Vous êtes sur la page 1sur 73

Seance 11

Les ports
Introduction

De nos jours, 80 % des échanges commerciaux planétaires


s’effectuent en effet par voie maritime et passent par les ports.
Commandant la vie économique internationale, les grands ports
maritimes mondiaux sont devenus les baromètres de la
mondialisation.
Les ports jouent un rôle primordial dans l’économie nationale et
dans les échanges commerciaux des régions , dont la quasi-totalité
emprunte la voix maritime. Ils sont l'un des principaux outils
industriels et commerciaux pour le développement économique et
social des pays.
 
 
Définition des ports
Le port est l‘ensemble des espaces terrestres, eaux maritimes ou

fluviales, des infrastructures et des superstructures réunissant les

conditions physiques et d'organisation permettant l’accueil des navires

pour qu'ils s'y abritent, y accostent, y effectuent les opérations

d'embarquement et de débarquement des marchandises ou des passagers.


Les types des ports

Selon leur localisation, on distingue

les ports maritimes, lacustres, fluviaux et à sec.

1.Ports maritimes

Ils sont situés sur la côte d'une mer ou d'un océan ; ce sont souvent

les ports principaux pour un pays ayant une façade maritime,

accueillant les plus grands tonnages. Ces ports ont besoin d’une

protection contre les vagues et les vents en raison de leur exposition.


Les types de ports

2.Ports fluviaux

Les ports fluviaux, ou ports intérieurs, sont situés sur le bord

d'un fleuve , d'une rivière ou d'un canal . Ils sont souvent aménagés

sur un bras mort, une dérivation ou un élargissement naturel du cours

d'eau afin d'éviter que le courant ne gêne les activités portuaire ;

certains ports fluviaux sont créés artificiellement en creusant la terre

pour créer des bassins accessibles depuis le fleuve.


Les types de ports
3.Ports lacustres

Ils sont situés en bordure d'un lac. S'ils ne sont pas soumis aux

risques des écoulements, les vagues peuvent poser problème sur les

grandes étendues d'eau.

4.Ports à sec

Les ports à sec permettent le stockage à terre des petites unités telles

que les bateaux de plaisance. Ces « ports » sont situés à proximité d'un

port de plaisance ou au moins d'une cale de mise à l'eau.


Les types de ports

 L'expression « Ports secs »

L’expression « port sec » s’entend d’un lieu donné situé à

l’intérieur des terres pour le groupage et la distribution de

marchandises, ayant des fonctions correspondant à celles d’un

port maritime, et comprenant des services de dédouanement.


Les types de ports
Selon leurs activités et les types de bateaux accueillis,
on distingue les ports de commerce, de pêche, de plaisance, et les
ports militaires. Il est fréquent qu'un même port combine plusieurs
activités, mais elles sont souvent séparées géographiquement, par
exemple avec différents bassins.

1. Les ports de commerce 

servent à accueillir les navires de commerce: ceci inclut le trafic de

passagers sur les ferries et les paquebots et le transport de

marchandises pour les navires cargo.


Les types de ports
2. Les ports de pêche
Sont les plus nombreux dans le monde,
et sont souvent ceux dont les dimensions
sont les plus réduites. Leurs dimensions
varient selon les bateaux accueillis :
les chalutiers de haute mer partant pour plusieurs semaines auront
besoin de plus d'espace de quai en revenant décharger leur
cargaison, tandis que les petits bateaux de pêche partant à la
journée auront besoin de pouvoir décharger rapidement pour la
vente. L'infrastructure est plus simple que pour un port de
commerce 
Les types de ports

3. Les ports de plaisance

Accueillent les bateaux de plaisance, de loisir et de compétition, à

voile et à moteur. La plupart des bateaux sont de petite taille

(inférieur à 20 m), et les places de port

sont standardisées grâce à des pontons;

différentes techniques d'amarrage

sont utilisées selon les endroits.

