Vous êtes sur la page 1sur 29

THEME 1: DE NOUVEAUX

ESPACES DE CONQUÊTE

AXE 2 ENJEUX
DIPLOMATIQUES ET
COOPÉRATIONS
• ACCROCHE :
INTRODUCTION LIBÉRATION 1 MARS 2022
• 1 UN FAIT D’ACTUALITÉS
• L’AVENIR DE LA STATION SPATIALE INTERNATIONALE FACE

À LA GUERRE EN UKRAINE

• 2 UNE CITATION
• « SAISIE PAR L’ACTUALITÉ DES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX LES PLUS SPECTACULAIRES,

L’OPINION N’ACCORDE QU’UN COUP D’OEIL SCEPTIQUE AUX GESTES DE CONCORDE.

LA COOPÉRATION INTERNATIONALE EST ASSIMILÉE À LA CROYANCE NAÏVE EN UN MONDE IDÉAL.

ELLE JOUE POURTANT UN RÔLE ESSENTIEL DANS LE PROCESSUS DE PACIFICATION,

LENT ET IRRÉGULIER, D’UN MONDE IMPARFAIT."

• GUILLAUME DEVIN « UN SEUL MONDE L’ÉVOLUTION DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE, 2014 »


DÉFINITION DES TERMES DU
SUJET
• LA DIPLOMATIE CORRESPOND À LA MISE EN ŒUVRE DE LA
POLITIQUE ÉTRANGÈRE D’UN ÉTAT. LA DÉFENSE DES
INTÉRÊTS NATIONAUX CONSTITUE L’UN DE SES PRINCIPAUX
OBJECTIFS. LA DIPLOMATIE EST AINSI LE CANAL PAR LEQUEL
L’ÉTAT AFFIRME SES POSITIONS INTERNATIONALES ET PAR
LEQUEL IL VA CHERCHER À INFLUER SUR LA POSITION DES
AUTRES ACTEURS INTERNATIONAUX, À TRAVERS DES
DÉCLARATIONS, DES RENCONTRES, DES SOMMETS OU DES
NÉGOCIATIONS. ELLE PEUT AUSSI CONSTITUER LE MOYEN PAR
LEQUEL LES ÉTATS RECONNAISSENT D’AUTRES ACTEURS DES
PROBLÉMATIQUE
•FACE AUX RIVALITÉS ET AUX
TENSIONS, COMMENT LES ÉTATS
TENTENT-ILS DE COOPÉRER ET DE
NÉGOCIER POUR UNE MEILLEURE
GESTION DE L’ESPACE ET DES
I –COOPÉRER POUR DÉVELOPPER LA
RECHERCHE:LA STATION SPATIALE
INTERNATIONALE ISS
A- UNE COOPÉRATION INTERNATIONALE PILOTÉE
PAR LA NASA
• PROJET LANCÉ PAR LA NASA EN 1998, L’ISS EST LE PLUS VASTE OBJET ARTIFICIEL
PLACÉ EN ORBITE (110 MÈTRES DE LONGUEUR, 74 MÈTRES DE LARGEUR, 30 MÈTRES
DE HAUTEUR SOIT 900 M3)
• UN ÉQUIPAGE INTERNATIONAL DE SIX ASTRONAUTES SE RELAIENT EN PERMANENCE
POUR UN SÉJOUR DE 3 À 6 MOIS.
• EN 20 ANS, PLUS DE 120 PERSONNES ONT PARTICIPÉ À CES MISSIONS (DOCUMENT 3 P
54)
B- UN LABORATOIRE SCIENTIFIQUE
• LES TRAVAUX SCIENTIFIQUES PORTENT PRINCIPALEMENT
SUR L’ASTRONOMIE, LA PHYSIQUE, LA SCIENCE DES
MATÉRIAUX ET LA BIOLOGIE ( ADAPTATION DE L’ÊTRE
HUMAIN À L’APESANTEUR QUI DOIT FAIRE FACE À
L’ATROPHIE MUSCULAIRE, À L’OSTÉOPOROSE ET À LA
MODIFICATION DE LA CIRCULATION SANGUINE)
• VOIR FICHE D’ACTIVITÉS SUR L’ISS
• ISS EST AUSSI PERÇUE COMME UN ENTRAINEMENT À LA
FUTURE IMPLANTATION SUR LA LUNE OU SUR MARS.
C- UNE FIN PROGRAMMÉE DE L’ISS

