Vous êtes sur la page 1sur 95

1.

INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE

■ L’idée de communiquer les pensées d’une


personne à l’autre au moyen d’images existait
déjà à l’époque des hommes de cavernes.
■ Un dessin est une représentation graphique
d’un objet réel, d’une idée ou d’un projet en vue
d’une fabrication ultérieure
■ Il y a deux types de dessin: le dessin artistique
et le dessin technique :
INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE

1.1 LE DESSIN TECHNIQUE


❑Le dessin technique est le moyen d’expression indispensable et universel
de tous les techniciens.
❑C’est lui qui permet de transmettre, à tous les services de production, la
pensée technique et les impératifs de fabrication qui lui sont liés.
❑C’est pourquoi ce langage conventionnel est soumis à des règles ne
permettant aucune erreur d’interprétation et définies par la normalisation.
❑Il est ainsi possible d’étudier, de représenter et de construire tout matériel
technique.
INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE

1.3 Ecriture
•Le but de la normalisation des
écritures est d’assurer la
lisibilité, l’homogénéité et la
reproduction des caractères.
•Deux sortes d’écritures ont été
normalisées: les écritures
bâton droite et penchées.

penchées
bâton
droite
INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE

1.3 Ecriture
1. 4 Formats normalisés -ISO 6433.

•Les formats se déduisent les un des autres à partir du format A0 de surface 1m 2,


en subdivisant chaque fois par moitié le coté le plus grand.
•Les formats s’emploient indifféremment en longueur ou en largeur.
•Il faut choisir le format le plus petit compatible avec la lisibilité optimale du
document.
1. 4 Formats – Cartouche.

•Le cartouche est utilisé pour l’identification et l’exploitation du dessin. Il doit


contenir toutes les information nécessaires sur le contenue du dessin,
l’échelle, l’auteur du dessin, etc.
1. 5 Traits
❑Chaque ligne d’un dessin technique possède une signification précise et un
aspect particulier. Il représente une combinaison d’un type de trait (continu,
interrompu, mixte) et d’un calibre ou largeur de trait (fin, fort).
•Habituellement on utilise deux épaisseurs de trait :
❑Traits fins :lignes cachées, lignes d’axe, hachures, lignes d’attache, lignes de
cotation (mine H ou 2H)
❑Traits fort: lignes vues, chiffres et lettres, flèches….(mine HB). Il doit être deux
fois plus large que le trait fin.
❑Le trait doit être net, opaque et noir. Lorsqu’on utilise des crayons porte-mines,
différentes grosseur de mines sont utilisées pour les différents calibres des traits:
exemple:
❑Trait fin: 0.25mm
❑Trait fort: 0.5 mm
La largeur des traits à utiliser doit tenir compte
du moyen utilisé pour la reproduction des
dessins, et doit être choisie dans la gamme
normalisée 0,13 - 0,18 -0,25 - 0,35 - 0,50 -
0,70 - 1,00 - 1,40 - 2,00.
1. INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE
1. 5 Différents types de traits
Le dessinateur ne dessine pas en couleurs (sauf avec un ordinateur), malgré cela il
arrive à donner du relief à son dessin en se servant uniquement de son crayon et
en marquant de façon plus ou moins prononcée les traits qu'il trace.
Chaque type de trait a une signification.
1. INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE
1. 5 Différents types de traits
•Significations pour les 6 types principalement utilisés:
Le trait continu fort :
Trait continu fort - Epaisseur = 0,5 à 0,7 mm il représente toutes les arêtes ou tous les contours
vus par l'observateur.

Le trait interrompu :
Trait interrompu - Epaisseur = 0,25 à 0,35 mm ce trait permet de dessiner des éléments cachés : quelque
chose qui existe mais qui n'est pas visible est représenté en
trait interrompu.

Le trait mixte fin (ou trait d'axe) :


Trait mixte fin - Epaisseur = 0,25 à 0,35 mm il permet d'indiquer le centre de toutes les formes
cylindriques ou coniques, 2 axes qui se croisent indiquent le
centre d'un cercle. Il permet également d'indiquer une
Trait continu fin - Epaisseur = 0,25 à 0,35 mm
symétrie.