On y trouve une capitainerie .
Les types de ports

4. Les ports militaires (ou ports de guerre, bases navales)

Accueillent les navires de guerre. Certains ports sont ouverts (comme

celui de Portsmouth), mais d'autres,

notamment les bases de sous-marins,

sont fermés et interdits au public

(comme l'île Longue)

pour des raisons de sécurité


Caractéristiques des ports
Un port possède différentes caractéristiques qui permettent de le classer
par rapport aux autres :
Emplacement et caractéristiques géomorphologiques:
La position géographique et la géométrie des bassins portuaires et des
jetées déterminent les qualités d'un port et influent sur les paramètres
suivants :
 Protection : le port peut être ouvert ou disposer d'un abri naturel ou
artificiel grâce à une jetée ou une brise-lames . Le port peut être fermé ou
d'accès difficile quand les vagues ou le vent ont une orientation
particulière. La vitesse des navires est réglementée dans le ports et à ses
abords. La circulation intra-portuaire ne doit pas générer des vagues
importantes.
Caractéristiques des ports
 Profondeur : la profondeur disponible, suivant l'heure des flux,

détermine la taille des bateaux qui peuvent entrer en fonction de

leur tirant d'eau. Pour les grands ports, la profondeur est entretenue

par un nettoyage régulier du fond ou de canaux d'accès. Afin de

préserver une profondeur suffisante, certains ports disposent de

barrières ou de seuils. Les ports les plus profonds au monde

atteignent 30 m, mais 15 m est un chiffre plus courant pour les ports

de commerce, et 2 à 6 m pour les ports de plaisance.


Les  tirants d'eau
Caractéristiques des ports

 Balisage: l'entrée d'un port doit être repérable de jour

comme de nuit, et par des moyens non visuels dans le

brouillard (radar, corne de brume…).


Les composants d’un port

Le port est composé des éléments suivants :

 L’enceinte portuaire: c’est une zone terrestre clôturée, limitrophe

aux bassins et aménagée pour les opérations d'embarquement, de

débarquèrent et d'entreposage des marchandises ainsi que pour

l’embarquement et le débarquement des passagers et elle est

soumise au contrôle des services des ports.


Les composants d’un port

 La rade: zone maritime ou fluviale du port, constituée de :

• Zone de pilotage obligatoire ;

• Zone de mouillage, dans laquelle le stationnement des navires

est soumis au contrôle des services  des ports;

 Le canal d'accès: qui est l'espace maritime ou fluvial réservé à la

navigation pour les opérations d'entrée ou de sortie du port ;


 Les infrastructures portuaires : sont l'ensemble des ouvrages
terrestres, maritimes et fluviaux construits et aménagés pour
l'accueil des navires. Elles comprennent notamment :
• Les ouvrages de protection tels que les digues et les jetées ;
•Les ouvrages d'accostage tels que les quais et les appontements ;
• Les bassins ;
• Les terre-pleins .
 Les superstructures portuaires: sont l'ensemble des
constructions, installations et aménagements affectés au service des
navires, des marchandises ou des passagers .
 
Services aux navires

1.Pilotage maritime : Assistance


Fournie par un pilote au capitaine de
navire pour entrer ou sortir un navire du port .
2.Remorquage: "remorquage" des navires :
 Les opérations consistant à tirer ou pousser le navire ;
 Les manœuvres d’accostage, de décalage
ou d’appareillage du navire,
Le remorquage est effectué à l’aide de navires
remorqueurs aptes à effectuer ces opérations
avec la compétence exigée par les circonstances
et dans le respect des conditions et règles définies par la législation et la
réglementation en vigueur.
3.Lamanage: Lamanage, opération consistant à saisir les câbles des
navires et à procéder à leur capelage et décapelage sur les organes
spécialement établis à cet effet sur les ouvrages d’accostage.

4.Fourniture de poste à quai ou de mouillage.

