Vous êtes sur la page 1sur 20

PLAN

• Introduction
• Domaine d’application
• Généralités sur le projet
• Présentation de laboratoire d’essais
• Méthodologie d’une étude géotechnique
• Reconnaissance du site

1
INTRODUCTION
La géotechnique est l’ensemble des activités liées aux applications de la mécanique des sols, de la mécanique des roches et de
la géologie de l’ingénieur.
La géotechnique s ’appuie principalement sur deux sciences :
• La géologie qui retrace l’histoire de la erre, précise la nature et la structure des matériaux et leur évolution dans le temps
• La mécanique des sols e des roches qui modélise leur comportement en tant que déformabilité et résistance des matériaux
2
DOMAINE D’APPLICATION

La géotechnique joue un rôle essentiel dans l’acte des construire pour tous les travaux de
bâtiment , de génie civil et d’aménagement .on peut citer :
 Les fondations des ouvrages : bâtiments, pots, usines…
 Les ouvrages de soutènement
 La stabilité des pentes naturelles et des talus
 les terrassements : routes, autoroutes, voies ferrées……
 Les VRD et chaussées
 Les tunnels et travaux souterraines
 les barrages
 Les ouvrages fluviaux, portuaires et maritimes
 L’hydrogéologie et la protection de l’environnement 3
GÉNÉRALITÉS SUR LE PROJET

Ouvrage existant et projeté :

• L’ouvrage existant est un ancien pont voûte en maçonnerie de 20 m de


longueur constitué de deux de 4 m de largeur par 4,40 m de hauteur chacune
• La reconstruction de l’ouvrage d’art sera réalisée après avoir démoli l’ouvrage
actuel. Pour ce faire, la route sera déviée provisoirement du côté amont de
l’ouvrage.

4
la température moyenne enregistrée correspond à un
gradient thermique de +45,4 °C :
GÉNÉRALITÉS SUR LE PROJET • Moyenne : 16,6 °C
• Minimum : -3,4 °C
• Maximum : 42,0 °C
Climat et hydrologie :
Le climat de la région se caractérise
par un hiver humide et rigoureux et
un été sec et chaud, avec un gradient
thermique relativement important.

5
MÉTHODOLOGIE D’UNE ÉTUDE GÉOTECHNIQUE

Contact client

Nature de projet Lieu de projet

Visite de site

Élaboration du programme des essais in situ

Élaboration du programme des essais en laboratoire

Rédaction du rapport géotechnique


6
ESSAIS IN SITU

Les essais in situ sont de deux types:

Les sondages carottés avec essais SPT, les essais au


1er type : Les essais pénétromètre dynamique ou statique, les essais
géotechniques
pressiométriques

2ème type : Les essais Les essais Downhole, Crosshole, de sismique


géophysiques réfraction, de sismiques réflexion ,etc.

7
Le sondage carotté réalisé à
ESSAIS IN SITU : l’aide d’une sondeuse permet de :
• déterminer la lithologie des
Au droit de tous les sondages formations géologiques en place,
carottés, des essais • jauger le niveau de l’eau dans une
colonne de sol ( ou forage )
pressiomètriques ont été réalisés
• de récupérer des échantillons intacts
tous les 1,5 m de profondeur,
dans des passes préalablement
forées au tricône. Au total (39)
essais ont été réussis.

8
ESSAIS PRESSIOMÈTRIQUES IN SITU

Il s’agit d’un essai de chargement


statique du terrain en place,
effectué grâce à une sonde • D’apprécier la succession des couches de sol et
éventuellement leur nature ;
cylindrique dilatable radialement
• De définir l’aptitude des terrains à recevoir
introduite dans un forage. certains types de constructions et d’orienter le
choix des fondations d’ouvrages ;
• De dimensionner les fondations ;
• D’évaluer les déplacements des structures en
fonction des sollicitations auxquelles elles sont
soumises
9
Essais pressiomètriques in situ

Le procédé consiste à introduire dans le sol, une sonde


cylindrique dilatable . Cette sonde est reliée à un appareil de
mesure pression-volume, appelé Contrôleur Pression Volume
(CPV), situé à la surface du sol