Le trait continu fin :


ce trait est très employé, il est utilisé pour :
- ligne d'attache ou ligne de cote;
- fond de filet;
- hachures;
- etc...
1. INTRODUCTION AU DESSIN TECHNIQUE
1. 5 Différents types de traits
•Significations pour les 6 types principalement utilisés:

Il existe également le trait mixte fin à 2 tirets


Trait mixte fin à 2 tirets - Epaisseur = 0,25 à 0,35 mm
Contours de pièces voisines (assemblages)
Contours de pièces mobiles illustrées en positions
intermédiaires et extrêmes (assemblages)

le trait mixte fort qui permet d'indiquer un


traitement de surface ou une partie restreinte d'un
élément.

Continu fin ondulé:


Limites de vues partielles ou interrompues
Limites de coupes et de sections locales
1. 6 Vocabulaire technique .
Arrond Arbre: désigne, d’une manière
Arbre
i générale, un contenu cylindrique
Colle ou conique précis.
t
Chanfrein : petite surface obtenue
par suppression d’une arête sur
Bossag une pièce.
e
Collet : couronne en saillie sur une pièce
Chanfrei cylindrique.
Chambrage Alésag n
e

Bossage : surépaisseur destinée à


limiter la surface à usiner.
Alésage: désigne, d’une manière
générale, un contenant cylindrique
ou conique précis.

Chambrage : évidement réalisé à l’intérieur


d’un alésage afin d’en réduire la portée.
Arrondi: surface à section
circulaire partielle et destinée à
supprimer une arête vive.
1. 6 Vocabulaire technique .

1 3

2 4 5

Épaulement : changement Évidement : vide prévu dans


brusque de la section d’une pièce pièce pour en diminuer le poids ou
afin d’obtenir une surface d’appui . pour réduire une surface d’appui.

Embase : élément d’une pièce destiné à servir


Fraisure : évasement conique fait avec une
de base à une autre pièce .
fraise à l’orifice d’un trou..
Ergot : petit élément de pièce en
saillie, généralement destiné à fente : petite rainure .
assurer un arrêt en rotation.
1. 6 Vocabulaire technique .

Gorge : dégagement étroit généralement


arrondi à sa partie inférieure.

Lamage : logement cylindrique généralement


destiné :
À obtenir une surface d’appui,
À « noyer » un élément de pièce.

Languette : tenon de grande longueur destiné Rainure : entaille longue pratiquée dans une
à rentrer dans une rainure et assurant en pièce pour recevoir une longuette ou un tenon.
général une liaison en translation.

1
3
1. 6 Vocabulaire technique .

Méplat : surface plane sur une pièce à section Semelle : surface plane d’ une pièce, servant
circulaire. d’appui.

Nervure : partie saillante d’ une pièce destinée


à en augmenter la résistance ou la rigidité.

Rainure : entaille longue pratiquée dans une


pièce pour recevoir une longuette ou un tenon.
1. 6 Vocabulaire technique .

Profilé : métal laminé suivant une section


constante.

Queue d’aronde : tenon en forme de trapèze


pénétrant dans une rainure de même forme et
assurant une liaison en translation.

Saignée : entaille profonde et de faible largeur.


1. 6 Vocabulaire technique .

Tenon : partie d’une pièce faisant saillie et se


logeant dans une rainure ou dans une mortaise .

Téton : petite saillie de forme cylindrique .

Trou oblong : trou plus long que large, terminé


par deux demi –cylindres .
2. TYPES DE DESSINS
1. LE DESSIN D’ ENSEMBLE
❑Il représente un mécanisme dans son ensemble. Il est constitué
de l’assemblage de plusieurs pièces et permet une compréhension
du rôle de chaque élément.
❑ Il peut être plus ou moins détaillé et ne comporte que les traits
nécessaires à la compréhension.
2. LE DESSIN DE DÉFINITION
❑Il représente une pièce extraite du dessin d’ensemble.
❑Il doit définir la pièce intégralement de la manière la plus
complète possible. Ce plan servira pour la fabrication de la pièce.
3. CROQUIS
❑ Dessin établi, en majeure partie, à main levée sans respecter
nécessairement une échelle rigoureuse.
❑ Il doit respecter toutes les règles du dessin à vues multiples
ou du dessin en perspective industrielle.
❑ Il offre une vision globale, et il peut être coté.
2. TYPES DE DESSINS
■ Le dessin d’un objet est une projection qui met en relation :
• un objet, un support, un observateur et des projetantes ou rayons visuels.
1.Les projections parallèles
Dans ce type de dessin, l’observateur
se situe à l’infini. Les rayons visuels deviennent
alors parallèles.
De plus, si les projetantes sont perpendiculaires
au plan de projection, la projection est dite
orthogonale.
2.Les projections coniques
Dans ce type de dessin,
l’observateur se situe
relativement près du plan de
projection.
■ Les rayons visuels forment
alors un cône se dirigeant
vers l’œil de l’observateur.
3.Les projections obliques
✦ L’observateur se situe encore
infiniment éloigné de l’objet, les
projetantes demeurent parallèles
entre elles, mais l’objet est placé
de manière à ce que les rayons
visuels soient obliques par
rapport au plan de projection.
PROJECTIONS