5.Avitaillement: Fourniture des marchandises, vivres et combustibles

nécessaires à bord du navire,

pour le voyage en mer.

6.Sûreté
Services à la marchandise ou aux passagers

 Manutention
-Stockage;
-Gardiennage;
-Pré et post-acheminement.

 Passagers:

-Gares maritimes;
-Galeries marchandes;
-Passerelles d'accès;
-Parcs de stationnement.
Bateaux de service portuaire

 Les dragues: elles servent à maintenir une profondeur suffisante

dans le port et les canaux d'accès.

 Les bateaux pilote: servant à amener les pilotes à bord

des navires de commerce arrivant au port


 Les remorqueurs portuaires:  qui servent à aider les grands navires

à manœuvrer durant les opérations d'amarrage et d'évitage.

 Les bateaux de lamanage: utilisés par les lamaneurs pour

porter les cordes à terre.


Bateaux de service portuaire

Divers bateaux utilisés pour la sécurité : bateaux-


pompes en cas d'incendie, canots de sauvetage pour
les secours en mer, patrouilleurs, navires des garde-
côte  et navires de l'autorité portuaire.
D'autres navires sont basés dans les grands ports
mais ne servent pas à rendre un service directement à
un autre navire. On trouve ainsi les baliseurs pour
l'entretien du balisage, les brise-glaces pour l'ouverture
des voies maritimes polaires ou des transbordeurs pour
les déplacements des personnes.
La gestion des ports

• L'exercice de la police des ports


1 relatif à la police des ports maritimes
de commerce;
• La maintenance, l'entretien,
l'adaptation et le développement des
2 infrastructures, et des systèmes de
signalisation et d'aide à la navigation
dans les ports ;
• La maintenance, l'entretien, la gestion

3 et l'exploitation des réseaux des voies


ferrées, d'eau, d'électricité et
d'assainissement.
Gestion Portuaire en Algérie :
L’Agence Nationale des ports
Le règlement d'exploitation et le plan d’aménagement sont établi
par l'Agence nationale des ports, il fixe pour chaque port notamment :
 Les règles de priorité d'accès des navires au port ;
 La catégorie et la longueur limite des navires soumis à l'obligation
de pilotage;
 La catégorie des navires soumis à l'obligation de remorquage ;
 Les dispositions relatives aux navires désarmes, abandonnés saisis
ou épaves;
 Les règles d'utilisation des différentes infrastructures du port .
L'exploitation portuaire

 L'exploitation des activités portuaires recouvrant le caractère de

service public industriel et commercial telles que le pilotage, le

remorquage, le lamanage, le magasinage et l'entreposage portuaire ;

 L'exploitation d'un terminal portuaire qui est une zone d'un port,

composée de quais, de terre-pleins et d'installations, affectée au

traitement d'un trafic ou à un exploitant;


L'exploitation portuaire
 L‘exploitation de l'outillage portuaire, composé de l'ensemble de
matériels et d'équipements et servant à la manutention à bord du
quai, à la manipulation des marchandises à bord des navires et sur les
zones de stockage, au transfert et au stockage des
marchandises à embarquer ou à débarquer ;
 La manutention portuaire, composée de l'ensemble des opérations, à
bord des navires et à quai, d'embarquement et de débarquement des
marchandises ;
 L'exploitation de toute autre activité portuaire attachée au service
des navires, des marchandises et/ou des passagers.
Les règles générales de sécurité des ports

Pour garantir l’intégrité et la conservation des ouvrages et

installations du domaine public portuaire et de ses dépendances, il

est interdit notamment de :

 Charger ou décharger des marchandises susceptibles de dégrader

les ouvrages portuaires telles que les rails sans avoir au préalable

protégé ces ouvrages ;

 Faire circuler ou stationner des engins sur tous les ouvrages non

prévus pour cet usage;


Les règles générales de sécurité des ports

 Jeter dans les bassins portuaires et rades, des eaux pouvant

contenir des hydrocarbures, des matières dangereuses ou des

produits chimiques

 Lancer ou laisser tomber depuis le bord, des décombres, des

ordures ou des matières quelconques.