L'exploitation des résultats permettra de connaître deux


caractéristiques pressiométriques importantes
du sol que l'on utilise pour le dimensionnement des fondations :

• pl : pression limite du sol (caractéristique de rupture du sol) ;


• EM : module pressiométrique Ménard (caractéristique de
déformabilité du sol).
10
Essais pressiomètriques in situ

Ces essais permettent de dimensionner les fondations (superficielles, semi-profondes,


profondes) selon les normes NF P 94-261 et NF P 94-262 (EUROCODE 7).
Couplés avec le sondage foré, ils permettent d’associer une résistance mécanique à la
lithologie observée.
En fonction des outils de forage utilisés, ils peuvent être réalisés dans tous les types de sols
rencontrés y compris dans les sols très compacts et le rocher.
En revanche ils sont espacés au minimum de 0,80 m et ne permettent donc pas de mesurer
en continu les caractéristiques mécaniques du terrain.

11
TYPES D’ESSAIS EN LABORATOIRE POUR LES SOLS:

12 12
Essais de laboratoire :

Les essais de laboratoire réalisés ont concerné les matériaux meubles de surface
(alluvions d’oued et limons argileux) Ils ont consisté en ;

 Analyse granulométrique
 Détermination des limites d’Atterberg
 Masse volumique et teneur en eau naturelle
 Essais de compressibilité à l’œdomètre
 Essais de cisaillement direct.

13
Essais de laboratoire :
 Analyse granulométriques :
But de l'analyse granulométrique :
Cet essai nous permet d’identifier des sols, les classer
et même également les nommer
Appareillage spécial pour l'analyse granulométrique :
•Balance et différents poids
•Tamis en mm (20-16-12,5-10-8-6,3-5,4-3,5-1-0,2-0,08)
•vibreur de tamis
Durée de l’essai : après le prélèvement : 03 jours 
Calculs : On détermine : 

14
Essais de laboratoire :
 Détermination des limites d’Atterberg :

Les limites d'Atterberg comprennent :


• La limite de liquidité wL
• La limite de plasticité wP
• L'indice de plasticité IP
IP = WL − WP

15
Essais de laboratoire :
 Masse volumique et teneur en eau naturelle :

But de l’essai
Détermination de la quantité d’eau contenue dans un sol.
Appareillage pour calculer la teneur en eau
Etuve sèche
Des récipients
Balances
N.B : l’essai doit se faire sur deux prises pour en fin prendre la moyenne.
Calculs de la teneur en eau
Soit M le poids humide de l’échantillon et m le poids sec de l’échantillon

16
Les essais de consolidation et de
Essais de compressibilité à compressibilité permettent d’apprécier la
l’œdomètre : déformation verticale des sols. Le but est de
mesurer le tassement au cours du temps
d’une éprouvette cylindrique (intacte) type
galette placée dans une enceinte sans
déformation latérale possible au fur et à
mesure de l’application de différentes
charges verticales constantes.
Un ensemble d’essai à l’oedomètre se
compose donc de :
- Un bâti de chargement : l’oedomètre
- Une cellule oedométrique - Un dispositif
de mesure du tassement
- En option : une cellule de perméabilité et
le dispositif à burette viennent compléter
l’ensemble de base. 17
Essais de laboratoire :
 Essais de cisaillement direct :
Principe :
L’essai a pour objet de mesurer les caractéristiques de rupture d’un
échantillon de sol fin saturé soumis à un cisaillement direct selon un plan
imposé, à une vitesse constante.
L’essai s’effectue sur une éprouvette de sol. Le plan de séparation des deux
demi-boîtes constitue un plan de glissement préférentiel correspondant au
plan de cisaillement de l’éprouvette.
Les équipements nécessaires :
 Un bâti de chargement.
 Une boîte de cisaillement.
 Un dispositif de mesure pour le tassement vertical.

18
La forme des courbe granulométrique obtenue apporte les
renseignements suivants :
• Les dimensions d et D du granulat,
• La plus ou moins grande proportion d'éléments fins,
• La continuité ou la discontinuité de la granularité.
• Classification du sol

19
Merci pour votre
attention

20

Vous aimerez peut-être aussi