PROJECTIONS PROJECTIONS
CONIQUES PARALLÈLES

PROJECTIONS PROJECTIONS
OBLIQUES ORTHOGONALES

AXONOMÉTRIQUES À VUES
MULTIPLES
2. TYPES DE DESSINS
•Les dessin techniques
servent à illustrer les objets
en trois dimensions, en
utilisant l’une des quatre
classes standard de
projection: (Fig.5.3)

Fuyantes non
parallèles

Fig.5.3
Remarque:Dans la perspective d’observation on utilise une projection conique
Travaux
Dirigés
Croquis et description des formes: exercices n°2

EIGSI
2.4 Exemples de pièces en perspective
isométrique
2.5 Vues d’un objet

■ Un dessin perspectif montre un objet tel qu’il


apparaît à l’œil de l’observateur. Une telle image ne
peut décrire entièrement l’objet quelle que soit la
direction de la vue,car elle ne représente ni la forme
exacte ni la bonne grandeur des différentes parties
de l’objet.
■ Dans l’industrie on utilise les projections à vues
multiples pour avoir une description complète de la
forme et de la grosseur d’un objet.
Vue de face d’un objet
L’observateur regarde perpendiculairement
une face de l’objet, il obtiendra la vraie vue
de la forme et de la grandeur de cette face.

•Chaque vue d’un objet ne montre que deux dimensions , la troisième


(profondeur dans ce cas) se trouvera dans une vue adjacente.
Modèle

2.6 Rabattement d’un objet


•Les formes cachées sont
représentées par des traits
interrompus.

La surface 7-8-9-10 de la
Vue de face apparaît
comme la ligne 5-6 dans la
vue de dessus et comme
la ligne cachée 15-16 dans
la vue de droite.
2.7 Les six vues d’un objet
▪La VUE DE FACE .
Généralement c’est
la vue principale :
elle est la plus
imposante et définit
le plus de formes.
2.7 Les six vues d’un objet
Remarques:

(voir exemple)

La seule différence fondamentale entre les deux méthodes, A et E, est la


disposition relative des différentes vues; les vues individuelles sont les
mêmes dans les deux systèmes.
2.8 Le choix des vues

■ L’objet, dans cet


exemple, possède trois
caractéristiques
principales:
❑ La forme circulaire du
dessus et du trou (vue
de face )
❑ La rainure et les coins
arrondis (vue du dessus)
❑ L’angle droit et le congé
(vue de droite )
2. Croquis et description des formes
2.8 Le choix du nombre de vues
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.1 VUES ET PROJECTIONS
•Pour obtenir une vue de l’objet, l’observateur dessine, en trait continue fort, ce qu’il
voit de l’objet et, en traits interrompus fin, les détails cachés.

•Cette vue est, en fait, une projection de l’objet sur un plan imaginaire appelé plan de
projection.
•En dessin technique, on utilise surtout les
projections orthogonales (observateur à l’infini,
direction d’observation est perpendiculaire au plan
de projection)

•(fig.1 a):Le plan de projection est parallèle


aux surfaces frontales de la pièce illustrée.

Observateur

figure 1.
Application

Correspondances des
projections
H Plan horizontal
F P
Plan frontal
Plan de profil
Projection sur le plan de face :
points correspondants aux arêtes
Projeter les extrémités sur le
plan de projection

Repérer les arêtes


Projection sur le plan de face : Jonction des points
Joindre en trait continu fort les points
correspondants aux limites des arêtes vues

Joindre en trait interrompu fin les points


correspondants aux limites des arêtes cachées
Projection sur le plan de face
Projection sur le plan de face
Projection sur le plan de droite :
points correspondants aux arêtes
Projection sur le plan de droite : Jonction des points
Projection sur le plan de droite
Projection sur le plan de droite
Projection sur le plan de dessous :
points correspondants aux arêtes
Projection sur le plan de dessous :
jonction des points
Projection sur le plan de dessous
Projection sur le plan de dessous
Projection sur les trois plans avec lignes de
correspondance
Projection des vues sur les trois plans
Génération des surfaces
Génération des surfaces
Génération des surfaces
Génération des surfaces
Génération des surfaces
Génération des surfaces
Génération des surfaces
Correspondance des surfaces

Correspondance Horizontale
Correspondance des surfaces

Correspondance Verticale
Correspondance des surfaces

Correspondance en Équerre
Correspondance des surfaces
Réalisation des vues
dans le plan
Déploiement du plan de droite d’un
angle de 90° (45° apparent) pour le
ramener sur le plan de face

45°
Tracé de la vue avec les
dimensions réelles en
respectant les
correspondances
45°

Déploiement du plan de dessous


d’un angle de 90° (45° apparent)
pour le ramener sur le plan de face
Tracé des lignes de
correspondances verticales
Tracé des lignes de correspondances
latérales (en équerre)
Tracé de la vue avec les dimensions
réelles en respectant les correspondances
Vue de face Vue de gauche

Vue de dessus

Projection européenne
Correspondance des vues

Vue de gauche
Vue de face

Ligne à 45°
Vue de dessus
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.5 FACES PLANES, ARETES ET COINS
•Une face plane peut être limitée par des droites, par des courbes ou par les deux.
Elle peut être frontale, horizontale ou de profil, dépendamment du plan de
projection principal auquel elle est parallèle.

•Si une face plane est perpendiculaire au plan de projection, elle est vue comme une
droite: c’est la vue de profil, VP (fig.a).
•Si elle est parallèle au plan de projection, elle est vue en vraie grandeur, VG (fig.b).
•Si elle fait un angle avec ce plan, elle est réduite, RE (fig.6.19c).
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.5 FACES PLANES, ARETES ET COINS
Coin
2

1
arête

•L’intersection entre deux faces planes est une droite appelée arête. Celle-ci peut
être projetée comme un point (fig.a), comme sa vraie grandeur (b) ou comme une
droite de longueur courte (c), selon que l’arête est perpendiculaire, parallèle ou à un
angle avec le plan de projection.
•Un coin est le point d’intersection d’au moins trois faces ou trois arêtes. Il apparaît
comme un point dans toutes les vues.
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.6 CONSTRUCTION D’ UNE TROISIEME VUE
•On désire tracer la 3ème vue de l’objet, représenté
en perspective, à partir de deux vues données.
•Chaque coin de l’objet est identifié par un numéro.
•La vue de face et la vue de dessus sont représentées
en I, chaque coin est numéroté correctement et
chaque numéro apparaît deux fois, une fois dans
chaque vue.
•Localisez le point 1 à partir de ses points
correspondants dans les vues de face et de dessus.
En suite, d’une façon analogue, déterminez les points
2, 3 et 4 pour compléter la face verticale de droite de
l’objet.
•les points 5 et 6 sont déterminés de la même manière. Ceci complète la vue
de droite. le dessin est achevé lorsque les lignes définitives de la vue sont
foncées.
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.6 CONSTRUCTION D’ UNE TROISIEME VUE - Démarche:
5 6 9
9 10

1 2 1

7 8
3 4
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.6 CONSTRUCTION D’ UNE TROISIEME VUE - Démarche:

Mise au net de la
vue
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.7 ZONES CONTIGUES
•La figure (a) représente la vue de dessus d’un objet.
Elle est composée de trois zones contiguës, A, B et C.
ces zones doivent obligatoirement représenter des
surfaces qui ne se trouvent pas sur le même plan.
•Les figures suivantes illustrent quelques
possibilités des positions relatives et des formes
de ces surfaces.

•Il est alors nécessaire de considérer d’autres vues pour en arriver à


l’interprétation juste.
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.8 Similitude de formes des projections de surfaces planes.

a b
•Une surface plane possède une forme particulière et un nombre défini de
côtés. Ces caractéristiques se retrouvent dans toutes les vues où la surface
n’apparaît pas comme une droite.
•Figure a: la face inclinée de l’objet possède 6 côtés et présente une forme en
L, comme l’indique la vue de dessus. Le même nombre de côtés et la même
forme en L se retrouvent dans la vue de droite. Cette même face apparaît
comme une droite dans la vue de face.
•La similitude de formes est un des meilleurs moyens pour analyser les vues.
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.9 LECTURE D’ UN DESSIN
•Comment lire ou visualiser l’objet, représenté à la figure à l’aide de ses trois
vues principales.
•Toutes les arêtes étant rectilignes,
•Les faces de l’objet sont toutes planes.
•La face 2-3-10-9-6-5 dans la vue de dessus
comporte six côtés et présente une forme en L.
elle apparaît, dans la vue de droite, avec une
forme semblable ayant le même nombre de
côtés, 16-17-21-20-18-19, tandis que, dans la vue
de face, elle est vue comme une droite 11-13-15.
•On note, par exemple, que le point 15 est en
ligne avec 3-10 et, également, avec 20-21.