 Charger, décharger ou transborder des matières poussiéreuses ou

friables sans avoir mis en place les réceptacles appropriés, sauf

dispense accordée par l’autorité portuaire.


Les règles d’exploitations

Les armateurs, courtiers ou consignataires doivent communiquer à

l’autorité portuaire, au moins quarante huit (48) heures avant l’arrivée de

leurs navires ou au plus tard au départ du port précédent ; lorsque

celui-ci est situé à moins de vingt quatre (24) heures de route, un avis

d’arrivée pour une réservation de poste à quai en indiquant :

• Le nom du navire,

• Les caractéristiques principales du navire

• Le tonnage, la nature et le mode de conditionnement des différentes

cargaisons transportées
Les normes de construction des ports

Le plan de construction d’un port doit notamment définir:


-Les différents terminaux et gares maritimes du port ;
-Les zones réservées au magasinage et à l'entreposage des
marchandises ;
- Les zones réservées aux matières dangereuses ;
- La zone réservée à la construction ou à la réparation navale ;
- Les zones et les espaces réservés à la réception, à la collecte et au
stockage des déchets résultant des activités maritimes et portuaires ;
- Les zones réservées, le cas échéant, aux activités commerciales et
 industrielles ;
- Les limites des voies ferrées et des voiries.
Les plus grands port commerciaux dans le monde
« classification stable depuis 2011»
Les ports au niveau national

 Une infrastructure inadaptée:

Les ports algériens n’offrent que de faibles tirants d’eau, ainsi que

des espaces d’entreposage réduits et étroits, ne pouvant convenir

aux exigences des navires des générations récentes. De ce fait, ils

ne peuvent recevoir que des navires de petites tailles, inférieurs à

20 000 tonnes de port en lourd.


Les ports au niveau national
 Un sous-équipement flagrant:

Les équipements de déchargement et de stockage des céréales sont

inadaptés. Les rendements se situent en dessous de 200 tonnes à

l’heure, par rapport aux 1000 à 1500 tonnes permises par des

équipements modernes. Les silos en place sont anciens ; même les

plus récents n’ont pas été conçus pour atteindre des rendements

normatifs. Ce sous-équipement oblige les armateurs à recourir au

conditionnement en sacs (palette) au lieu du vrac le plus économique.


Les ports au niveau national
 Des ports très mal gérés

Insuffisance en espaces portuaires: les surfaces d’exploitation et

d’entreposage très réduites, où l’exiguïté des espaces attenant les

postes à quai est frappante. Cette caractéristique portuaire ne répond

pas aux exigences des nouvelles technologies de manutention de

marchandises, aux nouveaux concepts managériaux, au profil de la

logistique moderne, ainsi qu’aux besoins du transport maritime

international actuel.
Les ports au niveau national
 Conséquences de ce retard: la destination Algérie coûte très cher:

L’incidence de l’infrastructure attardée pèse lourdement sur l’économie

du pays, auquel s’ajoutent des équipements d’exploitation inadaptés,

expliquant ainsi la faiblesse des rendements, les longs séjours des

navires à quai, les attentes prolongées sur rade, les goulots

d’étranglement très contraignants et surtout, très chers.

Effectivement, ces faiblesses dans les chaînes logistiques font du

transport de marchandises vers l’Algérie l’un des plus coûteux du


Navires, terminaux,
ports et trafics maritimes
TRANSPORT MARITIME EN ALGÉRIE

• La Compagnie nationale algérienne de navigation


(CNAN) et l'Entreprise nationale de transport
maritime de voyageurs sont les acteurs du transport
maritime en Algérie. Plusieurs transbordeurs
(navire traversier) font la liaison des passagers vers
les côtes européennes ainsi que le transport de
marchandises à travers le monde .
ORGANISMES DE TRANSPORT MARITIME

• OMI : Organisation Maritime Internationale Agence


spécialisée des Nations Unies, qui a pour objectif, l’amélioration de la
coopération internationale dans les domaines techniques touchant à la
navigation.
• Elle émet des recommandations et encourage l’adoption de normes
garantissant un niveau élevé de sécurité, et favorise les actions
internationales de prévention de la pollution maritime.