• AUJOURD’HUI ELLE EST REMISE EN CAUSE EN RAISON DE SON COUT ÉLEVÉ. LES ÉTATS-UNIS
ONT ANNONCÉ LEUR DÉSENGAGEMENT DÈS 2024.
• AUTRES PROJETS CONCURRENTS
• PROJET CHINOIS
II – RIVALITÉS ET COOPÉRATIONS DANS LES
MERS ET LES OCÉANS
• A- DES SOURCES DE RIVALITÉS NOMBREUSES
• 1 LES RESSOURCES HALIEUTIQUES (ISSUES DE LA PÊCHE ET DE
L’AQUACULTURE-POISSONS, MOLLUSQUES, CRUSTACÉS, ALGUES)
SUR EXPLOITÉES
• ELLES EMPLOIENT DIRECTEMENT PLUS DE 75 MILLIONS DE PERSONNES DANS LE MONDE ET 250
MILLIONS INDIRECTEMENT (CONSTRUCTION NAVALE, VENTE, USINES DE CONDITIONNEMENT..)
• IL EXISTE UNE CONCURRENCE TRÈS VIVE POUR LE CONTRÔLE DES ZONES DE PÊCHE EN HAUTE MER.
• L’ASIE ORIENTALE REPRÉSENTE 50% DES CAPTURES MONDIALES (AMÉRIQUE LATINE-25%,EUROPE-
15%)
• 20 PAYS AUJOURD’HUI CAPTURENT PLUS D’UN MILLION DE TONNES: CHINE – 17 MILLIONS;
INDONÉSIE-5 MILLIONS; JAPON- 4;INDE-3; VIETNAM -2.
LA SUREXPLOITATION DES MERS ET OCÉANS
S’EXPLIQUE PAR

• LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE MONDIALE


• L’AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION EN POISSONS
• L’EXPANSION DES MARCHÉS
• DÉVELOPPEMENT DE LA PÊCHE
ILLÉGALE
DE NOMBREUSES ESPÈCES SONT
MENACÉES

400 tonnes de chinchard du Chili pêchées par un


senneur chilien.
2- LES RESSOURCES FOSSILES (PÉTROLE, GAZ)
• L’OFFSHORE A DÉBUTÉ AU LARGE DU VÉNÉZUELA DANS LES
ANNÉES 20, REPRÉSENTE AUJOURD’HUI 30% DE LA PRODUCTION
MONDIALE DE PÉTROLE ET DE GAZ DANS LE MONDE EN RAISON
DE LA DÉCOUVERTE DE NOMBREUX GISEMENTS ET À
L’AMÉLIORATION DES MOYENS TECHNIQUES D’EXPLOITATION.
• LES TENSIONS NAISSENT LORSQUE LES GISEMENTS SONT DANS
DES ZONES REVENDIQUÉES PAR PLUSIEURS PAYS
• LES TENSIONS SONT TRÈS VIVES EN ASIE ORIENTALE .EX:
ARCHIPEL DES SPRATLEYS
Archipel Spratley est riche en
poissons et en hydrocarbures:
6 états souverains en
revendiquent la souveraineté
totale. La Chine et le Viet
Nam essaient de se
l’approprier par la force:
- Le Viet Nam a lancé la
construction d’un pipeline.
- La chine édifie la « grande
muraille de sable »
(construction d’îles
artificielles
3 – LES NODULES POLYMÉTALLIQUES
ces nodules polymétalliques, amas sulfurés et
hydrates de gaz naturel intéressent les
industries minières du monde entier. Ils
abritent notamment des « terres rares », ces
dix-sept métaux essentiels aux technologies
de pointe dont notre commission a déjà eu
l'occasion de souligner le caractère
stratégique5(*).
Ces métaux rares, ou stratégiques ont de
multiples usages dans les technologies de
pointe, qu'il s'agisse des
télécommunications, de l'armement, ou des
énergies renouvelables.
http://www.senat.fr/rap/r11-674/r11-
4- TENSIONS AUTOUR DE LA FIXATION DES
FRONTIÈRES MARITIMES
• LES ÉTATS SE LANCENT DANS UNE VÉRITABLE «  COURSE À
LA MER » CAR :
• L’AUGMENTATION DE LA POPULATION MONDIALE (PLUS DE
BESOINS)
• MARITIMISATION ACCRUE DES ÉCHANGES
• MONDIALISATION (CONTRÔLE DES ROUTES MARITIMES)
• DÉCOUVERTE DE NOUVELLES RESSOURCES