•La surface 11-13-12 est triangulaire dans la vue de face mais, dans les deux autres vues,
elle apparaît comme les droites 4-5-6 et 16-19.
•Même si 12 est
•Remarque: en ligne
le système deavec 4-8 et 13utilisé
numérotation avecici9-6,
estladifférent
face 11-13-12
de celuinedepeut
la figure 6.8,
correspondre
chaque pointà étant
la face 4-6-9-8,par
identifié carun
lesnuméro
deux faces n’ontpour
différent ni lasimplifier
même forme, ni le même
l’explication; en fait,
nombre
5, 11 etde
16côtés
représente le même coin de l’objet, etc.

modèle
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.9 LECTURE D’ UN DESSIN

•La surface 12-13-15-14 est trapézoïdale dans la


vue de face mais, il n’existe pas de telle forme
dans les deux autres vues, et cette surface
apparaît comme la droite 7-10 dans la vue de
dessus et comme la droite 18-20 dans la vue de
droite.

•On peut conclure que l’objet donné est limité par sept surfaces planes dont deux sont
rectangulaires, deux triangulaires, deux en forme de L et une en forme de trapèze.

modèle
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.10 SURFACES ET ARETES NORMALES
Définition
Arête normale: est une droite qui
est perpendiculaire à un des trois
plans de projection principaux. Elle
apparaîtra comme un point dans le
plan qui lui est perpendiculaire et
en vrais grandeur dans les autres
plans de projection adjacents .

Définition
Surface normale: surface plane qui est parallèle à un des trois plans de projection
principaux. Elle est projetée en vrais grandeur sur le plan qui lui est parallèle et en
une droite, dans les deux autres plans.
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
1,10
10 1 2,3
3 2 8,9
9
8
4,5
4 5
6,7
6
7

1 2 6
5

3 4

7
8

10 9
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
Chapitre 6 :Fig.6.50-ex.8 - Vue de droite
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.11 SURFACES ET ARETES INCLINEES

Définition
Arête inclinée: est une droite qui
est parallèle à un seul des plans de
projection principaux. Elle est
projetée en vrais grandeur sur le
plan qui lui est parallèle et en
longueur réduite sur les autres
plans.

Définition
Surface inclinée: surface plane qui est perpendiculaire à un seul des plans de projection
principaux. Elle est projetée en une droite sur le plan qui lui est perpendiculaire et en des surfaces
de dimensions réduites (RE) sur les autres plans.
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.15 SURFACES CYLINDRIQUES
•La figures illustre trois vues d’un cylindre
circulaire droit, la surface de révolution la plus
courante. Il est limitée par deux bases
circulaires qui constituent les deux seules
lignes réelles du cylindre.
•Le cylindre est représenté sur le dessin par
ses contours apparents et par ses bases. Les
premiers sont des génératrices, c’est-à-dire
des lignes droites imaginaires parallèles à
l’axe du cylindre.

•Par exemple le contour apparent 7-10 est une génératrice qui est vue seulement
comme le point 1 dans la vue de dessus et il correspond à la ligne imaginaire 12-15
dans la vue de droite.
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.15 SURFACES CYLINDRIQUES
DESSIN A VUES MULTIPLES
1.16 EXEMPLES DE SURFACES CYLINDRIQUES

C A
Dans tous les cas, ces surfaces
apparaissent comme un cercle
ou un arc de cercle, dans une
vue, et comme des rectangles,
dans les autres vues.
1.17 CYLINDRES TRONQUÉS
Méplat

Arête A
Surfaces du
méplat

•Le méplat réalisé sur le cylindre


introduit deux surfaces planes qui
sont facilement reconnues par les
profiles 15-16 et 13-16 dans la vue
de droite.
•La distance de la ligne 3-4 au
centre du cercle est égale à 13-E.
A
m m

Modèle Vue de dessus


6;
6 7 7
4;
5 4 8 1
15 ;
2 8 2;
3
3

1 2

7 8

4 3

5
6

MODELE

Vous aimerez peut-être aussi