• SOLAS : Safety Of Life At Sea.


• Convention internationale de 1974, qui a pour objectif la sauvegarde de la
vie humaine en mer.

• ISPS : International Ship and Port Security


• Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires.
LES SERVICES PORTUAIRES

• Les "services portuaires" sont des services à caractère


commercial qui sont fournis à titre onéreux aux utilisateurs des
ports. Le prix de ces services n'est généralement pas compris
dans les droits prélevés pour être autorisés à faire escale ou à
manœuvrer dans un port. Bien que le degré d'ouverture du
marché varie d'un État membre à l'autre, et même entre des
ports d'un même État membre, tous les États membres ont
choisi d'ouvrir progressivement ce secteur d'activité à la
concurrence.
Organigramme du trafic portuaire
TRANSPORT MARITIME
• Autoroute de la mer

L'autoroute de la mer, concept de l'Union européenne, représente


une alternative maritime au transport terrestre pour relier les
différentes régions européennes. Elle vise au transfert massif de
fret vers le trafic maritime, par la régularité, la fréquence,
l'efficacité et l'intégration dans la chaîne logistique, tout en offrant
un coût compétitif par rapport au transport routier.
•  HUB

Plateformes d’échange d’une compagnie de transports routiers ou


maritimes.
Evolution de la taille des pétroliers
paquebot FRANCE Compagnie Générale Transatlantique, 1962 - 1977
http://www.wjsna.jp/mm/022/article01.html

Suezmax

ULCC
Port de Yantian: zone économique spéciale de Shenzhen
Passagers maritimes sur l’Atlantique Nord. 1946-1971
SERVICES PORTUAIRES
• L'accès au marché des services portuaires a pour but d'établir des
règles plus exhaustives concernant l'accès au marché des services
portuaires, selon un mode de fonctionnement concurrentiel, dans
les ports au trafic international, tout en prenant en considération
les exigences de sécurité maritime et de protection de
l'environnement, voire les obligations de service public et la
diversité des ports en question. Cette réglementation souhaite
encadrer les mesures nationales qui contribuent à éliminer les
restrictions encore en vigueur sur le marché des services
portuaires, tout en respectant les particularités nationales voire
locales, pour cause de subsidiarité.
SERVICES PORTUAIRES

• Finances publiques et ports maritimes

• Dans une logique concurrentielle, la question de la

répartition des flux de financement entre les autorités

publiques, les exploitants des ports et les utilisateurs des

installations et des services portuaires reste une question

fondamentale à régler.
SERVICES PORTUAIRES

• En 2008, de la Banque Mondiale préconise la gestion privée

des outils et services portuaires et la transformation des

autorités portuaires publiques en sociétés privées dans

lesquelles l’état ou la collectivité territoriale peut cependant

conserver une majorité des parts.


SERVICES PORTUAIRES
• Les objectifs affichés par ces orientations sont multiples :
• augmenter l’efficacité des opérations portuaires;
• favoriser la réduction des coûts du passage portuaire par la
concurrence entre les opérateurs;
• diminuer le recours aux investissements publics en les reportant sur
les acteurs privés;
• promouvoir le développement des compétences dans les entreprises;
• assurer une meilleure organisation du travail;
• développer une meilleure coordination entre les différents niveaux
géographiques de l’organisation portuaire : local, régional et
national.
SERVICES PORTUAIRES
• Les  ports, inscrits dans les courants d’échanges internationaux,
subissent un mouvement général qui correspond au passage
d’un modèle fordiste de la production symbolisé par le concept
de « bateau dans l’usine », vers un système flexible orienté vers
le client-consommateur.

