
de Donnée

ETTD ETTD

Ligne de
Couche transmission Couche
physique physique

ETCD ETCD
Jonction Jonction
ETTD/ETCD ETTD/ETCD
Circuit de Données

Liaison de Données

Constituant de base d’une liaison de données


6
3. Principe d’une Liaison Les Réseaux Informatiques
de Donnée
Les Equipements Terminaux de Traitement de Données comme par exemple
les ordinateurs, les terminaux ou tout autres sources (Emetteur) de
données numériques sont appelés communément ETTD. Ils
communiquent entre eux au travers d’un circuit de données qui se
compose d’Equipements de terminaison de Circuit de Données (ou
ETCD). les exemples des ETCD sont les modems et les lignes spécialisées.
L’ensemble des fonctions nécessaires à la gestion du circuit de données
par chaque ETTD constitue la couche physique de l’ETTD. Cette gestion
s’effectue au travers des jonctions ou interfaces ETTD/ETCD.
Un ETCD est caractérisé par son débit (nombre de bits/secondes), le mode
de transmission (synchrone ou asynchrone), le type de ligne de
transmission , le mode d’exploitation du circuit (simplex, duplex…etc), le
procédé de codage, la rapidité de modulation (en bauds) et le type
d’interface avec l’ETTD.
Vocabulaire
ETTD: Équipement Terminal de Traitement de Données, appelés aussi DTE
(Data Terminal Equipement)
ETCD: Équipement Terminal de Circuit de Données, ou DCE (Data
Communication Equipement)

7
3. Principe d’une Liaison Les Réseaux Informatiques
de Donnée
Si nous voulons utiliser deux ETTD (exemple deux
ordinateurs) respectivement comme un émetteur et un
récepteur afin d'assurer un système de transmission
de données. Ainsi, ces deux ETTD doivent être relié
entre eux par un canal.

Canal
ETTD ETTD

Le canal n'est entre qu'un support (conducteurs


électriques, fibres optiques, espace hertizien …etc) ou
l'information sous divers formes (électrique, lumineuse,
électromagnétique ….etc) pourra se transmettre entre
l'émetteur et le récepteur.
8
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

Les supports en cuivre


Les supports en cuivre sont utilisés sur certains réseaux, car ils sont bon
marché, faciles à installer et qu'ils présentent une faible résistance au
courant électrique. Cependant, les supports en cuivre sont limités par la
distance et les interférences du signal. Les données sont transmises sur les
câbles en cuivre sous forme d'impulsions électriques. Un détecteur dans
l'interface réseau d'un périphérique de destination doit recevoir un signal
pouvant être décodé correctement pour correspondre au signal envoyé.
Toutefois, plus la distance de transmission du signal est longue, plus il se
détériore selon un phénomène dit d'atténuation du signal. Pour cette
raison, tous les supports en cuivre sont soumis à des restrictions de
distance strictes spécifiées par les normes en la matière.
Il existe trois principaux types de supports en cuivre utilisés dans les
réseaux :
les câbles à paires torsadées non blindées (UTP)
les câbles à paires torsadées blindées (STP)
les câbles coaxiaux

9
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques
I. Câble Coaxial : Un câble coaxial est constitué d’un fil de cuivre entouré d’un
isolant flexible, lui-même entouré d’une torsade de cuivre ou d’un ruban
métallique qui agit comme le second fil du circuit et comme protecteur du
conducteur intérieur. Cette deuxième couche ou protection peut aider à réduire
les interférences externes. Une gaine de câble enveloppe ce blindage.

Le câble coaxial existe en plusieurs variantes :


• Thicknet : Epais et raide à cause de son blindage, il est recommandé pour
l'installation de câble fédérateur. Sa gaine est jaune.

• Thinnet : D’un diamètre plus réduit, il est plus pratique dans des installations
comprenant des courbes. De plus, il est plus économique, mais dispose d’un blindage
moins conséquent.

10
Prise BNC type F type N
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

La durée et la tension des impulsions électriques sont également


susceptibles de subir des interférences de deux sources :
Interférences électromagnétiques (EMI) ou interférences radioélectriques
(RFI) : les signaux électromagnétiques et radioélectriques peuvent déformer
et détériorer les signaux de données transportés par les supports en cuivre.
Les sources potentielles d'interférences EMI et RFI sont notamment les
ondes radio et les appareils électromagnétiques tels que les éclairages
fluorescents ou les moteurs électriques.
Diaphonie : la diaphonie est une perturbation causée par les champs
électriques ou magnétiques d'un signal dans un câble au signal traversant le
câble adjacent. Dans les circuits téléphoniques, les interlocuteurs peuvent
entendre une partie d'une autre conversation vocale provenant d'un circuit
adjacent. Plus précisément, lorsque le courant électrique circule dans un
câble, il crée un petit champ magnétique circulaire autour du câble qui peut
être capté par le fil adjacent.
Pour contrer les effets négatifs des perturbations électromagnétiques et
radioélectriques, certains types de câbles en cuivre sont entourés d'un
blindage métallique et nécessitent des connexions de mise à la terre
appropriées. Pour contrer les effets négatifs de la diaphonie, certains types
de câbles en cuivre utilisent des paires de fils opposés torsadés qui annulent
la perturbation. 11
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

II.1. Le câble à paires torsadées non blindées


Le câblage à paires torsadées non blindées (UTP) est le support réseau le
plus répandu. Ces câbles terminés par des connecteurs RJ-45 sont utilisés
pour relier des hôtes réseau à des périphériques réseau intermédiaires, tels
que des commutateurs et des routeurs.
Dans les réseaux locaux, chaque câble UTP se compose de quatre paires de
fils à code-couleur qui ont été torsadés, puis placés dans une gaine en
plastique souple qui les protège des dégâts matériels mineurs. Le fait de
torsader les fils permet de limiter les interférences causées par les signaux
d'autres fils.

Les connecteurs RJ-45


Il réduit les parasites, la réflexion et les problèmes de stabilité mécanique et
ressemble à une prise téléphonique, sauf qu'il compte huit conducteurs au lieu de
quatre. Il s'agit d'un composant réseau passif, car il sert uniquement au passage du
courant entre les quatre paires torsadées. 12
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques
II. 2. Le câble à paires torsadées blindées
Les câbles à paires torsadées blindées (STP) offrent une meilleure protection
parasitaire que le câblage UTP. Toutefois, par rapport aux UTP, les câbles
STP sont bien plus onéreux et plus difficiles à installer. Comme les câbles
UTP, les câbles STP utilisent un connecteur RJ-45. Le câble à paires
torsadées et blindées, ou STP, ajoute aux spécifications de l’UTP une
méthode de blindage, d'annulation et de torsion de câbles.

Le blindage de ce type de câble doit être mis à la terre lors de son


installation, si cela n’est pas effectué correctement, de nombreux
problèmes peuvent survenir, car le blindage agit comme une antenne en
absorbant les signaux électriques des autres fils du câble et des parasites
électriques externes au câble.
Pendant de nombreuses années, le câblage STP a constitué la structure de câblage spécifiée
pour les installations réseau Token Ring. Les réseaux de type Token Ring étant de moins
en moins employés, la demande de câblage à paires torsadées blindées a également
décliné. Cependant, la nouvelle norme relative à 10 Gigabit Ethernet prévoit l'utilisation
de câblage STP, ce qui crée un certain regain d'intérêt envers ce type de câble. 13
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques
Les catégories de câbles
L’UTP est standardisé en diverses catégories d’intégrité du signal. Ces différentes catégories sont
ratifiées par les autorités de normalisation américaines ANSI/TIA/EIA,
Catégories 1 et 2 
La catégorie 1 et catégorie 2 n'ont jamais existé. La première normalisation EIA/TIA 568 de 1990
a repris le concept de "qualités de câbles" 1 et 2 utilisées par un distributeur, et a commencé la
numération officielle à 3.
Catégorie 3 
La catégorie 3 est un type de câblage testé à 16 
Catégorie 4 
La catégorie 4 est un type de câblage testé à 20 MHz.
Catégorie 5 / Classe D 
L'ancienne catégorie 5 permet une bande passante de 100 MHz et une vitesse allant jusqu’à 100
Mbit/s
Catégorie 5e / classe De 
La catégorie 5e (enhanced) peut permettre une quantité d'information allant jusqu’à 1000 Mbit/s.
Catégorie 6 / classe E
La catégorie 6 est un type de câblage testé jusqu'à 250 MHz.
Catégorie 6a / classe Ea
Ratifiée le 8 février 2008, la norme 6a est une extension de la catégorie 6 avec une bande passante
de 500 MHz (norme ANSI/TIA/EIA-568-B.2-10). Cette norme permet le fonctionnement du
10GBASE-T. Dans la norme internationale, le terme "6a" s'écrit "6A)
catégorie 7 / classe F
La catégorie 7 est testée à 600 MHz. La catégorie 7 ne reconnaît pas
le connecteur RJ45 et à la place en reconnaît 3 autres. À cause de ce manque de compatibilité, la
catégorie 7 est très peu utilisée.
Catégorie 7a / classe Fa 
La catégorie 7a est testée à 1 GHz et permet un débit allant jusqu'à 10 Gbit/s, tout comme les
catégories 6a et 7. Par contre, le connecteur RJ45 n'est pas reconnu, créant les mêmes difficultés
14
que la catégorie 7 pour connecter les équipements.
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