• C’EST POUR CELA QUE C’EST MIS EN PLACE PEU À PEU UN


B- LE DROIT INTERNATIONAL DE LA MER
• 1- LE RÔLE DE L’ONU AU XX SIÈCLE
• DES TENTATIVES ANCIENNES INSUFFISANTES (GRANDES DÉCOUVERTES, 1856 TRAITÉ DE PARIS QUI
INTERDIT LA PIRATERIE ET GARANTIE LA PROTECTION DES NAVIRES DE COMMERCE DES ÉTATS
NEUTRES)
• 1958: PREMIÈRE GRANDE CONFÉRENCE INTERNATIONALE
• L’ACCÈS À L’INDEPENDANCE DE NOMBREUX ÉTATS ET LES PROGRÈS TECHNOLOGIQUES RELATIFS À
L’EXPLOITATION DE LA MER REMETTENT EN CAUSE LE DROIT DE 1958 ET PROVOQUENT UN APPEL À
« UNE CONSTITUTION DES OCÉANS » ARVID PARDO 1967 ( C’EST LE PÈRE DE LA CONFÉRENCE
SUR LE DROIT DE LA MER EN 1973 QUI ABOUTIT À
• 1982: CONFÉRENCE DE MONTEGO BAY (JAMAÏQUE) DONT LES ACCORDS SONT APPLIQUÉS À PARTIR
DE 1994. AUJOURD’HUI 160 ÉTATS Y ADHÈRENT (PAS LES ÉTATS-UNIS, LA TURQUIE OU LE VÉNÉZUELA)
• MONTEGO BAY DÉFINIT LES DIFFÉRENTES ZONES DE SOUVERAINETÉ DES ÉTATS AINSI QUE LEURS
DROITS ET LEURS DEVOIRS VIS-À-VIS DES AUTRES ÉTATS ET DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE
http://www.senat.fr/
rap/r11-674/r11-
6743.html
LE DROIT DE LA MER: LES ESPACES NATIONAUX
• 1 LA MER INTÉRIEURE ( QUELQUES KILOMÈTRES QUI BORDENT LE LITTORAL- BAIES,
RADES, PORTS) OÙ LA SOUVERAINETÉ DE L’ÉTAT EST TOTAL.
• 2 LA MER TERRITORIALE ( JUSQU’AUX 12 MILLES NAUTIQUES- 22 KM) LA
SOUVERAINETÉ DE L’ÉTAT EST LIMITÉ PAR LE « DROIT DE PASSAGE INOFFENSIF »
PASSAGE DES NAVIRES QUI N’ENFREIGNENT PAS LES LOIS NI NE MENACENT LA SÉCURITÉ
DE L’ÉTAT.
• 3 LA ZONE CONTIGUË (JUSQU’AUX 24 MILLES NAUTIQUES-44KM) ZONE TAMPON DANS
LAQUELLE L’ÉTAT EXERCE DES DROITS DE DOUANE ET DE POLICE.
• 4 LA ZEE (ZONE ÉCONOMIQUE EXCLUSIVE JUSQU’À 200 MILLES NAUTIQUES-370
KM).L’ÉTAT A DES DROITS DE NATURE ÉCONOMIQUE (EXPLOITATION DES EAUX, DES
FONDS ET DU SOUS-SOL, DES RESSOURCES NATURELLES) MAIS OBLIGATION DE LAISSER
CIRCULER LIBREMENT LES AUTRES ÉTATS (POSE DE CABLES ET DE PIPELINES). L’ÉTAT
PEUT AUSSI AUTORISER D’AUTRES ÉTATS À PÊCHER.
• LES ZEE=35% DE LA SURFACE OCÉANIQUE ( EU =11,3 MILLIONS DE KM2 ET FRANCE 11
LE DROIT DE LA MER: LES ESPACES
MARITIMES INTERNATIONAUX( L’ÉTAT
EXERCE DES DROITS LIMITÉS)
• LA ZONE DE HAUTE MER OU EAUX
INTERNATIONALES :C’EST UNE ZONE DE LIBRE CIRCULATION
POUR TOUS, SOUS LA SOUVERAINETÉ D’AUCUN ÉTAT: LIBERTÉ
DE LA NAVIGATION, DE LA PÊCHE, DU SURVOL, DE
CONSTRUCTION D’ÎLES ARTIFICIELLES, DE RECHERCHE
SCIENTIFIQUE.