• Avec la généralisation de la conteneurisation, les ports doivent


s’intégrer désormais dans des chaînes logistiques multimodales,
maritimes et terrestres en expansion géographique et
concurrentes pour la desserte des arrière-pays.
SERVICES PORTUAIRES
• La principale source d’évolution est donc issue de la pression
du marché et des acteurs du transport international. Ces derniers
s’organisent désormais à l’échelle mondiale : les armements, les
opérateurs de terminaux ou des logisticiens ne sont plus
attachés à un port en particulier. Ils imposent leurs critères ; la
fluidité maximum du passage portuaire, la fiabilité, la course à
la capacité des navires, des terminaux et des plateformes
logistiques, afin de garantir leur rentabilité. Les compagnies
maritimes restructurent en permanence leurs lignes maritimes
pour appuyer leurs stratégies de conquête des marchés.
SERVICES PORTUAIRES
• La taille des navires porte-conteneurs réduit le nombre des ports
susceptibles de les accueillir conduisant à une spécialisation des
ports, certains comme en méditerranée deviennent de purs hubs
et d’autres se spécialisent dans le «short sea».
• L’intérêt des compagnies se concentre sur la performance des
terminaux plus que sur la construction de nouveaux terminaux.
• En investissant dans les ports, ces opérateurs deviennent des
partenaires incontournables des autorités portuaires qui
souhaitent rester compétitives par rapport à leurs voisins de la
même façade maritime.
GROUPE ’BOLLORÉ AFRICA LOGISTICS’

Bangui Terminal (port) Abidjan Terminal (port)

Bénin Terminal (port) Conakry Terminal (port )


SÛRETÉ MARITIME
• La sûreté maritime désigne la prévention et la lutte contre tous
actes illicites (terrorisme, malveillance) à l’encontre du navire,
de son équipage et de ses passagers (Sûreté des navires) ou à
l’encontre des installations portuaires (Sûreté portuaire).
• La sûreté maritime a pour but de détecter les menaces d’actes
illicites qui pèsent sur les navires, les ports et les installations
portuaires, et de prendre les mesures de protection contre ces
menaces.
• La sûreté portuaire limite son champ d’action aux ports et aux
installations portuaires (les terminaux).
SURETÉ ET SÉCURITÉ

 Zones d’Accès Restreint: Elles ont pour but:

• Protéger les passagers, le personnel du navire et le personnel de


l’installation du port, visiteurs…
• Protéger l’installation portuaire.

• Protéger les navires.

• Protéger les zones de sûreté sensibles.

• Protéger les équipements et les systèmes de sûreté et de


surveillance.
• Protéger la cargaison et les provisions à bord.
SURETÉ ET SÉCURITÉ


Zones d’accès restreint à protéger:

•Coté quai et coté eau, adjacentes aux navires


•Embarquement et débarquement

•Endroit ou sont détenus les renseignements de sûreté


•Chargement et déchargement
•Stockage des marchandises dangereuses
•Poste de contrôle du système gestion du trafic maritime.
•Installation de Radio et télécommunication…

•Installation d’alimentation en électricité et en eau…...etc.


•les zones et les mouvements autour des navires y compris les accès depuis la

terre et l’eau.
•Accès, entrées, abords, mouillages,
SURETÉ ET SÉCURITÉ

 Zones de Manœuvres et d’Accostage

• Installations, terminaux, zones d’entreposage de cargaison et de


matériel de manutention.
• Systèmes tels que réseaux de distribution électrique, de radio et de
télécommunications et les réseaux informatiques
• Système de gestion du trafic des navires et les aides à la navigation.

• Les remorqueurs, pilotines .

• l’installation portuaire ou du navire

• point d’accès à l’installation portuaire.


MERCI POUR
VOTRE ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi