Vous êtes sur la page 1sur 121

Dr Maha Ben Fredj Moatemri

Pr Ag en Biophysique et médecine nucléaire


CHAPITRE I:
Rappels élémentaires d’optique géométrique

CHAPITRE II:
Dioptrique de l’œil normal

CHAPITRE III:
Les anomalies de la réfraction
CHAPITRE I:
Rappels élémentaires d’optique
géométrique
PROPAGATION DE LA LUMIÈRE DANS
UN MILIEU TRANSPARENT ET
HOMOGÈNE
Propagation de la lumière
Dans un milieu matériel homogène, transparent et

isotrope:
v dépend du milieu 

vitesse v < c

n indice de réfraction: Caractéristique du milieu

Matériau Indice de réfraction

Air 1
Eau 1,33
Diamant 2,4
Changement de milieu
Lorsqu’un rayon lumineux traverse un dioptre, il
obéit aux lois de Snell-Descartes
Lois de Snell-Descartes
Lois de réflexion et de réfraction

• 1ère loi : n1 sin i1 = n2 sin i2


Les rayons incident, réfléchi
et réfracté sont dans le
même plan: le plan
d’incidence.
• 2eme loi :
Les angles d’incidence et de
réflexion : i1 = - r
• 3ème loi :
Pour un rayon lumineux
DIOPTRES ET SYSTÈMES OPTIQUES
Dioptres sphériques
Interface séparant deux milieux transparents d’indices de
réfraction différents
Il se définit par les valeurs respectives n1 et n2 des deux
indices de réfraction et le rayon de courbure r de la sphère de
révolution de centre C. S est le sommet du dioptre
Sens de la propagation de la lumière

n1<n2 r= sc
Axe principal

n1 n2
Définitions
• Système optique (S.O.): l’ensemble d’un certain nombre
de milieux séparés par des dioptres dont les axes de
révolutions sont confondus.
C’est un dispositif assurant une correspondance fidèle entre
un objet et son image.

• Axe optique: axe de symétrie d’un système optique

S.O.
Axe optique
Objet image
Définitions
Soit un point objet A et un système optique (S).
Si les rayons issus de A (ou se dirigeant vers A) traversent (S) et
convergent vers A’ (ou semblent issus de A’), A’ est appelé image
de A.

Les points A et A’ sont dits conjugués l’un de l’autre


Conventions
• L’axe optique est orienté dans le sens de propagation de la
lumière
• Les distances sont notées algébriquement
• L’espace objet est situé en avant du dioptre
• L’espace image est situé en arrière du dioptre
Nature des objets et des images
Stigmatisme
Un système optique (S) est stigmatique lorsque à chaque point A
d’un objet correspond un point A’ de l’image.
On dit que A et A’ sont conjugués dans (S). Autrement dit, tous les
rayons issus de A qui traversent (S) passent par A’
Il y a stigmatisme absolu ou rigoureux.
Stigmatisme

On parle de stigmatisme approché lorsque tous les rayons


passent au voisinage de A’  Approximation de Gauss
Formule de conjugaison d’un dioptre
sphérique
La formule de conjugaison de Descartes est une relation entre
les positions sur l’axe optique d’un objet A et de son image A’
par rapport au sommet du dioptre

n1 n2

n 2 n1 n 2  n1
  =DD
SA' SA SC
Puissance d’un dioptre sphérique

n1 et n2 : indices de réfraction des


milieux en arrière et en avant du
dioptre.
r = SC : rayon de courbure du
dioptre, en valeur algébrique (m).

• n1 et n2 sans dimension,

• r en m

 D en m-1 = Dioptrie
17
Foyers et distances focales
Foyer Image
C’est le point image situé sur l’axe optique d’un objet situé
à l’infini. F’= foyer image

S CI CI S

Dioptre convergent Dioptre divergent

f’= SF’= n2/D: distance focale image


Foyers et distances focales

Foyer objet
C’est l’objet ponctuel situé sur l’axe optique principal
dont l’image est rejetée à l’infini. F= Foyer objet

F S C

Dioptre convergent

f= SF= -n1/D: Distance focale objet


LENTILLES SPHÉRIQUES MINCES
Les lentilles minces
• Une lentille est un milieu transparent limitée par deux surfaces
dont l’une au moins est sphérique
• Une lentille est dite mince si son épaisseur e est faible devant son
diamètre d’ouverture D.