• LA ZONE INTERNATIONALE DES FONDS MARINS: DÉCLARÉS


BIENS COMMUNS DE L’HUMANITÉ, ILS SONT GÉRÉS PAR UNE
AUTORITÉ INTERNATIONALE ( AUTORITÉ INTERNATIONALE
L’EXTENSION DE LA ZEE

• DE PLUS EN PLUS D’ÉTATS VEULENT ÉTENDRE LEUR


ZEE EN ESSAYANT DE DÉMONTRER QUE LEUR PLATEAU
CONTINENTAL DÉPASSE LA LIMITE DES 200 MILLES
NAUTIQUES.
• ILS PRÉSENTENT LEUR DEMANDE AUPRÈS D’UN
ORGANISME DE L’ONU: LA COMMISSION DES LIMITES
DU PLATEAU CONTINENTAL (CLPC) CRÉE EN 1997
• LA FRANCE A RÉUSSI À ÉTENDRE SA ZEE DE PRÈS DE 600
000KM2
LES SOURCES DE LITIGES
• L’ARCTIQUE ET LES REVENDICATIONS DES ÉTATS DE LA
SOUVERAINETÉ DU POLE NORD.( EX RUSSIE)
• LES LITIGES FRONTALIERS QUI SONT GÉRÉS PAR LE TRIBUNAL
INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER QUI SIÈGE À HAMBOURG
ET PARFOIS PAR LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE.
• LES DÉTROITS DEVRAIENT PERMETTRE UN PASSAGE CONTINU
ET RAPIDE DES NAVIRES, AVIONS ET SOUS MARINS
(CONVENTION DE MONTREUX 1936) MAIS ILS SONT SOUMIS À LA
GÉOPOLITIQUE ( DÉTROIT D’ORMUZ)
C- VERS UNE GESTION COMMUNE DE LA
BIODIVERSITÉ?
• 1 LES MERS ET OCÉANS SONT DES ESPACES MENACÉS
• RÉCEPTACLES DES POLLUTIONS ATMOSPHÉRIQUES ET TERRESTRES (PAR LES FLEUVES)
• CONTINENTS PLASTIQUES
• VICTIMES DE LA SUREXPLOITATION DES RESSOURCES
• ACIDIFICATION ( CONSÉQUENCE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE)

• LE RAPPORT DE L’ONU ( 2019) EST ALARMANT: PLUS D’UN MILLION


D’ESPÈCES TERRESTRES ET MARINES SONT MENACÉES D’EXTINCTION
D’ICI LA FIN DU SIÈCLE
2- LE RÔLE DE L’ONU
• 1994:CRÉATION D’UNE AUTORITÉ INTERNATIONALE
DES FONDS MARINS ( LE SIÈGE EST À KINGSTON EN
JAMAÏQUE)
• 2013: COMMISSION MONDIALE DES OCÉANS QUI
FORMULE DES RECOMMANDATIONS ( LIMITATION DE LA
SUR PÊCHE PAR EXEMPLE)
• 2018 « CONFÉRENCE INTERGOUVERNEMENTALE SUR
LA BIODIVERSITÉ MARINE » (BBNJ EN ANGLAIS) AFIN
D’ABOUTIR À UN TRAITÉ INTERNATIONAL SUR LA
CONCLUSION

Les négociations
diplomatiques pour réguler les
rivalités entre Etats sont d’une
grande importance, tant pour
ce qui concerne les mers et les
océans que pour les territoires
spatiaux. En plus de maintenir
la paix, la diplomatie doit
aussi garantir aujourd’hui les
intérêts communs de
l’Humanité.

Vous aimerez peut-être aussi