III.Câble à fibre optique


La fibre optique est de plus en plus utilisée pour interconnecter des périphériques
réseau d'infrastructure. Elle permet la transmission de données sur de longues
distances et à des débits plus élevés qu'avec les autres supports réseau.
La fibre optique est un fil en verre très pur (silice) transparent, à la fois flexible et très
fin. Son diamètre n'est pas beaucoup plus grand que celui d'un cheveu humain. Les
bits sont codés sur la fibre sous forme d'impulsions lumineuses. Le câble à fibre
optique sert de guide d'ondes ou « tuyau lumineux » qui transmet la lumière entre
les deux extrémités avec un minimum de perte de signal.
Contrairement aux fils de cuivre, la fibre optique peut transmettre des signaux qui
subissent moins d'atténuation et est entièrement insensible aux perturbations
électromagnétiques et radioélectriques
Éléments d'un câble en fibre optique
Le cœur : il se compose de verre pur et est en contact direct avec
la lumière.
La gaine optique : il s'agit d'une couche de verre qui entoure
le cœur et fonctionne comme un miroir. Les impulsions lumineuses
se propagent dans le cœur tandis que la gaine les reflète. Ainsi, les impulsions
lumineuses sont contenues dans le cœur de la fibre selon un phénomène appelé
réflexion totale interne.
La protection : il s'agit généralement d'une gaine en PVC (polyvinyl chloride) qui protège
le cœur et la gaine optique. Elle peut également contenir des matériaux de
renforcement et un gainage (revêtement) destinés à protéger le verre des rayures
15
et de l'humidité.
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques
Types de fibre optique
Les impulsions lumineuses représentant les données transmises sous forme de bits sur
le support sont générées par l'un des deux moyens suivants :
Lasers
Diodes électroluminescentes (LED/DEL)
Des dispositifs à semi-conducteur électronique appelés photodiodes détectent les
impulsions lumineuses et les convertissent en tensions qui peuvent ensuite être
reconstituées en trames de données.
Remarque : la lumière laser transmise via le câblage à fibre optique peut endommager
l'œil humain. Ne regardez pas l'extrémité d'une fibre optique active.
Les câbles à fibre optique peuvent être classés en deux grands types :
La fibre optique monomode (SMF) : son cœur présente un très faible diamètre et elle
fait appel à la technologie coûteuse qu'est le laser pour envoyer un seul rayon
lumineux. Elle est répandue dans les réseaux longue distance (plusieurs centaines de
kilomètres) nécessaires pour les applications de téléphonie et de télévision par câble
longue distance.

La fibre multimode (MMF) : la taille de son cœur est supérieure et elle utilise des
émetteurs LED pour envoyer des impulsions lumineuses. La lumière d'une LED entre
dans la fibre multimode selon différents angles. Elle est généralement utilisée dans les
réseaux locaux, car elle permet l'utilisation de LED, dont le coût est faible. Elle fournit
une bande passante allant jusqu'à 10 Gbit/s sur des liaisons pouvant atteindre
550 mètres de long.

16
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

Connecteurs de fibre réseau


les trois connecteurs fibre optique réseau les plus répandus sont les suivants :
Connecteur ST (Straight-Tip) : connecteur à baïonnette d'ancienne version couramment
utilisé avec la fibre monomode.

Connecteur SC (Subscriber Connector) : parfois appelé connecteur carré ou connecteur


standard. Il s'agit d'un connecteur largement utilisé dans les réseaux locaux et étendus
qui fait appel à un mécanisme de clipsage permettant de vérifier l'insertion. Ce type de
connecteur est utilisé avec la fibre optique multimode et monomode.

Connecteur LC (Lucent Connector) : parfois appelé petit connecteur ou connecteur


local, il est de plus en plus répandu en raison de sa petite taille. Il est utilisé avec la
fibre monomode et prend également en charge la fibre multimode.

17
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

La lumière pouvant uniquement voyager dans une direction par la fibre optique,
deux fibres sont requises pour prendre en charge le fonctionnement bidirectionnel
simultané. C'est pour cette raison que les câbles de brassage en fibre optique
regroupent deux câbles à fibre optique raccordés par une paire de connecteurs
monovoies standard. Certains connecteurs à fibres optiques acceptent à la fois les
fibres de transmission et de réception. Ce sont des connecteurs bidirectionnels.
Les câbles de brassage en fibre optique sont nécessaires pour interconnecter des
périphériques d'infrastructure. Les différents câbles de brassage courants :

Câble de brassage multimode SC-SC


Câble de brassage monomode LC-LC
Câble de brassage multimode ST-LC
Câble de brassage monomode SC-ST

Les câbles à fibre optique doivent être protégés par un petit embout en plastique
lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
Notez également l'utilisation de couleurs permettant de différencier les câbles de
brassage monomode et multimode. C'est la norme TIA 598 qui recommande
l'utilisation d'une gaine jaune pour les câbles à fibre optique monomode et d'une
gaine orange (ou bleue) pour les câbles à fibre multimode. 18
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

Les câbles à fibre optique présentent de nombreux avantages par rapport aux câbles en
cuivre.
Les fibres utilisées dans les supports en fibre optique n'étant pas des conducteurs
électriques, le support est à l'abri des interférences électromagnétiques et ne peut pas
conduire de courant électrique indésirable suite à des problèmes de mise à la terre.
Les fibres optiques étant fines et subissant une perte de signal relativement faible,
elles peuvent fonctionner à des longueurs bien supérieures aux supports en cuivre.

Les problèmes de mise en oeuvre de support en fibre optique comprennent :


Un coût plus élevé (généralement) que les supports en cuivre pour la même distance
(mais pour une capacité supérieure)
Des compétences et matériel différents pour raccorder et épisser l'infrastructure de
câblage
Une manipulation plus délicate que les supports en cuivre

Actuellement, dans la plupart des environnements d'entreprise, la fibre optique est


utilisée principalement comme câblage du réseau fédérateur pour les connexions point
à point de trafic élevé entre des points de distribution de données et pour
l'interconnexion des bâtiments des grands complexes. La fibre optique ne conduisant
pas l'électricité et subissant une perte de signal inférieure, elle est bien adaptée à ces
usages.
19
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

IV. transmission sans fils


.
Principe
Un conducteur rectiligne alimenté en courant haute fréquence ou radiofréquence peut
être assimilé à un circuit oscillant ouvert. Un tel circuit ou antenne d’émission rayonne
une énergie (onde électromagnétique). Cette énergie électromagnétique recueillie par
un autre conducteur distant ou antenne de réception est transformée en un courant
électrique similaire à celui d’excitation de l’antenne d’émission (théorème de
réciprocité)..

Contrairement aux supports étudiés dans les paragraphes précédents, la liaison entre
les deux entités émetteur et récepteur s’effectue sans support physique. Les ondes
électromagnétiques (OEM) se propagent dans le vide à la vitesse de la lumière. On
appelle longueur d’onde (λ), la distance parcourue pendant une période du phénomène
vibratoire.

20
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

Faisceaux hertziens
Les faisceaux hertziens reposent sur l’utilisation de fréquences très élevées (de 2 GHz à
15 GHz et jusqu’à 40 GHz) et de faisceaux directifs produits par des antennes
directionnelles qui émettent dans une direction donnée. Les faisceaux hertziens
s’utilisent pour la transmission par satellite, pour celle des chaînes de télévision ou
pour constituer des artères de transmission longue distance dans les réseaux
téléphoniques.
Ondes radioélectriques
Les ondes radioélectriques correspondent à des fréquences comprises entre 10 kHz et
2 GHz. Un émetteur diffuse ces ondes captées par des récepteurs dispersés
géographiquement. Contrairement aux faisceaux hertziens, il n’est pas nécessaire
d’avoir une visibilité directe entre émetteur et récepteur, car celui-ci utilise l’ensemble
des ondes réfléchies et diffractées. En revanche, la qualité de la transmission est
moindre car les interférences sont nombreuses et la puissance d’émission beaucoup
plus faible.
Remarque : L’attribution des bandes de fréquences varie selon les continents et fait
l’objet d’accords internationaux.