22/02/2022
22/02/2022 21
Points et rayons particuliers

Les foyers images et foyers objet sont symétriques par rapport au


sommet de la lentille
OF’=OF
OF’=-OF

F F’ F’ F

Réels pour une lentille convergente Virtuels pour une lentille divergente

22
Vergence

On appelle vergence ou puissance d'une lentille l'inverse de sa


distance focale

La vergence C s'exprime en dioptries (d)

23
Équations de conjugaison d’une lentille
mince
1 1 1 1
relation de DESCARTES:   =
OA ' OA OF ' f'

relation de NEWTON: FA.F ' A '   f '2 =f . f '

A'B' OA' f F ' A'


grandissement: = = =- =-
AB OA FA f'

22/02/2022
22/02/2022 24
Association de lentilles minces accolées

L’ensemble est équivalent à une lentille mince unique dont la


puissance D est la somme des puissances des composantes.
D= D1 + D2
Théorème des vergences :
Dtot = D1 + D2 + D3 +…

un système de N lentilles minces accolées


~ 1 lentille mince unique

25
CHAPITRE II:
Dioptrique de l’œil
l’oeil
Les dioptres de l’oeil

14
L’œil réduit
L’œil simplifié substitue à ces 4 dioptres 1
dioptre convergent unique séparant l’air (n=1)
de l’humeur (n=1,336) dont le rayon de
D=60d
courbure est d’environ 5,6 mm.
L’image est formée sur la rétine placée à une
distance SF’ du sommet du dioptre sphérique.

n= 1,336

S 60d Fi sur la
rétine

22,4 mm

5.6 mm
CONDITIONS DIOPTRIQUES DE
VISION NORMALE
Conditions dioptriques de vision normale

Stigmatisme

Emmétropie

Accommodation suffisante
Stigmatisme
 l’œil donne à un objet ponctuel une image ponctuelle

Lorsque ces conditions ne sont pas réalisées , on parle


d’ASTIGMATISME
Emmétropie
Pour un système convergent de puissance dioptrique basale
60 dioptries et de diamètre antéropostérieur 22mm

 l’œil donne à un objet ponctuel une image ponctuelle sur


la rétine
Emmétropie
Le conjugué de la rétine est l’infini:

R=
rétine

R=

Lorsque ces conditions ne sont pas réalisées , on parle


d’AMETROPIE
Image
rétinienne nette

Considérons un œil réduit de puissance 60 dioptries et de


longueur 22 mm.
Pour cet œil, l’image des objets à l’infini se forme sur le
rétine
Accommodation
Nécessité de l’accommodation

Si on place un objet à 20 cm en avant de l’œil ,

l’image se formera en arrière de la rétine


cristallin
Image rétinienne
accommodé
floue
Objet Image
Image Objet rétinienne nette
rapproché
nette rapproché

Accommodation :
amène l’image nette
sur la rétine
Pour amener cette image sur la rétine, la puissance du
cristallin augmente: Phénomène d’accommodation
Accommodation
Mécanismes de l’accommodation
l’accommodation est une fonction essentielle du cristallin,
correspondant à une augmentation de la puissance de l’oeil

Vision de loin Vision de prés

Diminution du rayon de courbure antérieur du cristallin par


relâchement des muscles ciliaires
Amplitude d’accommodation
 Lorsque l’œil est au repos, c’est-à-dire lorsque les muscles
ciliaires sont au repos, le point le plus éloigné pouvant être
vu distinctement est appelé Punctum Remotum (PR)
 Lorsque l’œil accommode, il existe une limite en-deça de
laquelle l’œil ne peut plus former une image distincte. On
appelle ce point le Punctum Proximum (PP)

PR =  PP = 25 cm

37
Amplitude d’accommodation

Amplitude maximale d’accommodation


Am= R - P
Accommodation

Variation de l’accommodation avec l’âge

PP

Avec l’âge le PP s’éloigne progressivement de l’œil par


diminution de l’élasticité du cristallin: c’est la PRESBYTIE
CHAPITRE III:
LES AMETROPIES
Introduction

• Les amétropies sont des troubles de la dioptrique


oculaire, appelées également troubles de la
réfraction.
• Très fréquentes++++

Baisse de l’acuité visuelle

41
Introduction

• On distingue

– Les amétropies sphériques:


- La myopie
- L’hyperopie

– Les amétropies non sphériques ou astigmatisme

Correction: Lentilles
42
Les amétropies sphériques
Les amétropies sphériques

– C’est l’inadéquation entre la puissance du


dioptre au repos et la profondeur de l’œil.
– Conséquence:

L’image de l’infini sans accommodation n’est


plus la rétine
LA MYOPIE

Définition
Etiologies
Position du PR et domaine de vision nette
Degré de myopie
Correction de la myopie
Définition de la myopie

[F’] en avant de [R’]

Œil trop convergent par rapport a sa

longueur

Image obtenue
point Cercle de diffusion
En F’ En R’

D

F’ R’ 
X X
S

degrés de myopie 
Position du PR et domaine de vision nette

Le punctum remotum d'un œil myope est situé à une distance


finie en avant de la rétine. Il est donc réel.
Il est évident que plus le punctum remotum est proche et plus
l'œil est myope.
Degré de Myopie

La proximité R du remotum mesure le degré de


myopie

Degré de myopie = 1/pR=


Parcours d’accommodation: position du Pp

La myopie n’atteint pas l’accommodation  à âge égal,


un myope a la même amplitude d’accommodation qu’un
emmétrope.
1 1
 - AA
pp pR

Le punctum proximum de l'oeil myope est plus proche


de la cornée que celui de l'oeil emmétrope.
Parcours d’accommodation

Punctum Rémotum (PR)

Punctum Proximum (PP)

Parcours d’accommodation du myope

R’
R P EMMETROPE
x x
S

R’
R P MYOPE
x x
S

Parcours d’accommodation

Punctum Rémotum (PR)

Punctum Proximum (PP)

Parcours d’accommodation du myope

Parcours limité (fini)


D’autant plus limité que la myopie est importante (|| )
R’
PR PP MYOPE
S
x x

La myopie touche la vision de loin


Correction de la myopie
Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)

 R’
(DL, D0)

 F’L PR R’
(DL) (D0)

R’
F’L
PR
x S
x
 L
Correction de la myopie

Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)



 R’
(DL, D0)


 F’L PR R’
(DL) (D0)
R’
PR
S
x

Correction de la myopie

Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)



 R’
(DL, D0)
R’

S
PR
 x
Correction de la myopie

Puissance de la lentille

=
Lentille de contact ou lunette

R’

S
PR L
 x
Myopie et presbytie
Paramètres d’accommodation d’un œil presbyte
R’
R P EMMETROPE
x x
S

R’
R P MYOPE
x x
S

R’
R P
x S
x

PRESBYTE
Et MYOPE
L’HYPEROPIE OU HYPERMÉTROPIE

Définition
Etiologies
Position du PR et domaine de vision nette
Degré d’hyperopie
Correction de l’hyperopie
Définition de l’hyperopie
[F’] en arrière de [R’]
Œil pas assez convergent par rapport a sa longueur
Image obtenue
En F’ En R’

point Cercle de diffusion

D

F’ 
X X
S

R’ degrés de l’hyperopie 
Degré d’hyperopie

La proximité R du remotum mesure le degré de


myopie

Degré de myopie = 1/pR=


Position du PR et domaine de vision nette

Punctum Rémotum (PR)

virtuel : derrière la rétine

Degré de l’hyperopie= 1/pR

R’
PR
S x x

F’
Position du PR et domaine de vision nette

Punctum Rémotum (R)

Punctum Proximum (P)

P est fini et habituellement réel :

P plus éloigné de l’œil

R’
P R
x
S x

Position du PR et domaine de vision nette

R’
R P EMMETROPE
x x
S

R’
R P MYOPE
x x
S

R’
P R
x
S x

HYPEROPE
Position du PR et domaine de vision nette

Parcours d’accommodation de l’hyperope

Parcours réel et infini


L’hyperopie touche la vision de prés et non de loin
Vision de loin : accommodation
(Troubles visuels et céphalées)

R’
P R
x
S x

HYPEROPE
Correction de l’hyperopie

Principe :
Utiliser une Lentille Convergente

Augmenter la puissance Dioptrique de l’oeil

R’
P R
x
S x

Correction de l’hyperopie

Comment
Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)

 R
(DL, D0)

 F’L PR R
(DL) (D0)

R
PR
x S
x
 L F’L
Correction de l’hyperopie

Comment
Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)

 R
(DL, D0)


 F’L PR R
(DL) (D0) R
PR
x S
x
 L F’L
Correction de l’hyperopie

Comment
Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)

