Vous êtes sur la page 1sur 9

IV.

UNESCO et
tourisme durable
Elaboration d’un programme sur Patrimoine Mondial et
tourisme durable

Vision Mission
Les parties prenantes du Faciliter la gestion et le
patrimoine mondial et du développement d'un tourisme
tourisme partagent la responsabilité durable sur les sites des biens du
d'assurer la conservation de notre patrimoine mondial en
patrimoine culturel et naturel sensibilisant davantage toutes les
commun présentant une valeur parties prenantes, en renforçant
universelle exceptionnelle, ainsi leurs capacités et en favorisant
qu’un développement durable fondé leur participation afin de
sur une gestion appropriée du protéger ces biens et leur valeur
tourisme. universelle exceptionnelle.
I. Le rôle du Patrimoine mondial UNESCO demeure résolument la conservation
et la protection des ressources, avant le développement touristique, aussi
durable soit-il.

« La protection et la conservation du patrimoine naturel et culturel constituent une


importante contribution au développement durable » (UNESCO, Orientations devant
guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial 2008, p.2)
« L’État partie et ses partenaires doivent s’assurer qu’une telle utilisation durable n’a pas
d’effet négatif sur la valeur universelle exceptionnelle, l’intégrité et/ou l’authenticité du
bien. En outre, toute utilisation doit être écologiquement et culturellement durable. Pour
certains biens, l’utilisation humaine n’est pas appropriée » (UNESCO, 2008, p.31).
II. L’implication des parties prenantes (gestionnaires des sites, entreprises
touristiques, organisme de développement et de promotion touristique,
État, résidents, touristes) dans le développement des sites du patrimoine
mondial:

« Les États parties sont encouragés à préparer les propositions d’inscription avec
la participation d’une large gamme d’acteurs concernés, y compris des
gestionnaires de sites, autorités locales et régionales, communautés locales,
ONG et autres parties intéressées ». (UNESCO, 2008, p.32).

L’État national qui propose la reconnaissance s’engage à maintenir la


préservation du site ou du bien, mais doit se soumettre dans une certaine mesure
aux contraintes de l’organisation internationale qu’est l’UNESCO.
Une stratégie pour la protection, la restauration et la mise en valeur du patrimoine

Un outil au service d’une politique patrimoniale:


• une gouvernance entre services de l’Etat et gestionnaires de sites
• un projet de politique culturelle au service du territoire

Objectifs
Les Plans de gestion • protection des biens assurant la valeur universelle exceptionnelle
des sites • protection législative (restrictions d’usage et d’aménagement)
• Gouvernance du bien et budgétisation
Patrimoine Mondial
• Communication et sensibilisation (implications des communautés locales pour la
UNESCO valorisation économique et sociale)
• Présentation didactique du site

Contenu:
Définition de la valeur universelle exceptionnelle
Modalité de réalisation de recherches et d’études du patrimoine à protéger et valoriser
Projet de valorisation
Projet de monitoring (analyse et évaluations des performances)
Le développement/tourisme durable des sites du patrimoine vise ainsi
à

• faire connaître les sites du patrimoine auprès de la population locale,

• à favoriser son éducation, notamment sur la façon de protéger les sites,

• à stimuler le tourisme dans une perspective de développement économique, mais


également culturel et social.
Une « bonne gouvernance » des sites (avec l’implication de tous les acteurs du
patrimoine, du territoire, du tourisme):

 Renforce la notion d’unicité et la valeur esthétiques, historique, scientifique universelle du


site.

 Permet l’accès au Fonds du patrimoine mondial. 

 Permet la mise en œuvre de Plans de gestion qui définissent des mesures de préservation et des
mécanismes de suivis adéquats pour la conservation et la mise en valeur du patrimoine
historique et de la culture vivante.

 Développe une plus grande sensibilisation du public local et extérieur au site et à ses valeurs
exceptionnelles, ce qui contribue à la cohésion sociale et le développement de l’identité
territoriale.

 Augmente l’attractivité et la promotion touristiques du site, une source majeure de fonds pour
l’économie locale et l’emploi.
Une « mauvaise gouvernance » des sites (manque d’orientation
stratégiques collective et d’ harmonisation entre les acteurs du
patrimoine, du tourisme et du territoire):

 Génère une folklorisation du patrimoine.

 Provoque l’exploitation des ressources locales et l’instrumentalisation


du patrimoine culturel matériel, naturel et immatériel

 Développe le tourisme de masse et sa valeur vénale

 Favorise la gentrification et la marginalisation des classes populaires


Etude de cas:

Patrimoine culturel immatériel UNESCO et développement/tourisme


durable.

Domaines du PCI 
Pratiques sociales, événements festifs, connaissances et pratiques
concernant la nature et l’univers.

Définition de patrimoine culturel immatériel et de développement durable

Description du PCI de votre étude

Problématique en lien avec le développement durable

Préconisations

Vous aimerez peut-être aussi