Vous êtes sur la page 1sur 4

PARIS EST UNE VILLE PRIMATIALE (S’IMPOSE, DOMINE LE RÉSEAU URBAIN).

LE RÉSEAU URBAIN FRANÇAIS EST DÉSÉQUILIBRE CAR LA VILLE DE SECOND


RANG EST LOIN DE PARIS EN TERME DE POPULATION …

• La puissance de la capitale nationale : ville mondiale (la seule du territoire) avec des
fonctions de commandement.(politiques, économiques, culturelles). Elle est au cœur des
réseaux de transports : autoroutes et LGV convergent vers elle, deux aéroports de taille
internationale). 20 % de la populat° (12,5 millions d’hbts). 30 % des cadres et 30 % du
PIB du pays. C’est un héritage historique : la Frce est un pays centralisé depuis les rois du
Moyen Age : pays gouverné par une capitale qui centralise les pouvoirs (gouvernemental,
administratif, fiscal, judiciaire). Elle a sans cesse attiré migrations locales et
internationales et s’est industrialisée très tôt.
ANALYSER LES LIEUX DE POUVOIR ET FONCTIONS DANS PARIS

• Paris tire profit de la mondialisation. Accueil d’évènements mondiaux comme les JO de


2024 ou la COP 21. Paris est en concurrence avec les autres métropoles du mde. Elle
cumule des fonctions de commandement. Par exemple, le pouvoir politique : Elysée,
Matignon, Assemblée nationale. L’influence culturelle (musées comme le Louvre, le
centre Pompidou, les Invalides ; opéra, théâtres, salles de concert). Poids intellectuel
(universités comme la Sorbonne). Présence des medias (sièges des TV, radios et journaux
nationaux). Ville touristique (monuments parisiens, Champs Elysées). Quartier d’affaires
(la Défense). Bourse de Paris, gdes banques et autres entreprises du tertiaire supérieur.
Organisations internationales (UNESCO, OCDE).
DANS L’OMBRE DE PARIS, LES MÉTROPOLES RÉGIONALES SE SONT
CEPENDANT DÉVELOPPÉES EN FRCE …

• Dès les années 60, l’Etat a mené une politique de décentralisation pour rééquilibrer le
territoire français en diminuant la prédominance parisienne : transfert des activités,
industries, vers les métropoles régionales et construction des infrastructures de transport.
C’est la politique des « métropoles d’équilibre » et d’aménagement du territoire.
• Métropoles régionales, souvent éloignées de Paris, apportent des services de haut niveau
(universités, hôpitaux). Elles accueillent les nouvelles technologies, le tourisme. Elles
proposent au sud un cadre de vie agréable, ensoleillé, à taille humaine et attirent ainsi des
hbts (cadres, retraités).
• Certaines ont une vocation européenne plus affirmée (Marseille, Lyon, Lille, Strasbourg),
car sont proches de la dorsale européenne.
C) VILLES MOYENNES ET PETITES VILLES :

• Villes moyennes (de 200 000 à 20 000 hbts) et petites villes (de 5000 à 20 000 hbts) st
nbreuses. Elles animent l’espace local des campagnes. Français y sont souvent attachés
(racines, origines ou bien cadre de vie agréable). Sont parfois les satellites de métropoles
dt elles st proches. Elles se retrouvent en dehors de dynamiques de la mondialisation à
cause de leur taille et de leur emplacement. Peuvent être pénalisées par les départs de
population ou les fermetures de services publics, ou la crise des commerces de centre-
ville.
• CONCLUSION : La métropolisation du monde a signifié puissance et richesse mais aussi
problèmes liés à la taille (gigantisme) et au développement durable. La métropolisation
est un phénomène irréversible.

Vous aimerez peut-être aussi