 R’
(DL, D0) R’

S
PR
 x
Correction de l’hyperopie

R’
P R
x
S x

Les amétropies non sphériques

ASTIGMATISME
Définition

• Anomalie de la réfraction, où au moins un des


dioptres de l’œil n’est plus sphérique
dioptre cornéen antérieur +++
• L’image d’un point objet ne donne pas une image
ponctuelle mais se traduit par une tache d’une
certaine forme et d’une certaine dimension
Définition

Rayon variable selon l’orientation du plan de coupe


Dioptre ou œil
Astigmatisme Régulier (garde une symétrie de révolution)
Astigmatisme Irrégulier (n’a plus de symétrie de révolution)

Puissance D0 variable selon le plan de coupe ou méridien


Les types d’astigmatisme

Amétropie non sphérique régulière: astigmatisme régulier

 La puissance de l’œil n’est pas la même dans tous les


méridiens (plans passant par l’axe optique)

 La courbure du dioptre passe par un maximum et par un


minimum, l’œil réduit n’est plus sphérique: il est torique.
Méridien

Axe particulier d’une lentille ou de la cornée – Auquel


va correspondre une puissance de convergence

• Les méridiens principaux – correspondent aux


méridiens de puissance maximale ou minimale

• Ils sont perpendiculaires entre eux


Méridien
Les autres méridiens : puissance intermédiaire de valeur
progressivement croissante ou décroissante (comme les rayons
d’une ellipse)

Méridien Vertical
Méridien Horizontal
Les focales
Etude de l’astigmatisme régulier
Direct : « conforme à la règle » : cas le plus fréquent
– méridien vertical : le plus courbe, le plus puissant
– méridien horizontal : le moins courbe, le moins
puissant

Indirect ou non conforme à la règle :plus rare


– méridien horizontal : le plus courbe, le plus
puissant
– méridien vertical : le moins courbe, le moins
puissant

Astigmatisme oblique
– méridiens principaux obliques
Degré d’astigmatisme

Différence de puissance dioptrique entre les


deux méridiens principaux.

As=Dv-DH
S’exprime en Dioptries
Astigmatisme simple et composé

Astigmatisme simple
Pas d’amétropie surajoutée : 1 focale est dans le plan de la
rétine
 Hypermétropique :
La focale non située sur la rétine est en arrière de la rétine
 Myopique :
La focale non située sur la rétine est en avant de la rétine
Astigmatisme simple et composé

Astigmatisme composé

Astigmatisme + Amétropie sphérique

 Myopie

 Hypermétropie

Astigmatisme mixte: une des focales en avant, l’autre en

arrière de la rétine

 Aucune focale n’est dans le plan de la rétine


Différents cas d’astigmatisme régulier
Vision de l’astigmate (astigmatisme simple)

L’astigmate voit un objet ponctuel comme un petit segment de


droite horizontal ou vertical selon la focale qui se trouve ou qui
est amenée sur la rétine.
Correction des exercices
EXERCICE 1
• Soit un dioptre sphérique de convergence D = + 60
dioptres séparant l’air (n1= 1) d’un milieu d’indice n2=
4/3.
• a) Calculer les distances focales objet (f) et image (f’) de
ce dioptre.
• b) Quel est le rayon de ce dioptre (R = SC). S et C étant
respectivement le sommet et le centre du dioptre.
• c) Un objet AB placé en avant du dioptre à 30 cm de son
sommet (A sur l’axe et AB perpendiculaire à l’axe).
• Calculer la distance de l’image au sommet du dioptre(SA').
Calculer les distances focales objet (f et
image (f’) de ce dioptre.

Distance focale objet :


-1/60= -0,016 m)
Calculer les distances focales objet (f et
image (f’) de ce dioptre.

Distance focale
image : (4/3)/60 =
0,022 m
Quel est le rayon de ce dioptre (R = SC)?

Rayon : (4/3-1)/60
r = 0,0055 m
Un objet AB placé en avant du dioptre à 30 cm de son sommet
(A sur l’axe et AB perpendiculaire à l’axe).
Calculer la distance de l’image au sommet du dioptre(SA').

Distance de l’image au sommet


du dioptre(SA’) : 0,023 m
EXERCICE 2
Un dioptre sphérique convergent est taillé dans
un verre d’indice de réfraction égale à 1,44. D’un
objet placé dans l’air à 15 cm de son sommet, le
dioptre donne une image dans le verre à 20 cm
du sommet.
a) Quelle est la convergence (puissance) D du
dioptre ? b) Quel est son rayon ?
b) Quel est son rayon ?
Quelle est la convergence (puissance) D du dioptre ?

Rayon : 1,44-1/13,86
Quel est son rayon?

Rayon : 1,44-1/13,86
r = 0,031m
EXERCICE 3
Soit une lentille sphérique mince convergente
(placée dans l’air) de convergence DL = +2
Dioptries (L est le sommet ou centre de la lentille).
a) Calculer les distances focales objet (f) et image
(f ́)
b) Où se situe l’image lorsque l’objet est placé à
un distance
LA= -70cm?
Calculer les distances focales objet (f) et
image (f ́)

C= 1/f’= -1/f
Distance focale objet : - 0,5 m
Distance focale image : 0,5 m
Calculer les distances focales objet (f) et
image (f ́)

La distance Image sommet= 1,75m


EXERCICE 4
Soit un œil assimilé à un dioptre sphérique de
sommet S et d’indice n’= 1,336.
La distance sommet-rétine (SR') est de + 22,26
mm.
Trouvez la convergence de cet œil en dioptrie
Trouvez la convergence de cet œil en
dioptrie

Dans cet exercice nous connaissons l’indice de


réfraction de l’œil n et la distance sommet de l’œil /
foyer image de l œil ( f’)
La solution est donc 1,336/0,02226 m= 60 dioptries
EXERCICE 5
Un sujet présente une amétropie sphérique. Son PR et
son PP sont situés respectivement à 1mètre et à 10 cm
devant l'œil
- De quel type d'amétropie s'agit-il . Quel est son degrés
d'amétropie (en Dioptries)
- On se propose de corriger ce premier patient. Quel est
le type de verre à utiliser ?
- En négligeant la distance séparant le verre à S, à quelle
distance se trouve le foyer image de la lentille (F')?
- Quelle est la puissance de ce verre correcteur
De quel type d'amétropie s'agit-il . Quel est son
degrés d'amétropie (en Dioptries
• Il s’agit d’une Myopie : le PR et le pP sont
réels et finis. Pour l’hyperopie le PR est virtuel
On se propose de corriger ce premier patient.
Quel est le type de verre à utiliser ?
• Lentilles divergentes
Correction de la myopie
Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)

 R’
(DL, D0)

 F’L PR R’
(DL) (D0)

R’
F’L
PR
x S
x
 L
Correction de la myopie

Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)



 R’
(DL, D0)


 F’L PR R’
(DL) (D0)
R’
PR
S
x

Correction de la myopie

Œil corrigé = Lentille (DL) + Œil (D0)



 R’
(DL, D0)
R’

S
PR
 x
Correction de la myopie

Puissance de la lentille

=
Lentille de contact ou lunette

R’

S
PR L
 x
Quelle est la puissance de ce verre correcteur

• Lentille divergente -1 dioptrie (1/f’)


Exercice 7
Un sujet de 50 ans voit nettement les objets situés à
plus de 5m. Il a une amplitude d’accommodation A=2
dioptries sans autres anomalies. Le punctum
remotum de ce sujet est situé à :
a) 1 m en avant de l’œil
b) 50 cm en avant de l’œil
c) L’infini
d) 1 m en arrière de la rétine
e) 50 cm en arrière du sommet de l’œil
Exercice 7
Un sujet de 50 ans voit nettement les objets situés à plus
de 5m. Il a une amplitude d’accommodation A=2 dioptries
sans autres anomalies. Le punctum remotum de ce sujet
est situé à :
a) 1 m en avant de l’œil
b) 50 cm en avant de l’œil
c) L’infini (il voit nettement les objets situés à plus de 5
m)
d) 1 m en arrière de la rétine
e) 50 cm en arrière du sommet de l’œil
Exercice 7(2)
Le punctum proximum de ce sujet est situé à :
a) 1 m en avant de l’œil
b) 50 cm en avant de l’œil
c) L’infini
d) 1 m en arrière de la rétine
e) 50 cm en arrière du sommet de l’œil
Exercice 7(2)
Le punctum proximum de ce sujet est situé à :
a) 1 m en avant de l’œil
b) 50 cm en avant de l’œil (R-P=AA)
c) L’infini
d) 1 m en arrière de la rétine
e) 50 cm en arrière du sommet de l’œil
Exercice 7 (3 et 4)
• 3 : De quelle anomalie souffre ce sujet :
Presbytie ( AA<4 dioptries)
• 4 : Sa correction se fait par des verres de
nature convergente
QCM1
L’hypermétropie :
a) Est en rapport avec un œil peu convergent.
b) Oblige le sujet à accommoder pour voir un
objet net à l’infini.
c) Est compensée en partie par la presbytie.
d) Se manifeste par une vision floue des objets
éloignés.
e) Est corrigée par un verre convergent.
QCM1
L’hypermétropie :
a) Est en rapport avec un œil peu convergent.
b) Oblige le sujet à accommoder pour voir un
objet net à l’infini.
c) Est compensée en partie par la presbytie.
d) Se manifeste par une vision floue des objets
éloignés.
e) Est corrigée par un verre convergent.
QCM2
Quelle(s) proposition (s) est (sont) exacte(s) ?