21
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

Bande de spectre "ISM“ (Industrial,


Scientific, and Medical ): aucune
autorisation n’est nécessaire

22
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

le sans fil présente également quelques contraintes :


Zone de couverture : les technologies de communication de données sans fil
fonctionnent bien dans les environnements ouverts. Cependant, certains
matériaux de construction utilisés dans les bâtiments et structures, ainsi que
le terrain local, limitent la couverture effective.

Interférences : la transmission sans fil est sensible aux interférences et peut


être perturbée par des appareils aussi courants que les téléphones fixes sans
fil, certains types d'éclairages fluorescents, les fours à micro-ondes et
d'autres communications sans fil.

Sécurité : la connexion à un réseau sans fil ne nécessite aucun accès physique


à un support. Par conséquent, les périphériques et les utilisateurs non
autorisés à accéder au réseau peuvent tout de même se connecter. La
sécurité du réseau constitue donc un composant essentiel de l'administration
des réseaux sans fil.

Bien que la technologie sans fil soit de plus en plus utilisée sur les ordinateurs
de bureau, le cuivre et la fibre sont les supports de couche physique les plus
répandus dans les déploiements réseau.

23
4. Support de Transmission Les Réseaux Informatiques

CARACTERISTIQUES SUPPORTS
Propagation de signaux
électriques, optiques, radio
 Valeur de bande passante
• gamme de signaux transmissibles,
• limitation de la rapidité de modulation
• limitation du débit binaire
 Valeur d’affaiblissement
conditionne l’éloignement maximum

Techniques d’exploitation d’un support


Transmission Numérique :le signal
Transmission analogique: Transmission
varie d’une façon discrète (nombre
analogique: le signal varie d’une façon
d’états fini)
continue (ex. la radiodiffusion)

24
5. Signal analogique et signal Les Réseaux Informatiques
numérique
L’être humain vit dans un monde analogique. Il possède cinq sens (l’ouïe, la vision,
l’odorat …etc) qui lui permettent de recevoir des informations de nature physique
(réelle) et de les comprendre et/ou traiter à travers son cerveau. Toutes ces
informations sont analogiques du fait qu’elles évoluent par rapport au temps d’une
manière continue et non interrompue (ou discontinue).
Signal : tension électrique souhaitée, modèle d’impulsions lumineuses ou encore onde
électromagnétique modulée. Il permet d’acheminer les données dans le média.

Amplitude Exemple d’un


t
signal analogique

Le signal analogique présente les caractéristiques suivantes :


• Il oscille
• Son graphique de tension varie constamment en fonction du temps et peut
être représenté par une sinusoïde
25
5. Signal analogique et signal Les Réseaux Informatiques
numérique
Le signal numérique:
Néanmoins, l’utilisation d’un ordinateur, ou tout autres systèmes numériques
de traitement de l’information, nécessite la conversion de des signaux
analogiques en signaux numériques pour qu’ils soient compris et acceptés. Un
signal numérique est donc un signal qui présente qu’un nombre finis d’état
(c’est à dire d’amplitudes) généralement il possède deux états (on dit qu’il est
binaire : avec un état haut que l’on assimile à un et un état bas que l’on
assimile habituellement à zéro).
Exemple la
séquence
numérique
suivante
110001110110
On dit aussi c’est un signal bivalent compte tenu qu’il possède deux états (1,0)

La représentation d'un bit dans un média physique


Un bloc d'information est un élément binaire, connu sous le nom de bit ou impulsion. Un
bit, dans un milieu électrique, est un signal correspondant à un 0 binaire ou à un 1
binaire. Cela peut être aussi simple que 0 (zéro) volts pour un 0 en binaire, et +5 volts
pour un 1 binaire, ou un codage plus complexe.
26

Vous aimerez peut-être aussi