Vous êtes sur la page 1sur 21

La circularisation

Plan de la présentation
I. Notion de la confirmation directe/Circularisation
1. Définition
2. importance
3. Principaux domaines concernés
II.Processus général de circularisation
1.Choix de l’élément à confirmer
2.Sélection des tiers à circulariser
3.Préparation et envoi des lettres
III.Limites de circularisation
I. Notion de la confirmation
directe/Circularisation
1. Définition

Pour procéder à un examen des compte, trois sortes


de tests de validation pourront être utilisés par
l'auditeur :
• validation sur la base de documents ;
• validation par confirmation extérieure
(circularisation) ;
• validation par inspection physique.
La confirmation directe, appelée également
circularisation, consiste à demander à un tiers
ayant des liens économiques avec l'entreprise
auditée de confirmer directement des informations,
des opérations, des soldes, ou de lui donner tout
renseignement nécessaire.
2. Importance

Les preuves externes ont en général plus de force


que les preuves internes, c’est pour cette raison
qu’en audit on fait recours à la technique de
confirmation externe, qui consiste à demander à un
tiers en relation avec l’entreprise auditée de
confirmer certaines informations.
Fiabilité des informations :
(XXXX)
Lieu de production des informations

Interne Externe

X XX

Interne
Rapprochement entre le compte immobilisation et
l’existence physique

Lieu de collecte des


informations

XXX XXXX
Externe

La circularisation des tiers Rapport du CAC


3. Principaux domaines concernés
Eléments Personnes ou entités à circulariser

Terrains et constructions Confirmations de la propriété foncière auprès de la conservation foncières

Confirmation de la propriété auprès de l'organisme compétent (Propriétés


Brevets et marques
industrielles)
Créances Confirmation des clients , autres débiteurs concernés

Valeurs mobilières de placement Demandes adressées au OPCVM, banque (si Titres détenus chez elle)

Disponibilités Banques, CCP, Trésorerie générale, accréditifs

Emprunts et dettes Organismes de crédit, fournisseurs, divers créanciers

Provisions pour risques et charges Avocats, cabinets d’assurance, conseils

Engagements hors bilan : Nantissement … Demandes adressées au greffe de tribunal de commerce


II. Processus général de
circularisation
1. Choix des éléments à confirmer et des dates ;
2. Sélection des tiers à circulariser ;
3. Préparation des demandes (lettres) ;
4. Accord de l’entreprise ;
5. Envoi des demandes ;
6. Dépouillement des réponses ;
7. Procédures alternatives ;
8. Synthèse
Choix de l’élément à confirmer

Sélection des tiers à circulariser


Echantillonnage s’il y a lieu

Préparation des demandes (lettres)

Accord de l’entreprise

Partiel Total

Discussion Envoi des lettres

Oui
Oui Non Non
Résolu Relance Réponses

Non Oui
Oui
Procédures Dépouillement
alternatives des réponses

Synthèse et conclusion
1. Choix de l’élément à confirmer
L’auditeur ne doit pas procéder à une sélection sur la base uniquement
de soldes importants par exemple ; ainsi, des soldes inversés ou des
soldes à zéro peuvent valablement être incorporés à l’échantillon
retenu.

La circularisation s’effectue en général à la date de clôture des états de


synthèse de l’entreprise ; elle peut cependant être opérée à tout
moment ; dans tous les cas, la période de référence choisie doit être
indiquée clairement sur la demande.
2. Sélection des tiers à circulariser
Sauf cas exceptionnel, il n’est pas envisageable de demander une confirmation directe à tous
les tiers de chaque catégorie. Le réviseur doit donc procéder par sondage.
L’échantillon choisi doit être représentatif de la population concernée.

Dans le choix des tiers, l’auditeur tiendra compte :


• des soldes des comptes (valeur relativement importante) ;
• du volume des transactions traitées (ex. : chiffre d’affaires important, mais solde nul) ;
• des anomalies apparentes (soldes clients créditeurs, d’éléments anciens,…)

Il complète enfin son échantillon par quelques tiers choisis au hasard.


3. Préparation et envoi des lettres
Il existe trois types de demande de confirmation :

Positive

Confirmation

Négative Aveugle
4. Accord de l’entreprise ;

Il est essentiel d’obtenir l’accord du responsable de


l’entreprise. L’auditeur, dans sa sélection, peut
avoir inclus des tiers qui mettraient l’entreprise en
difficulté s’ils recevaient la demande de
confirmation en l’état.
5. Envoi des demandes ;

L’envoi des demandes doit être fait par l’auditeur.


L’auditeur remplit la feuille « dépouillement des
confirmations directes » afin d’en assurer le suivi
et, en particulier, après un délai raisonnable,
envoyer une deuxième demande aux tiers n’ayant
pas répondu.
6. Dépouillement des réponses ;

Exploitation des réponses

Réponses non
Réponses conformes
conformes - Des chevauchements normaux

- Règlements faits par la société dans les


Ne posent pas de Analyser les écarts et derniers jours de l’exercice et reçus au début
problèmes identifier s’ils sont dus à de l’autre par son fournisseur ;

- Des erreurs du tiers : factures non


comptabilisées par un client ;

- Des erreurs de la société : erreurs


d’imputation comptable.
7. Procédures alternatives ;

La circularisation atteint rarement un taux de


réponses de 100% faute de réponse, l’auditeur doit
utiliser une autre méthode pour contrôler les
montants concernés. Cette méthode est appelée
méthode alternative
8. Synthèse
La synthèse doit mettre en évidence:
• l'échantillon circularisé par rapport à la population,
• les soldes conformes ou justifiés par rapport à l'échantillon
circularisé et par rapport à la population,
• une conclusion indiquant si les résultats permettent ou non
d'accepter les montants inscrits dans les comptes annuels.
III. Limites de circularisation
• Rares sont les tiers qui répondent à la demande;
• Coopération des tiers pour répondre à la
circularisation;
• Réception des réponses non fondées;
• La procédure prends plus de temps que d’autre
techniques.

Vous aimerez peut-être aussi