a-  Le principe de la correction oculaire est de faire coïncider le foyer image

de la lentille correctrice avec le ponctum remotum.

b-  On corrige une myopie avec des verres cylindriques divergents.

c-  On corrige une hypermétropie avec des verres sphériques convergents.

d-  Pour corriger une amétropie, on peut utiliser indistinctement une lentille

de contact ou des lunettes ayant la même puissance.

e-  On corrige un astigmatisme simple par des verres sphériques.


QCM2
Quelle(s) proposition (s) est (sont) exacte(s) ?

a-  Le principe de la correction oculaire est de faire coïncider le foyer image

de la lentille correctrice avec le ponctum remotum.

b-  On corrige une myopie avec des verres cylindriques divergents.

c-  On corrige une hypermétropie avec des verres sphériques convergents.

d-  Pour corriger une amétropie, on peut utiliser indistinctement une lentille

de contact ou des lunettes ayant la même puissance.

e-  On corrige un astigmatisme simple par des verres sphériques.


QCM 3
L’astigmatisme :
a) Est un défaut de sphéricité́ de l’œil.
b) Est une perte de l’élasticité du cristallin.
c) Les astigmatismes irréguliers peuvent être
corrigés par des lunettes.
d) Peut être corrigé par des verres sphériques.
e) Est compensé par la myopie
QCM 3
L’astigmatisme :
a) Est un défaut de sphéricité de l’œil.
b) Est une perte de l’élasticité du cristallin.
c) Les astigmatismes irréguliers peuvent être
corrigés par des lunettes.
d) Peut être corrigé par des verres sphériques.
e) Est compensé par la myopie
QCM4
QCM5
L’œil emmétrope :
a) Est stigmate
b) Le ponctum remotum est en avant de l’œil.
c) Le ponctum proximum est en avant de la
rétine, en arrière de la cornée.
d) a une puissance d’environ 60 δ.
e) Accommode pour voir nettement un objet à
l’infini.
QCM5
L’œil emmétrope :
a) Est stigmate
b) Le ponctum remotum est en avant de l’œil.
c) Le ponctum proximum est en avant de la
rétine, en arrière de la cornée.
d) a une puissance d’environ 60 δ.
e) Accommode pour voir nettement un objet à
l’infini.
QCM6
L’accommodation :
a) Est l’augmentation de la puissance de l’œil.
b) Est provoquée par une augmentation de la
puissance de la cornée.
c) Est maximale lorsque l’objet est situé à une
distance infinie.
d) Varie avec l’âge.
e) Est constante quel que soit la position de l’objet.
QCM6
L’accommodation :
a) Est l’augmentation de la puissance de l’œil.
b) Est provoquée par une augmentation de la
puissance de la cornée.
c) Est maximale lorsque l’objet est situé à une
distance infinie.
d) Varie avec l’âge.
e) Est constante quel que soit la position de l’objet.
QCM7
La presbytie :
a) Est une amétropie sphérique.
b) Est une diminution de l’amplitude
d’accommodation liée au vieillissement du
cristallin
c) Est un éloignement du punctum proximum.
d) Se manifeste tardivement chez le myope.
e) Est corrigée par un verre sphérique divergent
QCM7
La presbytie :
a) Est une amétropie sphérique.
b) Est une diminution de l’amplitude
d’accommodation liée au vieillissement du
cristallin
c) Est un éloignement du punctum proximum.
d) Se manifeste tardivement chez le myope.
e) Est corrigée par un verre sphérique divergent

Vous aimerez peut-être aussi